Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 31 mars 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 31 mars 2015

Kiffer l’industrie - Kiffer le numérique - kiffer l’immobilisme


Allez-vous kiffer cette revue de presse ? L’actualité du jour est suffisamment éclectique pour que chacun s’y retrouve ... sauf les éternels grognons à qui on conseillera de se contenter des caricatures du jour


Kiffer l’industrie

Le blog FocusCampus hébergé par LeMonde nous apprend que « les jeunes kiffent à nouveau l’industrie » ! [SIC]
« Selon le baromètre réalisé pour la troisième année de suite par OpinionWay pour l’Ecole des Arts et Métiers (Ensam-ParisTech), l’industrie redevient attractive aux yeux des lycéens des séries scientifique (S) et technologique : 74 % d’entre eux en ont une bonne opinion. Soit une progression de 5 points par rapport à la précédente édition du baromètre. » précise l’article. On y trouvera les détails de l’enquête qui relativisent un peu le titre. Du reste l’article conclut « qu’il ne faut pas s’emballer : le regain d’intérêt que montre ce baromètre ne concerne encore qu’une petite partie des jeunes - ceux qui ont le plus - vocation à se tourner vers les métiers industriels. »

JPEG - 133.9 ko
Les jeunes kiffent l’industrie, par Jean-Marie Olaya

Kiffer le numérique

On peut consulter sur le site du ministère les résultats de la concertation nationale sur le numérique pour l’éducation qui s’est déroulée du 20 janvier au 9 mars 2015. Si la synthèse de l’ensemble des travaux (remontées des 150 réunions qui se sont tenues en académies, analyse des 1000 contributions au forum, résultats du questionnaire) ne sera présentée que dans les prochaines semaines, on peut d’ores et déjà découvrir les réponses au questionnaire en ligne. Les enseignants y montrent une grande attente vis à vis du numérique.

Numérique encore avec ce billet de Mathieu Cisel intitulé "Quelques pistes de recherche sur l’apprentissage en ligne (pour après ma thèse)". Il précise ainsi son projet « [...] une question toujours d’actualité, qui me permettrait de suivre un petit groupe de personnes dans leur trajectoire d’apprentissage et d’être mon propre cobaye, tout en continuant à approfondir ma connaissance de l’écosystème numérique et institutionnel. Après avoir travaillé sur la question de l’élargissement des audiences et l’hétérogénéité à travers les MOOC, je souhaiterais voir jusqu’où on peut repousser les limites quand on a la foi. Ce sont les multiples rencontres avec des Serial MOOCeurs qui m’ont inspiré. L’esprit qu’ils incarnent représente à mes yeux l’avenir de l’apprentissage, que ce soit en formation initiale ou continue. L’idée serait alors de se concentrer sur quelques disciplines, par exemple les langues, l’informatique, les statistiques, l’électroniques (j’ai un faible pour tout ce qui relève des « hard skills »), entre autres parce qu’il est plus facile d’évaluer l’acquisition de compétences procédurales facilement objectivables que des « soft skills » comme la gestion de projet, la qualité rédactionnelle ou l’esprit critique.
Je pourrais même expérimenter sur moi-même, histoire d’avoir des données plus complètes, et pour m’amuser un peu. Allez, on se met à une langue qu’on ne connaît pas du tout, genre le tibétain ou l’indonésien, ou au Java, et on voit jusqu’où on peut aller. Apprenant professionnel quoi, mais avec une démarche de chercheur (on note tout, on étudie tout) : je serai mon propre cobaye. Outre le travail sur les pratiques autodidactiques, cela permettrait de mieux appréhender ce qui manque dans l’écosystème, comprendre les directions que l’on devrait emprunter, et notamment la manière
 » A suivre donc.

Kiffer l’immobilisme

La réformette du collège continue de faire des vagues dans la presse.
L’Humanité pose une bonne question : « La réforme du collège permettra-t-elle de combattre les inégalités scolaires ? » à Nicolas Sembel, sociologue, de l’Espé Aquitaine, Roland Hubert, cosecrétaire général 
du Snes-FSU et , responsable du réseau école du PCF. Un grand débat contradictoire sur la réforme du collège puisque les trois personnes interrogées sont d’accord sur la réponse (non). Non sans certaines contradictions d’ailleurs. Ainsi quand Roland Hubert fustige projets et interdisciplinarité, Marine Roussillon estime qu’« il est urgent de redonner du sens aux apprentissages ».
Il semble bien loin le temps où Albert Jacquard rêvait à une vraie réforme de l’école dans les colonnes de ce journal.

JPEG - 186.3 ko
Inégalité sociale, par Geneviève Brassaud

La Croix revient sur un des rétropédalages en annonçant que « Latin et grec survivront à la réforme du collège »
VousNousIls nous donne ce soir quelques précisions sur la nouvelle grille horaire du collège.
Un autre point chaud de la réforme est celui des langues vivantes. On lira avec intéret sur le site des Cahiers Pédagogiques les témoignages de deux inspectrices de l’académie de Toulouse qui ont expérimenté l’enseignement de la seconde langue vivante dès la cinquième dans tous ses collèges depuis la rentrée 2014.
S’appuyant notamment sur la revue de presse d’hier, Pierre Frackowiak se montre très pessimiste sur son blog Mediapart quant à la survie de la réforme et de la refondation en général.
Difficile de ne pas le comprendre
Est-ce qu’il faut voir un rapport entre toutes ces crispations et tous ces retropédalages est le fait que les politiques, les "élites intellectuelles" et médiatiques soient passés par des CPGE, ont fait du latin, ont eu de bonne notes ? Forcément, peu ont bénéficié des Rased...

à demain pour la revue de presse du 1er avril (hé,hé)

Laurent Fillion

JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner en primaire avec le numérique
Hors-série n°38 - fevrier 2015
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
Dossier coordonné par Armelle Legars et Ostiane Mathon