Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 4 octobre 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 4 octobre 2016

Polémique — Questions de fond — Orientation — Numérique — Ailleurs


Et bien le pape est encore sur la sellette aujourd’hui. Quelques questions de fond, des infos sur l’orientation et sur le numérique et pour terminer des choses venues d’ailleurs.


Polémique

Le pape s’alarme sur un prétendu enseignement en France de la "théorie du genre". “Le pape François a pris position, dimanche, contre l’enseignement en France de la "théorie du genre", qui serait, selon un père de famille, enseigné dans l’Hexagone. La ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, parle d’une "folie mensongère".”

Le pape et la théorie du genre : la polémique en cinq questions. Le Figaro fait le point. Plusieurs prises de positions et explications, et en prime une vidéo du commentaire de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Le pape relance les attaques contre l’Ecole à propos de la théorie du genre. “Evoquant un "sournois endoctrinement de la théorie du genre", le pape a condamné le 2 octobre l’école française accusée aussi de " colonisation idéologique". Le pape reprend ainsi à son compte les positions extrémistes. Il entraîne en cascade des réactions du Secrétariat général de l’enseignement catholique, des éditeurs et de l’opposition…

Denis Peiron, dans La Croix se demande Comment l’école aborde les questions d’identité sexuelle. “Les propos du pape François relancent le débat sur la façon dont l’école française évoque la construction de l’identité sexuelle.
Si programmes et manuels n’abordent guère ce sujet avant le lycée, des associations dénoncent la diffusion « plus ou moins sournoise », dès le primaire, de la « théorie du genre » à travers notamment des spectacles ou des albums, dont certains sont recommandés par l’Éducation nationale
.” Mais le baptême quelques jours après la naissance ne serait pas une pratique sournoise… ?

JPEG - 137.1 ko
Ciotti au secours du pape par JiMo

Les « anti-genre » repartent à l’assaut de l’école par Marie-Estelle Pech. “20.000 écoles ont reçu en septembre une brochure « anti-genre » édité par le collectif VigiGender, proche de la Manif pour tous.
Des syndicats locaux d’enseignants d’école rapportent ces dernières semaines une nouvelle « offensive » des opposants à la « théorie du genre ». Dans le Maine-Et-Loire, la Vienne, le Lot-Et-Garonne, l’Eure, des directeurs d’écoles primaires et des enseignants ont reçu une brochure soignée et colorée d’une cinquantaine de pages émanant du collectif de parents VigiGender
.”

Chaque jour, Raphaël Enthoven se penche pour vous sur un sujet d’actualité qu’il analyse avec philosophie.” Aujourd’hui c’est : Faut-il interdire l’enseignement de Platon, Diderot et Proust à l’école ? Et à la fin on a les délicieux propos d’un certain Estrosi.
Pierre Kahn, président d’Enquête, professeur émérite des universités en sciences de l’éducation, se demande comment Articuler un enseignement de la laïcité et des faits religieux. “Pour Pierre Kahn, professeur en sciences de l’éducation et président de l’association Enquête, il faut proposer aux enfants des outils ludiques de découverte de la laïcité et des faits religieux. Pour leur donner les moyens de mieux comprendre le monde qui les entoure et d’accéder à un patrimoine culturel commun.”


Questions de fond

Continuité école - collège : Une histoire de culture plus que de structures ?Impulsée depuis plus de 10 ans par l’idée même de socle commun, organisée avec un "conseil école collège" décidé en 2013 et bétonnée par la création d’un cycle commun allant du cours moyen à la 6ème, la liaison école collège devrait être installée dans la routine du système éducatif. Or tout le monde sait qu’il n’en est rien. Un rapport de l’Inspection générale publié le 3 octobre tente de comprendre pourquoi. Pour lui les "freins" , voire les "obstacles" ne sont pas structurels. Ils tiennent aux cultures professionnelles de l’école et du collège. Tout est histoire de professionnalité…

Ségrégation sociale au collège : que se passe-t-il dans le public et le privé ? par Jean-Pierre VERAN. “On savait que l’uniformité du système éducatif français est une fiction. L’étude portant sur la mixité sociale et la ségrégation dans les collèges le confirme. Elle montre ainsi que les moyennes nationales peuvent cacher une très réelle diversité de situations, selon les territoires, dans le public comme dans le privé.”


Orientation

Orientation : le prof passe à l’action. L’Est républicain vous donne des pistes.

Un parent d’élève de terminale sur deux s’estime mal informé sur l’orientation post-bac. “D’après un sondage réalisé par l’Ifop à la demande de L’Etudiant, et que BFMTV vous dévoile ce mardi matin, un parent sur deux s’estime mal informé quant aux choix d’orientation proposés à son enfant en terminale. De nombreux parents d’élèves jugent également le dispositif d’Admission Post Bac "flou" et s’inquiètent pour l’avenir de leurs enfants.” Une crainte en l’avenir et peur du déclassement chez les plus privilégiés entre autres.

« Orientation pour tous » : le portail de l’Etat fait peau neuve. “Le portail dédié à l’information sur l’orientation, la formation et les métiers, opère une refonte visuelle et technique afin de mieux guider les internautes dans la construction de leur parcours professionnel.” Le portail Orientation pour tous.


Numérique

Deux articles dans le Monde.
« Le numérique, un écosystème dont il faut faire l’apprentissage ». “Si le numérique a profondément modifié notre paysage culturel, c’est bien parce qu’il a transformé tout à la fois la production et le partage du savoir. C’est dans ce contexte que la question du statut de l’informatique et du numérique au sein de l’éducation se pose. Faut-il se contenter d’une politique presque exclusivement concentrée sur l’accès et la disponibilité des supports, ou bien opter pour la formulation de programmes plus ou moins précis, détaillant les matières et les manières de les transmettre ?

Le numérique transforme l’enseignement. “Où enseigner à l’ère numérique ? Quand ? Quoi ? Comment ? Les nouvelles technologies imposent de se poser ces questions de base. Car ces outils offrent de nouvelles possibilités aux pédagogues. Dès lors, pourquoi s’en priver, sans en abuser ?
Ces questions seront au centre des débats de la journée d’étude « Apprendre et enseigner à l’ère numérique », organisée le 6 octobre, à Paris, par la chaire « L’humain au défi du numérique » du Collège des Bernardins et le séminaire de recherche Ecole et République, en partenariat avec Le Monde
.”

Startups de l’éducation : un tour du monde et 5 questions. “C’est l’histoire de deux passionnées d’éducation qui se rencontrent sur les bancs de HEC et s’interrogent sur les cours qu’elles ont reçus, finalement pas très différents de ceux de leurs parents, voire de leurs grands-parents. Au fil de leurs discussions, Svenia Busson et Audrey Jarre se découvrent l’envie d’aller voir ailleurs, d’explorer les endroits dans le monde où, sous l’impact du numérique, on apprend désormais vraiment autrement. Ainsi naît leur projet, baptisé EdTech World Tour. L’objectif : comprendre comment les nouvelles technologies appliquées à l’éducation, les EdTech, transforment la pédagogie.”


Ailleurs

En Grande-Bretagne : La fin des devoirs est-elle une nécessité ?Une directrice britannique fait l’objet d’une dénonciation auprès de l’organisme de contrôle de l’enseignement après avoir banni les devoirs de son école, estimant qu’ils sont trop lourds pour les enseignants et altèrent la qualité des cours. En France, c’est pour soulager les enfants et réduire les inégalités qu’une association lutte pour leur suppression. Les devoirs traditionnels vivent-ils leurs dernières heures ?

Et justement en France LCI signale : Education : vers la fin des devoirs à la maison ?A l’occasion du lancement, ce lundi, d’un manifeste visant à proscrire les devoirs à la maison, une association explique comment cette décision permettrait de réduire les inégalités à l’école. Une prise de position encore loin de faire l’unanimité.” Petit rappel, depuis 1956, les devoirs à la maisons sont supprimés à l’école primaire…

Au Québec : Le ministre Proulx promet de corriger le tir. “Il promet aussi de faire un « travail de réflexion » sur les exigences qui mènent à certains diplômes de niveau secondaire et veut faire de l’alphabétisation un « cheval de bataille ». « Il y a du travail à faire », a-t-il reconnu.”

En Chine : L’éducation de créateurs : la nouvelle génération de la création chinoise. “L’Institution des jeunes créateurs est un établissement de formation parascolaire qui se concentre sur l’éducation des créateurs et fournit un enseignement basé sur des projets pour des élèves âgés de 9 à 14 ans. Le cofondateur de l’institution, Ma Qingyang, pense que le marché de ce type d’éducation est en pleine croissance dans le pays.”

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Débuter dans l’enseignement


Hors série numérique 43 numérique
Coordonné par Catherine Rossignol et Sylvain Connac
Selon Freud (1937), avec gouverner et soigner, éduquer serait un métier impossible. Pourtant, des milliers de jeunes (et moins jeunes) choisissent chaque année l’enseignement pour profession et désirent s’y engager. Ce dossier des Cahiers pédagogiques leur donne la parole, ainsi qu’à leurs formateurs et partenaires.

N° 524 - Le pari du collectif

Coordonné par Nicole Priou
novembre 2015
C’est une évidence, nous travaillons tous en équipe : dans l’établissement, autour d’une classe, pour un projet, sur un cas particulier d’élève… Hors du collectif, point de salut ! Est-ce si sûr ?