Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 19 octobre 2004


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 19 octobre 2004

Quand c’est fini, ça recommence.... Après la consultation Thélot sur l’école et la remise du rapport de la commission nationale du débat, voici venu le temps du débat Fillon en vue de l’élaboration de la loi d’orientation et de programmation sur le système éducatif. Le ministre de l’Éducation a ainsi prévu un calendrier extrêmement serré de rencontres, déplacements et autres entretiens, le tout complété par un site Internet sur lequel chacun pourra suivre l’avancée du dossier, mais également s’exprimer.
On peut lire cette information dans Le Figaro et d’autres journaux.
Le dernier chic sera cependant d’être invité au repas de Fillon (rassurez vous c’est pas pour nous...) : pas plus de huit convives avec au menu la loi... Fillon !
Le site de la consultation sur la loi d’orientation
Bonne Lecture...


Libération du 19/10/04

Le ministère rallonge la sauce du débat sur l’école
Quand le débat est fini, le débat continue. Une semaine après la remise du rapport de la Commission du débat national sur l’avenir de l’école, présidée par Claude Thélot, l’Education nationale a annoncé le lancement d’un nouveau débat, destiné à porter la future loi d’orientation sur les fonts baptismaux _ en l’occurrence, le Conseil des ministres prévu fin décembre ou début janvier au cours duquel François Fillon présentera son texte définitif.
Lire la suite de l’article

Pour en finir avec Chavagnes
On ne reviendra pas en arrière, les collégiens d’aujourd’hui ne sont plus les élèves d’hier. L’engouement pour un retour aux méthodes pédagogiques des années 50 masque difficilement le sentiment de débordement des adultes face aux adolescents. Il faut savoir ce que l’on veut : museler le développement de l’individu en n’écoutant pas ce qu’il a à dire pour avoir la paix, ou l’encourager à parler pour l’aider à trouver son propre chemin. Si une société fait le choix de la deuxième proposition, elle doit se donner les moyens d’aller au terme de cette démarche et ne pas donner un coup de frein brutal au moment de l’adolescence parce que la machine s’emballe et les exigences deviennent trop fortes.
Au coeur du débat, voici le rapport Thélot. Certains croient y voir, à travers la notion de « socle commun » de connaissances indispensables, une sorte de régime minceur, sans sel ni colorants ajoutés, que l’on infligerait aux élèves, et qui risquerait de les appauvrir, voire de les carencer durablement. D’autres se réjouissent d’un certain retour à l’autorité et aux bonnes vieilles recettes d’antan. Si cette formule, assez maladroite, de socle commun des connaissances, était l’unique objet de ce rapport, le risque existerait, en effet, de se focaliser encore une fois sur les contenus, les sacro-saints programmes, et de passer à côté de l’essentiel. Mais ce rapport met en avant, semble-t-il, et il faut lui en faire justice, un certain nombre de notions essentielles à travers la demande de « personnalisation des apprentissages »  : la diversité des élèves, les différentes formes d’intelligence et d’accès aux connaissances. Il réclame plus d’innovation de la part des enseignants.[...]
Il est curieux que le savoir soit, en France, corollaire d’austérité. S’il ne faut pas galvauder la notion d’effort nécessaire à tout apprentissage, il ne convient pas en revanche d’assimiler l’effort à l’ascétisme au point que seuls les pensionnats de jadis permettraient de cultiver cette valeur. Mais quoi, est-il si difficile de faire cohabiter bon niveau de connaissances et plaisir à apprendre ? Il faut, pour ce faire, former les enseignants à la communication et à la gestion des relations interpersonnelles autour de projets élaborés en commun.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 19/10/04

Consultations tous azimuts pour élaborer la loi Fillon
Bis repetita. Après la consultation Thélot sur l’école et la remise du rapport de la commission nationale du débat, voici venu le temps du débat Fillon en vue de l’élaboration de la loi d’orientation et de programmation sur le système éducatif. Le ministre de l’Éducation a ainsi prévu un calendrier extrêmement serré de rencontres, déplacements et autres entretiens, le tout complété par un site Internet sur lequel chacun pourra suivre l’avancée du dossier, mais également s’exprimer.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 19/10/04

La chronique de Cynthia Fleury.
Le bien scolaire commun

Le «  socle commun » ? Il faut lire François Dubet pour découvrir le bien-fondé d’une telle approche. Le sociologue pose la seule question qui vaille : « Peut-on obliger les élèves à aller à l’école sans leur garantir un bien commun ?  » Si l’on réfléchit bien, le "SMIC scolaire" c’est surtout le choix d’une culture commune «  indépendante des logiques sélectives.  » L’école doit faire le choix d’une justice sociale : « Il faut définir ce à quoi chacun a droit, étant entendu qu’une fois ce seuil atteint, rien n’interdit d’aller plus loin et même beaucoup plus loin » - le SMIC n’a jamais empêché les meilleurs d’être mieux payés ! Alors c’est vrai que les accusations d’un système à deux vitesses pleuvent car définir une «  culture commune  » c’est nécessairement faire des «  sacrifices  », mais comment préserver les vaincus du système scolaire du mépris des gagnants élevés à l’élitiste républicain ?
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 19/10/04

Ecole : vous avez encore la parole !
Décidemment , les français n’en finissent plus d’être consultés sur l’école. Déjà ils avaient été près de 1 million à participer aux 26 000 débats, organisés dans de nombreux établissements scolaires, l’hiver dernier, en vue de l’élaboration du rapport Thélot. Et maintenant ils sont encore invités à commenter ce fameux rapport, remis il y a tout juste une semaine au Premier ministre, et qui propose une série de pistes pour permettre « une meilleure réussite de tous les élèves ».
Plus question de réunions dans les écoles, cette fois, la parole peut être prise grâce à un site Internet* lancé ce matin par le ministère de l’Education. Chacun peut donner son point de vue. Est-il préférable de commencer à apprendre à lire dès la grande section de maternelle... Chaque remarque, à en croire le ministère, sera traitée et étudiée.
Mais pourquoi une nouvelle contribution de « Monsieur-Tout-le-Monde » ? Parce que François Fillon, le ministre de l’Education nationale chargé d’élaborer la nouvelle loi d’orientation sur l’école, qui sera connue d’ici à fin décembre, votée au printemps 2005 et probablement appliquée à la rentrée 2006, veut continuer à consulter tous azimuts. « Le rapport Thélot est une des bases de sa réflexion, il y a des propositions intéressantes, d’autres qui nous laissent plus dubitatifs, comme l’allongement du temps de travail des enseignants, explique son entourage. Il n’est pas tenu de tout retenir. Alors, il ne néglige aucune autre piste.  » Outre le Web, sorte de grande boîte à idées, le ministre entame également toute une série de rencontres : avec les syndicats enseignants, dont la première réunion est prévue jeudi à Matignon sous l’égide du Premier ministre, avec des intellectuels comme Alain Finkielkrauth ou Eric Orsenna, avec « les enseignants de terrain  » par le biais de visites
Lire la suite de l’article

Voile : premier conseil de discipline
ELLE S’APPELLE Khouloud, elle a 12 ans et elle vient de rentrer en 6 e . Elle sera la première élève voilée de France, depuis l’application de la nouvelle loi sur la laïcité, à être expulsée d’un établissement scolaire. Aujourd’hui à 16 heures, comme le prévoit la circulaire gouvernementale, un conseil de discipline se réunira au collège Jean-Macé de Mulhouse.
Une fois la réunion achevée, l’adolescente devrait ne plus être acceptée dans l’enceinte scolaire. « Cela fait près de deux mois maintenant que la loi est entrée en vigueur, remarque Gilles-Jean Klein, directeur de la communication du rectorat à Strasbourg. Il fallait bien un moment qu’on la fasse appliquer jusqu’au bout. »
Lire la suite de l’article


La Croix du 19/10/04

Parents américains en quête d’autorité
Les jeunes parents, pris dans une spirale de consommation excessive, se posent la question des limites à fixer à leurs enfants
Lire la suite de l’article


20 minutes du 19/10/04

Montreuil donne des cours de religion aux instits
Le Centre civique d’étude du fait religieux (CCEFR) de Montreuil (93) ajoute une corde à son arc. A partir du mois prochain, le CCEFR et la mairie de Montreuil vont mettre en place un cycle de formations à destination des instituteurs de CM1 et de CM2 de la ville. Il se déclinera en trois modules de trois heures. Une trentaine d’enseignants sont déjà inscrits. « La formation portera sur deux questions fondamentales : “qu’est-ce que signifie être enseignant dans l’école de la République” et “Comment répondre aux interrogations des enfants et de leurs parents” », résume Marie-Françoise Hébrard, l’inspectrice d’académie qui pilote cette formation. Une initiative qui aura valeur de test et pourrait s’étendre, par la suite, à d’autres académies.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 20/10/04

Rien vu...