Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 15 décembre 2009


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 15 décembre 2009


Mobilisation pour une réelle formation des enseignants - Ressources humaines - L’école et l’identité nationale -


Mobilisation pour une réelle formation des enseignants
Aujourd’hui était –en principe- une journée de mobilisation inter-syndicale contre la “réforme” (la casse ?) de la formation des enseignants. La manifestation parisienne qui a amené un faible nombre de participants dans un froid glacial (brrr…) de Jussieu à la Sorbonne (avec quelques détours) a montré que si les états-majors avaient réussi à se mettre d’accord sur un « plus petit commun dénominateur », il n’y avait pas eu de réelle mobilisation. Seuls des lycéens et des étudiants ont permis de réchauffer l’ambiance plutôt morose.
Pourtant les enjeux sont essentiels et concerne à terme l’avenir même de l’école. Mais sur cette question la mobilisation collective d’aujourd’hui était particulière car les dissensions existent au sein du monde enseignant et de leurs représentations syndicales.Véronique Soulé résume très bien cette situation complexe sur son blog et montre que plusieurs problèmes se superposent et opposent les enseignants.
Mais ce qui fait l’unanimité cependant c’est aussi l’incohérence qui apparaît dans la politique éducative. Comme le rappelait Maryline Baumard dans un des meilleurs articles sur le sujet , il existe une forte contradiction entre ce qui se fait au lycée, autour de l’accompagnement, du tutorat, de projets multidisciplinaires et la formation des enseignants qui redevient purement académique. L’éducation nationale reconnaît le savoir disciplinaire, mais pas la compétence professionnelle. Jacques Ginestié, directeur de l’IUFM d’Aix Marseille, le confirme dans un entretien accordé à Médiapart  : “Le gouvernement a créé quelque chose d’encore plus aberrant que les IUFM. Les étudiants de master 2 devront courir quatre lièvres à la fois : préparer des concours de l’enseignement hypersélectifs, mener une recherche débouchant sur un mémoire, préparer un master disciplinaire qui, explicitement, ne prépare pas aux concours de l’enseignement et se former professionnellement au cours en faisant des stages. ” et il ajoute “on va confier l’enseignement à des fonctionnaires qui découvriront le métier en même temps que leurs élèves.
Est-il possible de faire évoluer le projet ? "Nous allons présenter le 21 décembre, au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (Cneser), la maquette, le cadrage de ces nouveaux diplômes", a déclaré Mme Pécresse sur France Inter. "Le Cneser, c’est le lieu de la concertation avec les partenaires syndicaux et les représentants du monde universitaire, nous allons avoir ce dialogue et nous pourrons encore éventuellement améliorer des choses qui pourraient être améliorées", mais "la négociation ne veut pas dire le consensus", a encore dit Mme Pécresse.
Au delà de cela, il importe que cette question devienne celle de tous les enseignants mais aussi des parents et des élèves. La formation des enseignants ce devrait être l’affaire de tous !

Ressources humaines
Dans son interview au Journal du Dimanche, Luc Chatel déclarait "Le ministère a complètement abandonné sa mission de gestion des ressources humaines, depuis des années…. L’Etat recrute ses enseignants mais ensuite les abandonne devant les élèves sans les accompagner, les écouter, leur proposer des perspectives". Et il ajoutait : "Je vais mettre sur la table la question de la revalorisation des salaires des enseignants mais aussi reposer la question de la gestion des ressources humaines". On sait que la “revalorisation” salariale est en fait très limitée alors le ministre communique surtout sur d’autres chantiers...
Le Figaro nous présente Josette Théophile, nommée le 30 septembre dernier à la direction des ressources humaines de l’éducation nationale. Cette ancienne DRH de la RATP a plusieurs chantiers devant elle, dont certains peuvent inquiéter.
En janvier, on abordera avec les syndicats des sujets relativement “calmes” : Droit individuel à la formation, mobilité, seconde carrière… Mais d’après Le Figaro, des sujets complexes attendent Josette Théophile : et notamment ce qu’en langage « ressources humaines » on appelle l’« appréciation professionnelle ». En termes clairs cela renvoie à la fameuse - et très controversée - progression au mérite promise par Nicolas Sarkozy. « Nous avons devant nous un travail de clarification, explique la DRH. Pour l’instant, l’appréciation est très centrée sur ce qui se passe dans la classe. Mais les enseignants qui passent beaucoup de temps sur le projet d’établissement attendent une prise en compte de leur implication. »

L’école et l’identité nationale
Le Monde de l’éducation (supplément mensuel du quotidien) consacre son dossier au thème de l’identité nationale. Mais cette notion n’existe pas dans les programmes d’histoire-géographie, comme dans ceux d’instruction civique et morale (en primaire), d’éducation civique (au collège), ou d’éducation civique juridique et sociale (ECJS, au lycée), le terme d’identité nationale n’apparaît nulle part de façon littérale. Comme le dit le titre d’un des articles de ce dossier  : “ A l’école, on parle de la nation, pas de l’identité
Mais qu’elle participe au débat sur l’identité nationale ou qu’elle le snobe, l’école est forcément directement interpellée. un autre article montre bien que l’histoire, qu’elle le veuille ou non, transmet des mythes et un “récit national”. Mais celui ci évolue avec les années 70 et les suivantes où l’histoire doit intégrer dans ce récit des pages nouvelles et douloureuses : la Shoah, l’esclavage, la colonisation.
Laissons le dernier mot à Faïza, un élève de 3ème du quartier de la Goutte d’Or à Paris interviewé dans un autre article. Pour lui être français,  : “c’est se sentir égal aux autres, ne pas juger différemment un Français et un Arabe". "Liberté, Egalité, Fraternité, c’est ça "être français"

Bonne Lecture...


