Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 16 février 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 16 février 2016

Orthographe — Réflexions —


Où il sera encore question de l’orthographe qui tient encore l’actualité de l’éducation. Pour compléter un série de textes de réflexions sur divers sujets.


Orthographe

L’académie s’est réveillée il y a quelques jours
L’Académie française dit non à la révision orthographique. Crise d’Altheimer, problème d’immortalité ? Qui des académiciens d’aujourd’hui l’étaient déjà en 1990 ? il y a 26 ans ? Et pour aller plus loin, la secrétaire perpétuelle Hélène Carrère d’Encausse dénonce « l’effondrement » de l’éducation nationale. Admirons la photo choisie avec X. Darcos, signataire du décret de 2008.
Le Café pédagogique rappelle : Orthographe, immortalité et mémoire. “Alors que la secrétaire perpétuelle de l’Académie française dénonce la modeste réforme de l’orthographe comme un "effondrement" qui n’aurait jamais été soutenu par l’Académie française, les partisans de la réforme rappellent qu’en 1990, Maurice Druon, secrétaire perpétuel itou de cette académie et la Conseil supérieur de l’académie française l’avaient adoptée dans une délibération publiée au JO du 6 décembre 1990, pieusement conservée sur el site de l’Académie..Le Café pédagogique donne le lien vers le document.
Le Café pédagogique donne la parole à Marc Faget, secrétaire général du SNUIPP pour parler de La réforme de l’orthographe à l’école élémentaire
“À la rentrée 2016, les nouveaux programmes entreront en vigueur à l’école élémentaire avec le redécoupage des cycles. Le cycle 2, pour les apprentissages fondamentaux, concernera les classes du CP au CE 2. La consolidation des acquisitions se fera au cycle 3, du CM 1 à la 6e”
“Marc Faget, secrétaire général du SNUIPP, précise que pour le moment, le ministère de l’Éducation nationale n’a pas donné de consignes ou de précisions sur l’enseignement de l’orthographe. Les médias ont beaucoup parlé de la réforme de l’orthographe mais pour Marc Faget, actuellement, ce n’est pas au centre des discussions des professeurs d’écoles. « Les avis de mes collègues seront sûrement partagés sur cette question, comme c’est le cas dans la société. Certains doivent penser que c’est un progrès, que c’est facilitateur, d’autres estiment sûrement que quelques accents circonflexes ne changeront rien. Les enjeux éducatifs sont l’étude de notre langue dans sa pratique orthographique et grammaticale. Un des objectifs de l’éducation aujourd’hui est que les élèves soient capables d’utiliser plusieurs niveaux du langage parlé et écrit. On ne peut ignorer les nouveaux outils de communication, mais il faut maintenir la culture de la langue française. »” Et il attend les consignes du ministère reposant sur un décret de 2008 !

Sur ces derniers épisode vous lirez le commentaire sur cette affaire dans le bog-notes de Philippe Watrelot.

Aujourd’hui, NVB fait part de son étonnement à l’Académie. "« C’est avec intérêt, mais également avec un certain étonnement que j’ai pris connaissance de votre réaction publique aux nouveaux programmes de la scolarité obligatoire, publiés le 26 novembre 2015 − vous critiquez notamment la référence, pourtant identique à celle de 2008, aux rectifications de l’orthographe proposées par le Conseil supérieur de la langue française  », écrit Mme Vallaud-Belkacem dans cette missive, datée du lundi 15 février et rendue publique mardi 16 février."
Le Figaro reprend également l’information et la présente ainsi : Orthographe : Najat Vallaud-Belkacem répond à l’Académie française. Ils avaient publié l’interview de la secrétaire perpétuelle.
Et La Croix : Orthographe : une réforme adoptée à l’unanimité par les Immortels, rappelle Vallaud-Belkacem

Luc Cédelle et Mattea Battaglia dans Le Monde (pour abonnés) rappellent : L’orthographe, une bataille très politique.

Et Le Monde publie les propos de Claude Lelièvre, recueillis par Mattea Battaglia. « En France, l’orthographe sert à se distinguer socialement ». “En France, même au XXIe siècle, l’orthographe sert à se distinguer socialement : on a le droit de ne pas maîtriser une règle de trois… mais pas de « fauter » en orthographe. La langue écrite est devenue l’un des deux totems – avec le roman national – constitutif de notre identité. Mais être français aujourd’hui, est-ce croire qu’on atteint les sommets de la culture quand on s’agrippe à la cime de l’accent circonflexe ? J’en doute.”

Bernard Desclaux


Réflexions

L’école face à un monde plurilingue (1). “The Conversation France a décidé de publier une série de trois articles sur le thème de l’enseignement des langues face aux réformes en cours, dans le cadre d’un dossier coordonné par Marielle Silhouette, professeure à Paris X et présidente de l’Association des germanistes de l’enseignement supérieur.”

Ce qui soutient les élèves : l’exigence, la bienveillance, ou la considération ? Par Jean-Pierre VERAN. “Deux publications récentes permettent de faire un point d’étape sur ce qui permet à l’éducation de réussir aussi auprès des élèves qui rencontrent des difficultés. Elles n’apportent pas de réponse toute faite, mais aident à mieux penser la question.”

Patrick Rayou : " Essayer de comprendre pourquoi les enfants ne comprennent pas". “Comment aider les élèves ? C’est la question, entre autres, de la réforme du collège. C’est aussi le sujet de l’important rapport "Qu’est ce qui soutient les élèves ?", que le Café pédagogique a présenté le 12 février, Patrick Rayou, co-auteur de ce rapport, en éclaire certains points. Tout en rendant hommage au travail réalisé dans les structures évoquées dans le rapport, il souligne l’importance d’une formation des enseignants aux théories de l’apprentissage et au travail collectif.”

Laïcité : comment débattre ? L’exemple de l’Ecole en 1882 et 2004. Par Charles Conte, Édition : Laïcité. “Ces dernières semaines, les débats autour de la laïcité sont devenus particulièrement médiocres. Ce n’a pas toujours été le cas. Jean-Paul Delahaye, Inspecteur Général de l’éducation nationale, Historien des politiques scolaires, nous propose ici une analyse des propos tenus au Parlement de la République en 1882 et en 2004 : l’école au cœur de la question laïque.”

[https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-veran/blog/160216/faire-vivre-les-valeurs-de-la-republique-l-ecole-se-poser-les-bonnes-questions ] Par Jean-Pierre VERAN. “Le portail de ressources offert aux enseignants pour faire vivre les valeurs de la République au sein de l’établissement n’escamoterait-il pas la responsabilité de l’enseignant dans ses choix professionnels quotidiens ? C’est ce que semble confirmer l’absence de l’éthique et de la déontologie dans les valeurs et notions qu’il propose d’étudier.”


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Pédagogie : des utopies à la réalité

Revue n°525 - décembre 2015
Qu’est-ce qui fait qu’un enseignant, un éducateur, sort des sentiers battus et s’avance sur les chemins de l’expérimentation et de l’innovation ? Qu’est-ce qui le met, l’a mis en mouvement ? Quels sont les utopies, les projets, les rêves, les modèles peut-être qui font entrer dans un collectif, un mouvement pédagogique ?

Tout commence en maternelle


Revue n°517 - decembre 2014
Ils ont entre 2 et 6 ans et ils interpellent la communauté éducative pour qu’elle pense leur école, redéfinisse ses missions, entre épanouissement de l’enfant et apprentissages. Que sait-on aujourd’hui de l’école maternelle ? Quelles sont les attentes ? Qu’y apprend-on et pour quoi ? Avec qui ?