Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 7 novembre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 7 novembre 2006

Bruno Mattéi, philosophe, produit dans Libération une analyse décapante où il interroge la (trop) fameuse notion d’égalité des chances qu’il qualifie de pseudo-concept pervers qui bloquerait toute réforme scolaire en “naturalisant” les inégalités. «  A la différence de l’égalité des droits qui s’applique uniment à toutes les personnes sans exception, explique B.Mattéi, l’égalité des chances est incrustée dans une anthropologie de l’individu individualiste, de la compétition et concurrence de chacun contre tous où comme le dit Albert Jacquard : « Les gagnants sont des fabricants de perdants. » ».
Ce concept d’ “égalité des chances” on le retrouve aussi dans une tribune du Monde où un sociologue et économiste danois Gosta_Esping-Andersen prône une redéfiniton de l’État-Providence centré sur l’enfance. Il s’agit selon lui d’un investissement et d’une question de survie de nos sociétés démocratiques. Il souligne d’ailleurs que “[...] l’investissement dans les chances données aux enfants devra nécessairement s’accompagner d’un investissement dans le fonctionnement démocratique de notre société

Plus léger, Le Monde s’intéresse aussi au retour des coiffures à l’iroquoise ".
La coupe, c’est plus important que les vêtements", affirme David, 15 ans, passé maître dans la sculpture sur cheveux. Chaque matin, David, comme nombre de ses copains, consacre un quart d’heure à enduire ses cheveux de divers gels, cires et pâtes pour tenter d’y mettre bon ordre. Selon le très sérieux journal du soir, ce revival des coiffures punk de la fin des années 70 aurait aujourd’hui plutôt à voir avec les mangas où les héros ont souvent les cheveux dressés sur la tête.

Même si la lecture quotidienne de la presse et du monde tel qu’il va pourrait le conduire lui aussi à cette coiffure l’état capillaire du rédacteur de cette chronique ne lui permet plus de le faire aujourd’hui...
Chauve qui peut... !

Bonne Lecture...


Libération du 07/11/06

L’imposture de l’égalité des chances
Par Bruno MATTEI philosophe.

Il y a comme ça des notions à qui l’on donnerait la République sans confession rien que sur leur bonne mine consensuelle. Personne ne songerait à leur chercher querelle, tellement elles s’avancent vêtues de probité candide avec l’encens de leurs bienfaits annoncés. Ainsi en va-t-il de « l’égalité des chances », grande attraction idéologique, et aujourd’hui quasiment érigée en cause nationale. On ne l’invoque pas seulement dans le domaine de l’éducation, où c’est en son nom qu’on entend démocratiser l’école depuis les années 60 ; mais c’est encore elle à laquelle on a recours pour tenter de décoincer l’ascenseur social passablement en panne. Et c’est toujours l’égalité des chances qui anime les débats très prisés, depuis un an ou deux, sur la « discrimination positive »[...]
Interroger la notion d’égalité des chances, au nom de quoi de l’égalité adviendrait (en jouant sur la distribution des chances), est une tâche salutaire à mener. Ladite égalité des chances n’est en réalité qu’un pseudo-concept, véritable obstacle épistémologique et politique à tout ce qui s’avance comme réformes, voire refondation du système scolaire et sociétal.[...]
La preuve empirique que les inégalités scolaires se maintiennent en l’état et même se creusent au détriment des enfants issus des milieux de la pauvreté est fournie abondamment par de nombreuses études statistiques et sociologiques. Faisant le bilan dans un ouvrage paru il y a quelques années, la Démocratisation de l’école , l’historien de l’éducation et sociologue Antoine Prost concluait : « Les réformes voulant assurer l’égalité des chances ont eu le résultat contraire. » Il aurait été plus juste d’écrire : « C’est parce qu’elles ont voulu le faire au nom de l’égalité des chances que les réformes ont eu le résultat contraire. » Mais cela supposerait « une réforme de la pensée » (Edgar Morin) pour réaliser qu’un concept plutôt pervers ne pourra engendrer autre chose qu’une réalité tordue.
Les dommages collatéraux de l’égalité des chances (l’échec des plus vulnérables, antichambre de leur exclusion, la violence scolaire grandissante et la désertion accrue du sens de l’école) devraient au moins donner lieu à quelques interrogations, sinon à une drastique prise de conscience et catharsis collective. Car le vieux mythe construit sur une faute de logique est devenu à la longue une imposture politique. Les jeunes les plus démunis, tous les « malchanceux » de l’égalité, n’ont pas vraiment besoin qu’on aille leur expliquer que l’égalité des chances est un serment d’ivrogne, et que dans l’idéal républicain, il fallait qu’ils entendent « chance » (c’est-à-dire « pas de chance » pour eux) plutôt qu’égalité ![...]
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 07/11/06

