Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 16 février 2010


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 16 février 2010


Flambée de violence ? - “sanctuariser” ? - Des états généraux pour un État pas généreux… - Où on reparle de la formation des enseignants -


Flambée de violence ?
Il y a quelques années, nous avons connu dans les médias (journaux, radio, télévision,…) une “séquence” consacrée aux suicides de policiers avec leurs armes de services. Chaque jour ou presque, on nous informait d’un nouveau cas et l’on parlait d’une recrudescence de ce phénomène. Une fois l’émotion (légitime) retombée, un chercheur a repris les statistiques concernant ces évènements tragiques et montré que le taux de suicide n’était pas plus important que dans la moyenne nationale et qu’il n’avait, en fait, pas augmenté durant cette période.
Il faut donc prendre avec précaution les phénomènes médiatiques. Le coup de projecteur porté par les médias qui « mettent à l’agenda » la violence scolaire (un terme lui même à discuter) les conduit à relever et à porter à l’attention de tous, les événements du même ordre. Dans son blog, Emmanuel Davidenkoff, fait une liste assez terrifiante des cas de violence dans une journée d’école ordinaire. Mais il nous montre aussitôt que cette liste date d’il y a plusieurs mois et qu’aucun des faits (presque aussi graves que ceux qui sont aujourd’hui à la Une) n’a fait l’objet d’un traitement médiatique national.
En prenant ces précautions, mon propos n’est pas de minimiser les évènements actuels ou de déligitimer l’action des enseignants. Il s’agit de nuancer l’analyse et de voir dans les gros titres actuels (Libération titre sur “Le ras-le-bol des profs) et l’intérêt porté à cette question l’expression d’un double malaise. Malaise des élèves, tout d’abord et malaise des enseignants qui sont confrontés à ce phénomène cumulatif.
La question de la violence si elle est bien réelle, est aussi un biais d’entrée dans un sentiment de contestation plus vaste de la situation actuelle de l’École. Et le ministère commence à craindre que cette contestation partie de ce point de focalisation ne s’étende et ne reparte de plus belle après les vacances.

Sanctuariser ?
Sanctuariser les établissements scolaires ? la formule a été répétée à l’envi par le candidat puis le président Sarkozy . Avec une efficacité limitée. Le sociologue Didier Lapeyronnie interwievé par Libération alerte contre cette tentation du tout judiciaire et du repli : “En bunkérisant les établissements, en fermant les postes de police et les services sociaux, en centralisant la justice, on accentue ce divorce entre le monde populaire et des institutions qui perdent leur légitimité et ne sont plus perçues que sous un angle négatif, étranger, distant et autoritaire. Avec une politique qui consiste à mettre de la distance, vous augmentez la tension générale et la violence. Et si vous avez, en plus, un accroissement des inégalités et des logiques de ghettoïsation, tout cela devient invivable en particulier pour un monde enseignant qui perd sa légitimité, se sent impuissant et privé de soutien. Et se voit souvent accusé de tous les maux.
Dans L’Express, Eric Debarbieux, , directeur de l’Observatoire international de la violence à l’école et membre de la commission Bauer chargée de réfléchir sur l’évolution des règles disciplinaires et des sanctions pense qu’il faut éviter les “gesticulations sécuritaires. Il précise :“ Contre la violence, il faut faire du cousu main, prendre en compte l’histoire du quartier, celle des équipes en place. Le prêt-à-porter ne fonctionne pas en la matière. Les mesures s’empilent, on réagit à chaud, on change de cap. Embaucher 35 000 emplois jeunes (par Claude Allègre), et les supprimer du jour au lendemain, alors qu’ils avaient un impact plutôt positif, c’est vraiment gâcher l’argent public. Pour endiguer ces actes, il ne faut pas laisser la violence de bas bruit s’installer, celle des mots ou des actes en apparence anodins. Il faut réagir dès le début, éviter les montées progressives.

Des états généraux pour un État pas généreux…
Des États généraux c’est souvent l’endroit où on dit des généralités….
Luc Chatel dégaine donc une nouvelle carte pour tenter de désamorcer la contestation croissante : des « états généraux de la sécurité à l’école », qui se tiendront début avril au ministère. Et ça ressemble bien à une “gesticulation évoquée plus haut. Surtout quand cela signifie implicitement qu’on va éviter d’agir au niveau budgétaire.
Globalement, les réactions face à cette annonce sont très mitigées voire négatives dans le monde enseignant. Michel Hervieu, qui préside la FCPE de Seine-Saint-Denis, résume assez bien dans le Figaro, la réaction contre cette annonce . « Ce n’est pas la solution de ne parler que de la sécurité. Ce sont les 45.000 suppressions de postes qui créent des tensions. Ce sont les milliers d’heures de cours perdues et non remplacées. Ce sont les problèmes causés par des enseignants non formés », s’indigne-t-il.
Et on reparle donc des moyens…
Il faut absolument constater la baisse des postes d’éducation et de surveillance dans un graphique très intéressant publié dans Le Monde. On y voit très bien la chute régulière des effectifs de surveillants. Si le nombre de surveillants n’est pas la seule solution , on peut dire que la médiatisation de la ”violence scolaire” est un symptôme fort de la baisse des effectifs de surveillance et plus largement de la politique de suppression de personnels.

on commence (enfin) à s’inquiéter de la formation… dans Le Figaro
Surcharge de travail pour les jeunes profs après le concours ” c’est le titre d’un article du jour qui dénonce l’organisation de la formation à partir de l’année prochaine. Le plus surprenant c’est que le texte en question est un article du Figaro sous la plume de Natacha Polony. Certes, il ne faut pas rêver, elle n’en vient pas à regretter les IUFM mais l’article pointe cependant le faible temps de formation des enseignants dans une année bien chargée.
Rappelons qu’à la rentrée prochaine, un jeune professeur ayant réussi le concours mais stagiaire jusqu’à la fin de l’année en attendant son inspection de titularisation aurait droit (rare conquête de la lutte de l’an dernier) à 1/3 de son temps consacré à la formation. Mais la formation maintenant gérée au niveau académique semble s’orienter vers une formule de stages “massés” (annualisés par opposition aux stages “filés” c’est-à-dire avec des heures en moins par semaine). Dans ce système, le débutant se retrouverait d’emblée à assurer 18 heures de cours hebdomadaires. Un tuteur (prof expérimenté) l’accompagnerait en étant au fond de la classe et en lui prodiguant des conseils. Il est question que ces tuteurs soient remplacés pendant cette période de début de l’année par un « titulaire en zone de remplacement » (TZR) , ces remplaçants qui ne sont plus assez nombreux pour les professeurs malades, ou par un contractuel, ces enseignants vacataires non titulaires d’un concours. Durant l’année, à partir de février probablement ces jeunes professeurs partiraient en formation et seraient alors à leur tour remplacés dans leurs classes. Par qui ? Des TZR, des vacataires ou bien encore (même si le ministère affirme que c’est faux) par des étudiants de master 2 n’ayant pas encore passé l’oral du concours et se préparant au métier. On remplacerait alors un professeur peu (ou pas) formé par un stagiaire encore moins formé. Un système aberrant comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire.

Bonne Lecture...


Libération.fr du 16/02/10 (certains articles payants)

A Paris, lycéens et professeurs défilent « pour de vraies écoles »
Ils manifestaient ce mardi contre les suppressions de postes de l’Education nationale.
Lire la suite de l’article

Les profs du 9-3, en tête de la colère
Violences scolaires, manque de moyens… Le mouvement lancé en Seine-Saint-Denis fait tache d’huile. Manifestation ce mardi.
Lire la suite de l’article

« Un sixième a apporté un Taser »
Nejma*, 26 ans. assistante d’éducation dans un collège Ambition réussite
Lire la suite de l’article

« Notre travail n’est pas reconnu »
Catherine*, 31 ans. professeure de français en lycée classé sensible
Lire la suite de l’article

« On a construit une usine à gaz »
Xavier*, 33 ans. professeur de français dans un collège Ambition réussite
Lire la suite de l’article

« Casser un jeu auquel ils ne peuvent pas participer »
Didier Lapeyronnie, sociologue, analyse le comportement de violence de certains élèves de banlieue.
Lire la suite de l’article

La Seine-Saint-Denis veut sortir du ghetto pédagogique
Le département a mis en place une politique scolaire volontariste.
Lire la suite de l’article

Soldats
Par Laurent Joffrin

Eviter les discours lénifiants : la situation de certains collèges de Seine-Saint-Denis (et d’ailleurs) est proprement insupportable. Personne ne peut s’habituer à cette idée qu’il faut des caméras de surveillance et des sas de contrôle pour s’assurer que les cours auront lieu normalement. Personne ne peut accepter que la vie scolaire soit émaillée d’insultes, de menaces, de crachats et de violences verbales ou physiques. Dans ces conditions, les profs ne sont plus seulement des dispensateurs de savoirs. Ils deviennent les soldats de première ligne de la cause républicaine, qu’on envoie au feu à peine sortis de formation, avec des salaires étiques et quelques bonnes paroles.
Lire la suite de l’article

Les états généraux sur la sécurité à l’école ne convainquent pas
Au moment où profs et parents disent leur exaspération dans la rue, le ministre annonce une grande réunion début avril.
Lire la suite de l’article

Au bout de lalangue
Un discret cercle de réflexion, auquel contribuent d’éminents linguistes, tente de rationaliser l’orthographe du français. Un travail de Titan.
Lire la suite de l’article

Dictée rationèle
Doubler la consonne finale, mettre un x au pluriel, est-ce bien raisonnable ? Débusquez les mots « rationalisés » : paysane - partisane - tranquile - imbécile - imbécilité - traditionel - traditionaliste - confessional - confessionel- patroner - patronage - rubaner - enrubaner - cantonier -
Lire la suite de l’article

"Surtout ne dites pas aux parents que vous n’êtes pas profs"...
Anna prépare le concours de professeur des écoles. Juste avant de partir en stage seule face à une classe, elle a reçu cette étrange recommandation de sa prof : "surtout ne dites pas aux parents que vous êtes en formation. Dites plutôt que vous êtes profs titulaires. Les parents pourraient faire des histoires et puis vous serez plus crédibles".
Lire la suite de l’article

Comment dépenser moins ? Supprimer la terminale !
Un élu de l’Utah propose une solution radicale pour réduire les déficits monstrueux de son Etat (700 millions de dollars) : supprimer le « 12th grade », l’équivalent de notre terminale. La disparition de la dernière année de lycée permettrait d’économiser 240 millions de dollars, a calculé Chris Buttars, élu au Sénat de l’Utah, et d’autres économies pourraient être faites aussi en réduisant les transports scolaires.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 16/02/10

Soutien en demi-teinte
des parents d’élèves aux profs
Alors que la grogne monte dans le milieu éducatif après plusieurs agressions d’élèves, la FCPE appelle à un « débat de fond » plus qu’à des protestations.
Lire la suite de l’article

Chatel : des « États généraux sur la sécurité à l’école »
Alors que la protestation enfle dans l’académie de Créteil, où les enseignants d’un lycée de Thiais exercent à leur tour leur droit de retrait, le ministre de l’Education annonce une réunion pour le mois d’avril.
Lire la suite de l’article

Premier bilan du plan contre les intrusions
Le diagnostic réalisé dans les 184 établissements les plus exposés à la violence a donné lieu à 637 préconisations.
Lire la suite de l’article

Surcharge de travail pour les jeunes profs après le concours
Une circulaire doit décider de la répartition entre enseignement et formation.
Lire la suite de l’article

Numérique à l’école :
Chatel veut combler le retard
Le ministre de l’Education a reçu lundi un rapport qui préconise qu’un milliard d’euros soit dépensé pour introduire efficacement l’informatique dans tous les établissements scolaires.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 16/02/10

"Enseigner, ce n’est pas faire la police"
Parents d’élèves et personnel de l’éducation nationale, vous nous avez raconté ce que vous vivez dans les lycées.
Lire la suite de l’article

Les enseignants du lycée Chérioux reprennent les cours
Deux semaines après l’agression au couteau d’un lycéen par sept personnes extérieures à l’établissement, le 2 février, les enseignants du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ont annoncé qu’ils reprendraient les cours mercredi 17 février au matin. Depuis le 3 février, ils invoquaient leur droit de retrait et réclamaient le doublement du nombre de surveillants affectés à leur établissement (actuellement 11).
Lire la suite de l’article

Education nationale : les effectifs du personnel surveillant en forte baisse
Infographie
Lire la suite de l’article

Des étudiants formés 3 heures pour remplacer des profs
France 2 signale que “plusieurs écoles pourraient faire grève cette semaine pour s’opposer à l’arrivée d’étudiants non formés. Les enseignants à l’origine du mouvement s’insurgent contre l’arrivée de 80 étudiants recrutés par l’Inspection académique de Seine-Saint-Denis pour effectuer des remplacements du 15 au 19 février et du 8 au 12 mars”.
Lire la suite de l’article

Petits arrangements avec le voile
Fatima ne comprend "vraiment pas le tapage" qui a suivi l’annonce de la candidature d’Ilhem Moussaid en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le simple foulard blanc sous lequel, conformément à ses croyances religieuses, la candidate du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) dissimule ses cheveux, a pourtant relancé les interrogations sur la compatibilité entre islam et laïcité. Et replacé le voile islamique au coeur du débat.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 16/02/10 (un jour de retard)

Les lycéens invités à voter sur les réformes en cours
Influencées par le succès du vote sur La Poste, sept organisations de jeunesse lancent une «  votation lycéenne  » pour faire échec aux réformes lancées par Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale.
Lire la suite de l’article

Luc Chatel réaffirme son refus de diffuser le Baiser de la lune
Les militants de l’Inter-LGBT ont rencontré le ministre de l’Éducation nationale. Sans succès pour la diffusion du dessin animé, mais ils ont obtenu la promotion de la ligne Azur.
Lire la suite de l’article

Nouvelle agression de lycéen
Alors qu’un élève a été agressé à coups de cutter dans son lycée à Thiais (94), les enseignants de Vitry revotent le droit de retrait.
Lire la suite de l’article

Ils refusent la prime parce qu’ils le valent bien
La prime d’excellence scientifique est attribuée à certains chercheurs. De plus en plus d’entre eux la refusent pour protester contre une logique individualiste et compétitive.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 16/02/10

Etats généraux de la sécurité à l’école : l’opposition sceptique
Alors que des incidents graves se sont produits récemment en milieu scolaire, le ministre de l’Education Luc Chatel a annoncé mardi l’organisation, « début avril », d’Etats généraux de la sécurité à l’école.
Lire la suite de l’article

Académie de Créteil : faible mobilisation des enseignants
L’appel à la grève dans l’académie de Créteil, lancé par plusieurs syndicats enseignants (Snes-FSU, CGT et Sud ) pour protester contre « la dégradation des conditions de travail », a été peu suivi ce mardi. Selon les chiffres du rectorat, seuls 6,16 % des professeurs des collèges et lycées de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne étaient mobilisés.
Lire la suite de l’article

Luc Chatel annonce des Etats généraux sur la sécurité à l’école
Au lendemain de l’agression d’un élève du lycée de Thiais (Val-de-Marne), et alors que les syndicats ont lancé une votation citoyenne contre ses réformes, Luc Chatel a décidé de convoquer des « Etats généraux sur la sécurité à l’école ».
Lire la suite de l’article

Agression à Thiais : une semaine avant, le proviseur s’inquiétait
Dans un courrier adressé aux enseignants, une semaine avant l’agression lundi d’un élève en plein cours de gymnastique, le proviseur du lycée Guillaume-Apollinaire de Thiais estimait que son établissement n’était pas « à l’abri d’évènements sérieux ».
Lire la suite de l’article

Les lycéens de Chérioux prennent leur mal en patience
Depuis l’agression d’un élève, les lycéens de Chérioux ne vont plus en classe. Ils soutiennent toujours leurs profs en grève , même s’ils sont fatigués par ce mouvement.
Lire la suite de l’article


La Croix du 16/02/10

Le gouvernement lance des « états généraux » de la sécurité scolaire
Les syndicats enseignants devraient annoncer mercredi 17 février une journée de grève nationale contre les sous-effectifs après les vacances scolaires
Lire la suite de l’article

Conflits de famille
C’est parce qu’il y a des liens d’amour et de sang dans la famille, et qu’on en attend beaucoup, que les conflits sont si nombreux et si douloureux
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 16/02/10

Sécurité à l’école : des états généraux mais pas de recrutements
Le ministre de l’Education français Luc Chatel a annoncé mardi l’organisation en avril "d’états généraux" de la sécurité à l’école mais refusé implicitement les recrutements de surveillants réclamés après plusieurs incidents graves en région parisienne.
Lire la suite de l’article

Education : la banlieue Est défile à Paris, cours suspendus au lycée de Thiais
Des enseignants de la banlieue Est ont défilé mardi à Paris contre les réformes dans l’Education nationale alors que les cours étaient suspendus au lycée de Thiais au lendemain d’une nouvelle agression d’élève dans le Val-de-Marne.
Lire la suite de l’article

Numérique à l’école : Chatel promet de rattraper le retard
Le ministre de l’Education doit annoncer d’ici à avril un plan pluriannuel pour développer le numérique du primaire au lycée, qui s’appuiera sur les 70 propositions du rapport Fourgous remis hier. Des mesures à 1 milliard d’euros.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 16/02/10

« Les profs ont raison : il n’y a pas de sécurité dans le lycée »
Les professeurs du lycée Guillaume Apollinaire, à Thiais, font valoir depuis mardi matin leur droit de retrait, après l’agression d’un de leurs élèves, lundi, dans le gymnase de l’établissement...
Lire la suite de l’article

Luc Chatel sort d’anciennes propositions pour une nouvelle politique de remplacement des enseignants absents
Le père d’une élève a porté plainte contre le ministre...
Lire la suite de l’article

Les enseignants de l’académie de Créteil manifestent aujourd’hui à Paris
Une autre agression s’est déroulée lundi dans l’académie, les enseignants d’Adolphe-Chérioux suspendront mercredi leur droit de retrait...
Lire la suite de l’article

Des « Etats généraux sur la sécurité à l’école » prévus début avril
L’annonce de Luc Chatel fait suite à plusieurs agressions...
Lire la suite de l’article


Rue89 du 16/02/10

Enseigner le fait religieux à l’école : une douteuse initiative parlementaire
Une quarantaine de députés ont déposé il y a peu une proposition de loi visant à « instituer un enseignement du fait religieux » à l’école. L’exposé des motifs est, à vrai dire, plutôt confus. « Notre société ne doit pas se résigner à voir ses enfants régler leurs différends à coups de couteaux -peut-on lire- elle a la responsabilité de les aider à maîtriser leurs instincts violents et à les éduquer à la courtoisie. »
Lire la suite de l’article

Moi, Leila, 40 ans, proviseure d’une école de filles à Kaboul
Cinq mille élèves dans des locaux prévus pour en accueillir le tiers, l’empoisonnement des fontaines par les talibans et les maigres moyens d’un pays en guerre… Bienvenue dans le quotidien de Leila Mohammad Akbar, chef d’établissement scolaire en Afghanistan.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 16/02/10

A Vitry, les profs reprendront les cours mercredi
Les enseignants du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), qui ont cessé les cours le 3 février après l’agression d’un élève, ont décidé mardi de reprendre le travail mercredi, ont-ils annoncé dans un communiqué. « Nous avons décidé de suspendre notre droit de retrait et de poursuivre l’action sous d’autres formes avec les élèves et les parents d’élèves », écrivent les enseignants.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 16/02/10

Numérique : L’éducation à la traîne
Le député UMP, Jean-Michel Fourgous, a remis lundi à Luc Chatel un rapport sur le développement des technologies numériques dans les écoles françaises. Constat : l’Hexagone se situe loin derrière ses voisins européens en termes d’usage de nouvelles technologies dans les classes.
Lire la suite de l’article

Vitry : Darcos s’oppose à Chatel
Droit de retrait ou journée de grève pour les professeurs du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine ? La question est posée et, même au sommet de l’Etat, la réponse n’est pas unanime. Si le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, considère depuis plusieurs jours que les enseignants sont en grève, son collègue du Travail, Xavier Darcos, n’est pas sur la même longueur d’onde.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 16/02/10

Des dizaines de plaintes de parents d’élèves en préparation contre Chatel
Le père d’une élève de Pantin, qui dénonce des problèmes de remplacement, annonce un dépôt collectif de plaintes contre le ministre de l’Education.
Lire la suite de l’article

Etats généraux sur la sécurité à l’école en avril
Après la nouvelle agression survenue dans un gymnase attenant à un lycée dans le Val-de-Marne, le ministre de l’Education va convoquer une réunion en avril.
Lire la suite de l’article

Martin Hirsch veut envoyer des enseignants en Haïti
C’est dans le cadre du service civique volontaire que se réalisera cette initiative du Haut commissaire aux Solidarités actives et à la Jeunesse.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 16/02/10

"Contre la violence il faut faire du cousu main"
Eric Debarbieux, directeur de l’Observatoire international de la violence à l’école et membre de la commission Bauer, revient sur la violence en milieu scolaire.
Lire la suite de l’article

L’école désarmée face à la violence
Tout a été tenté, presque tout a échoué. Si les mesures de sécurité sont nécessaires, elles ne suffisent pas. Comment l’Education nationale peut-elle répondre à un problème qui la dépasse ?
Lire la suite de l’article

Violence scolaire : "le manque de pions n’est pas le problème"
La polémique sur la violence en milieu scolaire enfle. Professeurs, élèves et parents ont témoigné sur LEXPRESS.fr. Extraits choisis.
Lire la suite de l’article

Bientôt des états généraux de la sécurité à l’école
Le ministre de l’Education entend réunir l’ensemble des acteurs dès avril. L’objectif : faire face aux nouveaux phénomènes de violence à l’école.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 16/02/10

Luc Chatel reçoit le rapport Fourgous
Avec 12 priorités et 70 mesures, le rapport Fourgous, remis à Luc Chatel le 15 février, établit un diagnostic des usages des TICE et donne les conditions pour « réussir l’école numérique » : équipements, formation des enseignants et développement des ressources numériques.
Lire la suite de l’article

Tice et glisse
Éditorial de Monique Royer

Le temps est à la glisse, le temps est-il aux Tice ? Combien de cours loupés, ces mois derniers, pour cause de neige ou de glace, de transports scolaires à l’arrêt ? Le plan B imaginé en cas de pandémie a sans doute pourvu à tout cela, des cours en ligne, du tutorat, les Ent en pleine action. Non ? Ironie mise à part, on suppute ça et là des initiatives menées par des enseignants pour maintenir le fil pédagogique rompu par les frimas, peut-être même des initiatives collectives orchestrées par des chefs d’établissement moins frileux.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 16/02/10

L’école à l’ère numérique
Luc Chatel a présenté lundi le rapport de la mission parlementaire sur la modernisation de l’école par le numérique, qui propose 70 mesures pour un coût dépassant le millard d’euros. Notre enquête en 5 épisodes :
Lire la suite de l’article

Dans les collèges marseillais, du cinéma contre les stéréotypes sexués
Plutôt que des grands discours, le centre audiovisuel Simone de Beauvoir préfère analyser des images avec les adolescents pour débusquer les clichés liés au sexe. Son site Genrimages propose des outils aux enseignants pour mener leurs ateliers. Reportage au collège Vallon des Pins à Marseille, à l’heure où l’éducation nationale délaisse l’éducation sexuelle.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 16/02/10

Violence à l’école : quatre journées ordinaires en lycée et collège, un billet d’Emannuel Davidenkoff
"A l’attention de ceux qui croiraient à une flambée de violence, ces jours-ci, dans les établissements scolaires ; à ceux qui croiraient que la violence scolaire est l’apanage de l’académie de Créteil", Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L’Etudiant, raconte quatre "journées ordinaires" dans les collèges et lycées de France.
Lire la suite de l’article

Adolphe-Chérioux : le malaise des lycéens en filigrane
Les enseignants du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine (94) ont décidé de continuer à exercer leur « droit de retrait », une semaine après la violente agression d’un de leurs élèves dans l’enceinte de l’établissement. Ils ne reprendront donc pas le travail malgré la rencontre, le 9 février 2010, avec Luc Châtel et la promesse du rectorat de Créteil de débloquer trois surveillants supplémentaires et un médiateur. Les enseignants demandent de doubler le nombre des surveillants (11 pour 1500 élèves actuellement). 

Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 16/02/10

L’utilisation du film sur l’homosexualité n’est pas sanctionnable (collectif)
L’utilisation à l’école primaire d’un court-métrage traitant de l’homosexualité, qui fait polémique, n’est pas sanctionnable, a affirmé mardi à l’AFP un collectif d’associations et syndicats, sur la foi des textes officiels de l’Education nationale.
Lire la suite de l’article

Académie de Créteil : 6,16% de grévistes dans les collèges et lycées (rectorat)
Quelque 6,16% des enseignants des collèges et lycées de l’académie de Créteil étaient en grève mardi pour protester contre "la dégradation des conditions de travail", selon les chiffres du rectorat.
Lire la suite de l’article

Le PS juge "peu prometteurs" les états généraux sur la sécurité à l’école
Le PS juge mardi "peu prometteuse" l’annonce par le ministre de l’Education Luc Chatel d’états généraux sur la sécurité à l’école et lui demande de "revenir sur les suppressions de postes" dans l’Education après la nouvelle agression d’un lycéen à Thiais (Val-de-Marne).
Lire la suite de l’article

Violence scolaire : le groupe PS stigmatise les baisses d’effectifs
Le groupe PS à l’Assemblée a stigmatisé mardi les baisses d’effectifs dans l’Education nationale en réagissant aux violences dans certains établissements scolaires, dont l’agression contre un lycéen lundi à Thiais (Val-de-Marne).
Lire la suite de l’article

Un millier d’enseignants et de lycéens de la banlieue Est défilent à Paris
Entre 1.000 (police) et 2.000 (organisateurs) enseignants et lycéens de la banlieue Est ont défilé mardi à Paris pour réclamer des postes et dénoncer les réformes de la formation et du lycée, a constaté une journaliste de l’AFP.
Lire la suite de l’article

Etats généraux de la sécurité : plusieurs syndicats de l’éducation prêts à participer
Plusieurs syndicats de l’éducation se sont dits prêts à participer à des "Etats généraux de la sécurité" à l’école, dont la tenue a été annoncée mardi par Luc Chatel pour avril, tout en attendant de voir quelles questions seront traitées et quels seront les "débouchés" de la rencontre.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !