Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 27 novembre 2007


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 27 novembre 2007

Des braises encore chaudes...
Ce sont les évènements de Villiers le Bel qui font la Une des journaux. Et la question est toujours la même : y-t-il un risque de propagation aux autres banlieues comme en 2005 ?
Certes, le contexte diffère. En 2005, le terrain avait été préparé par les discours de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. Ses déclarations à La Courneuve puis à Argenteuil avaient été reçues comme des provocations et ont contribué à faire monter la tension. Aujourd’hui la communication semble plus habile. Mais la situation est pourtant très tendue car elle pose aussi la question du bilan de l’action menée.
Laurent Mucchielli, spécialiste des banlieues, fait un constat très sombre de la situation des banlieues, deux ans après : “Dans les quartiers, on n’a pas avancé depuis deux ans. Ni objectivement, ni dans le ressenti des habitants. Au moment des révoltes de 2005, nous avions dressé un diagnostic. Les habitants pointaient quatre problèmes : la police, l’école, le chômage et la question du statut des personnes issues de l’immigration dans la société. Les familles de banlieue ont le sentiment d’être des citoyens de seconde zone. Pour l’école, cela n’a pas bougé d’un iota, il n’y a qu’à regarder les résultats au brevet. La baisse du chômage ne semble pas toucher les quartiers. Côté police, c’est même pire qu’avant puisqu’il n’a jamais été question de remettre en place la police de proximité. Au contraire, on a préféré y affecter des CRS. Enfin, comment voulez-vous que les personnes issues de l’immigration se sentent plus intégrées avec les lois de Brice Hortefeux, les tests ADN... ”. Pour lui, les institutions nationales -la police et l’Éducation nationale- doivent se remettre en cause car, dit-il “leur façon de faire produit de l’échec.”.
Pour Sebastian Roché, sociologue au CNRS et auteur de "Frisson de l’émeute, violences urbaines et banlieues"interrogé dans Métro et par l’AFP, ce niveau de violence "est le signe d’une tension, d’une frustration et d’une haine de la police beaucoup plus forte"
Le discours des élus est très semblable, dans La Croix, ils jugent les changements peu perceptibles et la tension toujours aussi forte. « La paupérisation des cités s’aggrave. Les jeunes considèrent toujours la police comme une bande rivale », raconte Claude Pernes, maire UDF de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et président de l’Association des maires d’Île-de-France. Un cri d’alarme qui n’est évidemment pas réservé à la banlieue parisienne. « École, emploi, sécurité, logement... Partout ça craque ! », déclare André Gerin, maire communiste de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise.On peut aussi signaler la tribune dans Le Monde de trois élus de banlieue (Claude Dilain, Stéphane Gatignon et François Puponni) qui déclarent que “le temps des diagnostics, des analyses et de la compassion est terminé. Aujourd’hui, il est impératif d’agir, et d’agir vite.

Pendant ce temps, à propos des universités, les uns manifestent, les autres négocient.
Alors que l’Unef devait être reçu par la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse ce mardi, plusieurs milliers d’étudiants et de lycéens manifestaient un peu partout en France et bloquaient leurs établissements pour protester contre la loi sur l’autonomie des universités. Et ce, malgré l’annonce de la signature d’un accord sur l’augmentation de 50% en cinq ans du budget de l’université, lundi.
Plusieurs journaux dont Ouest France notent que les lycéens sont de plus en plus nombreux aux manifestations organisées contre la loi Pécresse de réforme des universités.

Il y a deux ans, les émeutes urbaines de novembre 2005 avait été suivies par les manifestations lycéennes de mars 2006 (d’ailleurs accompagnées par des manifestations de violence en banlieue) .
On risque d’avoir cette année les deux en même temps. Les braises sont encore chaudes... et ce n’est pas un Karcher© qui risque de les éteindre...

Bonne Lecture...


Libération du 27/11/07

Violences : six lycées fermés à Bordeaux, cours suspendus aux Tarterêts
Six lycées de Bordeaux et de sa périphérie seront fermés demain et mercredi pour protester contre des violences. Les cours n’ont pas eu lieu dans un collège des Tarterêts pour les mêmes raisons.
Lire la suite de l’article

« Les facteurs d’explosion sont toujours les mêmes »
Journaliste indépendant, David Dufresne a longuement enquêté sur les émeutes de 2005 à Clichy-sous-Bois et la fronde anti-CPE.
Lire la suite de l’article

Claude Dilain, maire de Clichy : « Il faut aller sur le terrain »
En 2005, le maire PS de Clichy-sous-Bois, Claude Dilain, a vécu une situation semblable à celle de Villiers-le-Bel. Deux jeunes, Bouna et Zyed, étaient morts électrocutés dans l’enceinte d’un transformateur EDF, où ils s’étaient réfugiés après une course-poursuite avec des policiers. Cet événement fut le déclencheur des révoltes urbaines de l’automne 2005.
Lire la suite de l’article

Les étudiants de Montpellier 2 votent contre la poursuite du blocage
Les étudiants et lycéens sont appelés à une nouvelle journée d’actions ce mardi 27 novembre pour protester contre la loi Pécresse. Les étudiants de l’université Montpellier 2 ont voté contre la poursuite du blocage de leur université, mais continuent la grève.
Lire la suite de l’article

L’université d’Evry aux enchères sur eBay
L’université d’Evry valait 10 millions d’euros ce mardi matin... sur eBay. Elle est proposée à la vente depuis lundi sur le site d’enchères en ligne par des étudiants du comité de mobilisation de cette université qui entendent par ce canular dénoncer la loi Pécresse et le « désengagement de l’Etat ».
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 27/11/07

« Un cap franchi 
dans la violence »
Au lendemain d’une nouvelle nuit d’affrontements, les syndicats de policiers s’inquiètent de l’utilisation d’armes à feu à leur encontre.
Lire la suite de l’article

Villiers-le-bel : la violence s’étend
Hier soir, une soixantaine de policiers ont été blessés, dont cinq grièvement, dans de nouveaux affrontements dans le Val d’Oise. Cette nuit de violences est survenue alors que la tension persiste depuis le décès, dimanche, des deux adolescents, entrés en collision avec une voiture de police.
Lire la suite de l’article

« Ceux qui tirent sur des policiers sont des criminels »
François Fillon et plusieurs membres du gouvernement se sont déplacés ce matin à Villiers-le-Bel. Une réunion sur la sécurité se tiendra demain à l’Elysée.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 26/11/07 (un jour de retard)

Rien vu...


Le Parisien du 27/11/07 ( payant)

Les boursiers d’Henri-IV sont brillants !
Ils en ont rêvé. Ils l’ont fait. Un an après avoir franchi pour la première fois les portes du prestigieux lycée
Lire la suite de l’article

Des étudiants de Rennes 2 rouvrent la fac de force
Des étudiants et personnels de Rennes 2 ont débloqué l’accès de tous les bâtiments du campus en intervenant en masse ce mardi matin face à des bloqueurs minoritaires.
Lire la suite de l’article

Rennes en colère
Entre 1.500 étudiants et lycéens, selon la police, et 3.000 selon les organisateurs, ont manifesté mardi dans les rues de Rennes contre la loi Pécresse sur l’autonomie des universités. 

Lire la suite de l’article

« On n’a pas avancé depuis deux ans »
Laurent Mucchielli, auteur de «  les Bandes de jeunes » (Editions la Découverte) et coauteur avec Véronique le Goaziou de «  Quand les banlieues brûlent  » (Editions la Découverte).

Dans les quartiers, on n’a pas avancé depuis deux ans. Ni objectivement, ni dans le ressenti des habitants. Au moment des révoltes de 2005, nous avions dressé un diagnostic. Les habitants pointaient quatre problèmes : la police, l’école, le chômage et la question du statut des personnes issues de l’immigration dans la société. Les familles de banlieue ont le sentiment d’être des citoyens de seconde zone. Pour l’école, cela n’a pas bougé d’un iota, il n’y a qu’à regarder les résultats au brevet. La baisse du chômage ne semble pas toucher les quartiers. Côté police, c’est même pire qu’avant puisqu’il n’a jamais été question de remettre en place la police de proximité. Au contraire, on a préféré y affecter des CRS. Enfin, comment voulez-vous que les personnes issues de l’immigration se sentent plus intégrées avec les lois de Brice Hortefeux, les tests ADN...
Lire la suite de l’article


La Croix du 27/11/07

"Scènes de guérilla urbaine" dans le Val d’Oise
Plusieurs communes du Val d’Oise ont été le théâtre de nouveaux affrontements entre jeunes et forces de l’ordre, dans la nuit de lundi à mardi. Bilan : Soixante-dix sept policiers blessés dont 5 grièvement
Lire la suite de l’article

Les habitants de Villiers-le-Bel craignent que les violences ne durent
L’ambiance dans les quartiers sensibles de cette commune du Val-d’Oise restait tendue, lundi 26 novembre, après les émeutes qui ont suivi la mort de deux adolescents
Lire la suite de l’article

Les élus de banlieue appellent à la responsabilité
Deux ans après les violences urbaines de 2005, les maires jugent les changements peu perceptibles et la tension toujours aussi forte.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 27/11/07

« La crise des banlieues ne trouvera pas de solutions à coup de centaines de millions d’euros »
Après la mort de deux adolescents lors d’une collision avec une voiture de police dimanche soir, suivez le fil des événements à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) ce mardi, avec nos journalistes et le Bondy blog sur place.
Lire la suite de l’article

Six maires de banlieue lancent un « appel au calme »
Ils sont plusieurs à avoir répondu présent et à se tenir debout, aux côtés de Didier Vaillant, le maire PS de Villiers-le-Bel où des violences ont éclaté les deux dernières nuits.
Six maires socialistes de la banlieue parisienne ont lancé mardi, à Villiers-le-Bel, un « appel au calme », après les violences qui ont éclaté dans la ville depuis dimanche.
Lire la suite de l’article

Les étudiants de nouveau dans la rue contre la loi Pécresse
Les uns manifestent, les autres négocient. Alors que l’Unef devait être reçu par la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse à 16h ce mardi, plusieurs milliers d’étudiants et de lycéens manifestent un peu partout en France et bloquent leurs établissements pour protester contre la loi sur l’autonomie des universités. Et ce, malgré l’annonce de la signature d’un accord sur l’augmentation de 50% en cinq ans du budget de l’université, lundi.
Lire la suite de l’article

Transformer le travail des étudiants en « atout »
Le travail des étudiants est « encore largement sous-estimé » selon un projet d’avis du CES examiné lundi : plus de 40% des étudiants exercent une activité rémunérée pendant l’année universitaire et de 15 à 20% (soit environ 400.000 étudiants) « travaillent de façon régulière pendant leurs études ».
Lire la suite de l’article

Les étudiants de nouveau dans la rue contre la loi Pécresse
Les uns manifestent, les autres négocient. Alors que l’Unef devait être reçu par la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse à 16h ce mardi, plusieurs milliers d’étudiants et de lycéens manifestent un peu partout en France et bloquent leurs établissements pour protester contre la loi sur l’autonomie des universités. Et ce, malgré l’annonce de la signature d’un accord sur l’augmentation de 50% en cinq ans du budget de l’université, lundi.
Lire la suite de l’article

« C’était un dimanche, c’était des petits, ils s’amusaient »
Rage et peur. Ce sont les deux sentiments qui animaient hier Villiers-le-Bel. « Rage » face à la disparition de deux adolescents, « calmes », « inoffensifs », « des mecs bien » selon leurs copains. Angoisse des familles, voire de certains jeunes face à un éventuel déferlement de violences. « Je crains que la nuit de dimanche n’ait été qu’un entraînement », murmure une mère de famille.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 27/11/07

Le spectre d’un 2005 bis plus violent inquiète élus, policiers et experts
Deux ans après les émeutes de 2005, la mort de deux adolescents dimanche dans une collision avec une voiture de police fait planer le spectre d’un nouvel embrasement des banlieues, mais plus violent, s’inquiètent élus, policiers et sociologues.
Lire la suite de l’article

Banlieue : Le maire de Sarcelles estime que la situation est pire qu’il y a deux ans
François Pupponi, maire socialiste de Sarcelles (Val d’Oise), où les affrontements de Villiers-le-Bel de dimanche et lundi ont fait tache d’huile, a estimé mardi que la situation dans les banlieues était "pire qu’il y a deux ans".
Lire la suite de l’article

Villiers-le-Bel : “ Il y a des jeunes vraiment chauds ”
Aux abords de la gare RER de Villiers-le-Bel, ce lundi en début d’après-midi, les gens discutent dehors, malgré le froid. Pas le choix : les boutiques sont fermées. Rideau baissé. Comme un dimanche. Mais le calme est trompeur. Les traces de la nuit d’émeutes de la veille -vitrines brisées, planches de bois clouées pour remplacer les façades en miettes - sont là pour l’attester.
Lire la suite de l’article

Laurent Mucchielli : "Soit ça n’a pas changé, soit c’est pire"
Laurent Mucchielli est sociologue et coauteur avec Marwan Mohammed de "Les bandes de jeunes. Des blousons noirs à nos jours" (éd. La Découverte).
Lire la suite de l’article


Rue89 du 27/11/07

A Villiers-le-Bel, une nuit de violences "pire qu’en 2005"
Des affrontements ont suivi la marche organisée pour la mémoire des adolescents tués dimanche soir. Reportage.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 27/11/07

Les lycéens protestent contre la loi Pécresse
Les lycéens sont de plus en plus nombreux aux manifestations organisées contre la loi Pécresse de réforme des universités.
Lire la suite de l’article

L’université Rennes 2 à nouveau fermée et occupée
Les manifestants qui défilaient en ville contre la loi Pécresse sont remontés à quelques centaines jusqu’au campus de Villejean avec l’intention de rebloquer l’univerité Rennes 2. Lorsqu’ils sont arrivés, ils ont trouvé portes closes. La direction avait décidé de fermer les bâtiments pour les empêcher de rentrer. Mais un groupe a pénétré par effraction dans le hall B en cassant la porte vitrée et occupe actuellement les lieux.
Lire la suite de l’article


Sud-Ouest du 27/11/07

Rien vu...


Le Journal du Dimanche du 27/11/07

Villiers-le-Bel sous le choc
Au lendemain d’une deuxième nuit de violences à Villiers-le-Bel, le bilan est accablant. Plus de 80 policiers ont été blessés, dont cinq grièvement. Cinq bâtiments publics sont partis en fumée et le phénomène s’est répercuté sur des cités voisines. Les syndicats policiers tirent la sonnette d’alarme. En attendant Nicolas Sarkozy mercredi, François Fillon s’est lui rendu sur place mardi matin.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 28/11/07

Villiers-le-Bel : Sarkozy entre en scène
icolas Sarkozy est encore en Chine, mais il suit de près ce qui se passe à Villiers-le-Bel où, depuis la mort de deux jeunes, dimanche, se sont produites des scènes d’une extrême violence. Lundi, le président a souhaité, en marge de sa visite d’Etat à Pékin, que "chacun s’apaise et qu’on laisse la justice déterminer la responsabilité des uns et des autres". Il n’a fait aucun autre commentaire.
Lire la suite de l’article

Les interrogations autour de la mort de Larami et Moushin
Non-assistance à personne en danger ?
De l’accident à l’embrasement
Les familles de Moushin et Larami demandent que justice soit faire dans le calme et la sérénité
L’enquête de la police des polices
Ce que dit la justice
La question des mini-motos
Lire la suite de l’article

Journée de mobilisation pour les étudiants et lycéens, malgré les promesses de François Fillon
Étudiants et lycéens sont appelés, mardi 27 novembre, par la coordination nationale étudiante, les enseignants du Snesup-FSU ainsi que les syndicats lycéens UNL et FIDL à une nouvelle journée d’actions avec AG, blocages et manifestations. Des défilés devraient avoir lieu notamment à Paris, Toulouse, Lille, Bordeaux, Arras, Saint-Etienne, Marseille, Aix, Lyon, Grenoble et Rennes. L’UNL a par ailleurs renouvelé, lundi, sa demande pour que la ministre de l’enseignement supérieur associe les lycéens aux discussions en cours.
Lire la suite de l’article

Banlieues à l’abandon : ce qui ne peut plus durer, par Claude Dilain, Stéphane Gatignon et François Puponni
A l’automne 2005, sur fond d’images de quartiers en flammes, l’ensemble de la classe politique semble prendre enfin conscience du malaise des banlieues. Les émeutes s’accompagnent alors d’un cortège de discours sur les décisions à prendre. Mais avec l’extinction des flammes, un voile est retombé sur nos villes et deux ans plus tard, non seulement les choses n’ont pas changé, mais elles empirent.
[...]Cela ne peut plus durer. Le temps des diagnostics, des analyses et de la compassion est terminé. Aujourd’hui, il est impératif d’agir, et d’agir vite. Des solutions simples et efficaces sont rapidement réalisables, au premier rang desquelles une réforme de la fiscalité locale.
Lire la suite de l’article

Le Consistoire s’inquiète de la tenue d’examens en période de fêtes juives
Le Consistoire central et l’association du rabbinat français ont saisi la Haute Autorité de lutte contre la discrimination et l’exclusion (Halde), le 19 novembre, sur la situation des étudiants juifs pratiquants, convoqués à des examens universitaires les samedis (jour chômé dans la religion juive) et les jours fériés.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 27/11/07

Six maires socialistes de banlieue lancent un "appel au calme"
Au lendemain d’une nouvelle nuit de violences à Villiers-le-Bel et alentour, les élus ont également demandé à l’Etat de rétablir dans le budget 2008 des crédits prévus à la baisse. François Fillon, qui s’est rendu sur place, promet la mise en place d’un dispositif policier "renforcé" ce mardi soir. Nicolas Sarkozy tiendra une réunion sur la sécurité, mercredi à l’Elysée.
Lire la suite de l’article

"C’est leur seule façon de se faire entendre"
Des habitants de Villiers-le-Bel découvrent les dégats causés par une deuxième nuit d’affrontements entre les jeunes et la police.
Lire la suite de l’article

Profil bas devant l’émeute
par Jean-Marcel Bouguereau, 
rédacteur en chef au Nouvel Observateur et éditorialiste à la République des Pyrénées

MAIS QUE FAIT la police ? Profil bas. La mort de deux adolescents âgés de 15 et 16 ans dans un accident entre une moto et une voiture de police à Villiers-le-Bel a déclenché des violences dimanche, blessant un commissaire qui souffre d’un traumatisme facial. 25 policiers et un sapeur pompier ont été blessés, dont deux policiers gravement. 28 voitures, 4 bâtiments privés et une antenne de police ont été incendiés. Des incidents qui ont duré près de six heures.
[...] Qu’a-t-on fait depuis les émeutes de 2005 pour rétablir plus d’égalité des chances et pour désenclaver ces banlieues. Rien, les mêmes causes provoquant les mêmes effets, chacun marchant sur la pointe des pieds de peur de réveiller le volcan et appelant au sens des responsabilités, à l’instar de Nicolas Sarkozy qui, de Chine, a souhaité que "chacun s’apaise et qu’on laisse la justice déterminer les responsabilités des uns et des autres". Comme s’il savait, ainsi que l’avait dit le président Mao qu’une "étincelle peut mettre le feu à la plaine".
Lire la suite de l’article

Une vingtaine de lycées et quelques facs bloqués à Paris
Mais les syndicats sont divisés. La coordination étudiante appelle à la poursuite du mouvement contre la loi LRU. De son côté, l’Unef rencontre Valérie Pécresse à 16h15.
Lire la suite de l’article

Fillon garantit une hausse du budget des universités de 50% en 5 ans
Le Premier ministre annonce la signature avec la Conférence des présidents d’universités d’un accord, déjà annoncé, pour une hausse de 50% du budget des universités sur cinq ans.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 27/11/07

Le blog de Moushin, l’une des victimes de Villiers-le-Bel
Sur son blog, créé en 2006, Moushin, alias Chamoo, 15 ans, tué accidentellement par une patrouille de policiers, le 25 novembre, Villiers-le-Bel, lâchait ses aphorismes en VO. Il racontait la vie d’un adolescent turbulent, séducteur et frondeur.
Lire la suite de l’article

Villiers-le-Bel : le retour de flammes
La mort de deux adolescents, le 25 novembre, à Villiers-le-Bel, ranime le spectre des émeutes de 2005. Même si cette commune du Val-d’Oise ressemble peu aux cités bunkers de la périphérie parisienne.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 27/11/07

Le CSEN "claque la porte" des auditions de la commission sur le métier d’enseignant
Le Snalc-Csen et le SNE-Csen (enseignants) ont annoncé avoir "claqué la porte" des auditions de la commission Pochard sur l’évolution du métier d’enseignant, dénonçant notamment "l’opacité" dans laquelle se déroulent les débats".
Lire la suite de l’article

Universités : manifestation parisienne avec une majorité de lycéens
Près de 2.000 jeunes, en majorité des lycéens, et quelques enseignants, ont commencé à manifester mardi à Paris pour protester contre la loi Pécresse et les négociations prévues le même jour au ministère, a constaté un journaliste de l’AFP.
Lire la suite de l’article

Unef : "avancées importantes" de Pécresse, appel à leur prise en compte en AG
Le président de l’Unef, Bruno Julliard, a estimé mardi que Valérie Pécresse (Enseignement supérieur) avait fait "des avancées importantes" sur l’accompagnement de la loi sur l’autonomie des universités et a demandé que les assemblées générales d’étudiants les prennent "en compte".
Lire la suite de l’article

Darcos "indigné" par l’incendie d’une école maternelle à Villiers-le-Bel
Le ministre de l’Education Xavier Darcos s’est dit mardi "particulièrement indigné" par l’incendie de l’école maternelle Louis-Jouvet à Villiers-le-Bel (Val d’Oise) lundi soir, alors que le recteur de Versailles s’est rendu sur place.
Lire la suite de l’article

La coordination nationale étudiante appelle l’Unef à cesser la négociation
L’un des porte-parole de la coordination nationale étudiante, Houssam El-Assimi, a appelé mardi "l’Unef à cesser toute négociation" avec le gouvernement pour "rejoindre" son action contre la loi Pécresse, lors d’une conférence de presse.
Lire la suite de l’article

Loi Pécresse : la suite du mouvement suspendue aux négociations
La suite du mouvement de contestation de la loi Pécresse semblait suspendue mardi d’un côté à l’issue de la rencontre entre Valérie Pécresse et l’Unef et de l’autre au niveau de participation aux manifestations des lycéens et étudiants
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !