Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 15 mars 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 15 mars 2016

Evaluation - supérieur


Limitation des notes au collège, dématérialisation des corrections de copies, la presse se penche aujourd’hui sur les question liées à l’évaluation, mais nous propose egalement de petits détours par la réforme du college, le rôle pédagogique du chef d’établissement et l’enseignement supérieur.


Evaluation

Evidemment, aux Cahiers Pédagogiques ce ne sera pas une surprise. Mais Le Monde, reprenant les conclusions d’une note du CNRS déjà commentée la semaine dernière par les réseaux sociaux, le confirme : La suppression partielle des notes réduirait les inégalités entre élèves. "La suppression partielle des notes peut-elle permettre à l’ascenseur social de redémarrer ? Dans une France si attachée à la note sur 20, une telle conclusion apporterait une pierre dans le vif débat qui oppose défenseurs et détracteurs du système classique d’évaluation des élèves. Or, c’est précisément ce que montre une étude du CNRS qui vient d’être divulguée. Noyés dans l’actualité liée à la mobilisation des jeunes contre le projet de loi travail, ses résultats sont passés relativement inaperçus. Pourtant, ils tendent à montrer – et c’est une première – que la suppression des notes en classe peut avoir des effets positifs sur les apprentissages. Et permettre de réduire les inégalités de réussite liées à l’origine sociale". L’article d’Aurélie Collas reprend longuement les conclusions de cette enquête menée dans 70 collèges de l’académie d’Orléans-Tours et en dresse un bilan pour le moins encourageant.

La suppression des notes a malheureusement un redoutable adversaire, le baccalauréat et le dicktat que cet examen fait peser sur les pratiques de l’ensemble du système éducatif. Or là aussi, très modestement certes, les choses évoluent. La correction des copies du Bac passe au numérique, nous explique Le Monde. Pour la session 2016, seuls sont concernés les lycées français à l’étranger. Mais gageons que si l’expérience est concluante, la tentation du ministère de généraliser le dispositif sera forte. D’autant que le baccalauréat ne pose pas des problèmes uniquement pédagogiques, mais également financiers, et que la dématérialisation des corrections sera sans aucun doute un gisement d’économies extrêmement conséquent.

En tout cas, s’il n’était pas un fervent partisan de l’évaluation non chiffrée, c’est un joli zéro pointé que notre ami Anthony Lozac’h décernerait au Conseil régional de ce qui deviendra sans doute prochainement la région "Hauts de France". Il s’en ouvre, fort mécontent, dans une tribune publiée sur le site participatif de l’Obs intitulée Nord-Pas-de-Calais-Picardie devient "Hauts-de-France" : prof, j’ai mal à ma géographie. Une analyse que tous ne partageront pas nécessairement, en particulier parce que nous sommes fort habitués, depuis des décennies, à raisonner en terme de Hauts de Seine, de Haute Loire, de Haut et Bas Berry, de Haut et Bas Limousin, de Haute et Basse Bretagne, et qu’aucun géographe n’y a jamais réellement trouvé à redire. En la matière, la force des habitudes est toujours plus forte que la rigueur géographique nécessaire à l’enseignement. Gageons que chacun trouvera dans cette étude de cas l’occasion de belles séquences de réflexion sur le sens de la géographie !


Neurosciences

« La neuropédagogie permet de tester l’efficacité des méthodes d’apprentissage ». "Les neurosciences sont en train de bouleverser le monde de l’éducation. Aujourd’hui, grâce à la neuropédagogie il est possible de mieux comprendre ce qui passe dans le cerveau d’un enfant qui apprend.
Ces découvertes, d’ores et déjà enseignées dans les nouvelles Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), devraient permettre d’améliorer et d’adapter les méthodes d’apprentissages aux élèves". C’est La Croix qui se penche aujourd’hui sur cette question. On retrouvera sur le site internet du quotidien un entretien vidéo avec Olivier Houdé, professeur à la Sorbonne et directeur du Laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant du CNRS.


Pédagogie

Collège : L’enseignement catholique s’engage pour la réforme sous conditions, titre le Café pédagogique. Cela fait deux informations en une. D’abord le ralliement "officiel" de l’enseignement catholique à la réforme. "Dans sa lettre mensuelle, l’enseignement catholique prend fermement position en faveur de la réforme du collège. Il souligne l’intérêt de l’accompagnement personnalisé, des EPI et d el’autonomie des établissements, les 3 points qui mobilisent les opposants à la réforme". Ensuite, il y a les conditions. "L’enseignement catholique demande" notamment "que "l’autonomie donnée aux établissements par la réforme (soit) réelle". Il sera attentif " à ce que les règles techniques ne viennent pas compromettre l’ouverture décisive impulsée par les textes initiaux."

Les chefs d’établissement sont également, sous l’angle de la pédagogie, à l’honneur du Café pédagogique, avec la recension d’un livre de Jean-Yves Langanay, Le Chef d’établissement pédagogue. ""Réfléchir à l’identité professionnelle des chefs d’établissement aujourd’hui conduit immanquablement à interroger le couple pédagogue / manager". Jean-Yves Langanay a tranché : il choisit le chef d’établissement pédagogue ce qui n’efface pas pour autant la fonction manageriale. Enseignant, puis principal, puis proviseur, puis IPR enfin directeur de CRDP, Jean-Yves Langanay a traversé l’éducation nationale avec de multiples fonctions. Mais c’est à la qualité d’enseignant qu’il fait référence dans cet ouvrage".

JPEG - 27.6 ko

Enseignement supérieur

"Où et comment les plus prisées des écoles de commerce françaises recrutent-elles leurs élèves pour la rentrée 2016 ? Dans quelles proportions puisent-elles dans le vivier des classes préparatoires et proposent-elles des admissions parallèles ?" Ce sont quelques unes des questions auxquelles tente de répondre Le Monde dans un article intitulé Comment les meilleures écoles de commerce recrutent leurs étudiants. Chaque année, les grandes écoles de commerce cherchent la parfaite alchimie qui permettra d’attirer en leur sein les meilleurs élèves, qu’ils viennent de France ou du reste du monde. Elles bénéficient en effet d’une forte aura internationale : alors que les classements internationaux sont rarement tendres avec les établissements d’enseignement supérieur français, l’Hexagone se distingue en matière de « business schools »."

Lionel Jeanjeau


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Vous avez dit gouvernance ?
Hors-série n°Cahiers d’Éducation & Devenir n° 16 - decembre 2012
Clarifier le sens de mots-clés du système éducatif utilisés avec des références qui finissent par devenir personnelles voire tabou. Préciser le sens des mots tels que gouvernance, régulation, évaluation, autonomie, projet d’établissement et lever les ambigüités, c’est donner confiance aux acteurs pour un fonctionnement plus démocratique et une participation plus en conscience.

Mettre en oeuvre les EPI
Revue n°528 - mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.