Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 25 octobre 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 25 octobre 2016


On trouve quelques points de vue exprimés dans l’actualité du jour. On ira également en Polynésie avec notre ministre avant de se plonger dans quelques éléments divers.


Points de vue

Jean-Michel Blanquer, ministre de « L’Ecole de demain » ?Il est des livres qui accusent et qui détruisent l’école, il y en a d’autres qui proposent et espèrent. Le dernier livre de Jean-Michel Blanquer, directeur général de l’ESSEC et ancien numéro 2 du ministère de l’Education nationale est de ceux-là. L’Ecole de Demain(Odile Jacob) trace une voie originale de transformation du système éducatif qui se veut résolument optimiste, confiante dans la capacité de chaque être humain à apprendre et à se dépasser, balayant tranquillement les clivages et querelles idéologiques sur l’école.”

Pourquoi l’école privée réussit mieux que le public (et comment réduire l’écart). "L’absence de mixité sociale dans le privé, très regrettable au demeurant, n’est pas la seule explication de l’efficacité du privé, explique Bernard Toulemonde, inspecteur général honoraire de l’Education nationale.”

C. ALVAREZ À GENNEVILLIERS : LES LIMITES D’UNE EXPÉRIENCE. “On peut être tenté de penser que l’institution n’est pas rancunière en invitant Céline Alvarez à donner une conférence à des enseignants, elle qui a démissionné avec fracas, au prétexte d’un manque de soutien de l’inspection, et partant, du ministère de l’Éducation nationale. Une conférence tarifée d’ailleurs, dont le montant n’est pas rendu public, mais « conforme à celui accordé à tous les conférenciers qu’on fait venir », réagit Sophie de Souza, directrice de l’Atelier 54 de Canopé.[...] De fait, Céline Alvarez refuse aujourd’hui toute interview, contrôle l’utilisation des photos (quand elle les accepte) : « Vous écrivez ce que vous voulez, moi, je gère ma communication avec mon équipe ». La bienveillance et l’empathie, prônées par la conférencière, restent donc désormais confinées à la salle de classe. Une inspectrice de maternelle, qui posait une question sur « bienveillance et exigence », en a d’ailleurs fait les frais.”


Voyage en Polynésie

V-Belkacem : « La culture polynésienne apporte de la force intérieure aux élèves ». “Najat Vallaud-Belkacem est en Polynésie française pour y visiter les établissements scolaires. Elle a promis de défendre plusieurs dossiers de la région en rentrant en métropole.
La Polynésie française, autonome en matière d’éducation, a besoin d’argent : elle peine à construire et à rénover ses établissements scolaires et ses internats, souvent vétustes indique l’AFP, à l’occasion de la visite de la ministre de l’Education nationale en Polynésie.
La ministre le promet, ces derniers bénéficieront de crédits de rénovation, comme celui du collège d’Avatoru, vieux de 25 ans. Il faut savoir par ailleurs que dans les Tuamotu, aux Australes ou aux Marquises, les élèves entrent en internat dès la 6e
.”

"Il faut se méfier des réseaux sociaux" selon Najat Vallaud-Belkacem. “LANGUES - La ministre de l’éducation a répondu dimanche soir, dans le Grand JT de TNTV, aux polémiques lancées sur facebook : non, elle ne souhaite pas imposer l’arabe dans les établissements. Oui, sa réforme permet un apprentissage plus précoce des langues polynésiennes. Explications.”

Bilan de la visite de la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem. “Le départ de la ministre de l’éducation pour la Nouvelle Calédonie, sonne la fin de sa visite au fenua. Au cours de ces trois jours elle s’est engagée sur plusieurs projets structurants. Retour sur les principaux points abordés.”


Divers

Alerte : Clisthène et Lycée autogéré en danger. Agissons !Le 20 octobre, deux informations inquiétantes ont été diffusées – uniquement sur les réseaux sociaux : les menaces sur la survie à court terme de deux structures emblématiques de ce mouvement déjà ancien que l’on appelle souvent « l’éducation nouvelle », le collège « expérimental » Clisthène de Bordeaux et le lycée autogéré de Saint-Nazaire.”

Humour, faisons un TEST : QUEL PROF FEIGNASSE ES-TU ?Tu es plutôt du genre à ne pas en ramer une ou à te la couler douce ? Pour le savoir, fais le test.”

Ressources : à écouter sur France Culture le Cours au Collège de France de Pierre-Michel Menger, directeur d’études à l’EHESS et professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de Sociologie du travail créateur. Il présente, ce matin et demain, différentes enquêtes sur le temps long qui nous montrent l’expansion du système d’enseignement dans le secondaire et dans le supérieur en France : production du savoir, l’enseignement et la recherche. Carrières, disciplines et organisations. “Quelle est l’expansion du système d’enseignement secondaire et supérieur depuis un demi-siècle ? Quelle est l’évolution du parcours des élèves au fil des différentes séries de transitions, de la 6e à la « bifurcation » du bac ? Quel est le rendement des études ?

Bernard Desclaux sur une récolte de Géraldine Duboz.


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Les parents et l’école, trente ans de réflexion


Hors série numérique 41
Coordonné par Guy Lavrilleux
La question des relations entre les parents d’élèves et l’école n’est pas nouvelle. Les Cahiers pédagogiques en parlent et y réfléchissent depuis plus de quarante ans. Ce nouveau hors-série numérique est constitué d’articles tirés de nos archives des trente dernières années, pour mettre en perspective enjeux et débats d’hier et d’aujourd’hui, pointer les problématiques qui perdurent mais aussi des pistes pour aller vers plus de dialogue et de coéducation.

Débuter dans l’enseignement

Hors série numérique 43
Coordonné par Catherine Rossignol et Sylvain Connac
Selon Freud (1937), avec gouverner et soigner, éduquer serait un métier impossible. Pourtant, des milliers de jeunes (et moins jeunes) choisissent chaque année l’enseignement pour profession et désirent s’y engager. Ce dossier des Cahiers pédagogiques leur donne la parole, ainsi qu’à leurs formateurs et partenaires.