Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 26 février 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 26 février 2019

Polémiques - Antisémitisme - Formation - Réforme du lycée - Divers

L’omniprésence du ministre dans les médias entraîne plusieurs articles sur les polémiques actuelles (drapeau, rémunération des profs, etc). La résurgence de l’antisémitisme concerne l’école, elle-aussi. Et toujours la réforme du lycée.


Polémiques

Il était temps ! Mais au delà du constat, il ne se passe rien...
"Je reconnais un problème sur le pouvoir d’achat des professeurs", affirme Jean-Michel Blanquer
“"On a besoin d’une dignité de la mission professorale remise au centre", a estimé le ministre de l’Education nationale avant d’affirmer qu’"une vision à long terme" doit "nous amener dans les années qui viennent à rehausser le pouvoir d’achat des professeurs"...”

La preuve en est faite avec La Croix qui dresse des portraits de gens vivant au dessous du salaire médian. Cette fois-ci un prof… Baptiste Blanchard, prof en territoire rurbain
« Baptiste Blanchard est professeur de collège en Seine-et-Marne.
« La première chose qui m’ait surpris, à Perthes, c’est le prix des logements. Je débourse près de 600 € par mois pour louer un appartement de 50 mètres carrés. Si l’on ajoute l’électricité, la nourriture, le remboursement du crédit contracté pour financer mes études, il ne reste vraiment plus grand-chose d’un salaire qui avoisine les 1 500 € net », calcule Baptiste Blanchard. Par chance, il peut compter sur quelques économies constituées lorsqu’il travaillait outre-Manche et lorsque, l’été dernier, entre deux affectations, il a posé ses valises chez ses parents pour éviter de payer un loyer. »

Le ministre est, comme d’habitude, hyper présent dans les médias. Ici un entretien dans Le Parisien. Jean-Michel Blanquer : « Parler du drapeau à l’école n’est pas réac » « Le ministre de l’Éducation nationale dit ses vérités sur la profonde crise qui secoue le pays, sur ses projets de réforme, sur Emmanuel Macron et… sur ses ambitions. »

Autre polémique : la hausse des frais des inscriptions universitaires pour les étudiants étrangers. Rétropédalage du gouvernement sur les frais d’inscription des doctorants étrangers. « Dans un entretien au « JDD », Frédérique Vidal a annoncé que les étudiants étrangers en doctorat ne seront finalement pas concernés par la mesure. La hausse reste toutefois d’actualité pour les étudiants non-européens de licence et master. »


Antisémitisme

L’école est en première ligne face à la montée de l’antisémitisme.

Ecoles publiques : Emmanuel Macron veut un « audit » sur l’exode des enfants juifs
“ANTISEMITISME Le chef de l’Etat a émis ce souhait mercredi au moment du dîner du Crif mais il risque d’être confronté à plusieurs obstacles.”

Antisémitisme : « Prendre le temps de faire réfléchir ». Une tribune de Iannis Roder,
professeur d’histoire-géographie en Seine-Saint-Denis
« L’école peut agir contre l’antisémitisme « à condition de s’en donner les moyens » estime Iannis Roder, professeur d’histoire-géographie en Seine-Saint-Denis et directeur de l’Observatoire de l’éducation de la Fondation Jean-Jaurès. »

Une autre tribune de Benoit Falaize. « En matière de haine, l’école ne peut se résoudre à aucune fatalité »
« La pédagogie et la formation des enseignants sont les pierres angulaires de la lutte contre l’antisémitisme à l’école, estime Benoît Falaize, historien spécialiste de l’enseignement de l’histoire et chercheur correspondant au Centre d’histoire de Sciences Po. »


Formation des enseignants

Formation des enseignants : ce qui va changer avec la loi "Pour une école de la confiance"
« Le texte marque la reprise en main des organismes de formation des enseignants par le ministère. Cette volonté se lit dans les articles modifiant le nom et la gouvernance des Espé (Écoles supérieures du professorat), ainsi que le pilotage du référentiel de formation désormais confié aux deux ministères de tutelle. Par ailleurs, la loi s’articule avec un déplacement du concours en fin de M2. »
Les concours de l’enseignement déplacés en master 2
“Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal, ministre de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur l’ont confirmé le mercredi 20 février devant des représentants syndicaux : les concours se dérouleront désormais à la fin de la deuxième année de master. Le but de cette réforme sera d’épurer une année de master 2 jugée trop conséquente. Une seconde année dans laquelle les étudiants reçus au concours doivent concilier travail à mi-temps devant les élèves et formation dans les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).”


Réforme

Une tribune rédigée par le collectif des enseignants du lycée Clémence Royer de Fonsorbes.
« Enseignants, nous dénonçons les incohérences des réformes du bac et du lycée
La réforme Blanquer, sous couvert de "révolution pédagogique", est destinée à faire des économies. Elle n’améliorera pas l’accompagnement des élèves, au contraire. »

Une autre façon de combattre cette réforme.
« Ces profs mettent 20 sur 20 à leurs élèves pour protester contre la réforme du lycée
La mobilisation contre la réforme du lycée ne faiblit pas, malgré la période des vacances scolaires. Dans plusieurs établissements, les professeurs ont décidé de mettre 20 sur 20 à leurs élèves pour bloquer le processus d’orientation par les notes. »

Une autre conséquence de la réforme.
La réforme Blanquer relance la concurrence entre les disciplines
« Répartition des heures, choix des cours enseignés en demi-groupe, maintien des postes dans les disciplines les moins demandées : la nouvelle architecture du lycée créé des tensions entre les enseignants. »


Divers

Parcoursup 2019 : un premier pas vers l’anonymisation des candidatures
« Nouveauté. Des dossiers d’inscriptions anonymes pour éviter la discrimination basée sur les noms, âge, adresse...
Les dossiers des lycéens et étudiants en réorientation inscrits sur Parcoursup vont être anonymisés en partie dès cette année, et ce pour presque toutes les formations de l’enseignement supérieur. »

Luchini et Blanquer dans le même bateau sur France 2 ? Le blog de Claude Lelièvre.
« ’’Deux invités exceptionnels sur France 2’’ avait-il été dit. Et on a eu hier soir ce qu’on pouvait attendre de cette rencontre au sommet animée en toute flagornerie par Delahousse. Le ministre a déroulé sans coup férir ses ’’éléments de langage’’, et Luchini a fait du ’’Luchini’’, ce qu’il sait fort bien faire. Trois petits moments n’ont cependant pas manqué de sel. »

La salle de classe est-elle ringarde ?
« À en croire le succès des outils d’apprentissage et de l’école à distance, la classe du futur ne s’encombrera ni de tables, ni de chaises, ni... d’élèves. L’avenir de l’école se joue-t-il hors des salles de classe ?
Sur internet, personne ne vous entend hurler. Surtout si vous êtes seul dans votre chambre à plancher sur un problème de maths. Alors que les outils d’apprentissage en ligne se multiplient, devrons-nous nous habituer à cette solitude ? Et aurons-nous encore besoin d’une salle de classe ? »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Hors-série numérique n° 50 - Le bac, hier et aujourd’hui

septembre 2018
Dans le contexte de la réforme du baccalauréat et de la mise en place des nouvelles procédures d’accès aux études supérieures, ce hors-série revient sur de nombreuses tentatives de réformes plus ou moins fructueuses. Bac + 3, bac - 3, orientation, bac pro… quels leviers pour offrir une école plus démocratique ?

N° 513 - Quelle éducation laïque à la morale ?
Dossier coordonné par Elisabeth Bussienne et Michel Tozzi
mai 2014
Que s’agit-il d’enseigner, pour ce qui ne peut se réduire à une discipline scolaire ? Dans quel objectif, entre pacification des relations et formation du jugement moral ? Qui pour le faire, dans quel cadre ? Bien des questions, et ce dossier ose dès maintenant des réponses, dans la conviction que nous touchons là à un rôle fondamental de l’école.