Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 4 septembre 2007


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 4 septembre 2007

Monsieur le Président nous écrit une lettre que nous lirons peut-être si nous avons le temps...

Le Monde qui en publie des extraits, nous précise que c’est en fait un manifeste de 32 pages qui va être adressé à tous les enseignants (pour un coût de 500 000 euros). Ce texte a été lu devant des enseignants à Blois, et on y a compté 25 fois le mot “respect”. Comme Le Monde le souligne il s’agit d’un discours ciselé pour séduire les enseignants. Avec des passages destinés à chacun des courants qui traverse l’éducation nationale : “il nous faut élever progressivement le niveau d’exigence à l’école primaire, puis au collège et au lycée” mais aussi “Il serait vain pourtant, de chercher à ressusciter un âge d’or de l’éducation, de la culture, du savoir qui n’a jamais existé”. Aux enseignants, il leur assure que la nation "doit une reconnaissance plus grande, de meilleures perspectives de carrière, un meilleur niveau de vie, de meilleures conditions de travail". Il ajoute aussi “Donner le maximum à chacun au lieu de se contenter de donner le minimum à tous. Voilà comment je souhaite que nous prenions désormais le problème de l’éducation
Mais sur cette dernière phrase peut prendre un autre sens quand on la met en parallèle avec les suppressions de poste et la promesse d’austérité...
En fait c’est tout le discours qui est marqué par les contradictions, disent les syndicats

Les élèves aiment l’autorité ! . C’est le titre du Parisien aujourd’hui qui s’appuie sur un sondage révélant que l’autorité est une valeur revendiquée par les élèves. Lorsque l’on demande aux élèves la difficulté à laquelle ils sont le plus souvent confrontés au cours de leur parcours scolaire, la moitié d’entre eux cite en premier «  l’enseignant qui a un problème d’autorité »
Beaucoup de lieux communs dans ce dossier du Parisien, mais aussi quelques remarques pertinentes. François Dubet y est interrogé et montre bien les limites du discours sur la « restauration de l’autorité ». : “Se lever, vouvoyer « et enlever sa casquette », « je suis plutôt pour, mais je crains qu’on ne se limite à rétablir des rites. Le problème central, c’est la justice de l’autorité : il vaudrait mieux réfléchir à des règles, respectées par tous, même les adultes

L’offensive continue.
Après le « documentaire » scandaleux de Canal Plus lundi soir, après Le Monde de l’éducation qui, dans son n°spécial destiné aux débutants consacre une pleine page au phénomène « Sauver les lettres » en ignorant qu’il existe des mouvements pédagogiques, les attaques contre la pédagogie se poursuivent. Un bel exemple aujourd’hui avec l’éditorial du Figaro où on peut lire « le mal dont souffre l’éducation nationale française est bien plus profond : une méthode fallacieuse imposée par quelques idéologues « pédagogistes ». Au nom d’une conception rétrograde de l’égalité, ces fonctionnaires ne respectent ni les enfants ni leurs maîtres, car la doctrine en vigueur supprime l’autorité de celui qui sait sur celui qui doit apprendre. Cette minorité de contrôle trahit sans remords le serment de Jules Ferry, lui qui promettait de porter chaque élève, quelle que soit son origine sociale, « au plus haut de ses capacités ».  »et l’éditorial se conclut par un appel à “en finir au plus vite avec la loi Jospin”.

On évoquait hier la « déploration » qui est trop souvent la seule posture des enseignants (du moins dans la Presse). Aujourd’hui, La Croix donne la parole à cinq enseignants qui parlent de leur bonheur d’enseigner
Tonalité identique dans Sud ouest dans un article intitulé “zéro pointé pour les clichés.
Un titre qu’on pourrait aussi adresser au discours de M.Sarkozy.

Bonne Lecture...


Libération du 04/09/07

« Ce matin, certains n’en menaient pas large »
Toute la semaine, un enseignant raconte sa rentrée, ses espoirs et ses craintes face aux réductions d’effectifs annoncées.
Lire la suite de l’article

Rentrée à Paris : « Tu sais, maman, j’ai bien travaillé »
A Paris, les élèves du primaire reprenaient aujourd’hui lundi le chemin de l’école, avec un jour d’avance sur le reste de la France. Ambiance.
Lire la suite de l’article

Darcos veut en finir avec l’école le samedi
Pour le ministre de l’Education nationale, l’école le samedi matin n’est pas favorable à la vie familiale.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 04/09/07

Editorial : Une école pour... apprendre
Les mesures annoncées sont de nature essentiellement administrative, alors que le mal dont souffre l’éducation nationale française est bien plus profond : une méthode fallacieuse imposée par quelques idéologues « pédagogistes ». Au nom d’une conception rétrograde de l’égalité, ces fonctionnaires ne respectent ni les enfants ni leurs maîtres, car la doctrine en vigueur supprime l’autorité de celui qui sait sur celui qui doit apprendre. Cette minorité de contrôle trahit sans remords le serment de Jules Ferry, lui qui promettait de porter chaque élève, quelle que soit son origine sociale, « au plus haut de ses capacités ».
Sans aller jusqu’à instaurer trop brutalement le modèle finlandais de « pédagogie frontale » dans lequel le maître enseigne et où l’élève écoute et répète, il faudrait en finir au plus vite avec la loi Jospin. Celle-ci explique depuis 1989 que l’idéal est un cours « inductif » où l’élève « construit lui-même son propre savoir » grâce à l’« observation réfléchie de la langue » en guise de grammaire. Bref, on fait croire à l’enfant qu’il sait déjà.
Lire la suite de l’article

