Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 26 novembre


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 26 novembre

Lutte contre le harcèlement scolaire - L’École numérique, c’est maintenant - Négociations sur le métier d’enseignant - Lucien Neuwirth


Lutter contre le harcèlement scolaire : une urgence.

Les ministres changent mais sur certains points, leurs politiques gardent une cohérence. Après que Luc Châtel ait organisé les Assises sur le harcèlement scolaire en mai 2011 et une première campagne destinée à lever les tabous et à responsabiliser tous les acteurs du monde de l’École sur ce sujet en janvier 2012, Vincent Peillon a poursuivi les actions contre cette forme de violence trop souvent méconnue. Après avoir créé la fonction d’assistant de prévention et de sécurité pour tenter de faire diminuer la violence dans les zones les plus sensibles à la rentrée 2012, il a aujourd’hui inauguré une nouvelle campagne de lutte, particulièrement ciblée sur le cyberharcèlement, cause de dramatiques faits-divers récents. Un site, une communication grand public, un plan de formation sont là pour informer les victimes, les familles, les témoins...
Le Monde cite le ministre : "L’éducation nationale reconnaît qu’il faut mener une action spécifique contre les violences scolaires, et se dote des moyens de le faire".
À voir également : le site dédié du ministère de l’Éducation nationale, "Agir contre le harcèlement à l’école".


L’École numérique, c’est maintenant.

Pour s’en convaincre, il suffisait de se rendre au salon Educatec/Educatice et au salon de l’Education qui se tenait à Paris la semaine dernière. Une des vedettes du salon fut le site Mathador, créé par un enseignant de l’académie de Besançon et diffusé par le CRDP de Franche-Comté. Le site de France 3 donne la vedette aux écoliers venus présenter la version numérique de ce bel outil.
D’ailleurs, sii cela ne vous réconcilie pas avec les mathématiques, vous pourrez toujours aller voir "Comment j’ai détesté les maths", un film documentaire d’Olivier Peyon que Le Monde présente comme un film surprenant, généreux, qui vous transporte dans un univers merveilleux aux charmes insoupçonnés.

Parler numérique, c’est également parler d’investissements. La Banque Européenne d’Investissement (BEI), dans le cadre de l’initiative "Innovation et compétences" (une enveloppe financière de 6 milliards d’euros par an sur 2013-2015) vient de signer avec la région Nord-Pas-de-Calais un engagement de prêt de 600 millions d’euros pour la modernisation de 74 lycées et de 12 écoles professionnelles. Pour Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la BEI : "La formation et l’emploi de jeunes sont une de nos priorités d’action. (...) Il est de notre responsabilité de créer les conditions favorables au financement de tels projets, facteurs de développement économique, d’emploi et de cohésion sociale au coeur des territoires." L’accord final a été signé à Lens et c’est à lire dans La Voix du Nord.

Quant à la classe du futur.... y croisera-t-on un jour des robots ? On peut déjà en croiser dans la nouvelle classe immersive présentée par Microsoft France. Une vidéo à découvrir sur le site du magazine 01net.


Négociations sur le métier d’enseignant.

Parmi les propositions ministérielles proposées à la discussion, la pondération des heures de cours rend quelque peu chagrins les professeurs de Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE).
Une pétition a même été lancée par des associations représentatives et par deux syndicats (SNES et SNALC).
Le SNALC estime que les ensei­gnants agré­gés ou de chaire supé­rieure effec­tuant tout leur ser­vice en CPGE risquent de perdre 6 à 20 % de leur salaire.
Selon Marc Even, pré­sident de l’Association des pro­fes­seurs de pre­mières et de lettres supé­rieures (APPLS) : "Un pro­fes­seur effec­tuant actuel­le­ment 15 heures (8 heures d’obligation de ser­vice et 7 heures en heures sup­plé­men­taires) per­dra un peu plus de 10 000 euros par an".
Dans VousNousIls on peut lire également la réponse de Vincent Peillon : "On met beau­coup moins d’argent public là où il y a pour­tant les plus grandes dif­fi­cul­tés, que là où il y a les plus belles réus­sites. Est-ce que c’est juste ? Ça ne l’est pas", a estimé le ministre sur Radio J dimanche. "Je dis qu’il faut que les choses évoluent et je veux le faire avec tout le monde".


Pour clore cette revue de presse je ne pouvais pas ne pas évoquer Lucien Neuwirth, l’homme qui a permis aux couples de prendre enfin leur destin en main, Le Monde lui rend hommage après sa disparition hier, à l’âge de 89 ans.

JPEG - 71.2 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Bonnes lectures et à demain pour la revue de presse d’Ostiane Mathon.

Mila Saint Anne


PS : Oui Laurent, je suis pour*. Et je connais même des endroits où cela existe un peu dans le cadre de l’article 34 de la loi de 2005....

* Voir la revue de presse d’hier, lundi 25 novembre.


JPEG - 59.9 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

n° 488 : Violences : l’école en cause ?
Prévenir la violence au collège. À travers le dispositif Parlons tabou