Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 13 décembre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 13 décembre 2006

Le mercredi dans Libération, c’est “Éducation”.
Le débat ouvert, mercredi dernier, dans les pages Rebonds avec le texte de Jean-Michel Zakhartchouk , se poursuit avec une contribution de Pierre Frackowiak, inspecteur de l’Education nationale
. Frackowiak, syndiqué au SI-EN USNA, a récemment été dans l’actualité lorsque le ministre Gilles de Robien l’a menacé de sanctions disciplinaires, pour avoir pris position contre le discours du ministre sur l’apprentissage de la lecture. Le ministre a par la suite abandonné la procédure.
Ici, le texte de P.Frackowiak s’adresse essentiellement à la gauche qu’il interpelle en lui demandant de faire preuve de courage. Il constate que les attaques contre les enseignants qui veulent transformer l’école, que toutes les mesures de régression prises par le ministre n’ont pas suscité de réactions à gauche. Les responsables politiques seraient-ils trop frileux par rapport à une opinion publique souvent présentée comme favorable au retour de l’école de grand-papa dans les sondages ?
P.Frackowiack, pourtant membre du PS, s’en alarme et écrit « L’idée que, compte tenu des sondages, la gauche ne reviendrait pas sur les décisions de Gilles de Robien si elle retrouvait le pouvoir est angoissante. Elle serait l’expression d’une sorte de renoncement, à l’opposé du progrès et de l’espoir.

Dans Ouest France, le débat se poursuit avec l’éditorial de Jean-Michel Djian qui se demande si un authentique débat sur l’éducation peut surgir de la campagne présidentielle. Dans un texte assez ambuigu, et qui regarde plutôt dans le rétroviseur, affirme que nous sommes prêts à autre chose qu’une “énième réforme de structures”.On peut donc ne pas partager toutes les affirmations et l’analyse de l’éditorialiste de Ouest France mais au moins cette conviction que “que la question des moyens ne peut plus être une fin en soi”.
Dans le même journal, une interview croisée de jeunes garçons et filles sur tout les sujets . Voici ce qu’ils disent sur l’autorité et l’éducation. « Mes parents ont été trop gentils avec moi.  » «  L’enfant roi, pourri gâté  », c’est niet. « Les filles qui se maquillent à 10 ans, portent des strings, c’est choquant.  » « On est en droit de réclamer une société plus saine.  » Avec « plus de respect.  » A part une qui se déclare “pour Sarko”, les autres qui n’ont « pas encore trouvé le candidat capable de les représenter  » attendent «  un message fort en matière d’éducation. Et du dialogue.  » Celui qui n’est « pas venu après la crise des banlieues  ».
A propos de dialogue, peut-on qualifier ainsi l’opération menée ce mercredi au ministère de l’intérieur où le ministre-candidat a réuni 1500 jeunes de banlieues ?
Dialogue, opération de communication, récupération politique ?

Bonne Lecture...


Libération du 13/12/06

Education : du courage !
Par Pierre FRACKOWIAK

Gilles de Robien a affirmé, avec l’assurance qu’on lui connaît, qu’aucun ministre, de gauche ou de droite, ne remettrait en cause, au lendemain des élections, les décisions qu’il a prises. Il évoquait sans doute le b.a.-ba, la grammaire (pour laquelle les décisions étaient prises et annoncées avant la publication du rapport Bentolila, qui n’a été commandé que pour les justifier) et probablement, dans la continuité et la cohérence de son action, les projets relatifs au calcul... Pas de réaction à gauche.
De même, les campagnes menées contre les « pédagogistes », contre ceux qui ont tenté depuis plus de 30 ans de transformer l’école pour lui permettre de répondre aux enjeux de la société du XXIe siècle n’ont pas eu d’écho dans les prises de position officielles des responsables. Mieux, Jean-Paul Brighelli, penseur et héraut des « antipédagogistes », produit et auteur de la Fabrique du crétin, peut se vanter d’être ami avec des responsables politiques de gauche de haut niveau, sans le moindre démenti. On a voulu convaincre une opinion mal informée sur ces questions, que tout ce qui se fait à l’école aujourd’hui est mauvais, que les enseignants du premier degré sont coupables, qu’avant c’était mieux, qu’il faut revenir à cet âge d’or de l’école qui n’a pourtant jamais existé et dont la faiblesse des performances au regard des évolutions et des besoins avait justifié un vaste effort de rénovation pédagogique du début des années 70, jusqu’en 2002. On joue sur les cordes sensibles et sur la nostalgie. Pas ou peu de réaction sur ces sujets. On débat de la carte scolaire, de la présence d’agents de sécurité, de la note de conduite... Mais on évite ces questions fondamentales.
Gilles de Robien, pour cette fois, pourrait donc avoir raison !
[...] L’idée que, compte tenu des sondages, la gauche ne reviendrait pas sur les décisions de Gilles de Robien si elle retrouvait le pouvoir est angoissante. Elle serait l’expression d’une sorte de renoncement, à l’opposé du progrès et de l’espoir.
Lire la suite de l’article

Pour le berrichon et l’oyapock
Par Pierre ENCREVE, linguiste

La France doit modifier sa Constitution pour protéger ses langues régionales et minoritaires.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 13/12/06

Rien vu...


L’Humanité du 13/12/06 (un jour de retard)

Retour sur la situation du lycéen Jeff, expulsé en été sur ordre du ministre
Violemment expulsé le 30 août dernier, ce jeune nigérian survit péniblement près de Lagos, grâce aux subsides envoyés par son comité de soutien.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 13/12/06 ( payant)

Grève au Parisien : pas de journal...


La Croix du 13/12/06

Le rire est bon pour le moral des familles
Sources de plaisir et de complicité, le rire et l’humour facilitent l’éducation et l’harmonie de la vie familiale
Lire la suite de l’article


20 minutes du 13/12/06

Bordeaux : A l’IUFM, on veut mieux faire ses classes
Les professeurs des écoles stagiaires refusent d’être des bouche-trous. C’est en substance le message que voulaient faire passer hier les deux cent vingt stagiaires de deuxième année à l’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM). En grève toute la journée, ils protestaient contre le stage filé, une innovation qui consiste à leur attribuer une classe une fois par semaine, durant toute l’année.
Lire la suite de l’article

Lyon : Aux ZEP l’ambition plus que la réussite
Le plan de relance de l’éducation prioritaire peine à convaincre dans l’académie de Lyon. Après trois mois de classe, certains enseignants des collèges de ZEP classés « ambition réussite » depuis la rentrée dressent un premier bilan « négatif » de ce dispositif destiné à l’origine à mieux accompagner les élèves en difficulté.
Lire la suite de l’article

Marseille : Des parents se mobilisent pour un enfant de sans-papiers
Depuis lundi, à chaque sortie d’école, ils sont quelques-uns devant le groupe scolaire Vincent-Leblanc (2e) à distribuer des tracts. Une quinzaine de parents d’élèves font signer une pétition pour tenter d’empêcher l’expulsion du père d’un enfant de 5 ans scolarisé en maternelle.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 13/12/06

Rien vu...


Ouest-France du 13/12/06

Éducation : un vrai débat ?
par Jean-Michel Djian

Un authentique débat sur l’éducation peut-il surgir de la campagne présidentielle ? Les partis comme les candidats semblent avoir compris que la crise durable du système éducatif nécessite autre chose qu’une énième réforme de structures.
Aujourd’hui, la question de la restauration de l’autorité, du respect de la laïcité ou de la maîtrise du langage (pour ne citer que les sujets les plus visibles) vient avant celle des moyens. Pour la première fois, il semble que les candidats de droite comme de gauche aient la conviction que l’école et la République ont partie liée, que la formation du futur citoyen est une affaire de contenu et pas seulement de contenant.
Du coup, des sujets perçus comme tabous sont mis sur la place publique, avec plus ou moins de bonheur. L’hypocrisie de la carte scolaire ; le retour à des règles simples de respect et de politesse dans les établissements ; l’utilité d’impliquer les jeunes du futur service civil dans un soutien scolaire gratuit ; l’impossibilité de passer en sixième si l’élève ne sait pas lire et écrire ; restaurer l’excellence et l’autorité ; faire en sorte que la mission des enseignants soit d’éduquer et pas seulement d’instruire ; organiser une véritable orientation après le bac... Qui peut dire à qui appartiennent ces thèmes, tellement on les retrouve aussi bien à gauche qu’à droite ?[...]
Lire la suite de l’article

« Les garçons aussi rêvent d’amour, même s’ils le disent moins que les filles »
Ils se connaissent bien, s’entraînent régulièrement côte à côte. Dix jeunes du club d’athlétisme du Stade Nantais ont joué le jeu de l’interview séparée.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 13/12/06

Enseignement supérieur Y a-t-il trop d’universités ?
Une de plus ? Le 5 décembre 2006, Gilles de Robien, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, a annoncé, à la surprise générale, la création de l’université de Nîmes, la 85e université française et de loin la plus petite.
Avec ses 3 700 étudiants pour une cinquantaine d’enseignants-chercheurs, cet établissement détonne par sa taille. Jusqu’à présent, les plus petites universités françaises dépassaient les 5 000 étudiants. En acceptant de transformer ce centre universitaire de formation et de recherche, le ministère a-t-il cédé à ses vieux démons ? Le syndicat d’étudiants UNEF s’interroge : " Cette décision semble davantage guidée par des intérêts politiques locaux que par la cohérence de l’offre de formation et l’intérêt des étudiants."
Ce choix apparaît, en tout cas, en contradiction avec les efforts déployés, depuis plusieurs mois, par le ministère, pour inciter les universités à se regrouper, voire à fusionner. En contradiction aussi avec les réflexions menées actuellement par la Conférence des présidents d’université, qui doit élire un nouveau président, jeudi 14 décembre, et qui entend pousser les feux sur ce sujet à l’occasion de la campagne présidentielle.
Lire la suite de l’article

Le financement privé de chaires universitaires se généralise
L’université Paris-Dauphine a décidé de recourir à des fonds privés pour créer quatre chaires d’enseignement et de recherche. Les quatre conventions de partenariat devaient être signées mercredi 13 décembre.
Après le Collège de France, Dauphine est la première université française à avoir négocié ce type d’accord. D’autres sont en cours de finalisation, à l’Université de Marne-la-Vallée, en particulier. De nombreuses écoles de commerce, d’ingénieur ou de management, utilisent déjà et depuis longtemps ce type de montage.
Lire la suite de l’article

Les présidents d’université attendent les propositions des candidats à l’Elysée
Le 10 novembre 2006, Yannick Vallée, premier vice-président de la Conférence des présidents d’université (CPU), interpellait les politiques. Carte universitaire, autonomie des établissements, gouvernance, orientation des étudiants, moyens : les universitaires ont dressé la liste de leurs priorités, la parole est maintenant aux candidats.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 13/12/06

Sarokozy reçoit place Beauvau des jeunes de banlieue
Le ministre de l’Intérieur a réuni en tables rondes quelque 1.500 "jeunes des quartiers populaires". Il s’est défendu de toute "récupération politique".
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 13/12/06

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du 13/12/06

Un enfant de 11 ans frappe une institutrice à Vénissieux (Rhône)
Un enfant de 11 ans, scolarisé dans une classe d’intégration de l’école Pasteur à Vénissieux (Rhône), a frappé une institutrice, alors qu’elle tentait de s’interposer dans une bagarre en cours de récréation, a-t-on appris mercredi auprès de l’inspection académique. L’institutrice, frappée plusieurs fois au visage jeudi dernier, a eu trois jours d’incapacité totale de travail, et a porté plainte, selon le Dauphiné Libéré qui révèle les faits.
Lire la suite de l’article

Signature d’une charte pour rapprocher l’Ecole des entreprises
Une cinquantaine d’entreprises ont signé mercredi une charte d’"engagement réciproque" avec l’Education nationale afin de développer bourses et tutorats auprès des élèves défavorisés et de faciliter leur découverte et leur insertion dans ce monde qu’ils connaissent peu. Il s’agit de "mieux organiser la synergie entre l’Education nationale et les entreprises pour mieux agir ensemble", a déclaré le ministre Gilles de Robien, lors de la signature de cette charte.
Lire la suite de l’article

Attaqués sur tous les fronts, les profs de sport inquiets de leur devenir
Menaces sur les associations sportives du mercredi, chute des recrutements, moindre place faite à la maîtrise du corps dans les textes : les enseignants d’Education physique et sportive (EPS) s’alarment du "dynamitage" du sport scolaire par le ministère.
Lire la suite de l’article

Les collégiens découvrent la justice pour les 15 ans de Justice et Ville
Six classes de collégiens du Val-de-Marne ont découvert les divers aspects de la Justice mardi à l’occasion du 15e anniversaire de l’association Justice et Ville qui a organisé à Créteil un procès fictif et des ateliers.
Lire la suite de l’article

Généralisation de la formation aux premiers secours à l’Ecole
Tous les élèves, de l’école primaire à la terminale, recevront désormais une formation aux premiers secours et à la prévention des risques sous l’égide d’un comité de pilotage des ministère de la Santé, de l’Education et de l’Intérieur, installé mardi par Gilles de Robien.
Lire la suite de l’article

Protection de l’enfance : l’Oned insiste sur le rôle de la médecine scolaire
L’Observatoire national de l’enfance en danger (Oned) regrette dans son deuxième rapport annuel, remis mardi au ministre Philippe Bas, le manque de moyens de la médecine scolaire pour le dépistage de troubles éventuels, dans le cadre de la loi sur la protection de l’enfance
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !