Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 18 octobre 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 18 octobre 2016

Remplacements — Violences — Points de vue — Divers


L’actualité est occupée par le problème du remplacement des enseignants et par les agressions contre les personnels. Il y aura toute une série de points de vue et quelques infos diverses pour terminer cette revue.


Remplacements

Éducation : les profs sont-ils souvent absents ?Le ministère de l’Éducation présente un plan pour lutter contre le non-remplacement des enseignants, mais les enseignants sont-ils vraiment plus absents que les autres ?

Les remplacements de professeurs vont être améliorés, promet Najat Vallaud-Belkacem.

Ultime tentative du gouvernement pour pallier les absences des professeurs. “Le ministère de l’éducation nationale relance, mardi, des mesures existantes mais inappliquées, pour limiter le nombre d’heures de cours perdues par les élèves.” Dans Le Monde par Aurélie Collas.

« Le problème n’est pas l’absence des enseignants, mais le système de remplacement », “Aurélie Collas, journaliste au « Monde », a répondu à vos interrogations sur les mesures annoncées par la ministre de l’éducation quant aux absences et aux remplacements des professeurs.”

Et sur le site du ministère : les 7 mesures pour améliorer le remplacement.

Une autre polémique a été relancée : Quel est le véritable temps de travail des enseignants ? par Florence Renard-Gourdon. “Nicolas Sarkozy le dit déjà haut et fort : il veut augmenter le temps de présence des enseignants du secondaire de 25%. Mais ce que l’ex-chef de l’Etat oublie, c’est que le temps de travail des enseignants comprend, outre les heures de cours, le travail préparatoire, la documentation et la correction des épreuves. Autrement dit, comptabiliser le temps de travail d’un enseignant se révèle très complexe. Le point sur cette question qui promet d’être débattue dans les semaines à venir.”


Violences

Un enseignant frappé devant ses élèves à Argenteuil. “Alors qu’il réprimandait une élève, l’instituteur a été roué de coups, lundi, par deux hommes l’accusant de racisme. Le même jour, au Tremblay-en-France, la proviseur d’un lycée a été frappée. « L’État poursuivra sans relâche les auteurs », a réagi Manuel Valls, alors que d’autres cas d’agressions sont signalés à Calais ou Toulouse.”

Violences contre des enseignants : Vallaud-Belkacem appelle à déposer plainte. “La ministre de l’éducation nationale a condamné mardi les récentes agressions en région parisienne à l’encontre d’une proviseure et de professeurs.”


Points de vue

Jean-Michel Zakhartchouk : « Dire que tout doit venir de la base est une solution de facilité ». Jean-Michel Zakhartchouk est professeur honoraire de lettres, et rédacteur aux “Cahiers pédagogiques”.

Jean-Michel Blanquer : « Pour l’éducation, l’erreur est de multiplier les lois ». Interview par Sophie de Tarlé. “À l’occasion de la sortie de son livre L’École de demain (Odile Jacob, octobre 2016), Jean-Michel Blanquer, ancien recteur et ancien directeur général de l’enseignement scolaire à l’Éducation nationale, actuel directeur de l’Essec, dévoile ses mesures concrètes pour réformer l’école.”

Education : Alain Juppé promet d’abroger la réforme des collèges.

Et Claude Lelièvre propose quelques rappels historique. “Lundi, sur RMC, Marine Le Pen a prétendu que « la religion catholique n’a pas de signe ostentatoire [...] parce qu’elle a inventé en réalité la laïcité ». En contre, deux citations de Ferry (Jules, pas Luc) pour commencer.”

Décrochage : Quel effet de l’ouverture de nouveaux lycées ?L’offre de formation a-t-elle un effet sur les parcours des élèves ? La question posée au séminaire du Liepp Sciences Po, dirigé par Denis Fougère et Agnès Van Zanten, le 11 octobre, a notamment abordé une question hautement politique pour les conseils régionaux : celle de l’ouverture de nouveaux lycées. Quel genre de lycée faut-il ouvrir ? Pour quels effets et où ?

Les écoles différentes, par georges herve sur son blog : CHANGER L’ÉDUCATION POUR CHANGER LA PENSÉE (ET LA SOCIÉTÉ). “On ne peut pas dire que l’école tienne une grande place dans l’actualité médiatique, sauf quand certains journaux ont l’impression de sortir un scoop en mettant en avant une « école alternative » tout droit arrivée des États-Unis.”

La droite veut expérimenter l’apprentissage dès 14 ans en Bourgogne Franche-Comté.


Divers

40 ans d’apprentissage à l’Education nationale, Damien Brochier, Claudine Romani Céreq Bref, n° 333, 2015 ,4 p.“L’apprentissage au sein de l’Éducation nationale évolue discrètement depuis 40 ans. Au début des années 90, l’offre s’organise et s’institutionnalise ; pour autant, les effectifs restent en deçà des ambitions. Règles gestionnaires inadaptées et déficit de légitimité chronique au sein du monde de l’éducation sont en partie en cause. La volonté politique actuelle de lever ces freins passe par l’encouragement à la mixité des parcours de formation, ainsi que par le renforcement des partenariats avec les acteurs du monde économique.”

Les « partenaires » de l’éducation nationale  : intrus ou alliés  ? se demande Luc Cédelle sur sa Lettre de l’éducation. “Selon les options des acteurs du terrain ou les choix de l’équipe ministérielle en place, les «  partenariats  » conclus par l’éducation nationale avec des organismes extérieurs peuvent être perçus avec méfiance, indifférence ou - ce n’est nullement exclu - sympathie.”

Invitation le Jeudi 27 octobre 2016. “France Stratégie a récemment publié le rapport "L’enseignement supérieur français par-delà les frontières : l’urgence d’une stratégie". Pour échanger en direct avec les auteurs et enrichir le débat de votre vision personnelle, vous êtes invités à participer à une webconférence.”

Bernard Desclaux