Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 9 mai 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 9 mai 2006

La France se souvient de son passé esclavagiste
Cinq ans jour pour jour après l’adoption, le 10 mai 2001, de la loi Taubira reconnaissant la traite et l’esclavage comme un "crime contre l’humanité", la France métropolitaine (cela existait déjà pour les DOM) commémore pour la première fois son abolition, qui date du 23 mai 1848.
Mais cette commémoration se fait sur fond de polémiques
comme le dit Le Monde. En particulier on apprend que quarante députés UMP ont demandé au chef de l’Etat d’abroger l’alinéa de la loi Taubira stipulant que "les programmes scolaires (...) accorderont à la traite négrière et à l’esclavage la place qu’ils méritent". Aux Antilles, cette proposition a été vécue comme une provocation.
Autre sujet de polémique : le programme des manifestations. Certains déplorent qu’un grand concert soit programmé alors que le sujet devrait plutôt inciter au recueillement.

Bonne Lecture...


Libération du 09/05/06

Arno Klarsfeld rend un rapport mineur sur la délinquance
Pour rédiger un rapport autorisé sur l’enfance délinquante, il suffit d’être un avocat célèbre, admirateur du ministre de l’Intérieur. Nicolas Sarkozy a donc commandé un « travail de réflexion » sur le sujet à son nouvel ami Arno Klarsfeld. Le résultat tient en sept pages, rendues publiques hier. Comment dire sans trop blesser ? C’est plutôt étrange. On y relève un lot de poncifs rabâchés et flous[...]
Lire la suite de l’article

Portrait : L’antilamento
Fred Deshayes, 33 ans, antillais, professeur de droit et chanteur. A la veille de la journée de l’abolition de l’esclavage, il n’aime ni les victimaires ni les colons nostalgiques.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 09/05/06

Les scouts sortent de leur traversée du désert
Après des années de diminution des effectifs, les troupes grossissent à nouveau. Mais les responsables manquent de chefs pour en encadrer davantage.
Lire la suite de l’article

Les esclavages oubliés de la cérémonie du 10 mai
Officiellement, il s’agit d’honorer, pour la première fois en métropole, l’abolition de l’esclavage et la mémoire des victimes de ce crime contre l’humanité. Mais les contours de cette nouvelle célébration ont été curieusement fixés. A un an de la présidentielle, l’opinion risque ainsi d’être plongée dans un bain de confusion et de dériver entre repentance et ressentiment.
Lire la suite de l’article

Le portable de tous les forfaits
Le 24 avril, un lycéen filme avec son téléphone portable l’agression de sa prof à Porcheville dans les Yvelines. Quinze secondes d’une extrême violence diffusées en ligne dans la cité du Val-Fourré. A Nice, une collégienne est victime d’un viol collectif. La scène, encore une fois filmée d’un téléphone portable, est envoyée par MMS (messages multimédias permettant la transmission de photos et de vidéos) à une poignée de petits camarades par les... agresseurs. On y voit la jeune fille pratiquer une fellation sous la contrainte... Sur internet et dans la presse, les références aux violences de novembre 2005 sont nombreuses. Les émeutiers s’amusaient à immortaliser leurs larcins grâce à la caméra intégrée de leur portable : casseurs lançant des projectiles sur les forces de l’ordre, incendiaires devant des voitures en flammes, auteurs de violences n’hésitant pas à se mettre en scène devant l’objectif de leur téléphone... Phénomène de mode ou escalade de la violence, ces images réalisées depuis des mobiles multimédias se banalisent avec une surenchère dans l’horreur.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 08/05/06 (un jour de retard)

Rien vu...


Le Parisien du 09/05/06 ( payant)

Et voilà le premier jeu de récré écolo
APRÈS les vignettes Panini, les cartes Crados et Pokemon ou les Pogs, c’est au tour des Wooops, premier jeu à message écolo, de débarquer dans les cours de récréation. Ces 120 jetons à collectionner, distribués gratuitement aujourd’hui dans certaines...
Lire la suite de l’article

« Père et homo : ces deux mots vont ensemble »
ADJOINT socialiste à la culture du maire de Paris et directeur de la stratégie chez LVMH, Christophe Girard publie demain « Père comme les autres »*. Un récit personnel dans lequel cet homme de 50 ans, qui n’a jamais caché son homosexualité, livre son...
Lire la suite de l’article

Mariages gays et adoptions : des questions qui divisent toujours...
« UN ENFANT peut être élevé dans des conditions convenables par un couple de même sexe. » Cette petite phrase que Christophe Girard ne renierait pas, a été prononcée jeudi dernier par le ministre délégué à la Famille. Même si en raison de « l’intérêt...
Lire la suite de l’article


La Croix du 09/05/06

Le commerce équitable fait sa tournée
Un bus pédagogique parcourt la France pour inciter le grand public à acheter des produits éthiques, dont les ventes sont encore marginales
Lire la suite de l’article


20 minutes du 09/05/06

Opération « 105 permis pour 2005 » en suspens
L’opération « 105 permis pour 2005 », lancée il y a un an par le général Emmanuel de Richoufftz, adjoint territorial au gouverneur militaire de Paris, vit ?peut-être ses derniers jours. C’est cette semaine que l’armée de terre doit dresser le bilan de l’opération, qui déterminera sa reconduction ou pas. Selon les informations du général, qui partira à la retraite le 1er juin, elle devrait être abandonnée. Treillis, permis et CDI, c’était le credo du général lorsque, il y a un an, il décidait de relever le défi de l’intégration sociale, et lançait le projet « 105 permis pour 2005 ». Le général de Richoufftz propose alors « l’école de la dernière chance » à 105 jeunes banlieusards, tous exclus du système éducatif et marginalisés par la société. Un contrat donnant, donnant : en contrepartie de l’accès gratuit au permis de conduire et d’un stage pouvant déboucher sur une embauche au sein d’une des entreprises partenaires comme Sodexho, La Poste, GMF, la RATP, les jeunes s’engagent à suivre un parcours citoyen comprenant une action bénévole de deux semaines au sein d’une association ou collectivité territoriale.
Lire la suite de l’article

Le permis contre une BA, des villes prennent le relais
Une B.A. contre le financement des leçons de conduite. C’est le principe original retenu par la ville de Suresnes (Hauts-de-Seine) pour réduire le nombre de conducteurs sans permis. Avec un budget annuel de 42 000 g, la ville a mis en place une bourse aux permis pour aider les 18-25 ans aux ressources insuffisantes.Elle couvre jusqu’à 80%du coût global de la formation estimé à 1 200 g. En contrepartie, le candidat s’engage à réaliser un projet d’action sociale ou humanitaire.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 09/05/06

La France se souvient de son passé esclavagiste
À l’occasion de la 1re commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage, demain, l’historien nantais Olivier Pétré-Grenouilleau décrit « l’infâme trafic ».
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 10/05/06

Esclavage : commémoration sur fond de polémiques
Cinq ans jour pour jour après l’adoption définitive, le 10 mai 2001, de la loi Taubira reconnaissant la traite et l’esclavage comme un "crime contre l’humanité", la France métropolitaine commémore pour la première fois son abolition, qui date du 23 mai 1848. Cette journée du 10 mai, retenue par Jacques Chirac sur proposition du comité pour la mémoire de l’esclavage, présidé par l’écrivain Maryse Condé, ne concerne pas les départements d’outre-mer, qui conservent leurs différentes dates de commémoration.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 09/05/06

Rien vu...


L’Express quotidien du 09/05/06

Encore aujourd’hui
La France s’apprête à célébrer, le 10 mai, la mémoire de la traite négrière. Une journée inspirée par la loi Taubira, qui continue de soulever l’inquiétude de nombreux historiens. Car, au nom du présent, on procède à une relecture partielle d’une tragédie dont le commerce transatlantique, jusqu’au XIXe siècle, n’est qu’un des épisodes. La persistance du phénomène, dans l’Afrique de 2006, en apporte malheureusement la preuve, comme le montre notre reportage au Niger
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 09/05/06

10 mai : une cérémonie officielle mais pas de manifestation d’envergure
La commémoration nationale, pour la première fois en France, de l’abolition de l’esclavage, sera célébrée mercredi par le président Chirac lors d’une cérémonie au jardin du Luxembourg mais ne donnera lieu à aucune manifestation d’envergure, regrettent diverses associations.
Lire la suite de l’article

Lecture : l’Unsa défend le droit des enseignants à choisir la méthode
Deux syndicats de l’Unsa-Education concernés par l’apprentissage de la lecture, le SE (enseignants) et le Sien (inspecteurs), défendent, dans un communiqué commun publié mardi, le droit des équipes pédagogiques à choisir la méthode la plus appropriée.
Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article


Pour en savoir plus

Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)

Les dépêches AFP sur lesite Voila.fr

Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation

La maison des enseignants

L’indispensable café pédagogique