Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 23 janvier 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 23 janvier 2018

Décès — Pédagogie — Voie professionnelle — Parcoursup

L’actualité c’est d’abord l’annonce de décès, des débats pédagogiques, la réforme de la voie professionnelle et les préoccupations que Parcoursup provoque.


Décès

Devaquet vient de nous quitter par Claude Lelièvre. “Il est resté dans les mémoires en raison d’un projet de loi sur l’enseignement supérieur qui n’était pas vraiment le sien, un projet qui a été retiré à la suite d’une grande mobilisation lycéenne et étudiante à la fin de laquelle un jeune – Malik Oussekine – est mort, le 5 décembre 1986.”

On annonce également la mort de Suzanne Citron.
Le Monde : L’historienne Suzanne Citron est morte. “L’enseignante et auteure du « Mythe national », qui déconstruit les strates historiographiques et idéologiques sur lesquelles s’est fabriquée la légende scolaire de la IIIe République, s’est éteinte à Paris, à l’âge de 95 ans.”

Pour L’insatiable : “Ancienne maître de conférences à Paris-13 et auteur du Mythe national, Suzanne Citron a méticuleusement déconstruit la vision romancée de l’histoire de France proposée par les manuels scolaires depuis la IIIe République. Elle trace quelques pistes pour un enseignement ouvert au monde, permettant de se situer à l’échelle de l’histoire de l’humanité. Son décryptage de l’historiographie officielle la rend fort critique vis-à-vis d’un enseignement qui entretient les fantasmes identitaires d’une France éternelle, fantasmes auxquels l’actualité apporte une sinistre résonance.”

Les Cahiers pédagogiques : Hommage à Suzanne Citron dans le texte. “L’historienne Suzanne Citron est décédée hier lundi 22 janvier 2017. Elle a été longtemps membre du comité de rédaction des Cahiers pédagogiques, et nous avons souhaité apporter notre contribution aux hommages qui lui sont rendus en (re)publiant des extraits de textes écrits par elle.”


Pédagogie

Rudy Reichstadt : « Il faut accorder toute sa place à la question centrale de l’éducation aux médias » par Rudy Reichstadt est directeur du site Conspiracy Watch, membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès. “L’enquête sur le complotisme réalisée par l’IFOP pour la Fondation Jean Jaurès et Conspiracy Watch a donné des résultats très alarmants, particulièrement en ce qui concerne la jeunesse (voir notre article sur le sondage). Avez-vous été surpris par le flot de réactions mettant en cause la validité de ce sondage ?

Bruno Studer : Priorité à l’éducation aux médias. "Lancée par le président de la Commission Culture et éducation de l’Assemblée nationale, le député En Marche Bruno Studer, la "mission d’information sur l’école dans la société numérique" ira plus loin que la question de l’instruction par et sur le numérique. Selon Bruno Studer, un ancien professeur d’histoire-géo en Rep, interrogé par le Café pédagogique, la mission travaillera prioritairement sur l’éducation aux médias. Elle devrait faire des propositions sur l’éducation morale et civique. Elle comprend 18 députés de toutes les formations sauf le FN, dont 10 En Marche."

Stanislas Morel : “Les neurosciences illustrent la dépolitisation actuelle de la question scolaire". “Les neurosciences fonctionnent surtout comme une mécanique de preuve pour des solutions préexistantes. Finalement, elles n’inventent rien…
Sans doute pas rien, mais c’est vrai que les solutions qu’elles proposent, comme celles préconisées par Stanislas Dehaene pour l’apprentissage de la lecture, sont souvent bien connues des pédagogues.

Déçu par ses élèves de 5e, un professeur de français leur inflige un contrôle délirant. “Il avait demandé à ses élèves de 5e de lire un roman, « Les royaumes du nord », de Philip Pullman, et d’en écrire une fiche de lecture. Seuls trois d’entre eux l’ayant fait, ce professeur de français a décidé de se venger en leur infligeant finalement une interro surréaliste sur un court extrait de « Oui-Oui à la ferme », avec une dizaine de questions tout juste dignes du CE1. Ce qui a créé une polémique et un #OuiOuiGate sur les réseaux sociaux.”

La chronique de Véronique Soulé pour le Café pédagogique : François Dubet, le sociologue qui dérange les profs. “Le sociologue François Dubet est venu le vendredi 19 janvier 2018 au Lycée Germaine Tillion du Bourget (Seine-Saint-Denis) parler des inégalités sociales et scolaires. Le débat qui a suivi avec les professeurs a été riche et parfois tendu, à un moment où les enseignants de lycée sont inquiets, voire destabilisés par les dernières réformes et celles qui s’annoncent. Récit.”

A cette occasion il serait bon de relire son article : Pourquoi ne croit-on pas les sociologues ? par François Dubet, Education et sociétés, 2002/1 (no 9), Pages : 184.


Voie Professionnelle

Plus loin que le hackathon : Quel avenir pour l’enseignement professionnel ?Alors que JM Blanquer participe le 23 janvier à un "hackathon de l’enseignement professionnel" organisé par Céline Calvez et Régis Marcon, chargés d’une mission de "réflexion pour la transformation de la voie professionnelle", que sait-on de cette branche ? Alors que la voie professionnelle produit un bachelier sur trois, il faut croire, si l’on en croit les discours réguliers sur sa "revalorisation", qu’elle est singulièrement dédaignée. Cet inattendu hackathon est l’occasion de faire le point sur ses caractéristiques et aussi de demander à des enseignants comment ils voient son avenir.”

Pour revaloriser la filière professionnelle, Blanquer veut des "Harvard du pro". “La revalorisation de l’enseignement professionnel (CAP et bac pros), voeu pieux des gouvernements depuis des décennies, passera par la création de "Harvard du pro", à savoir des campus "qui font envie", a déclaré mardi le ministre de l’Education.”


ParcoursSup

Entrée dans le supérieur : avis de gros temps sur la réforme. “La plate-forme Parcoursup, qui applique le nouveau système d’entrée dans l’enseignement supérieur, est désormais ouverte aux vœux des futurs bacheliers, mais les critiques pleuvent, y compris chez certains partisans de la réforme, qui jugent ses modalités « bâclées ».”

Orientation post-bac : la sélection en question. “Parcoursup, la nouvelle plate-forme d’orientation post-bac, est entrée en service ce lundi 22 janvier. "Derrière ses objectifs louables, certains y voient surtout un outil de sélection à l’université.”

Et quand on sait pas, on sait pas ! Le Monde propose un témoignage, et ils sont nombreux dans ce cas, les “non-motivés” : « A force de voir la conseillère d’orientation, j’envisage de faire ce métier ». “Mélanie a enchaîné rendez-vous au CIO, tests de profil et vocations diverses, avant d’opter pour un BTS dans la mode qui lui donne envie de se réorienter.”

Bernard Desclaux.


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.

N° 541 - Les tâches complexes à la loupe
Dossier coordonné par Christophe Blanc et Florence Castincaud
décembre 2017
Depuis l’instauration du socle commun et l’incitation des enseignants à mettre en œuvre des «  tâches complexes  » dans leurs classes, on assiste à un foisonnement de propositions, personnelles et institutionnelles. Un dossier pour poursuivre la réflexion et nous aider à faire des choix pédagogiques et didactiques plus pertinents.