Philippe Bas : "40.000 places de crèche supplémentaires sur 5 ans"
Le ministre veut offrir aux familles, d’ici à cinq ans, une solution d’accueil pour tous les enfants de moins de trois ans.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 06/11/06 (un jour de retard)

École - culture - médias - recherche
Ce que nous voulons
Document programme du Collectif d’initiative national pour un rassemblemet antilibéral de gauche et des canditatures communes
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 07/11/06 ( payant)

HEC toujours au top
HEC (Jouy-en-Josas), Essec (Cergy-Pontoise), ESCP-EAP (Paris), EM (Lyon) et Edhec (Lille-Nice) : voici, dans l’ordre, le palmarès 2006 des grandes écoles de commerce effectué chaque année par le magazine « l’Etudiant »
Lire la suite de l’article

« Sur le site, il y avait des photos de moi et des insultes » JULIE, 14 ans, prise pour cible par des collégiennes
AVEC LE TEMPS, Julie s’est remise peu à peu de son année de cauchemar. Dans son nouveau collège, un internat privé, elle est enfin une élève comme les autres. Une libération pour l’adolescente qui a vécu un calvaire jusqu’à la fin de sa 5e...
Lire la suite de l’article


La Croix du 07/11/06

Des pistes éducatives
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’éducation sans jamais avoir osé le demander : c’est ce que propose le site de France 5 consacré à ce sujet
http://education.france5.fr
Lire la suite de l’article


20 minutes du 07/11/06

Anna Mélin : « La précarité étudiante est celle du logement »
Anna Mélin, pésidente du syndicat étudiant Unef-Toulouse.
Lire la suite de l’article

Nouvelle vague de parrainages pour les enfants sans papiers
Les parrainages républicains d’enfants étrangers menacés d’expulsion reprennent de plus belle.
Lire la suite de l’article

Un écran de fumée sur les émeutes
Le compte n’était pas bon. Un an après les violences urbaines qui ont secoué le pays, 20 Minutes révèle que les chiffres de la délinquance de l’automne 2005 ont été truqués à Lille. Selon nos informations, 4 000 faits constatés dans l’arrondissement de Lille-Roubaix-Tourcoing ont été écartés des statistiques afin de minimiser l’impact des émeutes.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 07/11/06

Rien vu...


Le Monde daté du 08/11/06

Vers un Etat-providence centré sur l’enfance
par Gosta Esping-Andersen , sociologue.

[...]le défi majeur auquel nous devons faire face est celui d’une redéfinition de l’Etat-providence, qui permette de garantir aux citoyens davantage d’égalité et de meilleures chances pour tous au cours du XXIe siècle. Le sujet revêt une urgence aussi grande pour les libéraux que pour les sociaux-démocrates.
En conclusion, je voudrais indiquer quelles doivent être, à mes yeux, les grandes lignes de cette nouvelle architecture de l’Etat-providence. Tout d’abord, nous devons repenser le rôle de la protection sociale. Il s’agit de renoncer aux méthodes traditionnelles de soutien passif aux revenus - parfois accompagné de mesures plus actives - et d’insister sur l’investissement social, tout particulièrement en faveur des enfants. Pour donner un ordre de grandeur, si la France décidait d’éliminer la pauvreté infantile, cela entraînerait un coût supplémentaire d’à peine 0,4 % du PIB. Et ce coût assez faible pourrait encore être réduit grâce à l’emploi maternel. Lorsque la mère travaille, la pauvreté des enfants disparaît presque automatiquement. Tout cela montre qu’il n’est pas forcément coûteux de s’attaquer au problème de la pauvreté des enfants [...]S’il s’agit d’appartenir à une économie du savoir compétitive, il faut maximiser le capital-savoir. En France, 20 % des élèves quittent actuellement le système scolaire prématurément, 7 % n’ont même pas le niveau de connaissances minimum. En d’autres termes, c’est un groupe qui restera sur le carreau dans la société de demain.
Lire la suite de l’article

Le retour des coiffures à l’iroquoise
Dans la rue, on s’amuse de la vigueur de certaines, d’autres étonnent par leur caractère hirsute : la crête formée au sommet de la tête par quelques cheveux qui se dressent vers le ciel est, depuis quelques mois, le dernier cri de la mode capillaire masculine des 15-20 ans.
"La coupe, c’est plus important que les vêtements", affirme David, 15 ans, passé maître dans la sculpture sur cheveux. Pas question de confier sa tête à un coiffeur, chez lui tout est fait main. Chaque matin, David, comme nombre de ses copains, consacre un quart d’heure à enduire ses cheveux de divers gels, cires et pâtes pour tenter d’y mettre bon ordre. L’objectif ? Qu’ils tiennent sans surcharge apparente, mais droits comme des "i", de préférence en pics façon hérisson.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs permanent du 07/11/06

Les chiffres des émeutes de ?2005 ont été truqués à Lille
L’édition lilloise de 20 Minutes révèle que les chiffres des violences de l’automne 2005 ont été truqués à la baisse dans le Nord.
Lire la suite de l’article


L’Express Quotidien du 07/11/06

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du 07/11/06

Robien : le projet de loi délinquance "permet d’aller plus loin" dans la mobilisation
Le ministre de l’Education nationale, Gilles de Robien, a déclaré mardi que le projet de loi sur la prévention de la délinquance de Nicolas Sarkozy "permet d’aller plus loin dans la mobilisation de tous les acteurs de la prévention", notamment en milieu scolaire.
Lire la suite de l’article

Robien : tout agresseur d’un membre de l’Education nationale paiera la facture
"Toute personne agressant un personnel de l’Education nationale recevra une facture" correspondant au montant de la période d’arrêt de travail provoqué par l’agression, a annoncé mardi le ministre de l’Education Gilles de Robien.
Lire la suite de l’article

Formation des maîtres : le SE-Unsa critique les propositions du Haut conseil
Le syndicat SE-Unsa a critiqué mardi des propositions du Haut conseil de l’Education (HCE) sur la réforme de la formation initiale des maîtres, estimant notamment que celle-ci pourrait difficilement se poursuivre deux ans après la titularisation, sans moyens supplémentaires.
Lire la suite de l’article

Un lycéen blesse à coups de couteau un camarade en Haute-Vienne
Un lycéen a blessé à coups de couteau un de ses camarades lundi au lycée Jean-Baptiste Darnet à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), dans des circonstances non précisées, a-t-on appris auprès du rectorat de Limoges.
Lire la suite de l’article

La Halde donne raison à un sportif de haut niveau légèrement handicapé
Un sportif de haut niveau interdit de devenir professeur d’EPS car souffrant d’un handicap auditif modéré a reçu le soutien de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), qui a publié au Journal officiel un rapport spécial sur son cas.
Lire la suite de l’article

Les enseignants sensibilisés aux problèmes de logement de leurs élèves
Neuf organisations, dont Droit au logement (DAL), trois fédérations syndicales de l’Education et la FCPE (parents d’élèves), ont présenté mardi un document de quatre pages à destination des établissements scolaires, pour sensibiliser leurs personnels aux problèmes de logement de leurs élèves.
Lire la suite de l’article

Les sanctions contre un conseiller d’éducation syndiqué confirmées en appel
Les sanctions disciplinaires prises à l’encontre de Roland Veuillet, conseiller principal d’éducation (CPE) syndiqué à Sud Education, muté d’office après un mouvement de grève en janvier 2003, ont été confirmées par la cour d’administrative d’appel de Lyon.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !