Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 6 mars 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 6 mars 2018

Effets d’annonce - Bac et Sup - Divers

Pas une semaine, voire une journée sans annonces de la part du ministère. On les passe en revue. Toujours dans l’actualité le bac et l’orientation vers le supérieur. On discute aussi d’éducation aux médias et de bien d’autre choses (neurosciences, fait religieux, etc).


Effets d’annonce

Le ministre de l’éducation annonce la fermeture de 200 à 300 classes en milieu rural
« Jean-Michel Blanquer a annoncé des fermetures de classes tout en assurant qu’il y aurait plus d’ouvertures que de fermetures. Le monde éducatif craint de voir la campagne lésée. » Bizarrement les gens sur le terrain n’ont pas les mêmes chiffres et voient plus de fermetures que d’ouvertures...

Jean-Michel Blanquer et Brigitte Macron s’engagent contre le harcèlement à l’école
« Aux côtés du ministre de l’Education nationale, la première dame a rencontré des élèves, à Dijon, pour prévenir des violences, notamment sur Internet. »

Portables interdits, fermeture de classes, grandes vacances : Blanquer fait le point
« Le ministre de l’Éducation nationale était l’invité de la matinale de France Inter, ce lundi 5 mars. L’occasion de se prononcer sur plusieurs dossiers. Petite séance de rattrapage avec les principales déclarations à retenir. »

Bruno Devauchelle réagit aux annonces sur le portable. Éducation aux médias et téléphone portable : contradictions ou intérêts.
« Entre ministres, les annonces vont bon train, mais les gares de départ et d’arrivée sont différentes. Ainsi la ministre de la culture va dans un sens : éducation aux médias, sensibiliser aux médias dans les écoles
Dans le même temps le ministre de l’éducation va dans l’autre sens : interdiction à géométrie variable du smartphone à l’école et au collège, avec changement de la loi…
D’un côté il faut éduquer en faisant, de l’autre interdire de faire est éducatif. Cette analyse caricaturale met en évidence la question plus profonde : Que peut l’école en matière d’éducation ? »


Pédagogie

L’éducation aux médias est un peu à l’honneur ces jours-ci.
Former à l’esprit critique : une arme efficace contre les fake news
“Sur le site de "The Conversation France", Sylvie Pierre, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Lorraine, revient sur l’enjeu de la formation à l’esprit critique, essentielle à l’heure des réseaux sociaux et de la propagation d’informations erronées.”
La ministre de la Culture veut doubler le budget consacré à l’éducation aux médias
« L’argent aidera les associations qui interviennent dans les médiathèques et les écoles. Il financera l’intervention de jeunes dans le cadre du service civique. » Notons que ce budget pourrait aussi aider les professeurs documentalistes qui sont en première ligne dans cette éducation aux médias, avant de financer des associations et des services civiques. Les enseignants semblent oubliés dans cette affaire...

Lecteur bénévole à l’école maternelle
« Des retraités de l’association Lire et faire lire se rendent dans les crèches, les écoles et les collèges pour partager le plaisir de la lecture avec les enfants. Une initiative soutenue par le ministre de l’éducation dans le cadre du dispositif « Ensemble pour un pays de lecteurs ». »

Houari Bouissa : « L’islam, une histoire française à enseigner à l’école »
« L’enseignement du fait religieux doit être revu pour mieux intégrer l’apport de l’islam à l’histoire de France, estime Houari Bouissa, professeur d’histoire. » Un article intéressant mais qui oublie que les professeurs d’histoire enseignent l’histoire de l’islam en classe, notamment en 5e. Mais comme souvent, on oublie de regarder ce qui se fait déjà. C’est dommage de ne pas en tenir compte et de faire comme si rien ne se faisait.


Bac,Sup

Bac pro : l’imposture Chevènement, Macron, Blanquer. Par Nestor Romero.
« Il a été fort peu question du bac pro à l’occasion de la réforme du baccalauréat qui portera le nom du ministre Blanquer. Il fera donc l’objet d’un traitement séparé conduit par Céline Calvez, députée et entrepreneuse en communication, et Régis Marcon, cuisinier étoilé. Pure logique puisque ce diplôme n’a jamais été un bac mais bien plutôt une imposture du ministre Chevènement. »

Orientation après le bac : le florissant business des coachs. Par Caroline Beyer
“ENQUÊTE - La nouvelle plateforme Parcoursup fait les affaires des multiples cabinets de conseil en orientation. Un marché non réglementé aux pratiques parfois discutables.” Réservé aux abonnés, dommage !

Les psychologues de l’EN sont en première ligne pour l’orientation mais leur position est bien compliquée ! Leur nombre diminue dramatiquement alors que les besoins sont criants. Le ministère veut de plus en plus transférer leurs compétences aux enseignants. Pourtant c’est un métier à part entière !
Parcourssup : plus de psychologues, SVP !
« Par Jacques Vauloup. “Last but not least, au moment même où on ne cesse de les solliciter pour des missions des plus diverses, le nombre de postes de psychologues mis au concours, déjà bien étique en 2017, chute de 25% en 2018. Orientation : mission impossible sans la psychologie et les psychologues de l’éducation nationale. Visiblement, on n’en prend pas le pli ! »
Les psychologues scolaires débordés par ParcourSup
“Non cités dans la nouvelle réforme de l’accès aux études supérieures, les psychologues de l’Éducation nationale alertent sur leur incapacité à gérer ParcourSup, une semaine avant la première échéance. Ils estiment que leur rôle d’orientation et d’information auprès des élèves et des parents n’est pas assez reconnu.”

Parcoursup : comment l’université de Strasbourg va regarder les dossiers
“L’Université de Strasbourg fait partie des dix universités françaises qui peuvent prétendre à un rayonnement mondial. Son président, Michel Deneken, revient sur son modèle mais aussi sur la manière dont elle va cette année recevoir ses nouveaux étudiants dans le cadre de la nouvelle procédure Parcoursup.”


Divers

La recherche au secours de l’école ?
« Même si on peut comprendre que les neurosciences séduisent par leur simplicité (apparente), il n’y a aucune raison ni de les frapper d’anathème ni de leur donner un monopole : c’est avant tout d’une pluridisciplinarité dont on a besoin. Mais se pose alors le problème, scientifique, réel et difficile, de l’articulation de recherches qui se situent à différents niveaux. »

L’interdisciplinarité, un enjeu pour l’économie de l’éducation
« Malgré les investissements dans le système éducatif, les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances, voire relèvent du gaspillage, selon l’économiste américain Bryan Caplan. Selon lui, les économistes, trop repliés sur leur discipline, auraient tout intérêt à s’intéresser à la théorie du signalement, en vogue chez les sociologues et les psychologues, pour nourrir leurs réflexions trop focalisées sur la théorie du capital humain. Par Cécile Philippe, Institut économique Molinari. »

« On a chopé la puberté », jugé sexiste, ne sera pas réédité par les éditions Milan
« Une pétition demande le retrait de la vente de l’ouvrage, l’accusant de véhiculer des « clichés et [une] image dégradante » des femmes. »

Un nouveau format chez IFE ! D’où viennent les programmes scolaires ?
« On nous demande souvent de proposer une publication qui fasse le point sur l’essentiel de ce que l’on peut dire sur telle ou telle question éducative, à partir de nos lectures des travaux de recherche. Nos dossiers de veille réalisent déjà une première synthèse, mais ils nécessitent néanmoins de prendre le temps de se poser pour lire plus d’une vingtaine de pages. »

Quand l’Europe s’est mise à écrire l’histoire du monde. Serge Gruzinsky et Emmanuel Laurentin
“Serge Gruzinski est historien, il travaille depuis plus de trente ans sur la question de la colonisation européenne du Nouveau Monde. Il enseigne à l’EHESS (Paris), à l’université de Princeton (États-Unis) et à celle de Belém (Brésil). Spécialiste de l’Amérique latine des XVIe-XVIIIe siècles, il échange ici avec Emmanuel Laurentin, membre du conseil de rédaction d’Esprit, autour de son dernier livre : « La Machine à remonter le temps ; Quand l’Europe s’est mise à écrire l’histoire du monde », (Fayard histoire, octobre 2017). Pionnier de l’histoire "globale", Serge Gruzinsky tente de comprendre comment cette conquête spatiale des Européens s’est doublée de celle du temps. Comment les processus d’écrasement et de domination se sont-ils entremêlés aux traditions et aux imaginaires des Indiens ?” Vidéo.

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 543 - Enseigner par cycles
Dossier coordonné par Maëliss Rousseau et Céline Walkowiak
février 2018
La réécriture des programmes de l’école obligatoire réaffirme de façon explicite la notion de cycle dans le parcours de l’élève, mise en place dès la loi d’orientation de 1989. Cela change vraiment les objectifs et les conceptions des enseignements et donc interpelle les enseignants au cœur de leur pratique de classe.

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.