Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 11 avril 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 11 avril 2018

Lire et écrire - Lycée et orientation - Sélection - Numérique - Divers

L’actualité aujourd’hui est marquée par la sortie du rapport du CNESCO sur l’écriture. Mais l’on continue à parler réforme du lycée, parcoursup et sélection à l’entrée à l’université. Enfin, quelques informations en rapport avec le numérique.


Lire et écrire

Aujourd’hui sortent les recommandations du CNESCO sur la maîtrise de l’écrit des jeunes Français.
« L’enjeu de la maitrise de l’écrit traverse toutes les disciplines scolaires, car l’écrit peut être utilisé pour réfléchir et pour apprendre. L’écrit dépasse également le cadre scolaire, à la fois au travers des pratiques quotidiennes des élèves, mais aussi parce qu’il joue un rôle social dans l’insertion professionnelle et dans la construction d’un sujet citoyen. La conférence de consensus a mis en évidence des difficultés croissantes des élèves français lorsqu’il s’agit de rédiger, a dressé un état des pratiques enseignantes et de leur efficacité et a présenté un bilan scientifique sur l’apprentissage de l’écrit. »

Cette enquête est commentée dans la presse. Ainsi dans 20 Minutes :
« Travail sur le brouillon, textes rédigés en groupes... Comment améliorer l’expression écrite des élèves français ? Le Conseil national de l’évaluation du système scolaire (Cnesco) dévoile ce mercredi ses recommandations pour donner aux élèves le goût d’écrire… »

Mais aussi le Café pédagogique qui les met en relation avec la circulaire du ministre.
« Cnesco : Pourquoi il faut faire écrire davantage les élèves
Alors que le ministre prépare des instructions sur la lecture et méconnait l’écriture, le Cnesco met l’accent sur l’écriture, notamment pour apprendre à lire. Le jury de la conférence de consensus réunie les 14 et 15 mars publie ses conclusions le 11 avril. Il recommande de faire écrire davantage les élèves dès l’école primaire et de ne pas hésiter à utiliser les écrits numériques des élèves. Toutes ces recommandations reposent sur l’idée que la production d’écrits est la clé de l’apprentissage de la lecture, l’orthographe et la compréhension. Une position assez opposée à celle du ministre. »

Et l’on continue de parler des méthodes de lecture.
Le B-A-BA de la lecture
« Les méthodes de lecture sont fortement débattues et politisées, notamment depuis que le ministre de l’Éducation a agité le chiffon rouge de la méthode syllabique, réputée conservatrice. Pourtant, son efficacité est rigoureusement démontrée. Pourquoi continue-t-elle à susciter des oppositions ? »

C’est aussi l’occasion de faire un premier bilan des CP dédoublés
« Les CP dédoublés ça marche ? Ils sont l’une des mesures phares du gouvernement actuel. Elle est inscrite dans un plan pluriannuel : CP dédoublés en REP+ dès la rentrée 2017, CP dédoublés en REP et CE1 en REP+ en septembre 2018 et pour finir tous les CP et CE1 de REP et REP+ seront concernés par ce nouvel aménagement. Sur le site ministériel l’enjeu est clairement affiché : « Pour combattre la difficulté scolaire, il faut agir à la racine, c’est-à-dire dès les premières années des apprentissages des savoirs fondamentaux (CP et CE1) ». Ce dispositif s’appuie sur les résultats de recherches menées à grande échelle en 2011 par Pascal Bressoux et Laurent Lima. Un document disponible sur Eduscol, site de ressources pour les enseignants, indique l’objectif principal de cette mesure : « garantir pour chaque élève, l’acquisition des savoirs fondamentaux – lire, écrire, compter, respecter autrui ». Après plusieurs mois, quels sont les premiers constats ? Nous avons donné la parole aux principaux concernés : les équipes pédagogiques. »


Lycée et orientation

Les profs de sciences économiques et sociales manifestent contre la réforme du lycée
« Ils craignent que leur discipline soit marginalisée voire dénaturée. »

Sur ce sujet, le billet de Philippe Watrelot.
« Les SES : indispensables et indissociables
J’irai manifester mercredi 11 avril après-midi avec mes collègues professeurs de Sciences Economiques et Sociales pour défendre la discipline que j’enseigne depuis 36 ans. Certes, certains des slogans prévus me gênent par leurs excès et leurs approximations. On n’est pas obligé de tout faire pour ressembler à sa propre caricature... ! Mais je ne vais pas pour autant me défausser et je vais faire fi de quelques réticences. »

Début de tempête sur l’orientation scolaire des lycéens par Daniel Lamar sur le blog Tout pour l’emploi, blocnotes sur les politiques de l’emploi, de la formation, de la jeunesse et de l’orientation.

Faut-il ouvrir toutes les entreprises aux moins de 15 ans ?
“Deux offensives parlementaires visent à supprimer les restrictions qui pèsent sur la présence en entreprise des moins de 15 ans. La sénatrice Françoise Férat, centriste également, qui dépose une proposition de loi tendant à autoriser les stages en entreprises des moins de 14 ans. Pire encore, le 5 avril, au Sénat, Claude Kern (Union centriste) a interpellé le ministre sur les interdictions de travail des apprentis de moins de 16 ans dans les débits de boissons. JM Blanquer n’a pas défendu le principe de la protection des jeunes face à l’alcoolisme. Il a répondu qu’un "assouplissement existe pour les jeunes qui auront 16 ans dans l’année civile. Nous sommes ouverts aux adaptations nécessaires".”


Sélection

Grève à l’université : 425 professeurs de fac apportent leur soutien aux étudiants et dénoncent une "sélection hypocrite"
"La noblesse de notre métier n’est-elle pas d’élever le niveau de ceux qui ne l’ont pas ?"

Nicolas Offenstadt, prof à Tolbiac : "Les étudiants des facs occupées mènent une juste lutte"
« Historien engagé et maître de conférences à Tolbiac, Nicolas Offenstadt soutient ouvertement les étudiants de la fac occupée Paris-I-Panthéon-Sorbonne dans leur mobilisation contre la loi orientation et réussite des étudiants (ORE), parfois rebaptisée "loi Vidal" ou "Parcoursup" – du nom de la nouvelle plateforme d’admission post-bac ».

A l’inverse, réaction des présidents d’université, à l’offensive sur le terrain de la communication.
« "Ne laissons pas certains gâcher l’image de nos belles universités. Faisons-nous entendre  !" Dans une lettre adressée aux présidents d’université le 9 avril 2018, Gilles Roussel, le président de la CPU (Conférence des présidents d’université) affiche son "soutien" à ses collègues confrontés à la montée de la contestation dans leur établissement. Avec un mot d’ordre : "Ne pas laisser les seuls opposants communiquer et très souvent propager des contre-vérités" sur la réforme. »


Numérique

Société "apprenante" : un rapport préconise une quinzaine d’expérimentations dans les territoires
“Le rapport "Un plan pour co-construire une société apprenante", de François Taddei, directeur du Centre de recherches interdisciplinaires (CRI), a été remis aux ministres du Travail, de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur le 4 avril 2018. Il propose notamment de mettre en place une quinzaine d’expérimentations dans les territoires, pour créer des tiers-lieux physiques et numériques, organiser une "fête de l’apprendre" ou créer des "labs" pour imaginer les métiers et formations de demain…”

Un tiers des 18-30 ans a déjà été exposé à du porno à l’âge de 12 ans
« SONDAGE Près des deux tiers des 18-30 ans (62 %) ont visionné du porno pour la première fois avant l’âge de 15 ans, selon une enquête exclusive OpinionWay pour « 20 Minutes » »

Des jeunes de plus en plus exposés à des propos haineux sur Internet
« L’association Génération Numérique alerte sur l’exposition des jeunes aux contenus choquants en ligne. Selon une enquête publiée fin mars (1), 34 % des 11-18 ans sont déjà tombés sur des propos choquants ou haineux, essentiellement sur les réseaux sociaux. Quel que soit l’âge, un jeune sur quatre ne réagit pas à ces contenus parce qu’il trouve cela inutile. Et près d’un sur trois parce qu’il ne sait pas quoi faire ».

Comment l’intelligence artificielle pénètre le monde de l’éducation
« À l’heure où l’intelligence artificielle gagne tous les secteurs, les robots n’ont pas encore conquis l’école française. Cette forteresse qui semble imprenable n’est pourtant pas insensible aux sirènes de l’IA. Le ministère de l’Éducation nationale a ainsi lancé en juillet dernier un « partenariat d’innovation » avec la Caisse des dépôts. De 6 à 8 millions d’euros devraient servir à financer la recherche et développement de six solutions innovantes pour l’apprentissage du français et des mathématiques en primaire. »


Divers

Et pour terminer le billet de blog de Claude Lelièvre qui réagit au discours du président de la République aux Bernardins.
Lien avec l’Eglise : le Président a semé ses « cailloux » en « petit Poucet » malin
« Certains avaient du mal à y croire en dépit de quelques mises en garde fondées sur quelques réalités avérées ; mais c’est devenu maintenant évident après la présence sans précédent du président de la République à la « conférence des évêques » et ses déclarations. A une grande distance d’un autre « jupitérien » non moins catholique, Charles de Gaulle... »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 543 - Enseigner par cycles
Dossier coordonné par Maëliss Rousseau et Céline Walkowiak
février 2018
La réécriture des programmes de l’école obligatoire réaffirme de façon explicite la notion de cycle dans le parcours de l’élève, mise en place dès la loi d’orientation de 1989. Cela change vraiment les objectifs et les conceptions des enseignements et donc interpelle les enseignants au cœur de leur pratique de classe.

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.