Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 30 mars 2010


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 30 mars 2010


Promesses non tenues – École numérique – Raccourcir les vacances ? – Le cauchemar de Jules Ferry -


revalorisation : promesses non tenues
Les annonces de Luc Chatel sur la “revalorisation” d’une partie des enseignants (les plus jeunes) suscite des réactions de la part des syndicats enseignants. La tonalité générale est celle de la déception. Le Snes a calculé que sur une carrière la revalorisation Chatel représenta 30 euros par mois.. Tous les syndicats vont donc proposer «  de véritables négociations et demander un effort supplémentaire », comme le résume Thierry Cadart du SGEN-CFDT. Le SNES rappelle d’ailleurs qu’il n’y a jamais eu sur ce dossier de réelles négociations avec le Ministère dans la mesure où toutes les réunions n’ont été que des réunions de présentation des projets. Ces annonces ont aussi exacerbé l’opposition des syndicats à la politique de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. « On nous disait qu’il permettrait de mettre du beurre dans les épinards. Pour ceux qui en subissent tous les jours les conséquences, sans revalorisation à la clef, le goût est particulièrement amer », regrette Christian Chevalier du SE-UNSA. Et il ajoute : "Il y a fort à parier qu’à niveau de recrutement identique, de nombreux étudiants préfèreront se tourner vers l’emploi privé, nettement mieux rémunéré à diplôme égal. La question de la réduction des viviers de recrutements, induite par la mastérisation, se pose donc avec acuité". Et avec des conditions d’entrée dans le métier déplorables, cela risque de décourager encore plus ceux qui voudraient exercer ce qui est pourtant un beau métier…

Plan pour l’école numérique
L’actualité du jour étant limitée, cela nous permet de revenir sur deux articles parus dans le JDD hier. Le journal revient sur l’usage des outils numériques dans l’école française. Selon un classement de la Commission européenne de 2006, la France se situe à la 24e place mondiale pour l’utilisation des "tice" (technologies de l’information et de la communication à l’école). Dans le primaire, 8 élèves sur 100 disposent d’ordinateurs (contre 16 sur 100 en Grande-Bretagne), et dans le secondaire le ratio est de 14 ordinateurs pour 100 élèves (contre 33 pour 100 outre-Manche). Par ailleurs, en France, 6 % des classes sont équipées d’un TNI (tableau numérique interactif), en Grande-Bretagne 78 % des classes en sont pourvues.
Le JDD.fr rappelle que Luc Chatel devrait annoncer très prochainement un plan pour l’école numérique et en profite pour présenter quelques exemples d’usages. On s’intéresse au collège de Sèvres (92) . Dans cet établissement de près de mille élèves, tous les enseignants ont un Notebook en prêt, ce qui a nécessité un investissement de plus de 20.000 euros. Plusieurs cours sont dispensés sur des TNI (tableaux numériques interactifs) Quinze ordinateurs portables appelés "classe nomade" sont en accès libre au centre de documentation pour les élèves. On y utilise aussi l’Ipod pour apprendre les langues étrangères. On peut à la fois écouter plus attentivement mais également s’enregistrer pour noter les progrès et permettre le contrôle par l’enseignant. Pour le principal du collège “les Tice facilitent l’évolution des pratiques enseignantes, constate Franck Dubois, professeur de technologie. Le professeur ne se cantonne plus au rôle de transmetteur de savoirs, il est plus actif et rend les élèves plus dynamiques.”. Certains enseignants semblent toutefois plus critiques sur d’autres usages comme le cahier de textes numérique, qui permet aux professeurs, aux élèves et aux parents d’accéder, grâce à un code d’utilisateur, aux emplois du temps, au contenu des cours, aux notes et au relevé d’absences des élèves en temps réel. Pour une professeur interrogée :"Nous avons l’impression d’être soumis à un contrôle permanent.
Pour finaliser son plan, Luc Chatel devrait se fonder sur le rapport du député Jean-Michel Fourgous (UMP), intitulé "Réussir l’école numérique", qui lui a été remis le mois dernier. Ce plaidoyer pour l’intégration des ENT dans l’enseignement propose 70 mesures, parmi lesquelles la généralisation des tableaux numériques, la connexion haut débit pour toutes les écoles, la création d’une agence nationale pour l’accompagnement au développement du numérique dans l’éducation et la formation des enseignants durant des universités d’été.

Raccourcir les vacances ?
Dans L’Express, c’est au tour de Georges Fotinos, ex-inspecteur général, auteur de Aménager le temps scolaire (avec François Testu), de s’exprimer sur l’ouverture d’un chantier sur les rythmes scolaires.
Pour lui “Il faudrait entièrement repenser le calendrier scolaire. Travailler moins longtemps dans la journée, se consacrer aux apprentissages fondamentaux le matin, et privilégier les pratiques culturelles et sportives l’après midi. Pour cela, il faudrait allonger l’année scolaire et raccourcir les vacances d’été : en France, les enfants de primaire travaillent 144 jours théoriquement (quatre jours pendant 36 semaines), 140 jours en réalité. ”. Or, rappelle t-il, la moyenne européenne est de 185 jours. Le volume de travail est donc l’un des plus importants d’Europe. Pour dépasser ce paradoxe, il faudrait récupérer ce temps sur la durée des vacances d’été, que l’on pourrait raccourcir de deux semaines.
Les conséquences et les enjeux d’une telle disposition sont nombreux. Enjeux économiques sur l’organisation des vacances. Enjeux pédagogiques sur les dates d’examens, les périodes de cours, le rythme annuel… Georges Fotinos, y voit aussi la nécessité de passer à une annualisation du temps de travail des enseignants. Autant de sujets qui fâchent…

le cauchemar de Jules Ferry
Signalons enfin que l’ami André Ouzoulias vient de commettre un article sur le site du SNUipp sur la formation des enseignants qui est une très bonne synthèse de la situation qu’on peut conseiller à tous de lire. Pour lui, ce qui se met en place est un formidable retour en arrière. Où on abandonne toute position réflexive : “les débutants pourront trouver des réponses à des questions qu’ils se poseront durant leur première année d’expérience. Ils les chercheront auprès de leur tuteur, de leurs collègues en poste, à travers des lectures, au sein de forums pédagogiques du web ou dans les rares formations organisées par l’employeur qui subsisteront. Mais assurément, ils n’auront aucune réponse aux questions qu’ils ne se poseront pas, celles qu’on est conduit à formuler quand on peut « lever le nez du guidon » et interroger des pratiques qui semblent pourtant aller de soi mais peuvent se révéler inefficaces ou nuisibles à moyen ou long termes. Les enseignants débutants ne disposeront d’aucun lieu institutionnel pour échanger avec leurs pairs et entreprendre, avec eux et d’autres formateurs que leur tuteur, une réflexion sur les pratiques
Pourquoi un tel renoncement ? Hormis la volonté de faire des économies, selon Ouzoulias, il n’y a même pas de logique : "En fait, le gouvernement renonce tout à la fois à l’idéal républicain des maitres-pédagogues longtemps incarné par les Écoles normales et au modèle européen des « praticiens réflexifs ». Mais ce n’est pas pour adopter un modèle alternatif. En vérité, il n’a en tête aucun modèle de formation".
Il insiste aussi sur les conséquences à long terme d’un tel abandon : “Quand l’école se réveillera de ce cauchemar, toute une culture professionnelle aura été irrémédiablement saccagée. Il faut bien mesurer qu’à cet instant, même une réforme de cette « réforme » — par exemple au lendemain d’une alternance politique — ne pourra pas remettre les compteurs à zéro. On repartira en dessous de zéro : les cultures pédagogiques ne s’improvisent pas, les gestes professionnels ne peuvent guère s’archiver, quand des savoir-faire sont congédiés, leur mémoire disparait dans les sables.
Que faire ? Comme il est, comme moi même, d’un naturel optimiste (il vaut mieux pour faire ce métier) André Ouzoulias pense que rien n’est joué et constate que la mobilisation commence à prendre et espère que, malgré les dissensions syndicales antérieures, le printemps 2010 va "être décisif"...

Bonne Lecture...


Libération.fr du 30/03/10 (certains articles payants)

Les profs grincheux sur la question des salaires
Les syndicats dénoncent des augmentations limitées à peu d’enseignants.
Lire la suite de l’article

Charles de Gaulle à Muret dénonce la « violence du rectorat » et résiste à la réforme
Très, très fâchés et sans mots doux aucuns, les enseignants du Lycée Charles de Gaulle à Muret, réunis hier lundi 29 mars au soir, signent et adressent à leur ministre Luc Châtel une lettre ouverte dénonçant la « violence exercée » par le rectorat « pour le compte du gouvernement »
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 30/03/10

Rien vu...


Le Monde.fr du 30/03/10

La moitié des enfants d’immigrés ont moins de 30 ans
En France, le visage de l’immigration est jeune. 3,1 millions de personnes âgées de 18 à 50 ans, nées dans l’Hexagone et ayant au moins un parent immigré, vivent actuellement en France sur quelque 5 millions d’immigrés. La moitié de ces enfants d’immigrés, révèle l’enquête "Trajectoires et origines" (TeO) de l’Insee et de l’INED, sont âgés de moins de 30 ans. Ils représentent 17 % des 18-20 ans résidants en France. Au-delà de la quarantaine, leur part est deux fois plus faible
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 30/03/10 (un jour de retard)

Bocquet veut que la lutte fasse école
Le député appelle les maires à une journée nationale d’action pour défendre l’éducation.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 30/03/10

Rien vu...


La Croix du 30/03/10

Rien vu...


Les échos (certains articles payants) du 30/03/10

Salaires des enseignants : les syndicats dénoncent des promesses non tenues
C’est la « soupe à la grimace » qui est au menu ce matin de la rencontre entre le ministre de l’Education nationale et les syndicats sur la revalorisation des salaires. Car ces derniers, toutes tendances confondues, ont été particulièrement déçus par les annonces faites dimanche soir par Luc Chatel de l’augmentation des salaires d’un peu moins d’un enseignant sur quatre en début de carrière.
Lire la suite de l’article

Suspension des allocations familiales : net durcissement en vue
Le gouvernement veut autoriser le préfet à suspendre les prestations familiales en cas d’absentéisme scolaire, une compétence dévolue aux conseils généraux aujourd’hui, mais jamais exercée. La loi va changer.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 30/03/10

Chatel veut attaquer l’illettrisme à la racine
C’est une réalité alarmante : en France 3,1 millions de personnes sont en situation d’illettrisme, soit 9 % des 18-65 ans. Pour lutter contre ce fléau « qui n’est pas une fatalité », le ministre de l’Education, Luc Chatel, a présenté, hier, son plan de prévention de l’illettrisme. Celui-ci vise à attaquer le mal à la racine, en agissant dès la petite enfance. Le ministre souhaite ainsi « conforter la maternelle comme véritable école ». Constatant que certains élèves sortent de l’école élémentaire « en maîtrisant 150 mots et d’autres 700 », le ministre souhaite renforcer l’apprentissage méthodique du vocabulaire et stimuler la mémoire des enfants en insistant sur l’apprentissage par coeur de chansons et de textes.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 30/03/10

Rien vu...


Ouest-France du 30/03/10

Rien vu...


Le Journal du Dimanche du 30/03/10

Révolution numérique en vue à l’école
En matière d’usage des outils numériques, la réputation de mauvaise élève de l’école française n’est pas usurpée. Selon un classement de la Commission européenne de 2006, la France se situe à la 24e place mondiale pour l’utilisation des "tice" (technologies de l’information et de la communication à l’école). Dans le primaire, 8 élèves sur 100 disposent d’ordinateurs (contre 16 sur 100 en Grande-Bretagne), et dans le secondaire le ratio est de 14 ordinateurs pour 100 élèves (contre 33 pour 100 outre-Manche). Par ailleurs, en France, 6 % des classes sont équipées d’un TNI (tableau numérique interactif), en Grande-Bretagne 78 % des classes en sont pourvues.
Lire la suite de l’article

Quand l’iPod décomplexe les élèves
Au collège de Sèvres (Hauts-de-Seine), on utilise au maximum les technologies. Avec enthousiasme ou méfiance, c’est selon.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 30/03/10

Les syndicats pour une réflexion sur l’absentéisme
En réponse au projet de suspension des allocations familiales en cas d’abstentésime par le préfet, syndicats et associations des familles appellent à trouver "les véritables raisons" de l’absentéisme scolaire.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 30/03/10

"Buzz" et "tuning" ça donne quoi en français ?
Il faudra désormais dire "ramdam" au lieu de "buzz" et "bolidage" en lieu et place de tuning. C’est la décision prise par le jury d’un concours sur la francisation de mots anglais lancé sur la toile.
Lire la suite de l’article

"Il faut raccourcir les vacances d’été"
Alors que Luc Chatel vient d’annoncer l’ouverture d’un chantier sur les rythmes scolaires, la semaine de quatre jours est remise en question. Explications avec Georges Fotinos, ex-inspecteur général, auteur de Aménager le temps scolaire (avec François Testu).
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 30/03/10

Revalorisation : Pour les syndicats le compte n’y est pas
Sgen, Se-Unsa et Snes donnent rendez-vous au ministre mardi 30 mars pour manifester leur mécontentement. Le Snes a calculé que sur une carrière la revalorisation Chatel représenta 30 euros par mois. "Ces annonces n’ouvrent aucune perspective de revalorisation d’ensemble des personnels d’enseignement d’éducation et d’orientation du second degré", note le Snes. "Elles ne donnent pas de détail sur le montant précis des mesures et font craindre que ces mesures soient en retrait, suites aux arbitrages budgétaires de l’Elysée, par rapport à celles déjà rendues publiques."
Lire la suite de l’article

Formation : Le cauchemar
"En fait, le gouvernement renonce tout à la fois à l’idéal républicain des maitres-pédagogues longtemps incarné par les Écoles normales et au modèle européen des « praticiens réflexifs ». Mais ce n’est pas pour adopter un modèle alternatif. En vérité, il n’a en tête aucun modèle de formation". Dans un beau texte, documenté et accessible, André Ouzoulias, formateur en IUFM, fait le point sur la réforme de la formation des enseignants et ses perspectives. "Avec ce dispositif sans équivalent dans l’UE et dans les pays de l’OCDE, le pouvoir actuel a tout bêtement tiré un trait sur les dépenses de formation des maitres. Tout simplement parce qu’il désengage l’État autant qu’il le peut de l’investissement éducatif", conclue-t-il.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 30/03/10

Rien vu...


ÉducPros du 30/03/10

Rénovation des bacs STI et STL : des profs dénoncent un souci d’économies
Les motivations affichées par le ministre de l’Education nationale pour rénover les séries STI et STL ne suffisent pas à convaincre l’ensemble des enseignants des filières technologiques Ils étaient une soixantaine à manifester leur désaccord devant le ministère le 24 mars 2010.
Lire la suite de l’article

Les labels et accréditations dans le supérieur : décryptage à l’ère de l’évaluation
Les établissements d’enseignement supérieur sont entrés dans l’ère de l’évaluation. Labels et accréditations leur garantissent une meilleure visibilité et deviennent de plus en plus incontournables. Educpros vous propose une série de trois dossiers : les labels et accréditations délivrés par l’Etat, les labels et accréditations accordés par des organismes internationaux, les labels et accréditations des organisations professionnelles.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 30/03/10

Retraits sur salaire : première étape d’un recours en justice au lycée Chérioux
Des professeurs du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine qui avaient cessé les cours après l’agression d’un élève ont accompli la première étape d’un recours en justice pour contester des retraits sur salaire et faire valoir leur droit de retrait, a appris l’AFP mardi.
Lire la suite de l’article

Discriminations : 40% des victimes sont d’origine immigrée (étude)
Environ 40% des personnes qui déclarent avoir été victimes d’une discrimination sont immigrées ou enfants d’immigrés, issues principalement des "minorités visibles", selon l’enquête "Trajectoires et Origines" de l’Ined et de l’Insee publiée mardi.
Lire la suite de l’article

Revalorisation annoncée des salaires des enseignants - les syndidats veulent plus
Un peu moins du quart des enseignants, 20.000 débutants et 170.000 enseignants déjà en fonction, vont bénéficier de mesures de revalorisation salariale à partir du 1er septembre 2010, a annoncé dimanche à l’AFP le ministre de l’Education, Luc Chatel.
Lire la suite de l’article

Un lycéen blessé par arme blanche devant son établissement à Drancy
Un lycéen a été blessé lundi matin à la jambe et au bras par trois personnes armées de couteau, devant son établissement à Drancy (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris de source policière.
Lire la suite de l’article


Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !