Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 27 septembre 2005


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 27 septembre 2005

L’apprentissage précoce des langues étrangères est l’un des grands axes du plan pluriannuel d’amélioration des études des langues vivantes, présenté hier par le ministère de l’Education nationale. A partir de 2007, la première langue vivante sera enseignée dès le CE1 et la deuxième langue dès la 5e. Objectif : améliorer la maîtrise des langues étrangères, insuffisante chez les jeunes Français, d’après le ministère. Ce projet est commenté dans la plupart de vos journaux et en particulier dans Libération
« Aurélia Makos, promotion ZEP  ». C’est le titre d’un portrait dans Le Monde d’une jeune fille qui faisait partie des premiers étudiants de Sciences Po recrutés en zones d’éducation prioritaire. Quatre ans plus tard, excellente élève, elle est en stage dans le groupe Suez
Séquence nostalgie...
Pif Gadget propose 34 ans après (comme le temps passe !) de retrouver les pois sauteurs du Mexique...
Bonne Lecture...


Libération du 27/09/05

François Monnanteuil, doyen de l’Inspection générale des langues :
« L’enseignement des langues est encore trop tourné vers l’écrit »

Pour une fois, le verre est à moitié plein. Alors que les évaluations du niveau en langues vivantes des élèves français sont généralement très sévères, plusieurs enquêtes rendues publiques hier par l’Education nationale semblent montrer un frémissement positif. Principal signe d’espoir : l’apprentissage précoce des langues dès le primaire commencerait à porter ses fruits ce qui tombe bien : l’Education nationale doit le généraliser dès le CE1 en 2007, et en profiter pour avancer d’un an (c’est-à-dire à la classe de 5e) l’introduction d’une deuxième langue. Mais ces évaluations révèlent aussi une grande hétérogénéité de profils : rares sont les élèves qui maîtrisent aussi bien l’oral que l’écrit. Et l’enseignement reste encore insuffisamment tourné vers la communication. L’analyse de François Monnanteuil, doyen de l’Inspection générale des langues.
Lire la suite de l’article

« Pif » ramène ses pois
Ils sont revenus. Ils sont là. Le mensuel Pif Gadget, de retour dans les kiosques depuis l’été 2004, a décidé de frapper un grand coup en offrant à ses lecteurs les mythiques pois sauteurs. Si, si. Il s’agit bien là de ces étrangetés servies pour la première fois par Pif en 1971 et qui, à l’époque, avaient fait sauter le compteur de ventes : plus d’un million d’exemplaires
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 27/09/05

Faut-il dépister les comportements violents chez les jeunes enfants ?
En rendant publiques les recommandations d’un groupe d’experts vis-à-vis des « troubles des conduites » chez l’enfant et l’adolescent, l’Inserm prend le risque de s’attirer les foudres de ceux qui contestent ce concept très anglo-saxon. Il n’empêche qu’une telle expertise réalisée à la demande de la Canam (Caisse nationale d’assurance-maladie des professions indépendantes) a le mérite de proposer des solutions, surtout au niveau du repérage précoce de ces difficultés et de leur prise en charge.
Lire la suite de l’article

Le gouvernement lâche du lest pour apaiser le conflit à Roue
Déblocage immédiat d’un million d’euros
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 26/09/05

Rouen, fac exsangue et exemplaire
Sur un rocher, un garçon debout. Sa blouse a été blanche. Elle ne l’est plus, barrée de gros mots en couleurs : « Fac de sciences en colère ». Sur l’herbe, autour de lui, devant un bâtiment aux vitres fatiguées, d’autres blouses s’agitent. Depuis quinze jours, l’université de Rouen bouillonne, et plus singulièrement le campus de Mont-Saint-Aignan. Le mouvement a débuté le 12 septembre, à l’heure où l’unité de formation et de recherche (UFR) de sciences devait effectuer sa rentrée. Peu avant, le conseil de gestion se déclarait dans l’incapacité, faute de moyens, d’assurer l’année universitaire. Les enseignants décidaient de ne pas redémarrer les cours, les étudiants convenaient de rallier la mutinerie. Celle-ci promet de s’étendre.
Lire la suite de l’article

Un rapport comme manoeuvre de déstabilisation
Sorti en plein coeur de la grève, ce texte cherche à mettre en cause la gestion de l’université.
Lire la suite de l’article

« L’université n’a pas les moyens de ses missions »
En manque de moyens, de postes et de démocratie, les universités assurent difficilement « l’accueil et la formation des étudiants », juge Jean Fabbri, secrétaire général du SNESUP-FSU.
Lire la suite de l’article

unef Contre les frais d’inscription illégaux
L’UNEF avait mis le sujet sur la table ministérielle au milieu de l’été. 60 % des universités, d’après le syndicat étudiant, ont rendu obligatoires des frais « complémentaires » correspondant à des services gratuits. La semaine dernière, le ministre de l’Éducation nationale Gilles de Robien a estimé les fraudeurs à « moins de 10 % des universités ».
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 27/09/05 ( payant)

Il n’est jamais trop tôt pour apprendre une langue
Une étude montre l’utilité de l’apprentissage des langues vivantes dès l’école élémentaire. Les élèves qui commencent dès le CM 1 s’en sortent bien mieux au collège : la loi prévoit d’ailleurs de généraliser ce rajeunissement de l’enseignement.
Lire la suite de l’article

Langues CE QUE LA LOI FILLON A PREVU
Dès cette rentrée. L’enseignement d’une langue vivante étrangère, qui débutait en CM 1, est étendu à tous les CE 2. Les classes de langues vivantes 1 sont allégées pour les terminales L, ES et S.
Lire la suite de l’article

Le voile est tombé, pas les tensions
EN CETTE ANNÉE de centenaire de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, les enseignants défendent plus que jamais la laïcité. Selon un sondage CSA publié hier par le Syndicat des enseignants (SE-Unsa), 98 % des futurs profs...
Lire la suite de l’article

« C’est un combat de tous les jours »
COMME des dizaines de milliers d’autres jeunes profs avant elle, Cécile, 25 ans, a été « parachutée de sa campagne » dans un collège ZEP (zone d’éducation prioritaire) de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). C’était il y a deux ans et rien, dans sa formation ...
Lire la suite de l’article


La Croix du 27/09/05

Rien vu...


20 minutes du 27/09/05

Une langue étrangère dès le CE1 en 2007
L’apprentissage précoce des langues étrangères est l’un des grands axes du plan pluriannuel d’amélioration des études des langues vivantes, dont les grandes lignes ont été annoncées hier par le ministère de l’Education nationale. A partir de 2007, la première langue vivante sera enseignée dès le CE1 et la deuxième langue dès la 5e. Objectif : améliorer la maîtrise des langues étrangères, insuffisante chez les jeunes Français, d’après le ministère.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 27/09/05

Rien vu...


Le Monde daté du 27/09/05

Portrait
Aurélia Makos, promotion ZEP

Evidemment, on ne voyait qu’elle dans les rangs sages de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris. Un des temples de l’élitisme républicain ouvrait ses portes, après des mois de débats passionnés, à quelques lycéens issus de zones d’éducation prioritaire (ZEP), et Aurélia Makos, 18 ans, se présentait crânement à Sciences Po les cheveux teintés en orange fluorescent. C’était en septembre 2001, pour la rentrée de la première promotion d’élèves recrutés grâce à un concours réservé à des lycéens de ZEP.
La France intellectuelle se divisait sur l’initiative de Sciences Po : moyen de diversifier l’origine des étudiants, selon les uns dont le directeur de l’IEP, Richard Descoings , atteinte au principe de sélection au mérite, selon les autres. Aurélia Makos, elle, arrivait, portée par une "immense fierté" , avec la ferme intention de rester elle-même et de prouver que l’IEP avait eu raison de lui ouvrir ses portes.
Quatre ans plus tard, alors qu’elle entame sa cinquième et dernière année d’études à Sciences Po, l’ancienne lycéenne de Fameck (Moselle) sourit en évoquant ce souvenir. L’opération est, pour elle, une réussite totale. Comme 15 des 17 "lycéens ZEP" de cette première promotion, elle a franchi les années sans encombre, mais après un travail "énorme" et un soutien intensif des enseignants. Ses résultats sont aujourd’hui jugés excellents. Elle n’a plus qu’à réussir son stage de cinquième année pour obtenir le diplôme de l’IEP.
Lire la suite de l’article

A l’université de Rouen, rentrée perturbée par la grève des étudiants et des personnels
Le blocage de la faculté des sciences de Rouen, lancé le 12 septembre par les personnels et les étudiants, va-t-il s’étendre aux autres unités de formation et de recherche (UFR) de l’université normande, qui font leur rentrée lundi 26 septembre ? Les cours ne devaient pas reprendre, lundi, à l’UFR de lettres ni à celle de psychologie et de sociologie. Des réunions d’information sont prévues sur "la situation financière catastrophique" de l’université, selon Pierre Hébert, élu au conseil d’administration.
Lire la suite de l’article

Luc Ferry rejette la discrimination positive et plaide pour une "société de la nouvelle chance"
Dans le premier rapport du Conseil d’analyse de la société (CAS) qu’il devait présenter, mardi 27 septembre, Luc Ferry a choisi de battre en brèche le principe de discrimination positive. A ce concept, cher au ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, le président du CAS préfère celui de "société de la nouvelle chance", pour "redonner à ceux qui sont dans une impasse les moyens de reprendre en main leur destin" .
"La tradition républicaine ne suffit plus à réparer un certain nombre d’injustices. Les tenants de la discrimination positive posent une vraie question" , reconnaît M. Ferry. Mais la réponse consistant à réserver des postes aux populations victimes de discriminations n’est pas la bonne, s’attache-t-il à démontrer.

Pour le président du CAS, "il ne s’agit pas d’être contre les quotas parce que c’est contraire à la tradition française" , mais bien parce que la discrimination positive "finit par se retourner contre ceux qu’elle prétend aider" .
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Quotidien du 27/09/05

Rien vu...


Une sélection dans les dépèches du 27/09/05

Université de Rouen : étudiants et professeurs votent la poursuite de la grève
Des étudiants et des professeurs de l’université de Rouen ont voté mardi matin, lors d’une assemblée générale, la poursuite du mouvement de "report de la rentrée" pour dénoncer le manque de moyens dont souffre, selon eux, l’établissement, a constaté un journaliste de l’AFP.
Lire la suite de l’article

Laïcité à la réunionnaise : un modèle réussi mais difficilement transposable
Le modèle réunionnais de laïcité, au coeur de la visite du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy jeudi et vendredi dans ce département d’outre-mer, est considéré comme "réussi mais non transposable" dans d’autres régions de France par les responsables de l’île.
Lire la suite de l’article

Les "pois sauteurs" de retour dans "Pif Gadget"
Plus de trente ans après avoir offert à ses lecteurs ce surprenant cadeau, "Pif Gadget" renouvelle l’expérience, en distribuant avec son numéro de mercredi des "pois sauteurs".
Importés du Mexique, ces pois sauteurs sont des graines mi-animales, mi-végétales. A l’intérieur de ces petits fruits que l’on trouve dans un arbre se trouve une toute petite larve qui, dès qu’il y a de la lumière, va provoquer leurs sauts. Ils devraient être "opérationnels" jusqu’au début de l’année prochaine.
Lire la suite de l’article

Relations entre Etat et religion : 18% des futurs enseignants ignorent qu’elles sont régies par une loi
La laïcité, c’est un sujet qui concerne mais pas toujours bien assimilé. Près d’un étudiant en IUFM (Instituts universitaires de formation des maîtres) sur cinq (18%) ignore en effet que les relations entre Etat et religion sont régies par une loi de la République, considérant à tort qu’elles sont laissées "à la libre appréciation de l’Etat et des religions".
Lire la suite de l’article


Pour en savoir plus

Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)

Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation

La maison des enseignants

L’indispensable café pédagogique