Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 19 novembre 2013


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 19 novembre 2013

Equilibrage - Orientation choisie


En cette journée mondiale des toilettes, aux ch... les demi-mesures ! Intéressons-nous avec les médias aux décisions ou projets qui risquent d’en incommoder plus d’un.

Equilibrage

« C’est le dossier le plus sensible des discussions sur les métiers.  » C’est ainsi que débute l’article du Monde qui présente l’une de pistes envisagées par le ministère sur l’évolution du métier d’enseignant. Il s’agirait de « diminuer le nombre d’heures de cours des professeurs en ZEP – d’une heure et demie à deux heures en moins par semaine ». « Pour financer cette mesure, avec un budget serré, le ministre pourrait engager une réforme conduisant à alléger la feuille de paie des professeurs de classes préparatoires. ». Cette idée s’appuie sur un rapport de la cour des comptes qui affirme que les rémunérations de ces derniers peuvent attendre jusqu’à 10000 euros par an. Les points de vue vont diverger entre ceux qui vont crier au nivellement par le bas, au déshabillage de Paul pour habiller Pierre et d’autres qui vont trouver là au contraire un juste rééquilibrage au bénéfice de ceux qui travaillent dans les zones difficiles, tout en luttant contre les abus des heures supplémentaires (de 9 à 10 heures pour des collègues qui en doivent huit dans les établissements les plus huppés de France). Diviser pour mieux régner ? ou plutôt une juste reconnaissance des difficultés du métier qui sont souvent dans l’Education Nationale inversement proportionnelles aux salaires et à la reconnaissance dans la société ? Je laisse à chacun le choix de son positionnement.
Pendant ce temps, comme on peut l’entendre sur France Bleu , le collège Delaune de Bobigny entame sa troisième semaine de grève pour obtenir un second poste de CPE.

JPEG - 64.7 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Orientation choisie

Dans sa question d’Education d’hier sur France Info, Emmanuel Davidenkoff nous présentait l’expérimentation qui est mise en place cette année dans 117 collèges. Il s’agit de lutter contre « l’orientation subie » en laissant en fin de 3ème le dernier mot aux familles pour l’orientation au lycée. Cette décision tente de répondre aux inégalités repérées par la Direction de l’évaluation et de la prospective dans une récente note qui montrait que « la manière dont les familles arbitrent entre voie générale et voie professionnelle en fin de troisième reste fortement liée au niveau scolaire et à l’origine sociale. Les élèves s’orientant vers la voie professionnelle ont très majoritairement les résultats les plus faibles. De plus, à notes comparables, les demandes d’orientation des familles varient fortement selon l’origine sociale, le niveau de ressources ou de diplôme des parents » Question difficile, « d’où l’intérêt de tester le dispositif sous forme expérimentale dans un premier temps. ». Il ne faudrait pas en effet que cette démarche fort louable se retourne paradoxalement contre la voie professionnelle qui doit enfin cesser d’être le plus souvent une filière subie voire de relégation.

A demain pour la revue de presse du 20 novembre, journée mondiale des droits de l’enfant,
Laurent Fillion


JPEG - 59.9 ko

 

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Le sens de l’orientation