Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 28 novembre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 28 novembre 2006

« Signa est obsolète » (La Croix).
En fait, la publication d’un palmarès de la violence scolaire dans la presse (le magazine Le Point il y a quelques mois) a mis fin à l’utilisation du logiciel chargé du recensement national
Chaque année, le ministère publiait un état statistique anonyme (sans citer les établissements) de la violence scolaire. On se rappelle le choc provoqué par la publication du palmarès... Depuis lors, la plupart des chefs d’établissement ne transmettent plus au ministère les fiches de signalement administratives et il n’y a donc plus de statistiques sur la violence scolaire.

Dans 20 minutes, on évoque l’étude “Génération 98 publiée hier par le CEREQ (Centre d’Étude et de Recherche sur les Qualifications ) . Les chiffres de cette étude devraient être connus de tous les membres du système éducatif...
86 % des jeunes qui ont fini leurs études en 1998 travaillent. Pour les non-diplômés, le chiffre tombe à 72 %.
50 % des jeunes ne quittent pas leur emploi par choix.
1460 euros : La moitié des jeunes qui n’ont pas changé d’employeur gagne plus, les autres moins. Ce salaire médian tombe à 1320 euros pour les jeunes « mobiles » (qui ont changé d’entreprise au moins une fois).
8 % des jeunes ont vu leur salaire et statut baisser depuis 1998.
18 % C’est la part de jeunes devenus cadres.
Si la vie n’est pas rose pour les diplômés, elle est franchement grise pour les autres. Sans surprise, ceux qui terminent leurs études sans ou avec peu de qualifications sont plus affectés par le chômage, note le Cereq. Rappelons qu’il y a 190 000 jeunes qui quittent chaque année le système éducatif sans diplôme.
On pourra compléter la lecture de cette étude par une autre enquête dont Le Monde rend compte. Pour la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère de l’emploi, la motivation, la personnalité et la présentation sont les trois premiers critères d’embauche en CDI (contrat à durée indéterminée) mis en avant par les employeurs, quels que soient le type de poste et le secteur d’activité. Mais cette sélection se fait “à diplôme égal”, ce qui signifie que ceux qui ne possèdent pas les diplômes requis ne passent pas la première sélection...
Bienvenue à tous les jeunes dans le XXIe siècle...

Le ministre de l’Education Gilles de Robien a remis lundi au Haut conseil de l’Education (HCE) un projet d’arrêté réformant la formation des enseignants.
Globalement le ministre a repris les recommandations du rapport de ce Haut Conseil . Parmi les principales mesures : la suppression du mémoire professionnel, l’instauration du stage en entreprise, l’alternance, la création d’une deuxième année post-diplôme. Mais celle qui risque de focaliser l’essentiel des réactions c’est la généralisation de la bivalence (enseigner deux matières au lieu d’une) qui s’attaque à l’identité professionnelle des enseignants largement construite, dans le secondaire, sur la référence disciplinaire. Le texte sera soumis au CSE (Conseil supérieur de l’Éducation) le 18 décembre prochain.
Le ministre peut ne pas tenir compte de l’avis de cet organisme consultatif comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises...

Bonne Lecture...


Libération du 28/11/06

Pas encore le bac, déjà inscrit à la fac
Préinscription dès janvier ? Les syndicats dénoncent une sélection masquée.
Lire la suite de l’article

L’Unef en guerre pour l’accès libre au master
Le principal syndicat étudiant lance une campagne contre la sélection à l’entrée de l’ex-maîtrise.
Lire la suite de l’article

La gauche au piège de l’école
Par Alain Bénézet professeur de sciences économiques et sociales.

Exiger des enseignants « 35 heures de présence » ne ferait qu’aggraver les inégalités et les échecs scolaires.[...] « 35 heures de présence » serait une négation des spécificités de l’enseignement : préparation des cours, correction des devoirs, énergie dépensée devant la classe (qui peut croire sincèrement qu’une heure de cours, même dans une classe idéale, est l’équivalent d’une heure de travail dans un bureau ?), etc.
« 35 heures de présence » signifierait ainsi une transformation du métier d’enseignant en moniteur-animateur : il ne serait plus possible de concevoir de véritables cours, les contrôles se limiteraient à des QCM...
« 35 heures de présence » signifierait surtout, non pas une école à deux vitesses ­ c’est largement le cas depuis deux ou trois décennies ­ mais une rupture historique dans l’école de la République : d’une part des établissements pour les enfants de la bourgeoisie, qui pourront librement sélectionner leurs élèves ­ la carte scolaire aura été supprimée ou « aménagée » ­, dans lesquels les professeurs continueront à enseigner, et d’autre part le parcage des enfants de milieux populaire ou immigré, encadrés par des moniteurs-animateurs. Pourquoi faudrait-il instruire ces jeunes qui sont destinés à occuper des emplois ­ s’ils en trouvent ! ­ non qualifiés ?
Lire la suite de l’article

« Ségolène Royal incarne la sortie du mitterrandisme »
Marcel Gauchet, philosophe et historien des idées, explique la percée de la candidate PS par sa capacité à saisir la crise d’autorité qui travaille la société française
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 28/11/06

Le manque de sommeil inhiberait la mémoire
La privation de sommeil ralentit la « pousse » de nouveaux neurones dans l’hippocampe du rat, impliqué dans la mémoire.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 27/11/06 (un jour de retard)

Les proviseurs sifflent la fin de la récré
Les chefs d’établissement ont manifesté, hier, pour réclamer des moyens à la hauteur de leur mission pédagogique.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 28/11/06 ( payant)

Temps de travail : les enseignants ripostent
ÇA GROGNE dans les collèges et les lycées ! Après le carton plein de la manifestation des chefs d’établissement, hier à Paris, c’est au tour des enseignants du second degré de monter au créneau. Si les proviseurs se plaignent d’en faire trop, les profs,...
Lire la suite de l’article


La Croix du 28/11/06

Les violences scolaires ne sont plus recensées
La publication d’un palmarès de la violence scolaire dans la presse a mis fin à l’utilisation du logiciel chargé du recensement national
Lire la suite de l’article

Les enquêtes révèlent l’ampleur de la violence ordinaire
Selon le dernier bilan de Signa pour l’année scolaire 2005-2006, 82 000 faits ont été signalés dans 8.000 collèges et lycées. Les actes les plus fréquemment signalés sont les violences physiques sans arme (30 %), suivies des insultes et menaces graves (26 %). La moitié des incidents sont déclarés par 10 % des établissements ; ce qui signifie que la violence se concentre sur certains territoires. Créé en 1993, le label « établissement sensible » concerne environ 160 collèges et lycées.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 28/11/06

Les jeunes doivent trimer pour s’insérer
A défaut de solution, les syndicats et le gouvernement auront des chiffres à se mettre sous la dent lors de la Conférence sur l’emploi et les revenus prévue le 14 décembre prochain. Après le Conseil de l’emploi, des revenus et la cohésion sociale (Cerc), c’est au tour du Centre d’étude et de recherche sur les qualifications (Cereq) de passer au crible l’emploi en France. Son étude, « Génération 98 », publiée hier, analyse l’insertion de 16 000 jeunes en 2005, soit sept ans après leur arrivée sur le marché du travail. Avec un constat inquiétant : elle relève du parcours du combattant.
Lire la suite de l’article

Galère 100% garantie pour les non-diplômés
Si la vie n’est pas rose pour les diplômés, elle est franchement grise pour les autres. Sans surprise, ceux qui terminent leurs études sans ou avec peu de qualifications sont plus affectés par le chômage, note le Cereq.
Lire la suite de l’article

Louis Chauvel : « Ils doivent accepter des postes sous-qualifiés »
Louis Chauvel, professeur à Sciences-Po et auteur de Classes moyennes à la dérive.
Lire la suite de l’article

Les jeux dangereux des enfants et des adolescents se développent
Les jeux dangereux se développent chez les enfants et les adolescents, avertit un colloque sur la prévention des conduites à risque, puisque, selon certaines estimations, un collégien sur huit a participé à "un jeu d’asphyxie" et autant à "un jeu d’agression".
Le thème des jeux dangereux et des pratiques violentes a été le premier abordé mardi à la "Rencontre de l’Education nationale pour la santé" à la Sorbonne, consacrée à la "prévention des conduites à risque chez les élèves et les étudiants".
Lire la suite de l’article


Métro du 13/11/06

Un garçon de 12 ans poursuivi pour 55 délits
Un mineur de 12 ans, poursuivi pour 55 délits commis en deux ans, essentiellement des vols, a été condamné à des sanctions éducatives par le tribunal des enfants d’Avignon, a-t-on appris mardi de source judiciaire.
Lire la suite de l’article

Gilles de Robien veut rétablir des cours de grammaire à part entière
Après la réforme houleuse de la lecture, le ministre de l’Education Gilles de Robien s’attaque à la grammaire en voulant la simplifier et la transformer en discipline à part entière à l’école, alors que sur le terrain des enseignants et syndicats estiment que c’est déjà le cas.
"Des cours de grammaire, c’est utile, on a un peu oublié cela", a estimé mardi le ministre de l’Education, souhaitant "probablement rétablir des cours de grammaire" à part entière à l’école et au collège dès la rentrée prochaine.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 28/11/06

Contre l’absentéisme au lycée, le code-barres
Reportage. Les élèves qui sèchent sont identifiés avec un crayon à lecture optique. Et leurs parents prévenus par l’envoi d’un message sur leur portable.
Lire la suite de l’article

Contre le sida, le préservatif à 20 centimes
Ils seront disponibles dans les points de vente de presse et de tabac, les lycées, les pharmacies...
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 29/11/06

Le témoignage d’un "hooligan pur", violent pour le plaisir
Stéphane (son prénom a été modifié), 28 ans, présente très bien. Pantalon en jean, veste sombre sur chemise blanche, il revient de son travail de commercial dans une agence de voyages. Diplômé à un niveau bac + 2, en couple, le jeune homme dit aller régulièrement au théâtre, au cinéma et au Parc des Princes. Pas de crâne rasé, une tenue classique, des paroles cordiales : les soirs de match du PSG, il se déplace de la façon la plus discrète possible. Sauf que cet homme appartient, depuis treize ans, à la mouvance des "indépendants", les plus violents des supporteurs de la tribune Boulogne.
Lire la suite de l’article

Motivation, personnalité et présentation sont les trois critères d’embauche en CDI
La motivation, la personnalité et la présentation sont les trois premiers critères d’embauche en CDI (contrat à durée indéterminée) mis en avant par les employeurs, quels que soient le type de poste et le secteur d’activité, indique l’enquête Offre d’emploi et recrutement (OFER), la première du genre, publiée mardi 28 novembre par la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère de l’emploi.[...]
Lire la suite de l’article

Une PME parisienne condamnée pour recours abusif aux stagiaires
L’ancien dirigeant de Challenge Qualité, une PME parisienne spécialisée dans l’audit et la gestion de l’accueil téléphonique, a été condamné par le tribunal de grande instance de Paris à six mois de prison avec sursis. La société, elle, a été condamnée à une amende de 3 500 euros ainsi qu’à un montant total de 25 000 euros de dommages et intérêts pour l’emploi abusif de stagiaires.
Le jugement, rendu le 29 septembre mais diffusé le 27 novembre par le collectif Génération précaire, a retenu la qualification d’"emplois dissimulés (qui) ont causé un préjudice avéré à l’ordre public et à chacun des stagiaires qui ont été privés des droits attachés à l’exercice d’un emploi salarié."
Lire la suite de l’article

Travailler dès 13 ans ?, par Frédéric Lemaître
Faut-il, sous certaines conditions, autoriser le travail des adolescents dès 13 ans ? Le débat rebondit en Allemagne avec une offre d’emploi peu banale : la société TNT Post cherche à recruter des facteurs pour distribuer des catalogues et des prospectus. Age minimum requis : 13 ans. Durée du travail : une à deux heures par jour. Rémunération quotidienne, selon la direction : entre 10 et 15 euros. Autorisation des parents nécessaire.
Dès la publication de l’annonce, les syndicats se sont insurgés : "Les bornes ont été franchies. C’est un scandale de monter un réseau de distribution en faisant travailler les enfants", a déclaré le vice-président du syndicat des services, Ver.di.
Au niveau mondial, le phénomène a les dimensions d’un fléau.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs permanent du 28/11/06

"Un trouble massif à l’ordre social"
Par Guillaume, ?membre de l’association "Génération précaire"
Lire la suite de l’article


L’Express Quotidien du 28/11/06

Quel enseignement pour la grammaire ?
Alain Bentolila, linguiste passionné, homme de terrain, veut mettre les mots au service de l’intelligence. Le 29 novembre, il rend au ministre de l’Education un rapport sur l’enseignement de la grammaire
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 28/11/06

Robien : un arrêté réformant la formation des enseignants remis au HCE
Le ministre de l’Education Gilles de Robien a remis lundi au Haut conseil de l’Education (HCE) un projet d’arrêté réformant la formation des enseignants, qui sera davantage tournée vers l’alternance entre expériences théorique et pratique.
"J’ai tenu compte des demandes formulées par les jeunes professeurs lorsque je suis allé à leur rencontre, des observations faites sur un plan européen et des recommandations du Haut Conseil de l’Education, dont je salue la qualité du travail", a déclaré lundi Gilles de Robien lors d’une conférence de presse détaillant cette réforme.
Lire la suite de l’article

Les jeux dangereux des enfants et des adolescents se développent
Les jeux dangereux se développent chez les enfants et les adolescents, avertit un colloque sur la prévention des conduites à risque, puisque, selon certaines estimations, un collégien sur huit a participé à "un jeu d’asphyxie" et autant à "un jeu d’agression". Le thème des jeux dangereux et des pratiques violentes a été le premier abordé mardi à la "Rencontre de l’Education nationale pour la santé" à la Sorbonne, consacrée à la "prévention des conduites à risque chez les élèves et les étudiants".
Lire la suite de l’article

Robien énonce quatre priorités pour la santé des élèves, dont les addictions
Le ministre de l’Education nationale, Gilles de Robien, a énoncé mardi quatre priorités pour la santé des élèves et étudiants : la lutte contre les addictions, l’alimentation, l’éducation à la sexualité et les premiers secours, à l’ouverture d’une conférence à Paris
Lire la suite de l’article

Gilles de Robien veut rétablir des cours de grammaire à part entière
Le ministre de l’Education Gilles de Robien a indiqué mardi sur RMC qu’il souhaitait "rétablir" des cours de grammaire à part entière à la veille de la remise du rapport du linguiste Alain Bentolila sur cette question.
Lire la suite de l’article

Les professeurs travaillent en moyenne 39 à 45 heures par semaine (Snes)
Le Snes-FSU, principal syndicat des enseignants du secondaire, a critiqué lundi le projet de décret qui devrait modifier leurs "obligations de service" et les propos récents de Ségolène Royal en rappelant que les professeurs travaillent en moyenne entre 39 et 45 heures par semaine.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !