Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 7 juin 2011


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 7 juin 2011

Évaluation des enseignants – fin des RAR – Gruge – Fraude massive -

Évaluer les enseignants
Le 6 juin, le ministre Luc Chatel a réuni les syndicats représentatifs des enseignants pour leur présenter un rapport réalisé par un cabinet d’audit privé.Un article du Monde s’en fait l’écho mais c’est surtout Le Café Pédagogique qui traite le sujet avec un article très complet et même la possibilité de télécharger ce rapport .
Que dit-il ce fameux rapport ? Réalisée par le cabinet Alixio, elle s’appuie sur le sondage de 4500 personnels de l’éducation, essentiellement professeurs du secondaires (60%), du primaire (30%) et personnels de direction (8%). L’étude a, à la fois, un caractère de bilan et une approche prospective. Si on fait le bilan du système actuel d’évaluation des enseignants, la note actuelle (produit de la combinaison d’une évaluation par les chefs d’établissements et d’une autre par les inspecteurs) est largement rejetée (13% de satisfaits). L’inspection est jugée trop ponctuelle et ne prenant pas en compte le travail quotidien et ne valorisant pas les mérites individuels mais pas non plus le travail en équipe. Les inspecteurs sont donc jugés trop éloignés du “terrain” et n’accompagnant pas assez les enseignants vers les formations et les évolutions de carrière. On critique aussi le caractère assez arbitraire de la note. Qui détermine pourtant la progression de rémunération de toute la carrière. Maryline Baumard dans Le Monde rappelle que dans un calcul syndical, antérieur à la flambée immobilière, on avait estimé que la différence au bout de quarante ans entre la note la plus basse et la plus haute équivalait à l’achat d’une petite maison de campagne (100 000 euros).
L’étude demande ensuite aux enseignants pourquoi il faut évaluer ? Les enseignants jugent qu’il faut évaluer "la capacité à faire progresser les élèves" mais aussi à s’adapter, faire aimer sa discipline, encadrer les élèves, travailler en équipe, toutes choses qui ne peuvent pas ressortir de l’inspection classique. Plus précisément, 65 % des enseignants interrogés pensent que la capacité à gérer la classe doit être évaluée, pour 61 % la capacité à faire réussir et progresser les élèves, pour 44 %, la mesure de la passion et du dynamisme et aussi la capacité à innover et être créatif. Mais ils ne veulent pas d’une révolution du système d’évaluation mais plutôt de l’injection d’une dose plus importante d’évaluation professionnelle tout en maintenant la bonne vieille ancienneté. Il est clair aussi que, pour les enseignants, cela passe par une augmentation de salaire.
Laissons le dernier mot à Maryline Baumard qui analyse assez finement les enjeux de cette question : “Luc Chatel aborde le sujet de façon très prudente. D’abord, il intègre les données d’un cabinet d’audit qui va dans le sens des souhaits ministériels. Mais il pourra toujours, si le sujet de l’évaluation au mérite, qui sous-tend le dossier, suscite un tollé, préciser que ces conclusions n’engagent pas ses services... Ensuite, en évaluant l’enseignant non plus globalement, mais sur une série de tâches différentes, il pourrait entrouvrir une brèche dans le décret de 1950 qui définit le statut des enseignants. Une fois que ce verrou aura sauté, le métier pourra être redéfini.

Fin des RAR
"Il n’y aura plus de RAR (réseau ambition réussite) à la rentrée 2011", annonce une brochure distribuée lors des journées de l’innovation organisées par le ministère de l’Education nationale les 31 mai et 1er juin 2011 ( voir le compte rendu qu’en fait le CRAP ). Mais cette information donnée au détour d’une page n’a pas échappé à l’OZP (l’Observatoire de l’Education prioritaire) qui cite d’autres éléments de cette brochure. "Les recteurs choisissent la façon dont ils accompagnent les écoles et les collèges ’ambition réussite’ qui ne deviennent pas Eclair." Pour ceux dont les contrats viennent d’être signés, "un avenant prenant en compte l’intégration dans le programme Eclair devra être établi".
C’est le site “Touteduc” qui évoque cette question et qui nous alerte sur cette disparition qui se fait en catimini…

Gruge
C’est un marronnier. Chaque année, à la même époque, à l’approche du bac, nous avons toujours les mêmes sujets : le plus jeune, le plus vieux candidat, les conseils des profs pour ne pas stresser, les souvenirs des “people”, … La triche, la “gruge”, la fabrication des “anti-sèches” font partie de ces sujets récurrents.
Cette année, c’est Libération qui ouvre le feu avec le portrait d’Alexandra qui a, dit l’article, “ tout testé sans jamais se faire épingler. Du bout de papier fourré dans son stylo à l’oreillette connectée sur l’extérieur, cachée sous sa tignasse brune.”. On a même aussi l’interview d’un principal de collège qui avoue avoir triché tout au long de sa carrière.
Pour donner une touche technologique à cette série d’articles on nous précise que cette année, les examinateurs et surveillants auront surtout à prendre garde aux iphone et blackberry. L’article prend soin de rappeler quand même que ce qui pourrait passer pour des pratiques “folkloriques” conduit à des sanctions qui peuvent aller jusqu’à cinq ans d’interdiction d’examen…

Fraude massive
Des professeurs de BTS ont refusé lundi de corriger les épreuves écrites de la section NRC (Négociation et relation client) d’Ile-de-France, pour dénoncer les "fraudes" d’étudiants qui ont entaché selon eux les examens passés en mai à Villepinte (Seine-Saint-Denis), nous dit une dépêche de l’AFP
Le "collectif des enseignants du BTS NRC d’Ile-de-France" dénonce les conditions d’examen dans lesquelles les étudiants ont passé leurs épreuves écrites (management des entreprises, économie-droit, management et gestion des activités commerciales) à Villepinte, du 9 au 11 mai. Les étudiants ont décrit des situations inacceptables qui les ont fortement pénalisés et qui sont “contraires au déroulement normal d’un examen d’Etat équitable", ajoute le collectif qui cite plusieurs irrégularités : "fraudes multiples grâce aux cours et livres posés en évidence sur les tables et à l’utilisation des téléphones avec accès internet au vu et au su de nombreux surveillants", "va-et-vient incessant aux toilettes dans lesquelles des +réunions au sommet+ étaient tenues", "corruption de certains surveillants qui ont accepté de recevoir de l’argent en échange de complicité dans la fraude", ou encore "usurpations d’identités".
Le collectif d’enseignants demande qu’une "décision cohérente soit prise concernant les épreuves de la session 2011", et que des "mesures draconiennes soient prises pour qu’une telle situation ne se renouvelle pas". Car au final, malgré les articles faciles sur la “triche”, ce qui est évoqué ici est une atteinte à des principes fondamentaux tels que la justice et l’égalité…

Bonne Lecture...


Libération.fr du 07/06/11(certains articles payants)

« Le grugeur doit avoir un jean troué »
Alexandra se revendique fièrement de la sous-classe des brigands. A 24 ans, cette tricheuse repentie diplômée de l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Paris (avec mention et option gruge) a tout testé sans jamais se faire épingler.
Lire la suite de l’article

Trucs à triche au bac
Fraude . Alors que les lycéens s’absorbent dans leurs révisions à l’approche des examens, des forcenés affûtent leurs antisèches.
Lire la suite de l’article

« Des faux brouillons pour devenir instit »
Thierry, 58 ans, proviseur de collège :
Lire la suite de l’article

Luc Ferry accusé de sécher ses cours
Convoqué mercredi par l’université Paris 7, le professeur de philosophie et ancien ministre de l’Education nationale devra justifier ses absences
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 07/06/11

Rien vu...


Le Monde.fr (certains articles payants) du 07/06/11

Avec la loi sur l’autonomie, Luc Ferry ne peut plus sécher ses cours
Luc Ferry manque à son université. Professeur de philosophie à l’université Paris-Diderot (Paris-VII) depuis 1996, l’ancien ministre de l’éducation nationale était censé assurer cette année ses enseignements. Sa mise à disposition auprès du Conseil d’analyse de la société (CAS) qu’il préside est obsolète depuis septembre 2010. Depuis cette date, il aurait donc dû reprendre son service d’enseignant-chercheur en plus de sa charge de président du CAS. Chose qu’il n’a jamais faite, déplore-t-on à Paris-VII.
Lire la suite de l’article

Délinquance des mineurs : le septième rapport en sept ans
On ne compte plus ces dernières années les rapports consacrés à la délinquance et à la justice des mineurs. Ou plutôt si, comptons-les pour voir. Nous avions déjà les rapports Bénisti (celui de 2011, pas le premier de 2004), Klarsfeld (2006), Varinard (2008), Ruestch (2010), Bockel (2010) et Reynès (2011). Et voici donc désormais le rapport d’Yvan Lachaud, député Nouveau Centre de la 1ère circonscription du Gard (rapport mis en ligne sur son propre site Internet).
Lire la suite de l’article

Pour garder son école ouverte, un village veut payer son instituteur
Un village des Hautes-Alpes se révolte contre la fermeture de son unique classe maternelle par l’inspection d’académie. Son maire a décidé de recruter et de payer à ses frais un instituteur pour "pallier les carences de l’Etat".
Lire la suite de l’article

"Le mastère spécialisé apporte surtout la méthodologie d’une école"
Eric Parlebas, président de la commission d’accréditation des diplômes de la Conférence des grandes écoles, explique ce qu’on peut attendre d’un mastère spécialisé.
Lire la suite de l’article

Luc Chatel réfléchit à une réforme du système de notation des enseignants
Toute l’année, ils notent leurs élèves. Cette fois, c’est de l’évaluation des enseignants dont il s’agit. Lundi 6 juin, le ministre Luc Chatel a réuni les syndicats représentatifs des enseignants pour leur présenter un rapport réalisé par un cabinet d’audit privé.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 07/06/11

Rien vu...


Le Parisien (certains articles payants) du 07/06/11

Rien vu...


France Soir du 07/06/11

Cyberharcèlement : Facebook va sévir
Les élèves auteurs d’insultes ou de menaces via Facebook vont courir le risque d’une fermeture de leur compte.
Lire la suite de l’article


La Croix du 07/06/11

Lutter contre le cyber-harcèlement, témoignages
Pour lutter contre le cyber-harcèlement, le ministre de l’éducation Luc Chatel a signé lundi 6 juin une convention avec l’association e-Enfance. Sa directrice Justine Altan détaille leurs actions. Une mère de famille raconte la douloureuse expérience de sa fille.
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 07/06/11

Un jury de BTS dénonce des "fraudes" et refuse de corriger les copies
Des professeurs de BTS ont refusé lundi de corriger les épreuves écrites de la section NRC (Négociation et relation client) d’Ile-de-France, pour dénoncer les "fraudes" d’étudiants qui ont entaché selon eux les examens passés en mai à Villepinte (Seine-Saint-Denis).
Lire la suite de l’article

Cyber-harcèlement à l’école : les comptes Facebook pourraient être bloqués
Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a indiqué lundi que des comptes Facebook pourraient être "bloqués, voire fermés" dans les cas de cyber-harcèlement entre élèves, et les parents de la victime pourraient être incités à déposer plainte dans les cas les plus graves.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 07/06/11

Rien vu...


Rue89 du 07/06/11

Rien vu...


Ouest-France du 07/06/11

Problème de CM2. Êtes-vous meilleur en calcul que Luc Chatel ?
« On va ouvrir notre cahier d’évaluation de CM2, d’accord ? » demande, le sourire en coin, Jean-Jacques Bourdin, ce lundi matin lors de son émission matinale. Face à lui, le ministre de l’Education Luc Chatel, commence à rire jaune. Les problèmes arithmétiques ont tendance à rendre nerveux. Son prédécesseur, Xavier Darcos, s’était notamment fait piéger sur Canal + sur une simple règle de 3… Et c’est sur un problème identique qu’a chuté Luc Chatel.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 07/06/11

Rien vu...


Le Nouvel Obs Permanent du 07/06/11

Rien vu...


L’Express.fr du 07/06/11

Rien vu...


Le Café Pédagogique du 07/06/11

Chatel avance ses idées en matière d’évaluation des enseignants
Que prépare le ministère en matière d’évaluation des enseignants ? Le 6 janvier Luc Chatel a présenté aux syndicats les résultats d’une étude réalisée sur un panel d’enseignants. Le Café s’est procuré ce document et vous propose de le découvrir. On en retiendra deux conclusions. Les enseignants estiment que leur travail n’est pas reconnu, particulièrement financièrement. Ils restent malgré tout attachés à une évaluation qui prend en compte l’ancienneté et l’évaluation professionnelle. Est-ce un problème pour le ministère ?
Lire la suite de l’article

Arithmétique élémentaire
Éditorial de Marcel Brun

On savait M. Chatel excellent communicant. Un professionnel, assurément. De ceux qui savent transformer le plomb en or par la magie des mots. Ou du moins, qui le tentent. Dernier avatar avec la campagne de communication qui envahit les espaces publicitaires des radios : le ministre cherche à détecter 17 000 « talents ». Oui, « compétence » est déjà presque has been dans la novlangue. Préférez désormais talents : ce qu’il y a de mieux, l’excellence. Le top, quoi.
Lire la suite de l’article


Touteduc (accès payant) du 07/06/11

La disparition annoncée des RAR provoque la colère de l’OZP (Observatoire de l’Education prioritaire)
"Il n’y aura plus de RAR à la rentrée 2011", annonce une brochure distribuée lors des journées de l’innovation organisées par le ministère de l’Education nationale les 31 mai et 1er juin 2011 (voir ToutEduc). Cela n’a pas échappé à l’OZP (l’Observatoire de l’Education prioritaire) qui cite d’autres éléments de cette brochure. "Les recteurs choisissent la façon dont ils accompagnent les écoles et les collèges ’ambition réussite’ qui ne deviennent pas Eclair." Pour ceux dont les contrats viennent d’être signés, "un avenant prenant en compte l’intégration dans le programme Eclair devra être établi".
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 07/06/11

Le Canard accuse Ferry d’avoir snobé ses étudiants
Le professeur de philo Luc Ferry est convoqué mercredi par le président de l’Université Paris-Diderot (Paris 7), où il était censé donner des cours de philosophie à la rentrée 2010, qu’il n’a jamais assurés, révèle Le Canard Enchaîné.
Lire la suite de l’article


Slate.fr du 07/06/11

Rien vu...


ÉducPros du 07/06/11

Angleterre : premières conséquences du triplement des frais de scolarité dans les universités
Septembre 2011 verra la dernière génération d’étudiants britanniques bénéficiant des frais de scolarité annuels fixés à 3.290 £ (3.770 €) pour entrer à l’université. Les trois quarts des universités britanniques ont en effet annoncé qu’elles feront payer le prix fort, 9.000 £ (10.310 €), la somme maximale autorisée par le gouvernement dès la rentrée 2012, en dépit de la mobilisation lycéenne et étudiante de l’automne 2010. Des annonces qui modifient déjà les choix des futurs étudiants et leur perception des études.
Lire la suite de l’article

Éléonore de Lacharrière (déléguée générale de la fondation Culture & Diversité) : « Près de 11.600 écoliers, collégiens, lycéens et étudiants ont bénéficié de nos programmes »
Créée en 2006 par Marc Ladreit de Lacharrière, P-DG de Fimalac, la fondation Culture & Diversité a pour objectif de promouvoir la culture auprès de publics défavorisés. Elle vient de fêter ses 5 ans au théâtre du Rond-Point en présence de nombreuses personnalités (Jacques Chirac, Simone Veil, Luc Chatel, François Hollande, Jamel Debbouze…) et des bénéficiaires de la fondation. L’occasion de dresser le bilan de cette fondation avec la fille du fondateur, Éléonore de Lacharrière, qui en est déléguée générale.
Lire la suite de l’article


VousNousIls du 07/06/11

Echec scolaire/immigration : nouvelle réplique de Bayrou à Guéant
Le pré­sident du MoDem, François Bayrou, a une nouvelle fois accusé Claude Guéant d’avancer des chiffres "rigoureusement" et "grossièrement faux" sur l’échec scolaire des enfants d’immigrés, après avoir reçu un courrier du ministre lui assurant qu’ils étaient "exacts".
Lire la suite de l’article

Les maires ruraux demandent à Sarkozy de "revoir" la politique en primaire
L’association des maires ruraux de France (AMRF) a demandé à Nicolas Sarkozy, dans une lettre rendue publique lundi, de "revoir" la politique de fermetures de classes en primaire, jugeant que la politique actuelle du ministère de l’Education nationale "met en péril l’école rurale".
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !