Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 21 mai 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 21 mai 2019

Les réformes — Orientation — Divers

Les réformes sont toujours au coeur des discussions tout comme l’orientation. On terminera par quelques “divers”.


Les réformes

La loi Blanquer profondément remaniée par le Sénat
Avec 28 articles nouveaux et seulement 12 articles inchangés, le Sénat a profondément réécrit la loi Blanquer au fil de quatre journées de débats et près de 500 amendements. Le texte qui ressort du Sénat est très différent de celui de l’Assemblée. La pression enseignante a contraint le ministre a accepté l’enterrement des écoles publiques des savoirs fondamentaux. Les deux mesures phares, l’instruction obligatoire à 3 ans et la formation obligatoire de 16 à 18 ans, sont inchangées ce qui en dit long sur leur caractère purement formel. La patte du Sénat se lit dans une nette aggravation du métier enseignant avec par exemple la formation continue obligatoire sur les congés ou l’introduction de directeurs supérieurs hiérarchiques des professeurs des écoles. L’école maternelle devrait le plus pâtir de la loi. Le système éducatif dans son ensemble sombre dans l’obscurité son évaluation étant totalement sous contrôle du ministre. Le Sénat a aussi pris des mesures aggravant la situation des familles pauvres. Tout cela interroge sur l’avenir politique de cette loi. Misons sur le fait que si le Sénat a tant chargé la barque c’est pour mieux négocier. Les principaux points de la loi devraient être appliqués dès la rentrée 2019.”

École de la confiance : le Sénat refuse de débattre sur la priorité aux logiciels libres. Car n’ayant aucun lien direct ou indirect avec le projet
Après le "non" du ministre de l’Éducation et l’Assemblée nationale en février dernier, les sénateurs devaient à leur tour se prononcer sur la question de donner ou non la priorité au logiciel libre dans le cadre du projet de loi « pour une école de la confiance ». Examinés du 14 au 17 mai dernier, les articles du projet de loi comprenaient en effet deux amendements particuliers pour lesquels April, l’association pour promouvoir et défendre le logiciel libre dans l’espace francophone, a demandé une forte mobilisation.”

Loi Blanquer : double victoire et redoubler d’attention Par Sebastien Rome sur son blog : L’Ecole, les pieds sur terre...mais bientôt la tête sous l’eau
C’est une double victoire qu’il faut acter. Personnelle, le Directeur académique retire sa lettre de mon dossier administratif. Collective, J.M. Blanquer retire l’amendement des députés LREM regroupant les écoles-collège. Cependant doublons d’attention : l’intention de limiter la liberté d’expression est réelle et la mobilisation contre la loi doit continuer contre de nombreuses dispositions.”

Fonction publique : Le gouvernement va-t-il revoir le travail enseignant ?
Alors que l’examen de la loi Blanquer se clôt, voilà un nouvelle source d’inquiétude pour enseignants qui s’ouvre avec le projet de loi de transformation de la Fonction publique. Le gouvernement veut-il modifier la durée du travail enseignant ? La question a été posée lors du débat sur le projet de loi de transformation de la Fonction publique le 17 mai sans que les députés puissent obtenir une réponse du secrétaire d’État Olivier Dussopt.”

Réforme du lycée. Des enseignants pourraient-ils perturber le bac ?
La réforme du bac ne fait pas l’unanimité. Entre des mouvements de grèves des enseignants et d’autres actions menées dans les lycées, la grogne reste importante. Le ministre de l’Éducation nationale, lui, garde le cap. Des enseignants se disent prêts à perturber les épreuves du bac.”

Pour les lycées professionnels, la réforme Blanquer est l’équivalent d’un plan social
La réforme Blanquer dégrade l’enseignement des lycées professionnels et transforme nos élèves en exécutants. Elle ferme davantage les portes des études supérieures aux bacheliers professionnels.”


Orientation

Ce que Parcoursup a (déjà) changé dans les lycées Par Séverin Graveleau
Depuis le 15 mai, Parcoursup a commencé à afficher les propositions d’orientation faites aux lycéens. Un an après son lancement, des enseignants racontent les effets de la nouvelle plate-forme dans le quotidien des établissements et des élèves.”

Parcoursup 2019 : « Un système fondé sur l’attente, qui insécurise les plus vulnérables »
François Sarfati, sociologue spécialiste de l’enseignement supérieur, analyse les mécanismes de la plate-forme et leurs conséquences pour les candidats.” Propos recueillis par Sylvie Lecherbonnier

« Comment les dispositifs d’ouverture sociale des grandes écoles affectent l’orientation des lycéens » Tribune de Annabelle Allouch maître de conférences de sociologie à l’Université de Picardie-Jules Verne
Ces dispositifs « induisent de nouvelles manières d’organiser et de penser le travail d’orientation » au lycée, explique dans une tribune au « Monde » Annabelle Allouch, maîtresse de conférences de sociologie à l’université de Picardie-Jules-Verne.”


Divers

Erasmus+ : 5 idées reçues sur le programme d’échanges européen par Étienne Gless
Non, Erasmus+ n’est pas juste un programme d’échanges pour étudiants venus faire la fête dans une capitale européenne ! Qui peut partir, dans quels pays, pourquoi ? Voici cinq idées reçues que vous ne devriez plus avoir en tête.”

Un documentaire est à voir sur Arte en replay jusqu’au 12 juin 2019 : "Les enfants d’Erasmus". Il explore le sentiment européen au fil du périple de cinq participants au programme Erasmus et des témoignages de ses premiers bénéficiaires.

Comment nait l’esprit d’entreprendre ? par Olivier Rollot
Du 16 au 18 mai le salon VivaTech a été le rendez-vous annuel de l’innovation et des start up en France. Grenoble EM, Ecole polytechnique, HEC, Neoma ou Insa Lyon, les Grandes écoles y sont présentes en nombre pour présenter leurs EdTech ou rencontrer des entreprises. L’IMT (Institut Mines Télécom) y présente 42 start up issues des incubateurs de ses écoles, l’université Paris-Saclay dix-huit autres. En quelques années l’entrepreneuriat est ainsi devenu un sujet majeur pour l’enseignement supérieur. En témoigne le nouveau plan « L’esprit d’entreprendre » que vient de présenter Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 552 - Les dys dans la classe
Dossier coordonné par Nicole Bouin et Émilie Pradel
mars 2019
L’accueil des élèves présentant des troubles des apprentissages, dont les «  dys  », ne va pas sans difficultés au quotidien pour les enseignants. Notre dossier propose des éclairages de chercheurs sur ces troubles et donne la parole aux praticiens de terrain, aux parents, aux anciens élèves dys, aux médecins, aux associations…

N° 551 - Expliciter en classe
Dossier coordonné par Andreea Capitanescu Benetti et Sylvie Grau
février 2019
L’enseignement explicite, de quoi s’agit-il exactement ? Le projet de ce dossier est de faire le point sur ce que disent les chercheurs, les formateurs, mais surtout d’aller explorer ce qui se passe dans les classes. Qui explicite ? Quoi ? Quand et comment ?