Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 27 et mercredi 28 février 2007


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 27 et mercredi 28 février 2007

Sondage et séduction
Bayrou est à 27% d’intentions de vote chez les enseignants, il talonne Ségolène Royal, donnée à 31% chez les enseignants, selon un sondage Ifop pour Le Monde de l’Education et LCP-AN rendu public mardi. Mais si le candidat centriste séduit le monde enseignant, les profs restent massivement fidèles à la gauche. Au second tour, selon la même enquête, la candidate socialiste remporterait 62% de leurs suffrages, contre 38% pour Nicolas Sarkozy. Ce sondage semble faire beaucoup d’ effet puisqu’il est repris par Le Figaro et par Le Monde qui produit plusieurs interviews d’enseignants tentés par le vote Bayrou. Mais ce vote semble plus être un vote de dépit vis-à-vis de la gauche qu’un vote militant. “On a vu la gauche plurielle à l’œuvre, explique un enseignant interrogé par Le Monde. Cela devient compliqué de lui accorder beaucoup de crédit. Le débat en salle des profs ne porte pas tant sur les propositions de François Bayrou que sur les manques du PS. Je suis de gauche, le PS l’est-il encore ?”.
On peut cependant faire remarquer que les propositions de François Bayrou sur le plan de l’éducation restent peu développées. Sur son site , on apprend que le projet présidentiel du candidat UDF sera présenté dans un livre début mars.
On peut aussi se souvenir que ce qui a marqué le long passage de François Bayrou au ministère de l’Éducation Nationale, c’est un certain statu quo. Pas de réformes (Florence Aubenas dans Le Nouvel Obs parle de “calinothérapie”) . C’est peut être aussi cela qui semble plaire à une partie du corps enseignant...(à signaler sur ce sujet le blog de François Dubet avec un post “École, où passent les clivages” )
Ce qui semble confirmé par le sondage qui montre une méfiance certaine vis-à-vis des modifications du statut ou du temps de travail (83% des enseignants interrogés sont contre les 35 heures de présence dans l’établissement, comme l’avait évoqué Ségolène Royal )
Dans un autre article publié par Le Monde, Ségolène Royal déclare "Les enseignants ont été suffisamment accablés de réformes. Il faut arrêter de perturber le système." et revient sur l’ “affaire” des 35 heures. "S’agissant du temps de travail des enseignants, ils font 35 heures et même souvent davantage. La question n’est donc pas celle de leur temps de travail, mais de l’amélioration de leurs conditions de travail, qui influencent largement la transmission des savoirs et la réussite scolaire.".
L’opération séduction des enseignants continue donc mais on peut se demander si le prix à payer n’est pas celui du maintien d’un certain statu quo et d’une simple logique des moyens occultant les questions de fond et la pédagogie.

Bonne Lecture...


Libération du du 27/02 et 28/02/07

A Clichy, Ségolène Royal parle aux « quartiers populaires
Mardi, la candidate socialiste a signé le « contrat social et citoyen » rédigé par l’association AC Le Feu. Elle a également rencontré les proches des deux jeunes dont la mort avait provoqué l’embrasement des banlieues à l’automne 2005
Lire la suite de l’article


Le Figaro du du 27/02 et 28/02/07

Chez les profs, François Bayrou talonne Ségolène Royal
Le président de l’UDF est à quatre points de la candidate socialiste dans les intentions de vote des enseignants.
Lire la suite de l’article

Royal installe la campagne sur le terrain des banlieues
A Clichy Accompagnée par le maire, Claude Dilain, elle a ensuite rencontré une association de quartier qui s’occupe notamment de soutien scolaire. «  Est-ce que vous auriez besoin d’étudiants bénévoles  » pour vous aider, demande-t-elle. L’idée figure dans son programme. Royal voudrait obtenir l’onction du terrain. «  Je veux que tous les enfants puissent avoir du soutien scolaire gratuit. » Mais l’inquiétude des trois permanents de l’association concerne d’abord la pérennisation de leurs fragiles emplois aidés.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du du 27/02 et 28/02/07 (un jour de retard)

Le feu couve toujours à la Madeleine
Un an et demi après les émeutes et le couvre-feu, les raisons de la colère sont toujours là. Les inscriptions sur les listes électorales ont été nombreuses. Pour quel vote ?
Lire la suite de l’article


Le Parisien du du 27/02 et 28/02/07 ( payant)

Connor, 8 ans, 89 kg, restera avec sa mère
EN ANGLETERRE pour la première fois, la mère d’un enfant obèse comparaissait hier devant une commission de protection de l’enfance, « accusée » d’avoir mal nourri son enfant qu’on menaçait de lui retirer. Son fils Connor, âgé de 8 ans, pesant 89 kg,...
Lire la suite de l’article


La Croix du du 27/02 et 28/02/07

Rien vu...


20 minutes du du 27/02 et 28/02/07

Ségolène Royal rassure à Clichy-sous-Bois
Youyous et applaudissements en guise d’accueil. Ségolène Royal s’est rendue hier à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pour signer le « contrat social et citoyen » du collectif AClefeu, créé après les émeutes urbaines de 2005. Dans la cohue médiatique habituelle, la candidate socialiste a passé la matinée sur place, plusieurs fois encouragée par des « Ségolène présidente ! » lancés par des passants.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du du 27/02 et 28/02/07

Rien vu...


Ouest-France du du 27/02 et 28/02/07

Dans l’entreprise, l’illettrisme vit masqué
9 % de la population régionale a des difficultés pour lire, écrire ou compter. 60 % des personnes concernées sont salariées. Dans leur entreprise, comment les convaincre de se déclarer ?
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du du 27/02 et 28/02/07

Dominique Voynet plaide pour une éducation moderne
Dominique Voynet a plaidé, lundi 26 février sur TF1, pour l’adaptation du système éducatif aux nouvelles exigences de la vie professionnelle. La candidate des Verts à la présidentielle, invitée de l’émission "J’ai une question à vous poser", a dénoncé "la sélection par l’échec à chaque étape" de la scolarité. Et insisté sur le fait que "par l’école, par l’éducation, on choisit sa vie", chacun devant y acquérir les connaissances indispensables à "des citoyens qui devront changer de métier plusieurs fois" au cours de leur vie professionnelle.
Lire la suite de l’article

Une scolarité obligatoire dès 3 ans contraindrait les communes à financer les maternelles du privé
Inscrite dans le "pacte présidentiel" de Ségolène Royal, la scolarisation obligatoire à 3 ans pourrait avoir une conséquence inédite, celle d’amener l’Etat et les communes à financer les écoles maternelles privées sous contrat.
Lire la suite de l’article

"Qu’allez-vous faire de nos 20 ans ?", demande l’UNEF aux candidats
L’Union nationale des étudiants de France (UNEF), qui fêtera en mars son centième anniversaire, lance une campagne pour la présidentielle, intitulée "Qu’allez-vous faire de nos 20 ans ?".
Bruno Julliard, président de l’UNEF, s’est félicité, mardi 27 février, que la question de l’allocation autonomie pour les étudiants soit devenue "un thème électoral apparemment porteur". "Maintenant, il faut rentrer dans la précision à tous les niveaux", a déclaré le syndicaliste étudiant.
Lire la suite de l’article

Quels débouchés pour les filières universitaires ?
Des usines à chômeurs" : c’est la réputation que traînent les filières de lettres, langues et sciences humaines. Si l’insertion professionnelle y est moins bonne que dans les études économiques, juridiques, de gestion et scientifiques, toutes les disciplines ne se valent pas.
Lire la suite de l’article

Le vote Bayrou, refuge pour des professeurs qui se sentent "trahis" par la gauche
Le profil de François Bayrou, agrégé de lettres classiques et ministre de l’éducation nationale de 1993 à 1997, apparaît, en milieu enseignant, comme un avantage. Interrogé par Le Monde de l’éducation, l’intéressé ne se fait pas prier pour le confirmer : "Pour les enseignants, la période où j’ai été ministre était une période de confiance. Ils ne l’ont pas oublié. Ils m’ont toujours entendu parler de la vocation et de la transmission de manière positive. Ils savent que tout ça n’est pas électoral. (...) Entre l’école et moi, il y a un lien. C’est ma vie. Ils l’ont vu quand j’étais ministre."
Lire la suite de l’article

Mme Royal : "Les enseignants ont été suffisamment accablés de réformes"
Le monde enseignant a soif de reconnaissance" et c’est là sa "demande la plus pressante" : tel est le premier constat dressé par Ségolène Royal dans un entretien accordé au Monde de l’éducation du mois de mars. La candidate PS se propose de "mettre fin à la spirale dépressive" qui imprègne "la société", mais dont l’effet est "plus inquiétant" lorsqu’il touche les enseignants.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du du 27/02 et 28/02/07

"Les enseignants qui votent ?à gauche plébiscitent Bayrou"
Par Florence Aubenas, ?grand reporter au Nouvel Observateur

Selon l’expression d’un haut fonctionnaire, il a géré son ministère par "calinothérapie". Contrairement à Claude Allègre, il leur disait : "Vous faites un métier formidable". Il est aussi professeur lui-même. Il fait donc partie de la maison. Les enseignants s’identifient à lui. Il y a, chez François Bayrou, un effet de miroir, comme si il n’avait jamais quitté la salle des professeurs. Il est pondéré et leur ressemble.[...]
La défiance des professeurs à l’égard du Parti socialiste date de l’époque où Claude Allègre était ministre de l’Education nationale. Son franc-parler a profondément choqué. Puis, sur fond de crise, la vidéo d’Angers, dans laquelle Ségolène Royal préconisait les 35 heures aux professeurs, a été diffusée. Les enseignants ont alors cru que la machine à critiquer avait redémarré. De plus, les visites de la candidate socialiste sont ressenties comme une inspection de parents d’élèves, contrairement aux tournées de François Bayrou. Ils ne voient pas Ségolène Royal d’un œil ami. Ils pensent qu’elle ne les comprend pas.
Lire la suite de l’article

Ségolène Royal veut donner des moyens aux enseignants
La candidate socialiste veut réinstaller le monde enseignant "au cœur de la société" en leur donnant tous les moyens nécessaires "pour faire leur métier".
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du du 27/02 et 28/02/07

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du du 27/02 et 28/02/07

Royal : soutien individualisé assuré "prioritairement" par les professeurs
Ségolène Royal souhaite que le "soutien individualisé" qu’elle propose pour les élèves soit "effectué prioritairement par des enseignants rémunérés", dans un entretien au Monde de l’éducation à paraître mercredi.
Lire la suite de l’article

Illettrisme : "objectif 0%", "trois ans pour améliorer" la situation (Bayrou)
François Bayrou a appelé lundi soir à la mobilisation contre l’illettrisme, en vue de parvenir à "O% d’illettrisme" en France, estimant qu’il fallait "au moins trois ans pour arriver à améliorer les choses" dans ce domaine.
Lire la suite de l’article

Ségolène Royal fait de la banlieue son "grand chantier présidentiel"
Ségolène Royal veut faire des quartiers populaires son "grand chantier présidentiel", en affirmant qu’ils étaient "une partie de la solution aux problèmes de la France", lors d’un déplacement mardi à Clichy-sous-bois (Seine-Saint-Denis), d’où étaient parties les émeutes de 2005.
Lire la suite de l’article

Bayrou (27%) talonne Royal (31%) chez les profs au 1er tour (Ifop)
François Bayrou (27%) talonne Ségolène Royal (31%) dans les intentions de vote des enseignants au premier tour de la présidentielle, selon un sondage Ifop pour Le Monde de l’Education et LCP-AN rendu public mardi.
Au second tour, la candidate socialiste l’emporterait chez les "profs" face à Nicolas Sarkozy (UMP), par 62% contre 38%.
Lire la suite de l’article

Dépôt de plainte de Roland Veuillet après une mesure d’internement d’office
Roland Veuillet, un conseiller d’éducation interné d’office en hôpital psychiatrique à Lyon durant sa grève de la faim pour protester contre une sanction disciplinaire, a déposé plainte mercredi auprès du parquet de la ville, a constaté un journaliste de l’AFP.
Lire la suite de l’article

Les IUFM de Grenoble, Limoges et Créteil intégrés dans des universités
Des Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) ont été créés au sein des universités de Grenoble-I, Limoges et Paris-XII et les IUFM des académies de Grenoble, Limoges et Créteil en conséquence dissous, selon quatre décrets parus mardi au Journal officiel.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !