Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 3 mars 2009


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 3 mars 2009

Un conflit qui dure dans une semaine cruciale, le retour du mercredi matin, l’homoparentalité, l’évaluationnite et l’intégration des handicapés dans une petite école de Loire Atlantique... Voilà le menu de cette revue de presse.

Après quatre, voire cinq semaines de conflit, où en est-on dans les universités ? Le conflit des enseignants-chercheurs toucherait-il à sa fin ? Les emplois du temps (répartition entre heures de recherche et heures de cours) et les promotions des enseignants-chercheurs ne seront plus sous la seule coupe des présidents d’université. Le fameux décret sur leur statut sera réécrit d’ici à la mi-mars et de nouveau discuté après-demain, lors d’une nouvelle journée de négociations. Mais si la question du statut semble évoluer, il y a encore de grandes incertitudes sur l’autre dossier, celui de la formation des enseignants. Malgré quelques avancées sur la première année de la titularisation où les néo-titulaires n’auraient pas un service complet, il n’y a pas de garanties sur l’existence et les modalités d’une formation durant cette période.
Une nouvelle manifestation est prévue jeudi prochain alors que Valérie Pécresse essaie de négocier avec une partie des syndicats (mais le principal, le SNESup refuse pour l’instant de participer aux discussions).

le JDD.fr revient sur la question des rythmes scolaires. Le journal rappelle que depuis six mois, 98% des écoles primaires vivent au rythme de la semaine de quatre jours. Mais de nombreuses municipalités veulent ouvrir les mercredis matin. La FCPE, première fédération de parents d’élèves, tente de faire bouger les choses afin de de mieux faire respecter les rythmes de l’enfant. Selon les chercheurs en chronobiologie, le système des quatre jours ne respecte pas le rythme des enfants, notamment les plus fragiles. Le débat ne date pas d’hier. Sauf qu’il a pris un tour nouveau depuis cette année avec la suppression du samedi. Le journal nous montre que du côté des élus municipaux et des enseignants , le débat est vif mais les positions évoluent.

Le débat sur l’homoparentalité est relancé . Et c’est la droite elle-même qui en est à l’origine. Dans le cadre d’un projet de loi sur l’autorité du beau-parent, le secrétariat d’Etat à la Famille envisageait d’inclure les couples "du même sexe". Christine Boutin s’est immédiatement élevé contre l’ouverture offerte à la reconnaissance de parents homosexuels.
Le texte préparant le terrain pour la rédaction du projet de loi parle pourtant d’un statut pour les tiers "dans un foyer composé de deux adultes de mêmes sexes". Il cite, pour étayer sa démarche, les "30 000 enfants qui vivraient, selon les estimations de l’Ined (Institut national d’études démographiques), dans un foyer composé de deux adultes de même sexe".

Parmi les textes à lire aujourd’hui, il faut signaler la tribune de Pierre Frackowiak dans Le café pédagogique : « Les trous noirs de l’évaluationnite  ». "Il n’y pas de raison de craindre l’évaluation. Encore faudrait-il s’assurer qu’elle ait du sens par rapport aux finalités de l’école, qu’elle soit juste, qu’elle soit vraiment utile aux enseignants et au système. Autrement dit qu’elle ne soit pas seulement un instrument pour les politiques politiciennes, comme elle l’est devenue" écrit l’ancien inspecteur. Il alerte donc sur les limites de l’évaluation et pose une question : “Comment peut-on persister, comme c’est le cas depuis les premiers temps de l’évaluationnite à évaluer les performances ou les résultats des élèves sans les mettre en relation avec les pratiques qui les produisent

«  Heloïse est triste car elle ne peut pas jouer au loup  ».
Mais ça ne l’empêche pas de faire plein d’autres choses avec ses camarades. Héloise, comme Justine et Abigaelle sont aveugles ou malvoyantes. Elles sont scolarisées avec les autres à l’école de Saint-Fiacre-sur-Maine, nous raconte Ouest France
Un enfant aveugle, «  au début j’appréhendais. Mais maintenant, ça fait trois ans, j’ai l’habitude  », raconte l’ institutrice de CM1-CM2. Pour la maman d’Héloïse, «  la vie d’adulte s’apprend au milieu des autres. L’intégration commence dès l’enfance.  » Selon la directrice de l’école, le dispositif s’avère bénéfique : «  Les autres enfants avaient peur au début de leur donner la main. Ils se rendent compte que ce sont des petites filles comme les autres. Mais qui doivent vivre avec leur handicap.  »

Bonne Lecture...


Libération du 03/03/09

La carte au Kärcher II, The Parisian Edition (Blog)
L’un des premiers chevaux de bataille de Xavier Darcos fut la suppression de la carte scolaire. Vous savez, ce « système très injuste » uniquement subi par « ceux qui n’ont pas les moyens d’y échapper, ceux qui n’ont pas des parents qui connaissent les systèmes ou qui ont beaucoup d’argent ». (Le Nouvel Observateur - 22/05/2007)
(...)
Lire la suite de l’article

Près des trois quarts des Français ont une bonne image des fonctionnaires
Selon un sondage diffusé ce lundi, les Français souhaitent voir leur nombre augmenter dans la santé, la recherche et l’enseignement.
Lire la suite de l’article

Pourquoi on fait des petits
On fait des enfants parce que ça rend la vie de tous les jours « plus belle, plus joyeuse », que ça fait « perdurer la famille », qu’un enfant donne de l’amour et « permet d’être moins seul quand on vieillit ». Sans rigoler ? Non, il s’agit là d’un important sondage réalisé par la Sofres pour Philosophie Magazine. A noter : les arguments à la papa du genre « faire plaisir à son partenaire » ou « espérer que l’enfant réalisera ce qu’on n’a pu réaliser » ne recueillent que très peu de suffrages.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 03/03/09

Vers une reconnaissance
de la famille homoparentale

Le projet de texte sur le statut du beau-parent évoque les « foyers composés de deux adultes du même sexe ».
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 03/03/09

Les homoparents bientôt reconnus comme beaux-parents
ans son discours du 13 janvier sur la politique familiale, le chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, annonçait la création d’un statut pour donner aux beaux-parents une existence juridique. Selon une information de L’Express, parue sur le site de l’hebdomadaire lundi 2 mars, l’avant-projet de loi - qui doit être déposé au Parlement d’ici à la fin mars - "relatif à l’autorité parentale et aux droits des tiers reconnaît les familles homoparentales". Le texte évoque la situation des enfants qui vivent "dans un foyer composé de deux adultes du même sexe".
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 03/03/09 (un jour de retard)

Université. « La balle est dans le camp du gouvernement »
Principal syndicat du supérieur, le SNESup-FSU conditionne l’ouverture de négociations à un changement d’orientation de la politique ministérielle.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 03/03/09

« Pas de SMS » pendant le Carême !
L’évêque de Modène, dans le nord de l’Italie, a invité les jeunes de son diocèse à « renoncer à l’envoi de messages SMS chaque vendredi de carême » pour leur permettre de « se désintoxiquer du monde virtuel et se retrouver soi-même ».
Lire la suite de l’article

Rentrée pleine d’émotion en mémoire de Cécile
Les obsèques de Cécile Vannier se sont déroulées hier après-midi à Levallois. Le matin même, tout son lycée a observé une minute de silence.
Lire la suite de l’article


La Croix du 03/03/09

Rien vu...


Les échos du 03/03/09

Emploi des jeunes : propositions tous azimuts au sein du gouvernement
Martin Hirsch, Laurent Wauquiez et Yazid Sabeg planchent sur des mesures pour lutter contre le chômage des moins de 25 ans, touchés de plein fouet par la crise économique.
Lire la suite de l’article

« Tout jeune qui rentre dans une entreprise via l’alternance doit être embauché en CDI »
YAZID SABEG - COMMISSAIRE EN CHARGE DE LA DIVERSITÉ ET DE L’ÉGALITÉ DES CHANCES
Lire la suite de l’article


20 minutes du 03/03/09

Rien vu...


Rue89 du 03/03/09

Après l’écrit, c’est Internet qui structure le savoir
Françoise Benhamou

Pour l’anthropologue Jack Goody, l’écrit, qui permet la visualisation et la conservation du langage, permet de structurer le savoir, de le capitaliser et de l’enrichir :
«  L’écriture [...] développe certaines manières de poser et résoudre les problèmes : la liste, la formule et le tableau jouent à cet égard un rôle décisif. Si l’on accepte de parler d’une “pensée sauvage”, voilà ce que furent les instruments de sa domestication. »
L’écrit, selon lui, donna naissance à de nouvelles pratiques sociales en créant une nouvelle « technologie de l’intellect ». Cette technologie permet notamment de démultiplier nos capacités de mémoriser ; comme le note Jean-François Dortier dans un article publié dans la revue Sciences humaines, l’écrit permet à la pensée de franchir les frontières du temps et de l’espace.
Internet ne fait pas qu’amplifier formidablement cette ouverture offerte par l’avènement de l’écrit, il y a quelques siècles déjà. Internet crée une autre culture qui se nourrit de la déconstruction des cheminements passés, et de l’émergence de toute une architecture nouvelle du savoir et de la circulation de ce savoir.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 03/03/09

« Aveugle, l’école, c’est dur... Ici, je me plais »
Heloïse, Justine et Abigaëlle sont aveugles ou malvoyantes. Un dispositif spécial offre à ces écolières en CP et CM2, dans le Vignoble nantais, une scolarisation presque normale.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 03/03/09

L’homoparentalité divise à droite
Le débat sur l’homoparentalité est relancé. Et c’est la droite elle-même qui en est à l’origine. Dans le cadre d’un projet de loi sur l’autorité du beau-parent, le secrétariat d’Etat à la Famille envisageait d’inclure les couples "du même sexe". Christine Boutin s’est immédiatement élevé contre l’ouverture offerte à la reconnaissance de parents homosexuels.
Lire la suite de l’article

Universités : Vers une fragile sortie de crise
Des manifestants moins nombreux dans les rues, des discussions enfin constructives... Le conflit des enseignants-chercheurs toucherait-il à sa fin ? La loi sur l’autonomie des universités est-elle sauvée ? Si l’Elysée et Matignon le laissent entendre, la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, se refuse à tout excès d’optimisme, attendant la fin des nouvelles négociations.
Lire la suite de l’article

Débat rouvert sur l’école le mercredi
Depuis six mois, 98% des écoles primaires vivent au rythme de la semaine de quatre jours. Mais de nombreuses municipalités veulent ouvrir les mercredis matin. Après la suppression de l’école pour tous le samedi, les enfants sont surchargés de travail. La FCPE, première fédération de parents d’élèves, tente de faire bouger les choses afin de de mieux faire respecter les rythmes de l’enfant.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 03/03/09

Homoparentalité : Morano regrette la "posture passéiste" de Boutin
"Je n’accepterai pas que l’on reconnaisse l’homoparentalité et l’adoption par les couples homosexuels de façon détournée", déclare la ministre du Logement Christine Boutin. En réponse, Nadine Morano l’invite à renoncer à "une posture passéiste et idéologique".
Lire la suite de l’article

Ecole : le gâchis des réformes
Avec François Dubet, sociologue français, professeur à l’Université Bordeaux II et directeur d’études à l’EHESS, engagé dans une gauche modérée et réformiste, particulièrement contre les inégalités sociales, auteur de nombreux ouvrages consacrés à la marginalité juvénile, à l’école et aux institutions. Pour lui, nous sommes entrés dans la modernité tardive, promoteur de la figure subjective et responsable de la déconstruction de l’institution. Alors que cette dernière pouvait autrefois être considérée comme un ensemble stable et harmonieux de principes et de valeurs sociales, elle a aujourd’hui perdu sa cohérence tout autant que sa propension à normer les conduites sociales.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 03/03/09

Rien vu...


Le Café Pédagogique du 03/03/09

L’Ecole du Sacrifice
Sous le titre "la phobie de l’échec scolaire", la tribune de Nathalie Bulle, publiée dans Libération il y a quelques jours, suscite de nombreuses réactions sur les listes de diffusion des enseignants. L’auteur, qui vient de publier un ouvrage prônant le retour à l’enseignement traditionnel, dénonce une réforme de la formation des maîtres qui passerait, selon elle, "d’une logique de recrutement « disciplinaire » à une logique « professionnelle »".
Aucun argument n’appuie cette thèse qui semble bien aventurée puisque la formation professionnelle était au contraire largement amputée dans le projet de départ. Les promesses gouvernementales de la renforcer sont encore bien floues. Tout au plus cette tribune témoigne-t-elle de la crispation de certains milieux conservateurs qui craignent de leur voir échapper partiellement cette réforme.
Lire la suite de l’article

Les trous noirs de l’évaluationnite
"Il n’y pas de raison de craindre l’évaluation. Encore faudrait-il s’assurer qu’elle ait du sens par rapport aux finalités de l’école, qu’elle soit juste, qu’elle soit vraiment utile aux enseignants et au système. Autrement dit qu’elle ne soit pas seulement un instrument pour les politiques politiciennes, comme elle l’est devenue". Dans une tribune, Pierre Frackowiak réagit à la publication par le Café d’un dossier sur l’évaluation et plus généralement à la pression mise sur l’Ecole par les évaluations.
Lire la suite de l’article


Mediapart du 03/03/09

Bensaïd et "la misère en milieu étudiant"
Mercredi au Centquatre (Paris XIXe), c’était journée universitaire hors les murs. A la veille de la manifestation, les enseignants-chercheurs et les étudiants de l’UFR Arts, philosophie, esthétique de l’université de Paris VIII ont voulu sortir des lieux universitaires habituels pour briser la routine des assemblées générales qui peuvent essouffler un mouvement.
Parmi les participants, Daniel Bensaïd, enseignant-chercheur en philosophie et figure historique de la défunte LCR, a lancé l’idée d’une brochure sur la condition étudiante. Une démarche en forme de « clin d’œil à la brochure situationniste d’avant 68 intitulée De la misère en milieu étudiant, qui avait eu à l’époque un certain écho  »
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 03/03/09

Nouvelle journée de mobilisation jeudi, Pécresse et syndicats négocient
Enseignants-chercheurs et étudiants s’apprêtent à descendre une nouvelle fois dans la rue jeudi, partout en France, pour protester contre les réformes dans l’enseignement, tandis que Valérie Pécresse essaie de déminer le terrain en négociant avec une partie des syndicats. L’appel à manifester a été lancé par la coordination nationale des universités, puis par une large intersyndicale de l’enseignement supérieur - des syndicats de la FSU, CGT, FO, Unsa Education, Sgen-CFDT, Solidaires - les collectifs Sauvons l’université, Sauvons la recherche, et les étudiants de l’Unef.
Lire la suite de l’article

Enseignants-chercheurs : le Snesup-FSU ne se rend pas aux négociations
Le Snesup-FSU, premier syndicat de l’enseignement supérieur, a annoncé mardi qu’il ne se rendait pas à la réunion de négociations au ministère de l’Enseignement supérieur sur la réforme du statut des enseignants-chercheurs, mais se dit "prêt à rencontrer le gouvernement".
Lire la suite de l’article