Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 17 mai 2005


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 17 mai 2005

Près d’un enseignant sur quatre était gréviste selon le gouvernement, jusqu’à 50 % d’après le syndicat Snes-FSU.
Le personnel non gréviste n’aura de toute manière accueilli qu’un nombre très réduit d’élèves, puisque seuls 10 à 15 % des collégiens et lycéens se sont rendus en classe.
C’est le seul sujet de vos journaux aujourd’hui.
Bonne Lecture...


Libération du 17/05/05

A la Pentecôte, fais ce qu’il te plaît
École, pas école, cantine, pas cantine, surveillants, pas surveillants, étude, pas étude. Si le ministère de l’Education annonçait hier que la majorité des élèves s’étaient déplacés, en dépit du mot d’ordre de la FCPE, la porte des établissements s’ouvrait souvent sur des classes... de profs. Non par sympathie pour la mesure gouvernementale, mais par souci de s’économiser un jour de grève. Du coup, l’accueil était froid. Christophe, qui travaillait hier, a dû modifier son planning : « A 8 h 30 à la maternelle, j’ai trouvé un directeur pas heureux d’être là, et des enseignants qui n’avaient pas envie de travailler. Vendredi, on m’avait dit que, si ma fille emportait un pique-nique, elle pourrait déjeuner sur place. Or, là, j’apprends qu’aucune surveillance n’est assurée. »
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 17/05/05

De nouveaux périls menacent les jeunes internautes
Un rapport remis à Philippe Douste-Blazy demande une meilleure sécurisation de l’accès des plus jeunes à la Toile
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 17/05/05

Rien vu...


Le Parisien du 17/05/05

Rien vu...


La Croix du 17/05/05

Rien vu...


20 minutes du 17/05/05

La Pentecôte travaillée en traînant des pieds
Près d’un enseignant sur quatre était gréviste selon le gouvernement, jusqu’à 50 % d’après le syndicat Snes-FSU, qui estime que cette mobilisation doit inciter le gouvernement «  à revoir sa copie sur le lundi de Pentecôte  ».
Le personnel non gréviste n’aura de toute manière accueilli qu’un nombre très réduit d’élèves, puisque seuls 10 à 15 % des collégiens et lycéens se sont rendus en classe. En revanche, les épreuves de bac, CAP, BEP et BTS organisées ce lundi se sont déroulées dans des conditions normales, a annoncé le ministère de l’Education nationale.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 17/05/05

Cannabis : plus d’usagers réguliers
Qui consomme le plus fréquemment du cannabis ? Les adolescents et les jeunes adultes. D’après une enquête de l’Observatoire des drogues, ces jeunes usagers recourent d’abord au cannabis pour se relaxer et faire la fête. Les plus fragiles, eux, y voient plutôt un moyen efficace de « se défoncer ».
Lire la suite de l’article

L’école buissonnière, pas la pagaille générale
Les mouvements de grève d’hier ont surtout perturbé scolarité et transports en province, grogne des opposants à la suppression du lundi chômé de Pentecôte oblige. En matière de journée de solidarité, ce ne fut pas tant la pagaille annoncée qu’un grand n’importe quoi, chacun faisant ce que lui dictait ses intérêts particuliers.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 17/05/05

Le gouvernement se satisfait du bilan du premier lundi de Pentecôte travaillé
[...]La FSU, quant à elle, a qualifié la journée de "fiasco" . Avec moins de 50 % des élèves présents dans le primaire et 10 % dans le secondaire, selon la FSU, et des chiffres de grévistes oscillant entre 20 % et 50 %, selon les sources, syndicales ou ministérielle, l’éducation nationale n’a pas offert le visage d’un jour travaillé ordinaire. [...]
Lire la suite de l’article

Succès mitigé pour le premier lundi de Pentecôte travaillé
[...]De fait, aucune scène de chaos n’a été constatée, nombre de personnes ayant anticipé en prenant une journée de RTT ou de congé.
Mais les écoles ont souvent offert un spectacle de cours de récréation désertes et de classes vides : "Y a pas grand monde qui s’est réveillé", lançait une institutrice du Pas-de-Calais.
La conjugaison de la grève annoncée des enseignants (suivie à 22 % selon le ministère, jusqu’à 50 % pour les syndicats), de l’appel d’une fédération de parents d’élèves, la FCPE, à ne pas envoyer les enfants en classe, des perturbations dans les transports, des fermetures d’écoles ou d’absence de cantine explique que la plupart des élèves aient fait l’école buissonnière. [...]
Lire la suite de l’article