Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 23 novembre 2004


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 23 novembre 2004

L’Humanité consacre deux articles à l’intégration des « personnes en situation de handicap » à l’école et rappelle, à juste titre, que un grand nombre de ces enfants en situation de handicap échappent au circuit ordinaire.
A lire aussi dans Libération, un compte rendu des tables rondes menées par François Fillon pour préparer la future loi d’orientation. Le moins qu’on puise dire c’est que le Ministre fait l’unanimité... contre lui !
Bonne Lecture...


Libération du 23/11/04

François Fillon, mauvais pédagogue
Il faudra à François Fillon un peu plus de « cent minutes pour convaincre » les partenaires sociaux. Quatre jours après sa prestation dans l’émission de France 2, le ministre de l’Education nationale a commencé hier à recevoir syndicats enseignants et fédérations de parents d’élèves afin de peaufiner son projet de loi, qui sera soumis le 16 décembre au Conseil supérieur de l’éducation.
Le Sgen-CFDT est sorti du rendez-vous « en profond désaccord » avec les « convictions de François Fillon, sa conception libérale de l’éducation ». Il ne croit pas aux inflexions qui pourraient modifier le texte : « Tout est dit, tout est bouclé. » La Fédération syndicale unitaire (FSU) a surtout pris acte du fait que le ministre allait proposer une loi d’orientation et non de programmation, « ce qui est grave et même extrêmement problématique ». Les choses seraient plus complexes : selon le ministère, « il y aura des éléments de programmation chiffrés », même si cette loi n’est pas estampillée « de programmation ».
Petite confusion aussi sur la place dévolue aux parents d’élèves dans le nouveau dispositif législatif. Grands oubliés du projet, ils ont bruyamment fait connaître leur déception.
Lire la suite de l’article

Courrier : Le Fillon nouveau est arrivé
Le jour du beaujolais nouveau, le discours de François Fillon sur France 2 avait tout du vin primeur dans ce qu’il peut avoir de pire : belle présentation mais peu de consistance et peu de corps. Une fois encore, la montagne Education nationale accouche d’une souris !
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 23/11/04

Vingt-quatre propositions pour vaincre la discrimination à l’embauche
Chargé par le premier ministre d’imaginer des mesures concrètes pour lutter contre la discrimination frappant les enfants de l’immigration dans le monde de l’entreprise, Claude Bébéar a, hier, remis son rapport à Jean-Pierre Raffarin.
Le constat est inquiétant : le taux de chômage des jeunes de zones sensibles urbaines est de 38% contre une moyenne nationale de 23%. Il résulte, notamment, d’une mise à l’écart « des minorités visibles » qui est « aberrante économiquement » alors que beaucoup de secteurs connaissent une pénurie de main-d’oeuvre.
L’ex-patron d’Axa, qui dirige aujourd’hui Entreprise et Cité (un club de dirigeants), a donc élaboré vingt-quatre propositions pour promouvoir la diversité ethnique dans l’entreprise. La plupart s’inspirent d’expériences locales, comme la diffusion du CV anonyme, que pratiquent déjà les ANPE à Bordeaux et Lyon. Il propose ainsi que, dans l’entreprise, une cellule indépendante expurge noms et adresses des CV, avant de les transmettre à la direction des ressources humaines.
Lire la suite de l’article

France 5/ « Être et avoir » au Japon
« L’ÉCOLE DE LA VIE », France 5, 15 h 45
« Qu’est-ce qu’il y a de plus important cette année ? », interroge le maître. « Etre heureux », répondent d’une seule voix ses petits élèves japonais. Drôle d’objectif au pays du Soleil-Levant, dans une société axée sur la nécessité absolue de réussir et où l’enseignement se fonde sur la discipline de groupe.
Loin de cette vision d’un système éducatif rigide et conformiste, à l’école élémentaire de Kanasawa, située dans les faubourgs de Tokyo, cet instituteur fait souffler un vent de liberté et d’humanisme. Animé par sa propre vision de l’existence, Toshiro Kanamori, âgé de 57 ans, enseigne à sa classe de CM1 l’empathie, le respect de la singularité et le plaisir d’aimer l’autre.
Pendant une année scolaire, le réalisateur Noboru Kaestu a suivi ce professeur charismatique et ses 35 petits privilégiés qui ont pour obligation de partager expériences et sentiments avec leurs camarades.
Pas étonnant, avec cette figure fervente d’enseignant pour fil rouge, que cette version d’Etre et avoir à la sauce nippone ait été multirécompensée, entre autres, au Festival de Banff 2004 et au New York TV Programming Festival.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 23/11/04

L’école du vivre ensemble
Bien que reconnu par la loi, le droit à l’école pour tous est loin d’être une réalité pour des milliers d’enfants en situation de handicap. Qu’elle soit collective ou individuelle, l’intégration scolaire apparaît comme la meilleure solution pour changer le regard sur le handicap et permettre à ces jeunes de s’épanouir dans la société. L’expérience menée à l’école des Guiblets, dans le Val-de-Marne, est à ce point vue originale.
Lire la suite de l’article

« Les élèves concernés n’ont pas l’enseignant auquel ils ont droit »
Emmanuel Guichardaz, du SNUipp-FSU, souhaite que tous les enseignants de l’éducation nationale soient formés à l’accueil d’élèves handicapés.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du23/11/04

Rien vu...


La Croix du 23/11/04

Rien vu...


20 minutes du 23/11/04

Cohésion sociale cherche adhésion
Le plan concocté par Jean-Louis Borloo et voulu par Jacques Chirac arrive aujourd’hui à l’Assemblée [...] A l’école, le plan crée 750 équipes de « réussite éducative » au service de 225 000 enfants en difficulté. Les quartiers « sensibles » bénéficieront, eux, d’une dotation urbaine revalorisée.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 24/11/04

Les zones urbaines sensibles sont enlisées dans la précarité
Situation de l’emploi "préoccupante", retard scolaire, vie culturelle limitée, le premier rapport de l’Observatoire des zones urbaines sensibles (ZUS), rendu public mardi 23 novembre, dresse un constat sévère de l’évolution de ces quartiers, dotés cependant d’un "réel dynamisme économique".
Lire la suite de l’article