Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 11 mars 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 11 mars 2015

La réforme du collège — la réforme territoriale


Et ben aujourd’hui, c’est réforme, point ! Réforme du collège mais aussi une petite place pour la réforme territoriale.


Réforme du collège

Vous trouverez la présentation de cette réforme sur le site du ministère : Collège : mieux apprendre pour mieux réussir.
Le collège de 2016 devra mieux enseigner les savoirs fondamentaux, former à d’autres compétences et avoir un fonctionnement quotidien assoupli pour s’adapter à la diversité des besoins des élèves. La réforme du collège concerne simultanément les programmes, les pratiques d’enseignement et l’organisation pédagogique. Najat Vallaud-Belkacem souhaite partir de ce qui marche déjà sur le terrain, libérer les capacités d’initiatives des enseignants et leur traduire cette confiance et ce soutien dans une nouvelle organisation plus responsabilisante et collective. La ministre présente, mercredi 11 mars, les évolutions du collège en 2016 afin qu’il permette à tous les élèves de mieux apprendre pour mieux réussir.

Le projet ne doit entrer en vigueur qu’à la rentrée 2016. Du temps pour bien le préparer ou pour mieux le détricoter ?

Ce que prévoit la réforme du « collège 2016 » ? Mattea Battaglia présente les éléments en rappelant que “Quarante ans après la loi Haby, qui a tenu le pari de la massification de l’enseignement secondaire bien mieux que celui de la démocratisation, la gauche entend s’emparer de ce que l’on a coutume d’appeler, selon une formule un peu galvaudée, le « maillon faible » du système éducatif. Celui qui cristallise le principal défaut de notre école : être profondément inégalitaire, en triant les élèves plus qu’en les accompagnant vers la réussite. Un sujet sensible auquel la droite s’était bien gardée de toucher – se concentrant sur les programmes du primaire et le lycée –, mais qui s’impose aujourd’hui à tous…

Libération met l’accent sur l’un des volets de la Réforme du collège : chaque établissement définira 20% de l’emploi du temps. “Plus d’autonomie, avec 20% de l’emploi du temps laissé à la discrétion de chaque établissement dès la rentrée 2016, et un enseignement plus précoce de la deuxième langue.

Et un commentaire de Marie Piquemal, toujours sur Libération : Un collège unique plus retouché que réformé

Metronews : Réforme du collège : le grand oral de Najat Vallaud-Belkacem. Ils insistent sur 2nde langue dès la 5è et enseignements interdisciplinaires avec un encart sur la grogne des REP+. “Une nouvelle notion va également faire son apparition  : celle "d’enseignements interdisciplinaires". Quatre heures par semaine, les élèves se pencheront sur des thématiques particulières, comme le développement durable, le numérique ou un "parcours citoyen". Les établissements disposeront de davantage de marge de manœuvre puisque 20% de leur dotation horaire sera laissée à leur propre initiative, afin de choisir d’accentuer certains thèmes ou projets.
Les discussions sur la réforme s’annoncent cependant animées pour Najat Vallaud-Belkacem, tant les syndicats sont opposés sur le sujet. Pour le Snes (majoritaire), l’interdisciplinarité et la liberté laissée aux établissements peut mener à de grandes disparités. "Le collège doit être structuré par ses disciplines, oppose José Pozuelo, le secrétaire général de l’académie de Strasbourg. Les programmes doivent s’appuyer les uns sur les autres mais chacun doit rester dans sa spécialité." Pour le syndicaliste, un autre problème risque de se poser  : "la grande majorité des programmes est déjà terminée. Si en plus, on enlève des heures aux professeurs, ils risquent d’avoir du mal à les boucler."
"Si cette réforme n’est pas révolutionnaire, elle va dans le bon sens, estime en revanche Christian Chevalier, du syndicat Unsa. On va demander d’apprendre et de travailler autrement. Pour la première fois, l’institution prend l’initiative de faire confiance aux professeurs."

20 Minutes présente la Réforme du collège : Que prévoit le plan de Najat Vallaud-Belkacem ?, et déclare aussitôt : Des parents d’élèves plutôt satisfaits, des enseignants réticents.

Pour le Café pédagogique : Collège : Une réforme qui donne de l’autonomie aux établissements. “Cette réforme suppose un accompagnement des enseignants pour sa mise en oeuvre. Des négociations avec les syndicats s’ouvrent pour définir les grilles horaires. Elles devront aboutir pour le CSE du 10 avril 2015. La réforme sera mise en consultation avec les nouveaux programmes au printemps 2015. Dans l’année 2015-2016, le ministère nous assure que des formations seront conduites dans chaque collège pour que les enseignants apprennent à définir les EPI et à collaborer. La réforme sera mise en oeuvre à partir de la rentrée 2016.

Le Point fait sobre : Éducation : Un nouveau collège en 2016, interdisciplinarité et accompagnement personnalisé des élèves.
Et Dans L’Express, MC Missir s’exprime : Collège : pourquoi Najat Vallaud-Belkacem ne va pas reformer en profondeur. "Depuis que je fais ce métier " dit-elle ", la réforme du collège est LA réforme éternellement attendue, éternellement repoussée. Si l’on observe les politiques éducatives depuis une dizaine d’années, aucune grande réforme n’a concerné spécifiquement le collège." Elle en donne quelques raisons.

BFMTV présente : Collège : ce que prévoit la réforme de Najat Vallaud-Belkacem, et le Bien public s’interroge : Le collège, futur maillon fort ?. “Le nouveau collège restera « unique mais pas uniforme » avec une autonomie laissée aux établissements.

Dans Atlantico, Réforme du collège : retour sur 20 ans de mauvais choix d’investissement (alors même qu’augmenter les profs par exemple était possible). “Le 24 juin 1997, le ministre de l’éducation Claude Allègre manifestait sa volonté de réduire le budget de l’enseignement en France. Près de 20 ans après, ses vœux ont été, en partie, exaucés. Mais pas forcément selon les circonstances prévues.”. C’est la conclusion de l’article de l’auteur, Nicolas Goetzmann (responsable du pôle Economie pour Atlantico).

Les Echos : Education : ce qui va changer dans les collèges en 2016-20150311-[Prov_]-1944482%402 ]. “Premier changement : à partir de la rentrée 2016, chaque collège définira 20% de son emploi du temps, réservé à trois types de pratiques pédagogiques : le travail en petits groupes, l’accompagnement personnalisé des élèves, les enseignements pratiques interdisciplinaires. D’une durée de 4 à 5 heures par semaine, ces pratiques seront fixés par le chef d’établissement et les enseignants en fonction des besoins des élèves.
L’accompagnement personnalisé, actuellement limité à la classe de sixième, s’adressera à tous. Il s’agira de trois heures par semaine en sixième et d’une heure minimum dans les autres classes. Pendant ces heures, les élèves se concentreront sur la maîtrise des fondamentaux, l’approfondissement des apprentissages et des méthodes de travail.

Réforme du collège : ce qui attend les collégiens à partir de 2016 par Sandrine Chesnel. "La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem présente ce mercredi en conseil des ministres sa réforme du collège. Au programme notamment, plus de souplesse laissée aux professeurs dans l’organisation des enseignements."

Réforme du collège : et si la 6e n’était plus un enfer pour les enfants ? par Louise Tourret
Dans la réforme présentée par Najat Vallaud-Belkacem, une mesure permettrait d’alléger les nouvelles responsabilités et organisations qui déstabilisent tellement les nouveaux collégiens.” “notamment l’idée de mettre le paquet sur le début du collège, l’entrée en sixième.”

JPEG - 194.5 ko
Dessin de Geneviève Brassaud

Réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem : premier défi au ministère de l’Education. "Objectif : ne brusquer personne pour dégager un consensus sur l’introduction de l’interdisciplinarité, projet phare de la réforme. Interdisciplinarité ? C"est le principe de faire travailler conjointement des professeurs de matières différentes sur des enseignements d’ouverture. Sur 25 heures hebdomadaires de cours, quatre pourraient ainsi être dédiées à des nouveaux modules comme "Parcours citoyen", "développement durable" ou "initiation au numérique".
Principal intérêt : s’adresser différemment au plus grand nombre pour favoriser le travail en groupe et faciliter le suivi individuel, comme le préconise le dernier rapport de la Cour des comptes. Principal écueil : ces nouveaux cursus risquent de mordre sur l’enseignement des disciplines historiques et nécessitera une réorganisation partielle du temps de travail des profs.

Réforme de Najat Vallaud-Belkacem : du collège unique au collège uniforme ? par Jean-Rémi Girard, secrétaire national à la pédagogie du SNALC-FGAF (syndicat de l’Éducation nationale et du supérieur). “In fine, ce sont véritablement deux visions de l’École et de l’enseignement qui vont s’affronter ce mois-ci. La nôtre, qui défend un enseignement disciplinaire structuré et progressif, qui offre des parcours variés en fonction des capacités des élèves et qui permet notamment de mettre en place des groupes à effectifs réduits pour ceux les plus en difficulté ; et d’autre part celle qui privilégie une perpétuelle pédagogie de projets et de tâches complexes, qui déstructure les matières scolaires au nom de compétences transversales uniformes qu’il faudrait à tout prix acquérir.

Réforme du collège : à quoi ressembleront les cours interdisciplinaires ?. Marie-Estelle Pech en présente quelques exemples.

JPEG - 76.4 ko
Interdisciplinarité, dessin de Geneviève Brassaud

Et Libération propose un reportage : Au collège des Clayes, les profs marient les matières. “De l’extérieur, le collège Anatole-France ne paye pas de mine. Un parallélépipède saumon des années 1960, à 50 bornes de la capitale, dans les Yvelines. A l’intérieur, ça bouillonne d’idées et de professeurs gais comme des pinsons.”
Chaque semaine, pendant une heure et demie, ils font cours ensemble à leurs quatrièmes. Cela fait partie du programme d’expérimentation mis en place dans leur établissement : décloisonner les disciplines et monter des projets communs entre enseignants. La ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, appelle ça des « enseignements interdisciplinaires pratiques » et souhaite les généraliser à la rentrée 2016.
Un reportage devait passer au JT de France 2 à 13h aujourd’hui. Peut-être à voir sur leur site demain. Et si vous voulez en savoir plus, et que vous pouvez faire le déplacement,
Les élèves de 5e et de 4e Neo Alta présentent leurs travaux du semestre, le 19 mars , en soirée, au collège Anatole France, 42 avenue Jean Jaurès - Les Clayes-sous-Bois (78)

Sur France Inter Quelle réforme pour le collège ?, avec des reportages dans des établissements.

Aurélie Collas sur le Monde propose son reportage : Au collège Pasteur, des après-midi « cousues main ». “Un collège sur mesure, différent pour chacun ? Il suffit de regarder l’emploi du temps des élèves pour voir que le collège Louis-Pasteur de Mantes-la-Jolie (Yvelines) n’est pas un établissement comme les autres. Ici, personne n’a les mêmes journées de classe. A chacun son dosage de français, de sciences ou de langues.

JPEG - 109 ko
Multidisciplinarité, dessin de Jean-Marie Olaya

Et pour terminer, quelques Questions à Claude Lelièvre. Toutes les cartes sont sur la table
Ce qui est nouveau aujourd’hui, par rapport à toutes les réformes antérieures qui ne traitaient à chaque fois que d’un aspect du collège, c’est à la fois la vue d’ensemble proposée ainsi que la définition forte et opérationnelle de ce qui doit être maîtrisé à la fin du collège.

En tout cas, tant que les réformes porteront sur des unités de notre système, l’école, le collège, le lycée, le lycée professionnel, l’Unversité... la fonction sélective du collège se maintiendra. Il sera toujours une gare de triage et d’aiguillage. Il ne pourra pas faire acquérir par tous le socle, quelque soit son contenu ou sa définition !


Réforme territoriale

Réforme territoriale : l’Assemblée vote la nouvelle répartition des compétences

Le département sauve ses principales compétences. “À moins de deux semaines des élections départementales, l’Assemblée nationale a voté mardi 10 mars le projet de loi sur la nouvelle organisation territoriale.


Il y a bien d’autres petites choses dans l’actu éducative ;, mais je pense que ç vous suffira pour cette journée.
Demain, c’est Emilie Kochert qui vous servira votre revue favorite. Bonsoir

Bernard Desclaux

JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Réussir l’école du socle - En faisant dialoguer et coopérer les disciplines
Ouvrage - 2013
Francis Blanquart, Céline Walkowiak - ESF, 2013
Organisé de manière très concrète autour des pratiques scolaires de classe au collège et en 2de de lycée, cet ouvrage s’attache à tous les aspects de la pédagogie ouverte et innovante nécessaire à la réussite de « l’école du socle commun ».

Mieux apprendre avec la coopération
Revue n°514 - juin 2014

Tous les enseignants expérimentés le disent : ce n’est plus comme avant, le métier change. Allons voir de plus près ce qui évolue, comment le métier change, comment ces évolutions pourraient être accompagnées par l’institution, à toutes les échelles, en quoi elles vont dans le sens de l’essentiel : mieux faire apprendre les élèves.