Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 1er juillet 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 1er juillet 2014

Géographie de l’école : Des inégalités à toutes les échelles - Des diminutions d’emploi dans l’Education


Entre ceux qui gardent les buts et ceux qui gardent à vue, l’actualité éducative a trouvé sa place aujourd’hui avec notamment la sortie commentée de la géographie de l’école publiée par le ministère

Géographie de l’école : Des inégalités à toutes les échelles

L’Education nationale vient de publier son onzième numéro de Géographie de l’école. Cette publication éditée par la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance), présente une analyse de la variété des contextes éducatifs et des disparités territoriales en matière d’éducation à l’échelle infra-académique.
Le site de ressources de géographie pour les enseignants Géoconfluences nous présente cette étude des inégalités territoriales en matière d’éducation par une série de liens fort utile.

Libération nous propose une sélection de quelques "cartes de la disparité" extraites de cette étude, résumées en quelques sous-titres dont « Pour décrocher son Bac, mieux vaut vitre à rennes qu’à Amiens », «  Les dépense du simple au triple selon les régions », « Un prof devant 22,2 élèves en moyenne »

Caroline Brizard pour Le nouvel Obs a retenu une seule carte : celle des zones à risques d’échec scolaire élaborée en collaboration avec quatre chercheurs du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq), Gérard Boudesseul, Patrice Caro, Yvette Greletet Céline Vivent. Elle nous explique sa construction « une synthèse, canton par canton, des facteurs qui contribuent à créer un plus ou moins bon climat de réussite scolaire. Le ministère de l’Education a repris sept indicateurs identifiés par la recherche : le revenu de la famille, le chômage et le niveau de diplôme du ou des parents, le fait que la famille soit monoparentale (le parent a moins de temps pour aider l’enfant à faire ses devoirs), le nombre d’enfants dans la fratrie, les conditions de logement (l’entassement dans un appartement peut nuire au travail scolaire). » Pour ma part, je me suis "amusé" à la mettre en parallèle avec celle du dernier vote Front National.

Anthony Lozach nous offre ses notes de lecture sur Ecole de demain, montrant combien les disparités sont nombreuses et à plusieurs échelles.

S’appuyant sur une étude de trois économistes, Lemonde.fr complète ce panorama en mettant en avant la ségrégation scolaire en région parisienne. Pour Maryline Baumard, Paris est ainsi la capitale de cette ségrégation au lycée, chiffres à l’appui. « En 2012, à Paris, la moitié des élèves favorisés ont été scolarisés dans des lycées généraux accueillant moins de 3 % d’élèves défavorisés (alors que ces derniers représentent 17 % des lycéens). La même année, dans l’académie de Créteil, la moitié des lycéens fils de chômeurs et d’inactifs n’ont été mélangés qu’à 11 % de fils de cadres supérieurs et d’enseignants. Dans l’académie de Versailles, 14 % des enfants favorisés se sont retrouvés dans des établissements scolarisant la moitié des lycéens défavorisés de l’académie. On savait que les lycées franciliens cultivaient l’entre-soi. Désormais, on le mesure. » Une infographie intéressante complète cet article en quatre graphiques commentés.

JPEG - 72.2 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Des diminutions d’emploi dans l’Education

Enseignons.be, le site consacré à l’actualité éducative outre-quiévrain, pose la questions qui fâche (et pour cause) une partie de nos collègues belges : « Enseignement : Pourra-ton échapper aux pertes d’emplois ? »
« les efforts budgétaires auxquels sera confrontée la Fédération Wallonie-Bruxelles au cours de la prochaine législature pourront difficilement épargner les enseignants. Sur un budget global de 7 milliards d’euros consacrés à l’enseignement, les frais de personnel représentent approximativement 87%. Le solde est consacré aux subventions de fonctionnement et au financement des bâtiments scolaires. C’est important de le noter. Parce que vu les économies déjà réalisées à ce niveau au cours des deux dernières législatures, il sera très difficile, cette fois, d’éviter de toucher aux emplois. »
Comme l’écrit sagement l’auteur de l’article « toute la question est de savoir comment la poule sera plumée sans trop la faire crier (si le gouvernement peut éviter de voir les profs descendre dans la rue, c’est pas plus mal). » Car, «  après la « désindexation » des subventions de fonctionnement, il faudra trouver de nouvelles pistes… » reste à savoir lesquelles : mettre fin au redoublement pour tout le 1er degré, abroger progressivement les prépensions, faire passer tout le monde au maximum de la plage horaire ?
Ma foi à la lecture de ce catalogue, on se dit qu’avec ses dix conseils donnés au ministre pour mettre le feu à l’éducation nationale, Mara Goyet s’est creusé la tête pour rien : la solution wallone a l’air plus sûr.

L’actualité éducative, à la croisée des regards encore demain dans une nouvelle revue de presse proposée par Bernard Desclaux.
Laurent Fillion


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Ecole, milieux et territoires
Revue n° 447 - novembre 2006
La territorialisation éducative est-elle une menace ou une chance pour l’intérêt général ? Voici un dossier qui permet de s’interroger sur les liens qu’entretient l’école avec son « milieu ».

École et territoires
Hors-série n°Cahiers d’Éducation & Devenir n° 21 - fevrier 2014
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF), en téléchargement depuis notre site.
L’école doit devenir partie prenante des territoires afin que se bâtissent alliances et fédérations. Tous les temps et les lieux éducatifs dans le territoire peuvent contribuer à l’acquisition par tous d’un socle commun, à la réduction des inégalités.

L’école ailleurs
Hors-série n°12 - janvier 2008
Belgique, Italie, Finlande, Angleterre, Québec, Suisse et Maghreb : une compilation de sept dossiers parus de juin 2004 à avril 2007.