Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 5 mai 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 5 mai 2015

Pour - Défense - Changer - Orientation - Ca ose tout


Difficile de faire des choix dans l’actualité tant les articles sont nombreux. La réforme du collège et les nouveaux programmes sont omniprésents mais les points de vue sont divers. Il est aussi question de changement et d’orientation dans cette revue. Et de Ménard...


Pour

Non, tout le monde n’est pas contre la réforme du collège et les nouveaux programmes. VousNousIls met en lumière la pétition lancée en faveur du nouveau collège par plusieurs enseignants. “Constatant que la réforme du collège « fait confiance aux professeurs », et leur permet « d’adapter leurs pratiques pédagogiques à tous les élèves qui leur sont confiés », ils ajoutent que, « bien loin de limiter leur liberté pédagogique, elle leur offre au contraire des cadres nouveaux pour diversifier leurs pratiques afin de mieux s’adapter à l’hétérogénéité des élèves. »
Il est toutefois plus facile de lancer des pétitions contres qui cristallisent tous les mécontentements quitte à rassembler des signatures de personnes ayant des visions totalement opposées en matière d’éducation. On pourrait alors suggérer aux “opposants” de faire signer des pétitions avec une contre proposition précise.

Sur le fond, Eveline Charmeux nous propose sur Educavox, une excellente réflexion sur la transdisciplinarité et la pédagogie de projet en analysant les EPI. “Cela revient à installer, dans le travail scolaire, des temps de "pédagogie du projet", sans nommer celle-ci, pour ne pas effaroucher ceux que le plus léger effluve "Education Nouvelle" affole immédiatement. Précaution inutile, comme on voit.

Michel Delevay regrette, sur le site des Cahiers Pédagogiques le refus de professionalité des enseignants. “L’excès est affligeant de la part des opposants à la réforme du collège qui pensent enseignement (l’activité du professeur) et peu apprentissages (l’activité de l’élève)”. Il précise : “Ce qui est en jeu, c’est un refus par les opposants à la réforme de considérer les enseignants comme des professionnels. Des professionnels capables d’une expertise pratique dans leur domaine, en autonomie et en responsabilité à travers des actes non routiniers et dans des situations complexes.

Rappelons que pour échanger sur le fond de la réforme du collège, un cercle a été ouvert par les Cahiers Pédagogiques.


Défense

Michel Lussault s’est exprimé au sujet des nouveaux programmes dans Les Echos. Si le journal décide de titrer sur le “jargon”, le président du CSP a surtout fustigé les polémiques actuelles. “Je suis sidéré de la violence des propos. Il y a une lecture orientée des programmes, qui n’est d’ailleurs pas une lecture. La plupart de ceux qui les commentent ne les ont pas lus. Ces programmes sont perfectibles, mais évitons les polémiques politiciennes, l’école vaut mieux que cela.” Il juge également la polémique sur l’Islam “nauséabonde”.

JPEG - 80.4 ko
Expliquer la réforme, par JiMo

Le dessin de Jimo

Najat Vallaud-Belkacem a défendu la réforme du collège sur Europe 1 (à 2:05:30 dans l’émission). Elle s’est insurgée contre les “pseudo-intellectuels” qui disent que le Latin et l’Allemand seront supprimés. Elle est également revenue sur les programmes en prenant ses distances avec le jargon et en s’engageant à vulgariser les programmes finalisés afin de les rendre accessibles aux parents.


Changer

Thomas Messias, collègue de mathématiques, nous offre un billet pertinent sur l’enseignement des maths en collège. Si la référence à la Finlande n’était peut être pas nécessaire, il pose un diagnostic éclairé sur le taux important d’échec à l’épreuve ponctuelle du DNB. Plutôt que de se plaindre, il analyse. “Ce qui se produit en classe de troisième relève du paradoxe le plus aberrant. Depuis 2013, l’épreuve de mathématiques du brevet a changé[...]. D’une manière générale, réussir l’épreuve revenait à appliquer des techniques mises en œuvre au cours des années de collège, au gré d’exercices souvent peu innovants [...].Mais parce qu’il fallait pousser nos élèves à prendre davantage d’initiatives et à se montrer moins scolaires, l’épreuve a donc changé il y a deux ans.” “Les profs de maths de troisième ont continué leur course contre la montre pour boucler le programme, sans avoir le temps de se soucier réellement de ce qui allait attendre leurs élèves au mois de juin.” Il prône un changement de pratique pour un enseignement plus moderne des mathématiques. “Tant pis pour la beauté des cours magistraux sur les grandes notions mathématiques, qui font plaisir aux professeurs mais ont tendance à assommer les élèves : il nous faut désormais réfléchir en termes de besoins à court terme (l’épreuve du brevet) et à plus long terme (la vie courante).

Le changement, c’est aussi ce que suggère l’OCDE à la Suède. L’Express parle d’une douche froide. L’information est également développée dans le Café Pédagogique. “L’intérêt pour nous c’est que ces mauvais résultats sont le résultat d’une réforme libérale de l’éducation, en gros celle qui mijote dans les chaudron de la droite. Le chèque éducation avec le libre choix parental, l’autonomie totale laissée aux écoles, le management local, la toute puissance du chef d’établissement, tout cela a été expérimenté en Suède et a échoué.” explique François Jarraud. Ne nous y trompons pas, ce n’est pas parce qu’une réforme a échoué en Suède que celle qui se prépare en France suit la même route. D’une part, l’ampleur est incomparable mais surtout elles n’ont, sur le fond, pas grande chose à voir.


Orientation

Quels sont les métiers les plus exercés par les femmes en 2015 ?
“L’époque où les petites filles rêvaient surtout de devenir hôtessses de l’air ou infirmières semble révolue, même si ces métiers continuent à tenir le haut du pavé. Aujourd’hui, toutes les fonctions réussissent à celles qui s’en donnent les moyens et travaillent pour cela. Le fait qu’il y ait déjà 30% de chefs d’entreprises dans tous les secteurs et de plus en plus de femmes dans la vie politique démontre que les postes sont de moins en moins sexués. Un pas de plus vers la véritable égalité hommes-femmes !” Mais cette évolution est encore bien lente !

La Bretagne et Rhône-Alpes, expérimentatrices du service public régional de l’orientation.
Mardi 28 avril 2015 avait lieu la troisième réunion de la commission Parcours professionnels du Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Cnefop). L’occasion de faire le point sur la mise en place du service public régional de l’orientation (SPRO) et du conseil en évolution professionnelle (CEP) avec sa présidente Christiane Demontès.


Ca ose tout

Polémique, ou plutôt tollé général autour de Robert Ménard. Le maire extrême droite de Béziers a révélé l’existance d’un fichier sur les élèves de sa ville en fonction de leurs confessions supposées. "Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a les noms, classe par classe, des enfants. Je sais que je n’ai pas le droit mais on le fait." Et Ménard de s’enfoncer un peu plus quelques secondes plus tard : "Les prénoms disent les confessions. Dire l’inverse, c’est nier une évidence".
On apprend dans Le Monde qu’une enquête préliminaire a été ouverte à ce sujet.

JPEG - 99.9 ko
Mon voisin s’appelle Ménard, par JiMo

Le 2ème dessin de Jimo !

Pour terminer la revue, un dernier lien. Ayant été moi même visé par ces comptes parodiques, je ne ferai aucun commentaire.

Guillaume Caron


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Réussir l’école du socle - En faisant dialoguer et coopérer les disciplines
Ouvrage - 2013
Francis Blanquart, Céline Walkowiak - ESF, 2013
Organisé de manière très concrète autour des pratiques scolaires de classe au collège et en 2de de lycée, cet ouvrage s’attache à tous les aspects de la pédagogie ouverte et innovante nécessaire à la réussite de « l’école du socle commun ».

Le sens de l’orientation
Revue n°504 - mars 2013

Comment adapter l’éducation à l’orientation aux besoins de chaque élève, en prenant en considération les plus fragiles ? Comment concilier les compétences et le rôle de chaque acteur ? Comment éduquer à l’autonomie, développer l’estime de soi dans un système qui aiguille le plus souvent uniquement en fonction des résultats scolaires ?

Croiser des disciplines, partager des savoirs
Revue n°521 - avril 2015

Les pratiques communes, croisées, mises en synergie et en résonance, aident-elles les élèves à entrer dans la complexité des savoirs scolaires et dans les différentes cultures à construire à l’école ? Ce dossier montre à travers différentes pratiques de dispositifs comment entrer dans l’interdisciplinarité sans sacrifier aucunement les disciplines.