Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 2 octobre 2007


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 2 octobre 2007

Connaissez vous “Base élèves” ? C’est un fichier du ministère de l’Éducation nationale qui récolte des données, y compris confidentielles, sur chaque écolier. L’Humanité y consacre un article car cette base données inquiète quant à son utilisation future, à savoir un instrument de contrôle tous azimuts.
Une inquiétude renforcée dans le contexte actuel et en particulier après la demande (annulée depuis) de l’inspection académique du Haut-Rhin de signaler tout élève dont les parents sont sans papiers.

Dans Rue 89, ce titre : “ L’esclavage n’est plus un "point fort" du programme en primaire. En avril, les profs d’histoire-géographie du secondaire recevaient une note pour préparer la journée commémorative de l’esclavage, le 10 mai. Une nouveauté introduite par la loi Taubira, et présentée à l’époque comme un symbole fort. Or, au mois d’avril également, le ministère publiait un arrêté visant à la refonte des programmes scolaires en primaire. Si l’esclavage fait toujours partie des programmes, en revanche ce thème a disparu de ce qu’on appelle dans le jargon du programme les ”points forts”, c’est-à-dire une liste officielle qui permet aux enseignants de vérifier le niveau des connaissances qu’ils peuvent exiger de chaque élève.

Une savoureuse rencontre à lire dans le Journal du Dimanche . D’un côté, Alain Rey, linguiste et philosophe de la langue française, qui concocte le Petit Robert depuis 1967. De l’autre, Cédric, Marie et Franck, trois jeunes dits de banlieue, qui ont grandi dans le quartier populaire du Bois Sauvage, à Evry (Essonne) et qui viennent de réaliser le Lexik des cités, (Fleuve noir). Trois ans à faire des allers-retours entre le français courant et le langage de la banlieue, pour ces jeunes aidés par le linguiste et professeur à la Sorbonne, Jean-Pierre Goudaillier,. Ces jeunes des cités ont pris du recul par rapport à leur propre vocabulaire. Et se sont découvert un engouement pour l’écriture, les jeux de mots et l’histoire des langues.
Alain Rey signe la préface de ce “lexik” et explique : “J’ai toujours été sensible aux éléments qui sont en mouvement dans le français. [...] La seule sensibilité au mouvement, c’est la sensibilité à la faute. Si on n’accepte pas la possibilité de la faute, on fige la langue. Et si on fixe une langue, elle devient une langue morte. Moi, je trouve que la nouveauté vient de partout. Le langage des cités est une chance évidente pour le français.
Face à certains linguistes qui voient dans le langage des cités un appauvrissement de la langue français, comme Alain Bentolila, qui va jusqu’à dénoncer "une pauvreté absolue", l’auteur du Petit Robert rétorque : “ Les détracteurs du langage des cités ne voient que la fréquence à laquelle les jeunes utilisent les mêmes mots. Cela ne veut pas dire qu’ils n’en connaissent pas d’autres ”. Et il lance un appel : “Il est urgent de faire la réforme de l’orthographe, sinon on va aboutir à deux langues, le français écrit et le français parlé. Et les fossés se creuseront encore plus”...

Bonne Lecture...


Libération du 02/10/07

Lyon lance les cantines œcuméniques
A la prochaine rentrée, un menu « complet sans viande » sera proposé.
Lire la suite de l’article

ADN : le Sénat fait de la résistance
La commission des lois de la chambre haute a retoqué l’amendement sur les tests ADN, pourtant remanié par le gouvernement. L’examen du projet de loi commence à 16 heures.
Lire la suite de l’article

Le malaise des historiens
Ils craignent que la recherche sur l’immigration ne soit inféodée au pouvoir.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 02/10/07

Lycéen à Clichy-sous-Bois, il entre à Sciences Po
Avec deux autres élèves de son lycée classé en ZEP, Ange débarque ce matin dans la prestigieuse école.
Lire la suite de l’article

Les collégiens n’auront plus cours le samedi en 2009
Grâce à cette nouvelle mesure, les week-ends en famille seront préservés, souligne-t-on au ministère de l’Éducation.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 01/10/07 (un jour de retard)

École : Le logiciel de toutes les angoisse
Base élèves, un fichier du ministère de l’Éducation nationale qui récolte des données, y compris confidentielles, sur chaque écolier, inquiète quant à son utilisation future, à savoir un instrument de contrôle tous azimuts. Grosse bourde ou manque de tact ?
Lire la suite de l’article

Des enfants étrangers interdits d’école
Des municipalités mettent déjà au ban de l’école ou de la cantine des enfants de familles sans papiers. Jusqu’à présent, ces cas sont sporadiques, mais Base élèves sera-t-il utilisé pour leur exclusion systématique ?
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 02/10/07 ( payant)

Rien vu...


La Croix du 02/10/07

Rien vu...


20 minutes du 02/10/07

Le phénomène tecktonik
La tecktonik, késako ?
Vous avez dû les remarquer... Ces bandes de jeunes qui se trémoussent en pleine rue en gesticulant les bras très vite...
Ce sont des adeptes de tecktonik, la nouvelle danse devenue en quelques mois un véritable phénomène de mode chez les 15-25 ans.
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 02/10/07

Le public fait sa mutation
Le débat national sur les fonctionnaires est amorcé
Lire la suite de l’article


Rue89 du 02/10/07

L’esclavage n’est plus un "point fort" du programme en primaire
L’Education nationale est-elle frappée de schizophrénie en matière d’enseignement de l’esclavage ? En avril, les profs d’histoire-géographie du secondaire recevaient une note pour préparer la journée commémorative de l’esclavage, le 10 mai. Une nouveauté introduite par la loi Taubira, et présentée à l’époque comme un symbole fort. Or, au mois d’avril également, le ministère publiait un arrêté visant à la refonte des programmes scolaires en primaire, qui rétrogradait de facto la place que l’on accorde à l’esclavage dans les manuels.
La traite négrière n’était, initialement, pas le seul point d’histoire concerné : dans son arrêté daté du 4 avril, la direction générale de l’enseignement scolaire a en fait supprimé parmi la liste des points fort estampillés comme tel dans les programmes du cycle III, non seulement l’esclavage, mais aussi la Shoah. Tollé.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 02/10/07

Fonction publique : la rénovation fait débat
Début des discussions sur la réforme de la fonction publique. Une « urgence nationale », pour François Fillon, qui inquiète les syndicats.
Lire la suite de l’article


Sud-Ouest du 02/10/07

Rien vu...


Le Journal du Dimanche du 02/10/07

Le linguiste et les frolos
D’un côté, Alain Rey, le "pape" du Petit Robert, tenant d’une langue française en mouvement ; de l’autre, Cédric, Marie et Franck, coauteurs d’un petit dictionnaire du parler racaille. Rencontre détonante.
Lire la suite de l’article

Les cités dans le texte
Petit glossaire indispensable pour parler le "cité" comme il se doit. "Wesh cousin, bien ou bien" ? Wesh tranquille t’as vu !". Vous ne serez plus jamais démuni lorsque vos enfants ramènent de nouveaux mots à la maison...
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 03/10/07

Le collectif Sauver les lettres dénonce le "moins d’école" de Xavier Darcos
En décidant de réduire l’horaire des écoliers à partir de la rentrée 2008, Xavier Darcos, le ministre de l’éducation nationale, a dressé contre lui les enseignants du collectif Sauver les lettres. Celui-ci ne revendique que 400 adhérents, mais il est, depuis sa création en 2000 contre les "réformes Allègre", le fer de lance de la contestation du "pédagogisme". Par son militantisme opiniâtre et par les réseaux d’influence qu’il mobilise, son poids est important dans les débats sur l’éducation.
Lire la suite de l’article

Des avis très partagés sur la semaine de quatre jours à l’école
Article interactif composé à partir des réactions des contributions des internautes.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 02/10/07

Rien vu...


L’Express.fr du 02/10/07

Universités : de l’amphi au Wi-Fi
Pour financer leur "révolution numérique", le Conseil de Paris a accordé le 1er octobre quelque 2 millions d’euros, versés sur trois ans, aux huit universités de la ville. De plus en plus, les étudiants apprennent en ligne : une nouvelle pédagogie qui peut améliorer les performances des facs.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 02/10/07

3/4 des parents veulent que leur enfant poursuive sa scolarité dans son établissement (sondage)
Les trois quarts des parents d’élèves souhaitent que leur enfant poursuive sa scolarité dans leur établissement, et autant veulent un service minimum permettant d’assurer un nombre minimum d’heures de cours en cas de grève, selon un sondage BVA réalisé pour la Peep publié mardi.
Lire la suite de l’article

Commission sur les enseignants : le SNUipp-FSU craint une "vraie-fausse négociation"
Le SNUipp-FSU, majoritaire au primaire, a craint mardi que les travaux de la commission sur l’évolution du métier d’enseignant ne soit qu’"une vraie-fausse négociation" destinée à "masquer les milliers de suppressions de postes".
Lire la suite de l’article

La Ligue de l’Enseignement contre un transfert de charges aux collectivités
La Ligue de l’Enseignement, qui fédère 30.000 associations d’éducation populaire, a demandé mardi au gouvernement de "ne pas accentuer le transfert de charges sur les collectivités" dans le cadre des activités après la classe.
Lire la suite de l’article

Paris : création d’un groupe de travail contre les jeux violents à l’école
Un groupe de travail rassemblant des élus de Paris, des enseignants et des associations de parents d’élèves va être créé afin de lutter contre les jeux violents à l’école, annonce mardi dans un communiqué l’UDF-MoDem, à l’origine de cette proposition.
Lire la suite de l’article

Académie de Versailles : nouveau pas vers un rapprochement éducation/justice
L’académie et le parquet général de Versailles ont effectué un nouveau pas vers un rapprochement entre l’éducation nationale et la justice en signant une convention inédite pour lutter contre les violences en milieu scolaire, a-t-on appris mardi auprès des deux institutions.
Lire la suite de l’article

Peep : la suppression du samedi passera par une "réforme des programmes"
La présidente de l’organisation Parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP), Anne Kerkhove, a estimé mardi que les deux heures supprimées à l’école élémentaire le samedi matin devraient se traduire par "une réforme des programmes" et un "recentrage des apprentissages vers les fondamentaux".
Lire la suite de l’article

Budget 2008 : le Snes dénonce la suppression de 3.000 emplois de stagiaires
Le Snes-FSU (principal syndicat du secondaire) a estimé que "la suppression de 3.000 emplois de stagiaires", inscrite au budget 2008, "aura des conséquences dramatiques" sur le nombre de postes offerts aux concours, qui va passer de "10.000 à 6.500", dans un communiqué lundi.
Lire la suite de l’article



La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !