Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 17 mars


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 17 mars

Laïcité aux visages multiples - Latin : la messe est dite ? - Compléments


Des débats dans la presse aujourd’hui sur plusieurs sujets qui concernent de près l’éducation. Des vrais et des faux. Des polémiques inutiles ou bienvenues. Faites votre choix !


Laïcité aux visages multiples

La laïcité est au coeur de nombreuses informations relayées par les médias.
Le Figaro tout d’abord nous propose une interview de Najat Vallaud-BelKacem, à l’occasion de la réception vingt-cinq ministres européens de l’Éducation pour réaffirmer leurs valeurs communes. Evoquant notamment les sorties scolaires encadrées par les mères de famille voilées, la ministre prévient « Je serai ferme vis-à-vis de tout manquement au principe de laïcité ». L’Alsace et la Moselle n’ont qu’à bien se tenir ...
De son côté Célia Quilleret a assisté pour France Info à la formation des éducateurs à la laïcité, promise après les incidents qui ont perturbé la minute de silence du 8 janvier dernier. Le reportage nous offre un compte-rendu de l’une des premières séances de formation dans un lycée parisien. « A la tribune, le philosophe Abdennour Bidar, en charge de la laïcité au ministère, évoque les grands principes, la loi de 1905, la charte de la laïcité, la neutralité de l’Education nationale, le respect des croyances de chacun ».
La Croix, quant à lui, nous relate l’intervention de l’association Coexister dans les lycées pour déconstruire les préjugés. « Coexister ont dialogué vendredi 13 mars avec les élèves de première d’un lycée privé de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Ils les ont appelé à développer leur esprit critique. »
La laïcité c’est aussi la tolérance. Il y en a un qui ne semble pas l’avoir bien compris. C’est le maire de Chalon-sur-Saône. Le JSL nous explique que Gilles Platret, « le maire de Chalon vient de prendre une décision qui risque de faire du bruit. » en mettant fin aux menus de substitution dans les cantines scolaires les jours où l’on y sert du porc.
Il souhaite ainsi « "un retour au principe de laïcité" : quand du porc sera servi dans les cantines, il n’y aura pas d’autres plats proposés aux enfants qui n’en mangent pas. » Le Bien Public nous rappelle qu’il est « par ailleurs co-président du groupe « Laïcité » constitué récemment au sein de l’Association des Maires de France ». Il y justifie sa décision car selon lui « il est indispensable de revenir à une pratique exigeante du vivre-ensemble ». Vivre ensemble mais manger à part si l’on a bien compris...
La ministre dans la journée a condamné cette décision. Le Parisien nous explique pourquoi.

JPEG - 171.3 ko
Le dessin de Geneviève Brassaud

Laïc tout en évitant de tomber dans l’islamophobie ordinaire, pas facile pour certains. C’est pourquoi le réseau CANOPE propose des ressources d’Éducation contre le racisme. Le but est de donner aux professionnels les grands repères et les ressources indispensables pour éduquer et agir contre le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie.

JPEG - 89.5 ko
Le dessin de Jean-Marie Olaya

Latin : la messe est dite ?

Depuis les annonces concernant la future réforme du collège, le sujet principal du débat semble être pour certains le sort réservé à l’enseignement du latin. Aujourd’hui, ce sont Le Figaro par une tribune de Anne-Sophie Letac, professeur en classes préparatoires et Europe 1 par la bouche de Natacha Polony qui ont voulu alerter à ce sujet. Les grandes voix pourfendeuses de l’école démocratique s’agitent donc. « Dans un but de démocratisation, les « contenus plus réalistes » interdiront les classes européennes et bilingues trop élitistes, et les langues anciennes seront intégrées dans les cours de français, autant dire supprimées au profit d’une seconde langue vivante en cinquième. Utilitarisme, volontarisme sont les mots d’ordre de la réforme » affirme Anne Sophie Letac.
Par bien des côtés, on se croirait revenus au temps de la polémique sur la disparition de l’Histoire-Géo en terminale S. Quelques dérapages malheureux en plus. (Comparer l’enseignement du latin à Charlie Hebdo , tous deux victimes de l’obscurantisme, certains l’ont osé).
A bien y regarder de plus près, on peut comprendre les interrogations et craintes des professeurs de lettres classiques notamment sur le plan des horaires. Mais l’enseignement des LC ne disparaît nullement puisqu’intégrés aux EPI (vive les sigles !). Par le jeu de l’interdisciplinaire, la réforme pourrait même amener des enfants pas forcément attirés à priori par le latin (ou/et 2h en plus) à le découvrir, et à réapprendre l’appétence pour la découverte d’autres cultures. De plus le ministère a fait savoir que cet enseignement pourrait même bénéficier de dérogations pour être suivi tout au long de la scolarité.
Anne-Sophie Baciocchini, enseignante de Lettres classiques en collège, nous semble beaucoup moins alarmiste dans le Huffington Post. Si elle semble bien regretter que « de fait, les options "latin" et "grec" n’existeraient plus en tant que telles », elle nous propose « un petit tour des idées reçues » sur l’enseignement du latin. A la lire, on devine que les aspects positifs qu’elle lui trouve peuvent bien être intégrés dans les "langues et cultures de l’Antiquité"

On le voit la lecture du projet de réforme peut se faire selon plusieurs déclinaisons, normal pour des latinistes.
Remarquons enfin que l’option DP3 qui connaîtra la même évolution ne provoque pas autant de remous.


Compléments

Pour terminer, deux compléments à la revue de presse d’hier.
Nous avions annoncé le retour des évaluations en CE2. La Croix pose aujourd’hui la bonne question à Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat enseignant SE-Unsa : à quoi serviront les nouvelles évaluations de CE2 ?. « Les futures évaluations s’inscrivent dans une logique de diagnostic. Tous les enseignants de CE2 feront passer des tests fournis par le ministère pour s’assurer que leurs élèves maîtrisent les fondamentaux en français (1) et pour déterminer comment chacun d’eux se situe par rapport au niveau attendu nationalement. La ministre a parlé d’un QCM, auquel s’ajouteront probablement une brève dictée et des éléments d’expression écrite ou même orale.
Cette photographie des connaissances et compétences doit permettre d’apporter des remèdes aux difficultés propres à chaque élève. Ce qui suppose de mettre en œuvre une pédagogie différenciée, d’utiliser les deux heures hebdomadaires d’aide personnalisée, voire de s’appuyer, là où c’est possible, sur un professeur supplémentaire (dispositif « plus de maîtres que de classes ») ou sur un enseignant spécialisé (Rased).
 »
A propos des Rased, justement, une pétition existe pour demander leur développement de l’école maternelle à la fin du collège

Nous avions aussi posé la question des enjeux des élections départementales pour l’éducation à travers le cas des CIO. Un très intéressant article du Courrier des maires revient sur ces enjeux pour la réforme du collège.

Laurent Fillion


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Faire vivre une morale laïque
Hors-série n°30 - avril 2013
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
Une compilation d’articles parus ces dernières années sur l’éducation à la citoyenneté, le droit, la laïcité, les débats et les « questions sensibles » à l’école , en contribution à la réflexion en cours sur une « morale laïque ».

Apprendre les langues et cultures de l’Antiquité
Hors-série n°32 - novembre 2013
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
La découverte du latin et du grec est une occasion de se confronter à des langues et des cultures radicalement différentes, et pourtant toujours présentes parmi nous.

Ecole, milieux et territoires
Revue n° 447 - novembre 2006
La territorialisation éducative est-elle une menace ou une chance pour l’intérêt général ? Voici un dossier qui permet de s’interroger sur les liens qu’entretient l’école avec son « milieu ».

Autonomie et décentralisation : l’unité du service...
Hors-série n°Cahiers d’Éducation & Devenir n° 7 - mars 2010
Le dossier livre, sur la question, les regards croisés de politiques, de chercheurs et de techniciens de la décentralisation
E&D donne nettement ses positions pour l’autonomie des établissements, seul moyen de prendre en compte la diversité des publics et pour une décentralisation affermie qui donne à chacun le maximum de chance de réussite...