Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 12 avril 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 12 avril 2017

Présidentielles- Ailleurs- Ressources

Une actualité éducative très portée sur les présidentielles et l’international en ce mercredi. Nous terminerons par quelques informations diverses.

Présidentielles

Commençons par les ambitions de Jean-Luc Mélenchon pour les universités, récapitulées par EducPros : « Cadrage national des conditions d’admission en licence, mandat unique pour les présidents d’université, fin des Comue... Dans une interview réalisée par écrit pour EducPros, Charlotte Girard, responsable du programme de Jean-Luc Mélenchon, détaille ses propositions. Nouveau volet de notre série d’entretiens à l’occasion de l’élection présidentielle. »
CNewsmatin s’intéresse, quant à lui au programme d’Emmanuel Macron en matière d’éducation : « L’ancien ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, affirme vouloir faire de l’école « le combat premier » s’il est élu président de la République. Son programme éducatif s’articule autour de plusieurs propositions clés ».


Ailleurs

Le quotidien suisse Le Temps s’intéresse à l’analyse des systèmes éducatifs suisses (rappelons que ce sont les cantons qui gèrent les questions éducatives, en Suisse) produite par PISA : « Cantonner les élèves les plus faibles dans des filières à faible exigence ne fait que reproduire les situations de vulnérabilité, soulignent les auteurs d’une nouvelle étude sur l’inégalité dans le système d’éducation suisse. »
Pendant ce temps, au Luxembourg, on débat autour de la question de l’apprentissage du français à la crèche, rapporte Le Quotidien :« Le gouvernement s’apprête à lancer au mois d’octobre prochain son programme d’éducation plurilingue dans les crèches. La phase pilote qui a couru d’avril à décembre derniers, n’a eu que des échos positifs mais pour autant cette initiative ne semble pas plaire à tout le monde. »
En Guinée, le mode d’admission au baccalauréat est en passe d’être modifié : « Conakry- le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a rendu public l’arrêté portant l’annulation des moyennes de cours accompagnant les candidats au baccalauréat unique ce lundi 10 avril 2017.
Pour le ministre Ibrahim Khalil Konaté, cette mesure est conforme aux textes et règlements qui régissent le système éducatif guinéen. Elle permet également de palier à la bonification des notes.
« A compter de la session 2017, la moyenne annuelle des candidats n’entre plus en compte dans le calcul de la moyenne d’admission au baccalauréat unique »
Selon K au carré, La corruption et la tentation sont devenus entre autres des fléaux qui gangrènent le système éducatif, en conséquence, le niveau des élèves a chuté et les diplômes n’ont aucune crédibilité. »

The Conversation s’intéresse à la recherche française sur les systèmes éducatifs du Sud de l’Afrique : « Depuis le forum mondial de Dakar sur l’Éducation pour tous (EPT) en 2000, une mobilisation internationale sans précédent a eu lieu en faveur de l’éducation en direction des pays les plus en retard, pour la plupart en Afrique subsaharienne. Considérés comme un droit et un moteur du développement, l’accès, la qualité et le financement de l’éducation posent encore un très grand nombre de questions sur lesquelles la recherche est amenée à travailler pour envisager l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) en 2030. »
Quant au Maroc, les manuels d’éducation islamique vont y être purgés de toute attaque contre la philosophie, attaques qui avaient provoqué de vives controverses : « Au cours d’une réunion, tenue le 7 avril dernier, entre Fouad Chafiki, directeur des curricula du ministère de l’Education nationale et l’association marocaine des enseignants de philosophie (AMEP), le département ministériel s’est engagé à réformer à la rentrée scolaire 2017-2018, les manuels d’éducation islamique en les purgeant de leur contenu diffamatoire à l’égard de la philosophie. »
Et enfin, on apprend que les enseignants gabonais sont les mieux payés d’Afrique, une façon comme une autre utilisée par le gouvernement gabonais pour discréditer un mouvement de grève : « Actualité Gabon – De passage à Abidjan (Côte d’Ivoire) dans le cadre de la 7e édition du forum Africa IT Télécom, le ministre gabonais de l’Économie numérique et de la Communication a accordé une longue interview au quotidien ivoirien Fraternité Matin. Au cours de cette interview, Alain-Claude Bilié-By-Nze déclare notamment que les enseignants gabonais reçoivent le meilleur traitement en Afrique.
Les enseignants gabonais poursuivent leur mouvement de grève qui dure déjà depuis plusieurs mois. Ils réclament de meilleures conditions de travail, la construction de salles de classe et le paiement des arriérés des primes. Malgré la crise sociale profonde observée dans l’éducation nationale, le porte-parole du gouvernement gabonais Alain-Claude Bilié-By-Nze, juge que les enseignants gabonais ne sont pas trop mal lotis. »


Ressource

Et enfin, pour terminer cette courte revue de presse, une ressource communiquée par VousNousIls : « Le site film-pour-enfants.com propose 150 films d’animation propices à l’éducation à partager gratuitement et légalement avec les élèves de primaire.
Utiliser un film d’animation comme outil pédagogique est devenu monnaie courante chez les professeurs. Il est même possible de réaliser des films avec les élèves à moindre frais. Il est cependant parfois difficile de trouver les dessins animés adéquats. Le site films-pour-enfants.com est là pour vous aider puisqu’il propose une « sélection de court-métrages classés par thèmes, âges et mots-clés ». Les critères de sélection des films sont même expliqués.
« Les enfants apprennent à l’école mais aussi hors de l’école et choisir des films gratuits prend en compte les temps périscolaires et extrascolaires au même titre que le temps scolaire. La gratuité des films offre aux enfants la possibilité de revoir à la maison les films étudiés en classe », est-il expliqué sur la page de présentation. Ce site est à l’initiative de quatre producteurs et enseignants : Christopher Defaye, Olivier Defaye, Marjolaine Rouzeau et Makiko Aoki. »

Aurélie Gascon (sur une récolte de Bernard Desclaux)


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.