Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 25 avril 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 25 avril 2017

Présidentielles-Ressources

Une actualité éducative encore largement éclipsée par les préoccupations électorales ce mardi. Il sera donc exclusivement question des présidentielles, et nous terminerons par des ressources.

Présidentielles

L’attention médiatique se porte désormais logiquement sur les deux candidats qui restent en lice. Le Figaro et VousNousIls se livrent à un comparatif des programmes éducatifs de Marine Le Pen. Le Figaro fait plutôt unsurvol des deux programmes :« En attendant cette échéance, voici un rapide retour sur les aspects des programmes des finalistes touchant aux questions d’éducation, d’enseignement supérieur et de jeunesse. Des thèmes qui n’ont d’ailleurs pas été très médiatisés jusqu’ici. » VousNousIls fait une comparaison bien plus détaillée : « Avec 23,86% et 21,43% au premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affronteront le 7 mai. L’occasion de redécouvrir leurs programmes pour l’éducation et l’enseignement supérieur. »
Le Café pédagogique rend compte d’un article de blog de l’ancien recteur Pierre-Yves Duwoye : « "Maintenant à la retraite de l’Education nationale, je peux dire ce que je pense". Pierre-Yves Duwoye ne se prive pas. Il publie le 25 avril sur son blog de nouvelles analyses portant sur l’organisation territoriale de l’Ecole et la mixité sociale à l’Ecole. Pas ds réflexions creuses : ce sont des propositions concrètes qu’amène PY Duwoye, de l’ordre de celles qu’un ministre pourrait mettre en oeuvre pour apporter des réponses à la question des inégalités en éducation. Une pensée sur l’Ecole qui interroge aussi fortement les politiques suivies sous le quinquennat... »
Economie Matin déplore que la question de l’emploi et de la formation professionnelle n’aient pas été au cœur du débat présidentiel : « Un autre point réside dans l’inadéquation entre la formation des jeunes et le marché du travail. Il est dommage de voir le sujet de l’apprentissage si peu évoqué. Le modèle d’apprentissage allemand est à ce niveau intéressant. En France, le collège est « académique ». En Allemagne, les différentes voies - et notamment l’apprentissage -, ne sont pas « défavorisées ». Certains grands patrons en sont d’ailleurs issus. On constate aussi le niveau d’engagement des entreprises dans l’enseignement et dans les filières professionnelles. »


Ressources

Le Café pédagogique rend compte d’un numéro de la revue Administration & Education : « "Peu d’acteurs refusent le fait que les parents aient un rôle à jouer à l’Ecole. Sur ce point il y a un consensus. Le débat porte plutôt sur les formes de participation." En 2013, à l’occasion de la publication d’un numéro de la Revue de Sèvres sur l’Ecole et les parents, Xavier Pons résumait ainsi la question de la place des parents dans l’Ecole. Quatre ans et un quinquennat plus tard la coéducation est officiellement décrétée. Or c’est pourtant le titre "Parents gêneurs ou acteurs" que la revue Administration & Education emprunte pour traiter la même question. Comme le disent Claude Bisson-Vaivre et Martine Kherroubi, qui ont co dirigé ce numéro, "le regard que les acteurs de l’école et les parents se portent réciproquement ne traduit pas le passage espéré d’une logique conflictuelle à une logique de confiance partagée". Mais ce numéro fait beaucoup plus que dénoncer l’asymétrie de la relation école-parents. Il en cisèle contour en multipliant les interventions des chercheurs. Au vu dela richesse des contributions, on comprend alors que les parents sont "les fantômes" de la formation initiale des enseignants cela n’a rien à voir avec la rareté des travaux de recherche et beaucoup avec la tradition scolaire... »
Ensuite, l’UNESCO publie un nouveau guide "sur l’enseignement de l’Holocauste et la prévention des génocides"
Et à ce sujet, François Hollande a jugé utile, selon Le Monde d’instaurer dans tous les établissements scolaire une semaine d’étude des génocides, qui sont pourtant déjà au programme : « Le président François Hollande a annoncé, lundi 24 avril, l’instauration chaque année dans les établissements scolaires « d’une semaine de la recherche sur les génocides, les crimes contre l’humanité et les crimes de masse ».
Il s’agit de permettre aux élèves « de réfléchir sur les violences extrêmes, à travers notamment l’exemple du génocide arménien. C’est la raison pour laquelle cette semaine débutera tous les ans le 24 avril, le jour anniversaire du génocide arménien pour l’installer dans la République », a précisé lundi le chef de l’Etat, qui a fait cette annonce à l’occasion du 102e anniversaire du génocide de 1915 qui a fait, selon les historiens, 1,5 million de morts en Anatolie. »

Aurélie Gascon (sur une récolte de Bernard Desclaux)


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.