Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 15 septembre 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 15 septembre 2015

Numérique — Migrants — Divers


L’étude de l’OCDE sur le numérique et l’école est particulièrement commentée. La question des migrants et de l’école commence à apparaître. Et nous terminerons par quelques informations diverses mais pas inintéressantes.


Numérique

Publication aujourd’hui de l’étude de l’OCDE : Les pays de l’OCDE doivent adopter une approche différente pour exploiter les possibilités offertes par les nouvelles technologies à l’école. La France n’est pas trop mal placée et les médias s’en réjouissent. L’étude de l’OCDE OECD (2015), Students, Computers and Learning : Making the Connection, PISA, OECD Publishing.

Et les enseignements qu’en tire l’OCDE elle-même sont .

Le Café pédagogique en fait une présentation dans Numérique : Les résultats de PISA interrogent l’opportunité du plan numérique. “A quelques mois du lancement du plan numérique gouvernemental qui doit aboutir à équiper tous les collégiens d’une tablette d’ici 2018, la dernière livraison de PISA 2012 apporte de mauvaises nouvelles. Publiée le 15 septembre, la partie de l’enquête internationale de l’OCDE sur les élèves de 15 ans et les nouvelles technologies montre que les pays qui se sont lancés dans une informatisation rapide de l’enseignement obtiennent de mauvais résultats. Pire : globalement, plus un jeune utilise les nouvelles technologies à l’école, moins bons sont ses résultats. Mais il y a des exceptions : des pays savent allier numérique et un bon niveau scolaire. Moralité, le plan numérique ne suffira pas…” Il donne ensuite la parole à Bruno Devauchelle : Le problème du numérique c’est l’école !. “L’école serait-elle imperméable au numérique ? Le renversement de perspective proposé par ce propos un peu provocateur prend en compte les résultats de PISA que publie l’OCDE sur les compétences numériques des jeunes. Deuxième enquête du genre, elle est importante en qualité, en qualité et étudie l’évolution entre 2009 et 2012 des compétences numériques, de leur acquisition mais surtout de leur lien avec les compétences de lecture et de mathématique et plus généralement la performance aux autres épreuves PISA. L’ensemble du document publié constitue un point de repère pour l’analyse.”

Ecole et nouvelles technologies : la bonne surprise française par Marie-Christine Corbier dans les Echos. “Une étude de l’OCDE classe la France parmi les bons élèves. Mais plaide pour une utilisation « ciblée » du numérique dans l’enseignement.”

À qui profite le numérique à l’école ? se demande Emmanuel Davidenkof. Il commente l’étude de l’OCDE OECD (2015), Sa conclusion : “Attendre du numérique qu’il améliore, en tant que tel, les apprentissages, relève pour l’heure de la pensée magique. Seuls le développement d’outils adaptés aux usages et un plan de formation massif des enseignants pourront éventuellement amener ce bénéfice. Est-il incertain ? Oui. Mais conditionner le développement du numérique dans l’éducation à l’obtention préalable de "preuves" d’efficacité conduit à une certitude bien plus inquiétante. Cela reviendrait à s’en remettre exclusivement aux familles, ce qui, pour le coup, ne peut qu’entériner des inégalités dont la réalité est déjà largement instruite : dans les milieux favorisés, l’usage expert et critique l’emporte sur l’usage strictement social (les réseaux sociaux) et récréatif. Les résultats "mitigés" qu’annonce aujourd’hui l’OCDE se mueraient alors, inévitablement, en résultats désastreux.”

Pour 20Minutes, le rapport PISA de l’OCDE rendu public ce mardi montre que la formation des enseignants dans ce domaine pêche encore… Le numérique à l’école aide-t-il les élèves à progresser ?Des élèves qui ont tendance à se dissiper davantage. Les comparaisons internationales montrent même que les élèves qui utilisent modérément les ordinateurs à l’école réussissent mieux. Par ailleurs, l’utilisation des TIC peut avoir des effets négatifs sur la discipline des élèves en classe, certains ayant plus tendance à se dissiper avec ces outils. « C’est notamment le cas dans les pays où les enseignants ont introduit le numérique récemment et où ils n’ont pas été suffisamment bien formés à ses usages », souligne Eric Charbonnier.”
Pour Ouest-France : Enseignement. Le numérique n’améliore pas les résultats scolaires. “L’étude de l’OCDE va réjouir les adversaires des tablettes à l’école et chagriner les tenants de l’E-learning…
Ordinateurs et Internet ne réduisent pas du tout la fracture entre élèves en difficultés et élèves qui réussissent. Surprise : pour une fois, les Français s’en sortent mieux que d’autres. Explications et propositions
.”

3 questions à François Villemonteix, Enseignant-chercheur en sciences de l’éducation à l’UCP, François Villemonteix est membre du laboratoire EMA (École, Mutations et Apprentissages) et responsable du site enseignement à distance (EAD). Ce chercheur indique : "L’utilisation de ce qui est avant tout un instrument individuel nécessite, pour son exploitation en classe, des réaménagements profonds de ce qu’on appelle l’ingénierie pédagogique et vient questionner certaines compétences de l’enseignant. Par exemple, préparer des ressources numériques didactisées, les diffuser sur une flotte de tablettes, mettre en système des instruments, applications et les services en ligne associés, des espaces distants de stockage de documents et instruments de projection, mais aussi contrôler la tâche accomplie par l’élève et l’évaluer. Tout ceci réclame de nouvelles technicités, qui viennent impacter la formation initiale et continue des enseignants.

Nous avons constaté que pédagogiquement les tablettes ne constituent pas en soi des technologies de rupture et ne contrarient pas les pratiques pédagogiques précédentes sur le fond. Les enseignants les adaptent à leur style pédagogique et les combinent à d’autres instruments existants. Les tablettes conduisent cependant à ces évolutions des pratiques d’écriture et à de nouvelles situations pédagogiques que nous analysons actuellement."

L’orientation scolaire à l’ère du numérique : 2e édition du 6 au 11 octobre 2015. “Fort du succès de la 1ère édition, l’Onisep réitère son salon virtuel consacré à l’orientation scolaire à l’ère du numérique, du 6 au 11 octobre. Cette manifestation, qui bénéficie du soutien du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du concours de Réseau Canopé, s’adresse à l’ensemble de la communauté éducative.”

Mais le numérique c’est aussi du business : IBM annonce deux divisions dédiées à l’Internet des objets et à l’éducation


Migrants

Le système éducatif français peine à intégrer les enfants d’origine immigrée. Explications : “L’école française n’arrive pas à « assurer la réussite de l ‘ensemble des élèves, plus particulièrement les jeunes immigrés, et dans une moindre mesure, les enfants nés en France de parents immigrés ». Le constat sans détour, appuyé sur des données chiffrées, émane de la très sérieuse Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), qui regroupe 34 pays parmi les plus développés (mais aussi quelques émergents). La note qui vient de sortir consacrée aux « débats sur les politiques migratoires », tombe à point nommé. Elle s’appuie sur deux études de l’OCDE publiées en 2015 : « Vers un système d’éducation plus inclusif en France ? » et « Les indicateurs de l’intégration des immigrés ».”

Scolarisation d’enfants de réfugiés : la ministre juge l’Education nationale "bien armée". “Son ministère est prêt à faire face à "la prise en charge d’enfants qui ne parlent pas français", a assuré à France Info Najat Vallaud-Belkacem, mardi. Et en cas "d’afflux important" la "fameuse réserve citoyenne" pourrait même être mobilisée, ajoute-t-elle.”

L’éducation nationale se mobilise pour la scolarisation des jeunes migrants par Mattea Battaglia
Et un exemple : Communiqué de l’académie d’Aix-Marseille Réfugiés : les académies d’Aix et Nice se mobilisent.


Divers

Un témoignage Regards croisés sur le conseil école-collège. Des témoignages réunis par Stéphanie de Vanssay

Vers la fin de la guerre des méthodes de lecture ? Par Mattea Battaglia et Luc Cédelle pour les abonnés du Monde... “Pour beaucoup d’enseignants du primaire, le choix d’une méthode de lecture est une polémique archaïque. De l’histoire révolue… quand elle a seulement existé. « Cela s’est joué entre experts, dans les années 1980, témoigne Laetitia Bordeau, professeur des écoles à Ecouen (Val-d’Oise). Les classes, elles, ont été épargnées, même si les médias se plaisent à agiter la controverse à intervalle régulier. » Même constat d’Ostiane Mathon, qui a enseigné vingt-cinq ans au primaire avant de fonder, tout récemment, son cabinet de conseil et de formation spécialisé dans l’éducation : « Ces querelles de chapelle ont surtout impliqué les chercheurs et les éditeurs. En classe, on en est très loin… »

Dans Le Figaro Estrosi :"permettre l’apprentissage dès 14 ans". “Le groupe Les Républicains déposera cette semaine à l’Assemblée nationale une proposition de loi pour permettre l’apprentissage "dès 14 ans", a annoncé aujourd’hui Christian Estrosi lors d’une conférence de presse au siège du parti. "Nous voulons permettre l’apprentissage à partir de l’âge de 14 ans. En donnant aux jeunes une formation professionnelle le plus tôt possible, on les prépare mieux au monde de l’entreprise", a estimé Christian Estrosi, tête de liste LR en région Paca pour les élections régionales de décembre."Nous voulons faire de la formation un sujet majeur (...) au coeur de cette campagne électorale", a expliqué M. Estrosi en compagnie d’autres chefs de file LR pour les régionales. Dans ce texte, "validé par l’ensemble des chefs de file LR pour les régionales", "la région doit devenir l’unique pilote de la formation professionnelle, doit gérer les centre de formation et l’apprentissage, et les lycées professionnels qu’il faudra fusionner ensuite".”

Académie de Créteil : des réservistes citoyens au secours de l’Éducation nationale
Dans Libération Alerte sexisme sur l’enseignement moral et civique ?. “RTL s’indigne d’une fiche pédagogique qui selon la radio perpétue des clichés sexistes au lieu de les combattre. Faux, répond le ministère de l’Education.”

Demain votre revue vous sera concoctée par Emilie Kochert.
Bernard Desclaux

JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Actualité de la pédagogie différenciée
Revue n°503 - fevrier 2013

La pédagogie différenciée apparait comme une réponse à de multiples problèmes : l’accueil d’élèves non francophones, d’élèves handicapés, la lutte contre l’échec scolaire et la garantie pour tous d’un socle commun. Un dossier pour faire le point sur les différences entre élèves.

Mieux apprendre avec la coopération
Revue n°505 - mai 2013

Lorsque deux enfants, deux élèves ou deux adultes coopèrent, ils apprennent au travers des échanges. En même temps, ils se construisent des valeurs humanistes telles que la solidarité, le partage, le respect. Des témoignages pédagogiques, des repères précis pour oser l’aventure, dépasser les embuches.