Réforme en vue pour un samedi sans école
Depuis ce matin, la totalité des 12 millions d’élèves a retrouvé les bancs de l’école. Au programme du ministre Xavier Darcos, la question sensible des rythmes scolaires et du samedi travaillé dans le primaire.
Lire la suite de l’article

École et handicap : paroles de mère
Cette année dix mille enfants handicapés n’auront pas de place dans le système scolaire classique. Le témoignage de la maman d’Océane, une fillette trisomique de 9 ans.
Lire la suite de l’article

Écoles arabes : l’Amérique entre le besoin et la peur
L’ouverture d’une école publique d’études arabes à Brooklyn suscite la polémique.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 04/09/07 (un jour de retard)

L’école au bord de la « rupture »

.Surfant sur les lacunes, réelles ou supposées, du système scolaire, le chef de l’État entend modifier en profondeur son organisation comme les objectifs qui lui sont assignés.
Lire la suite de l’article

« La logique comptable nuit au service public »
Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, annonce plusieurs initiatives nationales pour les mois à venir.
Lire la suite de l’article

11 200 postes supprimés, à quel prix ?
Pour le ministre Xavier Darcos, le non-remplacement d’un départ sur trois en retraite sera « sans conséquence ». La réalité est moins rose.
Lire la suite de l’article

Adoptés par l’Ariège, mais pas par la France
De jeunes apprentis et lycéens africains, devenus majeurs, sont privés de titres de séjour par la préfecture. Éducateurs et enseignants se mobilisent.
Lire la suite de l’article

« Comment continuer avec moins de moyens ? »
Danick Florentin, professeur de français au collège André-Doucet (classé en ZEP) à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Lire la suite de l’article

« Ils ont fermé la classe une fois la rentrée effectuée ! » Vincent Bony, papa de Martin, deux ans et demi, « scolarisé » à Rive-de-Gier (Loire).

Lire la suite de l’article


Le Parisien du 04/09/07 ( payant)

Les élèves aiment l’autorité !
Douze millions de jeunes, de la maternelle au lycée, retrouvent leurs profs ce matin. Selon un sondage TNS-Sofres que nous révélons, l’autorité est une valeur revendiquée par les élèves. Une vraie surprise.
Lire la suite de l’article

LE MOT DU JOUR
Autorité

Cinquante-trois lignes, six définitions et une trentaine de mots associés...Pour le Petit Robert, l’autorité n’est pas unemince affaire. Elle est à la fois coercitive (« le droit de commander, le pouvoir d’imposer ») et charmeuse(« lasupérioritédemérite ou de séduction qui impose l’obéissance sans contrainte »). De quoi tâtonner devant une classe revendicative.
Lire la suite de l’article

« Sans autorité, c’est le bazar en cours »
Propos d’élèves
Lire la suite de l’article

Sarkozy écrit aux enseignants
NICOLAS SARKOZY rendra publique ce matin la lettre qu’il a écrite aux enseignants. Le président le fera lors d’un déplacement à Blois (Loir-et-Cher), où il visitera deux collèges. C’est le 21 février dans une interview à notre journal que le candidat UMP à la présidentielle avait évoqué pour la première fois l’idée d’une telle lettre.
Lire la suite de l’article

« Je mens en disant que j’habite chez des amis »
LAETITIA, 15 ans, SDF qui fait aussi sa rentrée
Lire la suite de l’article

Lyon : première rentrée du collège musulman
Ce matin, à 9 heures, les élèves de sixième vont faire leur rentrée au collège Al-Kindi, de Décines, dans la banlieue lyonnaise. Une rentrée classique à premier abord, dans un établissement scolaire pas tout à faitcomme les autres. En effet, le collège- lycée Al-Kindi est un établissement privé musulman, le deuxième à ouvrir ses portes en France après celui de Lille,mais le plus grand avec 176 élèves inscrits pour cette première rentrée et 500 à terme.
Lire la suite de l’article


La Croix du 04/09/07

Cinq enseignants livrent les clés de leur bonheur
À l’heure de la rentrée et à la veille d’une vaste concertation sur l’avenir de leur métier, des enseignants expliquent comment ils combattent une morosité souvent palpable dans l’éducation nationale
Lire la suite de l’article

Frédérique Rollet : « Les raisons de la crise sont profondes »
Frédérique Rollet est secrétaire nationale du Snes (FSU)
Lire la suite de l’article

Xavier Darcos s’attaque au temps de travail des enseignants et aux rythmes scolaires
Pour le ministre de l’éducation Xavier Darcos, la question du temps de travail des enseignants n’est pas un tabou. En visite dans un collège de Roubaix (Nord), il a critiqué la règle selon laquelle un agrégé fait 15 heures de cours contre 18 pour un certifié. De telles disparités n’ont de sens que s’il y a « des différences de missions », juge-t-il.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 04/09/07

Rentrée des classes officielle mardi pour 12 millions d’élèves
C’est la rentrée officielle mardi pour un peu plus de 12 millions d’élèves, qui vont rejoindre avec plus ou moins d’enthousiasme les bancs de l’école, et pour Nicolas Sarkozy, qui profite de cette date symbolique pour parler de l’Education. Le président se rend dans deux collèges à Blois (Loir-et-Cher) et prononcera un discours sur le thème de l’Education, en présence de Xavier Darcos, son ministre de l’Education
Lire la suite de l’article

Trois mois de prison ferme pour avoir giflé un enseignant
Un père de famille de 39 ans a été condamné lundi par le tribunal correctionnel d’Angers à trois mois de prison ferme pour avoir giflé l’instituteur de son fils, a-t-on appris mardi de source judiciaire.
Lire la suite de l’article

Les PC s’incrustent au brevet
Les nouvelles technologies prennent une place croissante à l’école, même si leur usage met du temps à se généraliser.
Lire la suite de l’article

Ça commence aujourd’hui
Fini de rire, place à la grammaire et à la trigo. Plus de douze millions d’élèves, de la maternelle à la ter¬minale, font leur rentrée aujourd’hui. Deux millions ont déjà repris les cours à la fin août et, à Paris, la rentrée a eu lieu hier.
Lire la suite de l’article

Les cours le samedi, c’est peut-être bientôt fini
Ça facilitera les départs en week-end. Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, envisage de supprimer les cours le samedi matin à l’école primaire.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 04/09/07

Joints partagés
46% des garçons résidant en Ile-de-France et âgés de 15 à 19 ans ont déjà consommé du cannabis
Lire la suite de l’article


Rue89 du 04/09/07

En France, l’échec scolaire commence à la maternelle
u total, 2 560 500. C’est le nombre d’élèves scolarisés en maternelle cette année. Sur ce point, l’Hexagone fait partie des bons élèves de l’Union européenne. Mais le dernier rapport du Haut conseil de l’éducation montre que la comparaison n’est pas toujours aussi flatteuse.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 04/09/07

Ce qui change pour 13 millions d’élèves et de profs
e matin, tous les élèves seront rentrés. Les clefs de cette première année scolaire du quinquennat Sarkozy.
Lire la suite de l’article

Editorial
« Très chers professeurs... »

Singulière rentrée scolaire, avec des brassées de fleurs de rhétorique offertes aux professeurs. Rarement, gouvernement aura autant cajolé le monde enseignant et caressé le « mammouth » dans le sens du poil. Le président de la République leur adresse à tous, aujourd’hui, une lettre personnelle. Très chers professeurs, nous vous aimons... La France a besoin de vous. Message délivré au moment même où, au nom du budget et de l’assainissement des finances publiques, on leur assène une ponction amère. 11 200 postes.[...] Xavier Darcos, l’actuel ministre de l’Éducation nationale, a pris l’exact contre-pied de ces prédécesseurs. Il s’inquiète de l’état moral et matériel d’enseignants atrocement mal payés en début de carrière, confrontés à un métier intellectuel, exaltant mais usant. Une nouvelle politique se dessine, néolibérale, affirment les esprits critiques, simplement « pragmatique », assure la rue de Grenelle. Promesse d’un coup de pouce aux rémunérations. Offre d’heures supplémentaires défiscalisées. Allégement des programmes, sans pour autant les appauvrir. Soutien aux élèves en difficulté. Gestion plus autonome des établissements. Et nouvelle conception de ce métier d’enseignant jugé par trop solitaire.
Cette politique, qui ne nécessite ni grande loi ni grand soir, baigne encore dans un certain flou. Mais plusieurs faits portent à croire qu’elle pourrait redonner du tonus à l’école de la République. Des politiques similaires marchent fort bien dans certains pays, en Scandinavie notamment. Le monde enseignant, rajeuni - et fortement féminisé - acquiesce à certains changements. Les syndicats, longtemps arc-boutés à leurs revendications de moyens supplémentaires, paraissent, aujourd’hui, ouverts au dialogue..

Lire la suite de l’article


Sud-Ouest du 04/09/07

Zéro pointé pour les clichés
Selon les jeunes enseignants, pour soigner les maux de l’Education nationale, il faut d’abord revaloriser l’image des profs. Reportage près de Bordeaux, au collège de Carbon-Blanc
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 04/09/07

M. Sarkozy adresse une lettre-manifeste aux enseignants
Ce n’est pas une "lettre", comme l’avait annoncé François Fillon, que Nicolas Sarkozy va adresser aux enseignants. C’est un manifeste de 32 pages que le chef de l’Etat leur consacre, sous le titre "Lettre aux éducateurs". La présentation est sobre, le style élégant, le propos humaniste. Non sans lyrisme, M. Sarkozy demande "une nouvelle Renaissance, qui n’adviendra que grâce à l’éducation".
Rédigé par le conseiller spécial de M. Sarkozy, Henri Guaino, et présenté au ministre de l’éducation, Xavier Darcos, qui a "fait quelques remarques" et y a trouvé "quelque chose de très républicain et de très fondateur...", ce texte devait être lu devant un public d’enseignants à Blois (Loir-et-Cher), mardi 4 septembre. Il sera adressé à quelque 850 000 enseignants, nommément et à domicile, pour un coût qui devrait avoisiner 500 000 euros.
Lire la suite de l’article

Pour les syndicats, le discours de Sarkozy sur l’éducation est "déconnecté des réalités"
Les principaux syndicats de l’éducation ont critiqué la lettre adressée aux enseignants par Nicolas Sarkozy mardi 4 septembre, estimant qu’elle était "déconnectée des réalités", tout en accumulant les contradictions.
Lire la suite de l’article

L’intégralité de la "lettre aux éducateurs" de Nicolas Sarkozy
Madame, Monsieur,
Je saisis l’occasion de cette rentrée scolaire, la première depuis que j’ai été élu Président de la République, pour vous écrire.[...]
Lire la suite de l’article

La baisse du nombre d’enseignants passera par celle des heures de cours
Des emplois du temps allégés et une palette d’options réduite : c’est le régime que semble choisir le gouvernement pour éponger les 11 200 suppressions de postes dans l’éducation nationale prévues au budget 2008.
Lire la suite de l’article

Voile, calligraphie et prière au lycée musulman de Décines
Dans le hall d’entrée, une calligraphie en arabe accrochée aux murs vante les vertus d’une bonne éducation. Au centre, un cube en plexiglas proclame les valeurs du "succès" et de "l’endurance". Après une année de conflit juridique, Al-Kindi, le plus gros établissement scolaire musulman de France, a ouvert ses portes, mardi 5 septembre, à Décines, dans la banlieue lyonnaise. L’enseignement, calqué sur le programme national, comportera, en plus, de la calligraphie arabo-musulmane, des cours d’expression à destination des élèves immigrés et l’enseignement de l’histoire de l’islam. Le vendredi après-midi sera libre pour faciliter la prière. Une salle, la numéro 1, est réservée à cet exercice.
Lire la suite de l’article

Repensons, maintenant, le métier d’enseignant
Jean-Pierre Boisivon, Michel Braunstein, Pierre Dasté, André Legrand, Jacky Richard, Georges Septours, anciens directeurs au ministère de l’éducation nationale, membres du club Par l’école

Alors que s’engage une réflexion sur le métier d’enseignant et sa revalorisation, on doit s’interroger sur les raisons qui ont conduit tant d’analyses et de projets à rester inaboutis. La diversité des fonctions que nous avons occupées nous autorise à affirmer que nombre de maîtres donnent à leurs élèves le meilleur d’eux-mêmes. Mais, pris dans un système inspiré par l’égalitarisme de traitement plus que par le dynamisme d’une gestion valorisant les réussites, ils ne voient guère leur engagement et leurs efforts reconnus. C’est à changer ce système qu’il faut s’attacher.
Lire la suite de l’article

Maths : le niveau baisse-t-il en France ?
Depuis quelques années, certains observateurs tirent la sonnette d’alarme sur le niveau en mathématiques des élèves français. En apparence, il monte : malgré un tassement (- 0,7%) en 2007, le taux de réussite au bac S a augmenté de 10 points entre 2001 et 2006. Mais ce ne serait qu’un trompe-l’œil, qui masquerait en fait une baisse du niveau des élèves, elle-même compensée par une dévalorisation des épreuves de maths au bac, et au-delà.
Lire la suite de l’article

Rentrée scolaire : les bonnes et mauvaises notes de l’élève Sarkozy
Pour la majorité des douze millions d’élèves scolarisés de la maternelle à la terminale, ce mardi est le jour de la rentrée. Mais deux millions d’écoliers, qui observent la semaine de quatre jours, ont déjà repris l’école au cours de la deuxième quinzaine d’août et, à Paris, la rentrée du primaire a eu lieu hier. Cette rentrée scolaire est la première de la présidence de Nicolas Sarkozy, qui avait promis pendant la campagne électorale de faire de l’éducation sa "priorité" - tout en annonçant son intention de ne pas remplacer "un fonctionnaire sur deux partant à la retraite".C’est justement le début de mise en oeuvre de ce principe qui risque de poser problème : à la fin août ont été annoncées 11 200 suppressions de postes d’enseignants, principalement dans le second degré, dans le cadre du budget 2008 (donc pour la rentrée de l’année prochaine). Ce nombre, finalement, ne représente qu’environ un tiers des départs en retraite prévus en 2008, mais la pilule est quand même amère pour les enseignants : ces suppressions équivalent à la totalité des postes déjà supprimés depuis 2004. La rentrée actuelle se fait déjà sous le signe de l’austérité, en raison des économies décidées l’an dernier, qui se traduisent par 2 500 suppressions de postes dans le secondaire.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 04/09/07

Nicolas Sarkozy écrit à tous ?les éducateurs de France
Le chef de l’Etat invite les éducateurs à "récompenser le mérite, sanctionner la faute, cultiver l’admiration de ce qui est bien". Il se dit "convaincu qu’il ne faut pas laisser le fait religieux à la porte de l’école"
Lire la suite de l’article

- 
Coupes dans l’Education : ?Rocard veut un audit
L’ancien Premier ministre, qui participe au comité de réflexion sur le métier d’enseignant craint les conséquences des 11.000 suppressions de poste sur la sécurité dans les établissements.
Lire la suite de l’article

Frédérique Rollet (SNES)
"Le ministre devrait éviter de faire ?des propositions normatives"
Lire la suite de l’article

"Primaire : la rentrée en questions"
C’EST UN PEU comme l’œuf de Colomb. Comment le faire tenir debout ? Devant cette impossibilité, Colomb aurait aplati l’une des extrémités de l’œuf sur la table - à l’image de la terre - puis l’aurait posé en équilibre en disant ironiquement : " C’est facile, il suffisait d’y penser...". Même chose pour l’école. On ne cesse, depuis des années de se lamenter sur le niveau des élèves au collège. Sans s’interroger sur la question cardinale : la situation du primaire. Ou plutôt, en se masquant la réalité, comme si l’école primaire, temple de la laïcité et de Jules Ferry, était intouchable. Le rapport qui vient d’être remis au gouvernement par le Haut conseil de l’éducation, reprend, en les amplifiant, ce constat alarmiste. Sans langue de bois.
Lire la suite de l’article


Libération du 04/09/07

« Ce matin, certains n’en menaient pas large »
Toute la semaine, un enseignant raconte sa rentrée, ses espoirs et ses craintes face aux réductions d’effectifs annoncées.
Lire la suite de l’article

Rentrée à Paris : « Tu sais, maman, j’ai bien travaillé »
A Paris, les élèves du primaire reprenaient aujourd’hui lundi le chemin de l’école, avec un jour d’avance sur le reste de la France. Ambiance.
Lire la suite de l’article

Darcos veut en finir avec l’école le samedi
Pour le ministre de l’Education nationale, l’école le samedi matin n’est pas favorable à la vie familiale.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 04/09/07

Editorial : Une école pour... apprendre
Les mesures annoncées sont de nature essentiellement administrative, alors que le mal dont souffre l’éducation nationale française est bien plus profond : une méthode fallacieuse imposée par quelques idéologues « pédagogistes ». Au nom d’une conception rétrograde de l’égalité, ces fonctionnaires ne respectent ni les enfants ni leurs maîtres, car la doctrine en vigueur supprime l’autorité de celui qui sait sur celui qui doit apprendre. Cette minorité de contrôle trahit sans remords le serment de Jules Ferry, lui qui promettait de porter chaque élève, quelle que soit son origine sociale, « au plus haut de ses capacités ».
Sans aller jusqu’à instaurer trop brutalement le modèle finlandais de « pédagogie frontale » dans lequel le maître enseigne et où l’élève écoute et répète, il faudrait en finir au plus vite avec la loi Jospin. Celle-ci explique depuis 1989 que l’idéal est un cours « inductif » où l’élève « construit lui-même son propre savoir » grâce à l’« observation réfléchie de la langue » en guise de grammaire. Bref, on fait croire à l’enfant qu’il sait déjà.
Lire la suite de l’article

Réforme en vue pour un samedi sans école
Depuis ce matin, la totalité des 12 millions d’élèves a retrouvé les bancs de l’école. Au programme du ministre Xavier Darcos, la question sensible des rythmes scolaires et du samedi travaillé dans le primaire.
Lire la suite de l’article

École et handicap : paroles de mère
Cette année dix mille enfants handicapés n’auront pas de place dans le système scolaire classique. Le témoignage de la maman d’Océane, une fillette trisomique de 9 ans.
Lire la suite de l’article

Écoles arabes : l’Amérique entre le besoin et la peur
L’ouverture d’une école publique d’études arabes à Brooklyn suscite la polémique.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 04/09/07 (un jour de retard)

L’école au bord de la « rupture »

.Surfant sur les lacunes, réelles ou supposées, du système scolaire, le chef de l’État entend modifier en profondeur son organisation comme les objectifs qui lui sont assignés.
Lire la suite de l’article

« La logique comptable nuit au service public »
Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, annonce plusieurs initiatives nationales pour les mois à venir.
Lire la suite de l’article

11 200 postes supprimés, à quel prix ?
Pour le ministre Xavier Darcos, le non-remplacement d’un départ sur trois en retraite sera « sans conséquence ». La réalité est moins rose.
Lire la suite de l’article

Adoptés par l’Ariège, mais pas par la France
De jeunes apprentis et lycéens africains, devenus majeurs, sont privés de titres de séjour par la préfecture. Éducateurs et enseignants se mobilisent.
Lire la suite de l’article

« Comment continuer avec moins de moyens ? »
Danick Florentin, professeur de français au collège André-Doucet (classé en ZEP) à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Lire la suite de l’article

« Ils ont fermé la classe une fois la rentrée effectuée ! » Vincent Bony, papa de Martin, deux ans et demi, « scolarisé » à Rive-de-Gier (Loire).

Lire la suite de l’article


Le Parisien du 04/09/07 ( payant)

Les élèves aiment l’autorité !
Douze millions de jeunes, de la maternelle au lycée, retrouvent leurs profs ce matin. Selon un sondage TNS-Sofres que nous révélons, l’autorité est une valeur revendiquée par les élèves. Une vraie surprise.
Lire la suite de l’article

LE MOT DU JOUR
Autorité

Cinquante-trois lignes, six définitions et une trentaine de mots associés...Pour le Petit Robert, l’autorité n’est pas unemince affaire. Elle est à la fois coercitive (« le droit de commander, le pouvoir d’imposer ») et charmeuse(« lasupérioritédemérite ou de séduction qui impose l’obéissance sans contrainte »). De quoi tâtonner devant une classe revendicative.
Lire la suite de l’article

« Sans autorité, c’est le bazar en cours »
Propos d’élèves
Lire la suite de l’article

Sarkozy écrit aux enseignants
NICOLAS SARKOZY rendra publique ce matin la lettre qu’il a écrite aux enseignants. Le président le fera lors d’un déplacement à Blois (Loir-et-Cher), où il visitera deux collèges. C’est le 21 février dans une interview à notre journal que le candidat UMP à la présidentielle avait évoqué pour la première fois l’idée d’une telle lettre.
Lire la suite de l’article

« Je mens en disant que j’habite chez des amis »
LAETITIA, 15 ans, SDF qui fait aussi sa rentrée
Lire la suite de l’article

Lyon : première rentrée du collège musulman
Ce matin, à 9 heures, les élèves de sixième vont faire leur rentrée au collège Al-Kindi, de Décines, dans la banlieue lyonnaise. Une rentrée classique à premier abord, dans un établissement scolaire pas tout à faitcomme les autres. En effet, le collège- lycée Al-Kindi est un établissement privé musulman, le deuxième à ouvrir ses portes en France après celui de Lille,mais le plus grand avec 176 élèves inscrits pour cette première rentrée et 500 à terme.
Lire la suite de l’article


La Croix du 04/09/07

Cinq enseignants livrent les clés de leur bonheur
À l’heure de la rentrée et à la veille d’une vaste concertation sur l’avenir de leur métier, des enseignants expliquent comment ils combattent une morosité souvent palpable dans l’éducation nationale
Lire la suite de l’article

Frédérique Rollet : « Les raisons de la crise sont profondes »
Frédérique Rollet est secrétaire nationale du Snes (FSU)
Lire la suite de l’article

Xavier Darcos s’attaque au temps de travail des enseignants et aux rythmes scolaires
Pour le ministre de l’éducation Xavier Darcos, la question du temps de travail des enseignants n’est pas un tabou. En visite dans un collège de Roubaix (Nord), il a critiqué la règle selon laquelle un agrégé fait 15 heures de cours contre 18 pour un certifié. De telles disparités n’ont de sens que s’il y a « des différences de missions », juge-t-il.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 04/09/07

Rentrée des classes officielle mardi pour 12 millions d’élèves
C’est la rentrée officielle mardi pour un peu plus de 12 millions d’élèves, qui vont rejoindre avec plus ou moins d’enthousiasme les bancs de l’école, et pour Nicolas Sarkozy, qui profite de cette date symbolique pour parler de l’Education. Le président se rend dans deux collèges à Blois (Loir-et-Cher) et prononcera un discours sur le thème de l’Education, en présence de Xavier Darcos, son ministre de l’Education
Lire la suite de l’article

Trois mois de prison ferme pour avoir giflé un enseignant
Un père de famille de 39 ans a été condamné lundi par le tribunal correctionnel d’Angers à trois mois de prison ferme pour avoir giflé l’instituteur de son fils, a-t-on appris mardi de source judiciaire.
Lire la suite de l’article

Les PC s’incrustent au brevet
Les nouvelles technologies prennent une place croissante à l’école, même si leur usage met du temps à se généraliser.
Lire la suite de l’article

Ça commence aujourd’hui
Fini de rire, place à la grammaire et à la trigo. Plus de douze millions d’élèves, de la maternelle à la ter¬minale, font leur rentrée aujourd’hui. Deux millions ont déjà repris les cours à la fin août et, à Paris, la rentrée a eu lieu hier.
Lire la suite de l’article

Les cours le samedi, c’est peut-être bientôt fini
Ça facilitera les départs en week-end. Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, envisage de supprimer les cours le samedi matin à l’école primaire.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 04/09/07

Joints partagés
46% des garçons résidant en Ile-de-France et âgés de 15 à 19 ans ont déjà consommé du cannabis
Lire la suite de l’article


Rue89 du 04/09/07

En France, l’échec scolaire commence à la maternelle
u total, 2 560 500. C’est le nombre d’élèves scolarisés en maternelle cette année. Sur ce point, l’Hexagone fait partie des bons élèves de l’Union européenne. Mais le dernier rapport du Haut conseil de l’éducation montre que la comparaison n’est pas toujours aussi flatteuse.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 04/09/07

Ce qui change pour 13 millions d’élèves et de profs
e matin, tous les élèves seront rentrés. Les clefs de cette première année scolaire du quinquennat Sarkozy.
Lire la suite de l’article

Editorial
« Très chers professeurs... »

Singulière rentrée scolaire, avec des brassées de fleurs de rhétorique offertes aux professeurs. Rarement, gouvernement aura autant cajolé le monde enseignant et caressé le « mammouth » dans le sens du poil. Le président de la République leur adresse à tous, aujourd’hui, une lettre personnelle. Très chers professeurs, nous vous aimons... La France a besoin de vous. Message délivré au moment même où, au nom du budget et de l’assainissement des finances publiques, on leur assène une ponction amère. 11 200 postes.[...] Xavier Darcos, l’actuel ministre de l’Éducation nationale, a pris l’exact contre-pied de ces prédécesseurs. Il s’inquiète de l’état moral et matériel d’enseignants atrocement mal payés en début de carrière, confrontés à un métier intellectuel, exaltant mais usant. Une nouvelle politique se dessine, néolibérale, affirment les esprits critiques, simplement « pragmatique », assure la rue de Grenelle. Promesse d’un coup de pouce aux rémunérations. Offre d’heures supplémentaires défiscalisées. Allégement des programmes, sans pour autant les appauvrir. Soutien aux élèves en difficulté. Gestion plus autonome des établissements. Et nouvelle conception de ce métier d’enseignant jugé par trop solitaire.
Cette politique, qui ne nécessite ni grande loi ni grand soir, baigne encore dans un certain flou. Mais plusieurs faits portent à croire qu’elle pourrait redonner du tonus à l’école de la République. Des politiques similaires marchent fort bien dans certains pays, en Scandinavie notamment. Le monde enseignant, rajeuni - et fortement féminisé - acquiesce à certains changements. Les syndicats, longtemps arc-boutés à leurs revendications de moyens supplémentaires, paraissent, aujourd’hui, ouverts au dialogue..

Lire la suite de l’article


Sud-Ouest du 04/09/07

Zéro pointé pour les clichés
Selon les jeunes enseignants, pour soigner les maux de l’Education nationale, il faut d’abord revaloriser l’image des profs. Reportage près de Bordeaux, au collège de Carbon-Blanc
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 04/09/07

M. Sarkozy adresse une lettre-manifeste aux enseignants
Ce n’est pas une "lettre", comme l’avait annoncé François Fillon, que Nicolas Sarkozy va adresser aux enseignants. C’est un manifeste de 32 pages que le chef de l’Etat leur consacre, sous le titre "Lettre aux éducateurs". La présentation est sobre, le style élégant, le propos humaniste. Non sans lyrisme, M. Sarkozy demande "une nouvelle Renaissance, qui n’adviendra que grâce à l’éducation".
Rédigé par le conseiller spécial de M. Sarkozy, Henri Guaino, et présenté au ministre de l’éducation, Xavier Darcos, qui a "fait quelques remarques" et y a trouvé "quelque chose de très républicain et de très fondateur...", ce texte devait être lu devant un public d’enseignants à Blois (Loir-et-Cher), mardi 4 septembre. Il sera adressé à quelque 850 000 enseignants, nommément et à domicile, pour un coût qui devrait avoisiner 500 000 euros.
Lire la suite de l’article

Pour les syndicats, le discours de Sarkozy sur l’éducation est "déconnecté des réalités"
Les principaux syndicats de l’éducation ont critiqué la lettre adressée aux enseignants par Nicolas Sarkozy mardi 4 septembre, estimant qu’elle était "déconnectée des réalités", tout en accumulant les contradictions.
Lire la suite de l’article

L’intégralité de la "lettre aux éducateurs" de Nicolas Sarkozy
Madame, Monsieur,
Je saisis l’occasion de cette rentrée scolaire, la première depuis que j’ai été élu Président de la République, pour vous écrire.[...]
Lire la suite de l’article

La baisse du nombre d’enseignants passera par celle des heures de cours
Des emplois du temps allégés et une palette d’options réduite : c’est le régime que semble choisir le gouvernement pour éponger les 11 200 suppressions de postes dans l’éducation nationale prévues au budget 2008.
Lire la suite de l’article

Voile, calligraphie et prière au lycée musulman de Décines
Dans le hall d’entrée, une calligraphie en arabe accrochée aux murs vante les vertus d’une bonne éducation. Au centre, un cube en plexiglas proclame les valeurs du "succès" et de "l’endurance". Après une année de conflit juridique, Al-Kindi, le plus gros établissement scolaire musulman de France, a ouvert ses portes, mardi 5 septembre, à Décines, dans la banlieue lyonnaise. L’enseignement, calqué sur le programme national, comportera, en plus, de la calligraphie arabo-musulmane, des cours d’expression à destination des élèves immigrés et l’enseignement de l’histoire de l’islam. Le vendredi après-midi sera libre pour faciliter la prière. Une salle, la numéro 1, est réservée à cet exercice.
Lire la suite de l’article

Repensons, maintenant, le métier d’enseignant
Jean-Pierre Boisivon, Michel Braunstein, Pierre Dasté, André Legrand, Jacky Richard, Georges Septours, anciens directeurs au ministère de l’éducation nationale, membres du club Par l’école

Alors que s’engage une réflexion sur le métier d’enseignant et sa revalorisation, on doit s’interroger sur les raisons qui ont conduit tant d’analyses et de projets à rester inaboutis. La diversité des fonctions que nous avons occupées nous autorise à affirmer que nombre de maîtres donnent à leurs élèves le meilleur d’eux-mêmes. Mais, pris dans un système inspiré par l’égalitarisme de traitement plus que par le dynamisme d’une gestion valorisant les réussites, ils ne voient guère leur engagement et leurs efforts reconnus. C’est à changer ce système qu’il faut s’attacher.
Lire la suite de l’article

Maths : le niveau baisse-t-il en France ?
Depuis quelques années, certains observateurs tirent la sonnette d’alarme sur le niveau en mathématiques des élèves français. En apparence, il monte : malgré un tassement (- 0,7%) en 2007, le taux de réussite au bac S a augmenté de 10 points entre 2001 et 2006. Mais ce ne serait qu’un trompe-l’œil, qui masquerait en fait une baisse du niveau des élèves, elle-même compensée par une dévalorisation des épreuves de maths au bac, et au-delà.
Lire la suite de l’article

Rentrée scolaire : les bonnes et mauvaises notes de l’élève Sarkozy
Pour la majorité des douze millions d’élèves scolarisés de la maternelle à la terminale, ce mardi est le jour de la rentrée. Mais deux millions d’écoliers, qui observent la semaine de quatre jours, ont déjà repris l’école au cours de la deuxième quinzaine d’août et, à Paris, la rentrée du primaire a eu lieu hier. Cette rentrée scolaire est la première de la présidence de Nicolas Sarkozy, qui avait promis pendant la campagne électorale de faire de l’éducation sa "priorité" - tout en annonçant son intention de ne pas remplacer "un fonctionnaire sur deux partant à la retraite".C’est justement le début de mise en oeuvre de ce principe qui risque de poser problème : à la fin août ont été annoncées 11 200 suppressions de postes d’enseignants, principalement dans le second degré, dans le cadre du budget 2008 (donc pour la rentrée de l’année prochaine). Ce nombre, finalement, ne représente qu’environ un tiers des départs en retraite prévus en 2008, mais la pilule est quand même amère pour les enseignants : ces suppressions équivalent à la totalité des postes déjà supprimés depuis 2004. La rentrée actuelle se fait déjà sous le signe de l’austérité, en raison des économies décidées l’an dernier, qui se traduisent par 2 500 suppressions de postes dans le secondaire.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 04/09/07

Nicolas Sarkozy écrit à tous ?les éducateurs de France
Le chef de l’Etat invite les éducateurs à "récompenser le mérite, sanctionner la faute, cultiver l’admiration de ce qui est bien". Il se dit "convaincu qu’il ne faut pas laisser le fait religieux à la porte de l’école"
Lire la suite de l’article

- 
Coupes dans l’Education : ?Rocard veut un audit
L’ancien Premier ministre, qui participe au comité de réflexion sur le métier d’enseignant craint les conséquences des 11.000 suppressions de poste sur la sécurité dans les établissements.
Lire la suite de l’article

Frédérique Rollet (SNES)
"Le ministre devrait éviter de faire ?des propositions normatives"
Lire la suite de l’article

"Primaire : la rentrée en questions"
C’EST UN PEU comme l’œuf de Colomb. Comment le faire tenir debout ? Devant cette impossibilité, Colomb aurait aplati l’une des extrémités de l’œuf sur la table - à l’image de la terre - puis l’aurait posé en équilibre en disant ironiquement : " C’est facile, il suffisait d’y penser...". Même chose pour l’école. On ne cesse, depuis des années de se lamenter sur le niveau des élèves au collège. Sans s’interroger sur la question cardinale : la situation du primaire. Ou plutôt, en se masquant la réalité, comme si l’école primaire, temple de la laïcité et de Jules Ferry, était intouchable. Le rapport qui vient d’être remis au gouvernement par le Haut conseil de l’éducation, reprend, en les amplifiant, ce constat alarmiste. Sans langue de bois.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 04/09/07

La rentrée dans le monde
En France, 12 millions d’élèves ont effectué leur rentrée le 4 septembre - sous la houlette sourcilleuse de Nicolas Sarkozy. Mais la fin des vacances d’été est une réalité presque universelle. Images d’autres élèves, ailleurs dans l’hémisphère Nord, aux portes de l’école.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 04/09/07

Lettre de Sarkozy aux enseignants : opération de communication, selon les syndicats
"Opération de communication", "propos contradictoires", "pas à la hauteur des défis" : la politique éducative dépeinte mardi à Blois par Nicolas Sarkozy suscite de nombreuses inquiétudes chez la quasi-totalité des syndicats d’enseignants et les parents d’élèves.
Lire la suite de l’article

Sarkozy sur l’Ecole : "opération de communication", selon le Sgen-CFDT
Le Sgen-CFDT a dénoncé mardi dans le discours de Nicolas Sarkozy prononcé à Blois sur l’Education une "pure opération de communication" et une confirmation d’"annonces négatives" comme "la diminution du nombre d’enseignants" ou encore "la suppression de la carte scolaire".
Lire la suite de l’article

Sarkozy veut "la remise à plat des rythmes et des programmes"
Le président de la République Nicolas Sarkozy a souhaité "la remise à plat des rythmes et des programmes scolaires" dans la lettre qu’il a adressée à tous les enseignants et qu’il a lue mardi à Blois, à l’occasion de la rentrée scolaire.
Lire la suite de l’article

Un lycée de Corbeil-Essonnes classé en zone sensible particulièrement prisé
Classé en zone d’éducation prioritaire, en zone urbaine sensible, en zone violence : sur le papier, le lycée Robert-Doisneau, situé face à la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, cumule les handicaps, pourtant, une centaine d’élèves ont tenu à s’y inscrire par dérogation à la carte scolaire.
Pour la proviseure, Geneviève Piniau, qui y effectuait mardi sa cinquième rentrée, la cote de ce "lycée de tous les paradoxes" qui accueille 2.500 élèves, dont 40% issus de catégories socio-professionnelles défavorisées, s’explique ainsi : "il n’y a qu’eux qui nous intéressent. C’est la clé du succès".
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !