Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 6 juin 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 6 juin 2016

Des buts en éducation — Numérique — Enseignement supérieur


Aujourd’hui nous rassemblerons l’actualité autour d’une question : quels sont les buts en éducation ?


Des buts en éducation

La question de l’enseignement de l’Arabe en CP taraude toujours certains acteurs. Valeurs actuelles publie : lettre ouverte à un ministre de la République. “Vous proposez en somme, que l’école de la République intègre les petits descendants d’immigrés nord-africains en leur enseignant la langue de leurs origines, plutôt que celle de leur pays d’accueil. Vous fracturez doublement, en jetant du sel sur des plaies vives de l’opinion publique, et en actant le fait que l’intégration par la langue française n’est pas la seule et unique voie.
Vous qui êtes le fruit de cette histoire et de ce métissage, vous qui avez suivi un parcours d’excellence, vous qui pourriez être un symbole de l’assimilation et de la méritocratie, qui furent le projet de la République depuis son origine, vous devez servir d’exemple, et non pas trahir les mânes de Jules Ferry. Votre parcours comme modèle pour la jeunesse de France ne vous crée que des devoirs envers celle-ci
.”

Et Le Figaro donne la parole à Annie Genevard (Annie Genevard est députée du Doubs et déléguée à l’Education Les Républicains) : Arabe enseigné dès le CP : voulons-nous vraiment lutter contre le communautarisme ?

Sud-Ouest fait remarquer qu’Au collège, l’enseignement du chinois explose. “Avec 670 établissements scolaires qui le proposent parfois dès la sixième, l’enseignement du chinois se développe fortement en France. À tel point que l’on manque de profs.” Certains pourraient également s’offusquer et demander d’arrêter de préparer l’invasion chinoise !

Langues vivantes : le russe, l’arabe, le japonais ou l’hébreu proposés aux élèves dès le CP. “Après une polémique portant sur la fin des ELCO (enseignements de langue et de culture d’origine) et leur intégration au socle commun (parmi ces langues, l’arabe), le ministère de l’Education nationale tient à mettre les points sur les i. Il a diffusé sur son site deux infographies, destinées à « tout savoir sur l’apprentissage des langues vivantes à partir de la rentrée 2016″.” “Le ministère supprime les cours d’ELCO et crée à la place les EILE (enseignements internationaux de langues étrangères). « Ces cours de langues vivantes étrangères seront inscrits dans le cadre de l’école laïque, gratuite et obligatoire, contrairement aux ELCO, qui ne faisaient pas l’objet d’un contrôle académique suffisant », explique Najat Vallaud-Belkacem au JDD.”

La « liberté d’enseignement » jusqu’où ?... c’est la question posée par Claude Lelièvre. “La loi Ferry du 28 mars 1882 a rendu l’instruction obligatoire en précisant qu’elle pouvait être donnée dans des écoles publiques ou des écoles privées ou dans la famille. Jeudi prochain, la ministre Najat Vallaud-Belkacem va tenir une conférence de presse sur le thème des établissements scolaires privés hors contrat et de l’instruction à domicile. Un sujet historiquement sensible.” Cette mise en perspective historique de Claude Lelièvre se termine par des chiffres : “A cette époque, un quart environ des garçons relevant de l’instruction obligatoire se trouvaient dans des établissements scolaires privés (hors contrat), et environ la moitié des filles. Actuellement 0,2 % des élèves relevant de l’instruction obligatoire reçoivent cette instruction ’’à domicile’’ ; et 0,2% dans des établissements scolaires privés hors contrat.”

Pour ne pas se tromper de priorités éducatives par Fabien Dworczak, PhD, chercheur associé neurosciences et éducation, Université Lumière Lyon 2. “Avec une forte tendance à reproduire les inégalités sociales et avec des performances globales très moyennes parmi les pays de l’OCDE, le système éducatif français ne tient pas cette promesse républicaine d’égalité et d’émancipation. Et aussi, il ne permet pas à tous les jeunes d’acquérir des compétences nécessaires pour maintenir notre niveau de vie dans une économie mondialisée.”

Le Café pédagogique propose une Interview de Denis Meuret : L’urgence de construire l’Ecole fraternelle. A la question “Dans l’article que vous avez donné à la revue Projet, vous jugez que l’école française n’est pas fraternelle. Pourquoi ?” posée par François Jarraud, Denis Meuret répond : “Il y a plusieurs raisons. La première c’est que c’est une école de la compétition dotée d’une "hiérarchie binaire" , pour reprendre la formule de "Gouverner l’école". Le système éducatif français ne connaît que des choix binaires : c’est le lycée général et technologique ou le lycée professionnel, la prépa ou l’université, redoubler ou passer.. D’autres systèmes offrent plus de propositions, plus de passerelles.
Une autre raison c’est le faible sentiment de justice ressenti par les élèves si l’on en croit Pisa. La France apparaît en bas du classement sur ce ressenti des élèves
.”

Le même Café pédagogique la position du SNES : Comment faire redoubler un élève ?" Le Ministère supprime brutalement la possibilité pour le conseil de classe de prononcer une décision de redoublement, sans pour autant prévoir de réinjecter les moyens ainsi économisés pour prendre en charge dans l’année supérieure des élèves qui auraient accumulé des lacunes ou des retards d’apprentissage ! Le redoublement n’est certes pas une panacée mais faire comme si les difficultés scolaires n’existaient pas relève de la faute", écrit le Snes sur son site national. " Afin de limiter les effets néfastes des nouvelles dispositions sur le redoublement", le syndicats propose des " modalités d’actions collectives" pour tenter d’imposer quand même les redoublements à la fin de la 3ème et de la seconde.”


Numérique

Apple s’effondre sur le marché de l’éducation. “Apple est en train de perdre un de ses principaux marchés aux États-Unis : ses parts de marché dans l’éducation sont passées de 40 à 17% en 3 ans.” “Ce sont les Chromebook qui ont (largement) gagné la bataille, puisqu’ils pointent aujourd’hui à une part de marché de 51%, tandis qu’Apple (iPad et Mac confondus) arrive péniblement à 17%. A titre de comparaison, la part de marché d’Apple était trois fois plus élevée en 2013, avec 40%. Les Chromebook sont vendus aux alentours de 200$ et offrent les avantages d’un “vrai” ordinateur. Autant dire que le choix est vite fait.”


Enseignement supérieur

Les universitaires bretons répondent à une campagne de publicité critiquant la fac. “Maladroit. En tentant de faire la promotion de l’apprentissage dans les métiers de l’artisanat, le Fonds National de Promotion et de Communication de l’Artisanat s’est attiré les foudres du monde universitaire.
« J’ai un peu tiqué en voyant cette affiche » confie d’emblée, Nicolas Bernard le directeur du pôle universitaire Pierre-Jakez Helias de Quimper. Il fait référence à une des affiches placardées dans toute la France dans le cadre d’une campagne de promotion de l’apprentissage dans les métiers de l’artisanat. Sur celle-ci il y est écrit : « Quand la fac est finie on cherche, quand l’apprentissage est fini on trouve »
.”

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Inclure tous les élèves


Revue n°526 - janvier 2016
Pour les élèves à besoins éducatifs particuliers, l’écart est parfois grand entre ce qui est prescrit et la réalité de leur scolarisation. Ce dossier vise à en pointer les freins et à proposer des leviers à même de faire vivre l’école inclusive refondée.

Mettre en oeuvre les EPI

Revue n°528 - mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.