Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 2 juin 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 2 juin 2015

Reforme - En débat - Lycéens


L’actualité éducative est plus variée que ces derniers temps. Si la réforme du collège fait encore parler d’elle, on peut également lire des articles sur le numérique, l’égalité des chances. Il est également question de lycéens dans cette revue de presse.


Reforme

Il est toujours question de la réforme du collège et des programmes dans l’actualité. On a pu lire dans le JDD l’Interview de Daniel Pennac. L’auteur de Chagrin d’école propose un point de vue décentré sur le débat actuel : « Quand j’entends nos ténors médiatiques pester contre la réforme du collège, je vois surtout la passion de se faire valoir, de se statufier face à l’Histoire. Les programmes changent avec les époques et on peut toujours discuter le bien-fondé de ces changements. C’est, au mieux, question de point de vue, plus souvent affirmation de préjugés, volonté de propagande, voire manifestation de sénilité. Regretter en 2015 les programmes des années 1960, c’est tout bonnement regretter d’avoir vieilli. »

Dans le Huffingtonpost, François Bonneau, président de la région Centre, nous explique pourquoi les régions accueillent très favorablement la réforme du collège. « Avec cette réforme indispensable, nous faisons le choix d’un collège qui valorise les réussites au lieu de seulement stigmatiser l’échec, qui favorise l’accompagnement des élèves, le travail d’équipe et l’éclosion de projets. Un collège plus ouvert sur la société, les nouveaux métiers, où la place des langues facilite l’ouverture européenne. »

On apprend dans 20minutes que la ministre de l’Éducation nationale est à nouveau victime d’un hoax, preuve du niveau auquel certains de ses détracteurs ont placé le débat. « Après la fausse carte d’identité de la ministre, la fausse lettre sur les rythmes scolaires ou les fausses déclarations sur l’islam, il s’agit cette fois d’une fausse lettre de refus des palmes académiques, qui circule depuis la mi-mars dans les réseaux d’extrême droite, et a même été reprise, samedi, par un de ses sites emblématiques, Médias-Presse-Info, avant d’en être retiré. »

JPEG - 96.6 ko
Les hoax tro marran, dessin de JiMo

En débat

Sur le site d’Europe 1, on peut lire un débat sur l’usage du numérique dès la maternelle. « Certains parents s’inquiètent de la volonté du gouvernement d’initier des enfants de 3 ans aux ordinateurs, tablettes ou autres écrans. Mais alors, est-ce vraiment trop tôt ? »

JPEG - 119.5 ko
Les tablettes à la maternelle, par JiMo

L’Est républicain rend compte de l’inauguration d’une école près de Nancy à laquelle a participé Najat Vallaud-Belkacem et Elisabeth Badinter. Cette dernière se dit « “fâchée” avec le projet de refonte des programmes, la spécialiste du XVIIIe “espère que la concertation permettra de sortir de toutes ces folies”. “Il y a un mot qui n’est jamais prononcé aujourd’hui, c’est celui d’effort” » « Apprendre dans la joie, selon la conviction profonde de Georges Snyders, pédagogue et chercheur en sciences de l’éducation (qui enseigna à Nancy) ? Une obligation, quand bienveillance et exigence se marient si bien ensemble, expliqua en substance Najat Vallaud-Belkacem »

Atlantico se gausse d’une faute de grammaire dans la convocation au DNB. Pierre Duriot nous explique. « Il ne faut pas faire d’un micro-événement une généralité ». C’est pourtant précisément ce qu’il fait. « L’orthographe s’est relâchée avec le temps, dans les documents officiels comme partout ailleurs et cela est dû à plusieurs paramètres dont le plus important est la manière dont nous apprenons maintenant la langue française. »

La complainte est bien connue : « On a aussi privilégié le « bien-être » des élèves à l’école, plus de plaisir, moins de travail ». Dans le même article Jeanne Bordeau est à peine caricaturale : « Nous ne pratiquons même plus la conjugaison des temps, tout se conjugue au présent. Il n’y a pas de futur, le futur antérieur n’existe plus. »

JPEG - 140.2 ko
Discours de retraite en 2030, par Geneviève Brassaud

Egalité ?

Sur le site FranceTvInfo, on nous explique que « certaines familles sont prêtes à tous les sacrifices pour inscrire leurs enfants dans un bon collège ou un bon lycée. Fausse domiciliation, hébergement chez des amis, certains parents sont prêts à tout. D’une rue à l’autre, les prix grimpent ou descendent selon la sectorisation établie par la mairie. Certains parents s’inquiètent très tôt, même quand l’enfant n’est pas encore né. Que ce soit en région ou à Paris, habiter près des meilleurs lycées a un prix, parfois très élevé. Un avantage que seuls les plus aisés peuvent s’offrir. »

Pendant que certains organisent le tri social, d’autres se posent la question de l’égalité des chances. ATD Quart Monde proposait samedi un débat intitulé « Tous les enfants ne peuvent pas réussir à l’école. Et pourquoi pas ? ». L’association le relate sur son site et rappelle que « les pédagogies coopératives et la formation des équipes sont au cœur du débat pour une école qui n’exclut personne. » Le café pédagogique se fait également l’écho de l’évènement. Jean-Paul Delahaye a plaidé pour le changement : « Je m’adresse aux parents d’ATD Quart Monde qui sont dans la salle, aux bénévoles et à tous ceux que cela préoccupe : notre système ne bougera pas si vous ne mettez pas les pieds dans le plat. »

L’ex directeur général à l’enseignement scolaire a rendu récemment son rapport sur la grande pauvreté et la réussite scolaire. Le site Questions de classe(s) titre : « Toujours plus pour ceux qui ont plus... »


Lycéens

Le site Bastamag consacre un article complet au lycée expérimental de Saint Nazaire. « Imaginez une école où les cours ne sont pas obligatoires, où il n’y a ni notes ni contrôles, où les élèves participent à la gestion de leur établissement, et où il n’y a pas de violences. C’est le quotidien du lycée expérimental de Saint-Nazaire qui a ouvert ses classes il y a trente ans. “Ici, on apprend à parler et à écouter, pas la soumission” », explique un élève.

Des lycéens émancipés, il en est aussi question sur Rue89. Certains d’entre eux contribuent à l’encyclopédie Wikipédia. « Au lieu de laisser grandir les fantasmes autour d’une encyclopédie toujours plus riche et imposante, le Clemi a décidé d’y faire pénétrer les professeurs et leurs élèves. » Plutôt que de pester contre les copier-coller ou de tenter de piéger ses élèves, l’adaptation au monde moderne semble indispensable.

Et pendant ce temps-là, les lycéennes israéliennes militent pour le droit au port du short.

Demain, c’est Bernard Desclaux qui vous proposera la revue de presse.

Guillaume Caron


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Réussir l’école du socle - En faisant dialoguer et coopérer les disciplines
Ouvrage - 2013
Francis Blanquart, Céline Walkowiak - ESF, 2013
Organisé de manière très concrète autour des pratiques scolaires de classe au collège et en 2de de lycée, cet ouvrage s’attache à tous les aspects de la pédagogie ouverte et innovante nécessaire à la réussite de « l’école du socle commun ».

Mieux apprendre avec la coopération
Revue n°505 - mai 2013

Lorsque deux enfants, deux élèves ou deux adultes coopèrent, ils apprennent au travers des échanges. En même temps, ils se construisent des valeurs humanistes telles que la solidarité, le partage, le respect. Des témoignages pédagogiques, des repères précis pour oser l’aventure, dépasser les embuches.