Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 11 novembre


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 11 novembre

Ecole et entreprise — divers — 11 novembre


Quelques informations éducatives en ce jour où l’on rend hommage aux poilus : les relations entre l’école et l’entreprise, des informations diverses, et quelques ressources sur la Grande Guerre.


Ecole et entreprise

L’école et l’entreprise sont souvent liées. Tour d’abord lors des stages de 3e. Stage qui peut être l’occasion de travailler sur la mixité sociale. 20 Minutes relate l’expérience d’un collège de Seine-Saint-Denis lancée par une professeure et deux journalistes. Il s’agit de "mettre en relation des élèves et des professionnels".

Le Monde nous apprend l’existence d’écoles de production, notamment celle de Toulouse qui s’adresse à des jeunes en difficultés qui peuvent passer un CAP. "Dans l’École de production de Toulouse, on forme des pièces métalliques, tout autant que des jeunes. L’établissement est implanté au sein de l’ICAM, une école d’ingénieurs privée installée dans un ancien centre de formation de l’armée, près du Zénith. Mi-école, mi-usine, il permet à des élèves d’apprendre un métier en leur faisant produire des pièces, 50 000 par an, qui seront vendues à des clients. Cela finance la moitié du budget de l’école, le reste provenant de la taxe d’apprentissage."

Un rapport rendu aux ministres de l’Éducation et du Travail envisage la création d’un « statut pour les parents élus délégués dans l’établissement scolaire de leur enfant. Ce statut pourrait s’inspirer de celui des délégués du personnel ». En effet, il y a pénurie de parents délégués, qui peinent à se rendre disponibles pour assister aux réunions à des heures souvent non-compatibles avec leur vie professionnelle. Il faut d’ailleurs distinguer « les 300 000 parents délégués des écoles, collèges et lycées publics qui "consacrent quelques heures annuelles à leur engagement", lequel "pourrait être grandement facilité par une meilleure organisation dans les établissements", notamment avec des réunions à des heures "compatibles avec leur activité professionnelle". » Et « d’autre part "les 900 élus aux instances départementales, académiques et nationales" qui auraient besoin d’ "une semaine à dix jours par an" pour "remplir leurs fonctions". » (Ouest-France)

Un autre rapport préconise de développer la formation professionnelle dans le supérieur : « Ce rapport "constate que des évolutions sont nécessaires pour développer les besoins en formation continue, à la fois du côté des universités, pour adapter l’offre de formation à des salariés dont les besoins portent le plus souvent sur des formations courtes et non diplômantes, et du côté des salariés et des employeurs, pour reconnaître les établissements d’enseignement supérieur comme des acteurs majeurs en matière de formation professionnelle", précise un communiqué de presse du ministère de l’Education nationale. »


Divers

Au Québec, on s’intéresse au dépistage du décrochage scolaire. « La qualité de la mémoire de travail des enfants d’âge préscolaire serait un bon indice de leur risque de décrochage au niveau secondaire, révèle une vaste étude effectuée chez des enfants québécois. L’étude souligne ainsi l’importance de mener en bas âge des interventions ciblant cette faculté. »

Une étude de l’inscription des enfants dans les écoles en Europe est évoquée dans Le Monde qui interview Estelle Cantillon. « Rares sont les pays où seules les préférences des parents sont prises en compte, et rares sont ceux avec une carte scolaire rigide, où les enfants ne peuvent être inscrits que dans l’établissement du quartier où ils habitent. La question, c’est où place-t-on le curseur entre libre choix et régulation ? Le point d’équilibre varie selon les pays. »

Sur Eduveille, une analyse intéressante sur le métier de chef d’établissement. « On oscille entre ces deux aspects essentiels du métier : pilotage plutôt administratif, comme en France ; de moins en moins de gestion pure dans les autres pays, mais avec une obligation de résultats avec des données difficiles à manipuler, et une forte montée en puissance de la garantie de l’équité et de l’aspect pédagogique. Ce sont bien des tensions contradictoires entre ces deux pôles. Le chef d’établissement ne peut pas tout faire et s’épuise à la tâche. »

Sur Educavox, une interview de Mathieu Jeandron, directeur du MENESR créé en février 2014. « On est à la fois dans la modernisation du service public et dans la transformation de l’acte pédagogique » affirme Mathieu Jeandron qui ajoute : « on est un petit peu la direction clef de voûte de la transformation à venir du ministère, le "poil à gratter", le précurseur. »

Un autre dossier de l’IFE sur le leadership des enseignants. « Les pratiques de leadership des chefs d’établissement sont interrogées, mais aussi le rôle que les enseignants y jouent : tous sont susceptibles d’exercer un leadership au sein de l’établissement, auprès de leurs élèves, auprès de leurs collègues et auprès de l’ensemble de la communauté éducative, au sein et au-delà de l’établissement. Leur rôle apparaît comme indispensable dans la mise en œuvre des réformes éducatives, mais il peut être vécu comme un renforcement de la ligne hiérarchique avec la création d’échelons intermédiaires. »

Toujours à propos du numérique, Microsoft va « passer un partenariat de 13 millions d’euros avec l’Éducation nationale visant à aider au déploiement du numérique à l’école. A l’étude, l’utilisation du jeu Minecraft pour l’apprentissage du code ».
C’est dans Le Monde, mais aussi Nextinpact.


11 novembre

En ce 11 novembre, quelques ressources pour enseigner la Grande Guerre.
Le Monde revient sur la géographie des morts pour la France. Une carte montre les écarts entre département et l’analyse évoque aussi la répartition socio-professionnelle.

Un dossier Canopé sur l’Armistice du 11 novembre et un autre sur les fusillés.

N’oublions pas le site Grand Mémorial pour retrouver la trace des morts de cette guerre.

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Les Microlycées. Accueillir les décrocheurs, changer l’école
Nathalie Broux et Éric de Saint-Denis, ESF éditeur, en partenariat avec les Cahiers pédagogiques, 2013
2 décembre 2013
Le récit précis et passionnant d’une aventure : celle des Microlycées, alternatives au lycée traditionnel, permettant des raccrochages (aux apprentissages, au collectif...), mais aussi mine d’idées et de dispositifs transférables dans des lycées classiques pour les faire évoluer dans le sens d’un meilleur accompagnement des élèves.

Le pari du collectif
Revue n°524 - novembre 2015

C’est une évidence, nous travaillons tous en équipe : dans l’établissement, autour d’une classe, pour un projet, sur un cas particulier d’élève… Hors du collectif, point de salut ! Est-ce si sûr ?