Libération.fr du 15/12/09 (certains articles payants)

La masterisation, un vrai casse tête (Blog de V.Soulé)
La réforme de la formation des enseignants, encore appelée "masterisation", aura réussi une chose : refaire l’unité syndicale contre elle. Enseignants, universitaires, parents d’élèves, étudiants, lycéens... vont manifester aujourd’hui pour réclamer son retrait ou au moins une sérieuse refonte. Pourtant Luc Chatel et Valérie Pécresse entendent conclure au plus vite, si possible avant Noel.
Lire la suite de l’article

Bulletin d’alerte pour la formation des enseignants
Le projet de « mastérisation », défendu par Luc Chatel et Valérie Pécresse, fait l’unanimité contre lui, ressoudant des syndicats hier divisés. Mobilisation aujourd’hui.
Lire la suite de l’article

L’université explore les pôles
Nicolas Sarkozy a annoncé hier la création de dix sites d’excellence, financés à hauteur de 10 milliards d’euros grâce au grand emprunt.
Lire la suite de l’article

Utilitarisme
Par PAUL QUINIO

Retenir l’enseignement supérieur et la recherche, comme l’a fait hier Nicolas Sarkozy, au premier rang des cinq priorités dévolues au futur grand emprunt relève du bon sens. Personne ne peut contester l’enjeu majeur que constitue, dans la compétition internationale, un système universitaire et de recherche performant. Et personne ne peut nier, près de vingt ans après le plan Université 2000 de Lionel Jospin, qu’il devenait urgent de se pencher à nouveau sur l’avenir de nos campus, le sort de leurs enseignants, chercheurs et étudiants. Non qu’il faille hurler avec les loups sur la faiblesse de l’université française : elle a comme nulle autre institution de ce pays survécu à un changement radical de sa mission, en l’occurrence la démocratisation. Mais lui rendre cet hommage ne signifie pas que tout va pour le mieux sur tous les campus de France. Certaines des modalités présentées hier sont discutables.
Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article


Le Figaro du 15/12/09

Quand l’Éducation nationale gère ses ressources humaines
Josette Théophile, nommée par Luc Chatel et Valérie Pécresse, va ouvrir quelques chantiers.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 15/12/09

Le médiateur et "le mammouth"
Ce mardi 15 décembre, jour de mobilisation dans l’éducation nationale marque aussi le dixième anniversaire du médiateur. Un poste privilégié, s’il en est, pour observer les récriminations des Français sur l’école. Leur école. Entre juillet et octobre, ses boîtes aux lettres débordent. Un courrier digne d’un ministre ! Missives ou courriels, Mme la médiatrice de l’éducation nationale réceptionne à cette époque les plaintes d’une bonne partie des 7 000 mécontents qui l’appellent au secours chaque année. Cela fait tout juste dix ans que "le mammouth ", selon l’expression de Claude Allègre, dispose de son médiateur, et même, depuis cet été, de sa médiatrice. A 59 ans, après avoir enseigné le français, travaillé au Commissariat du plan et dirigé l’Union nationale des allocations familiales (UNAF), Monique Sassier a été nommée à ce poste en juillet.
Lire la suite de l’article

Sur dix plaintes, quatre proviennent d’enseignants, six de parents
Sept ans durant, Jacky Simon a inventé le métier et travaillé à ce que la médiation ne soit pas seulement un guichet de réclamations, mais fasse évoluer le système.
Lire la suite de l’article

Journée de mobilisation contre la réforme de la formation des enseignants
La réforme controversée de la formation des enseignants va être une nouvelle fois, mardi 15 décembre, la cible d’une journée nationale de mobilisation intersyndicale, à laquelle pourraient se joindre des lycéens, pour protester contre la réforme du lycée.
Lire la suite de l’article

"Quand on habite en France, on est forcément français ?"
Lorsque le professeur d’histoire-géographie a écrit "identité nationale" au tableau, Laure n’a pu réprimer un "C’est quoi, ça ?". Surprise passée, la jeune fille et ses copains de 3e ont tout de même brossé, à petites touches, le portrait de l’"Homo gallicus". Un portrait contrasté, en clair-obscur.
Lire la suite de l’article

A l’école, on parle de la nation, pas de l’identité
On a beau chercher dans les programmes d’histoire-géographie, comme dans ceux d’instruction civique et morale (en primaire), d’éducation civique (au collège), ou d’éducation civique juridique et sociale (ECJS, au lycée), le terme d’identité nationale n’apparaît nulle part de façon littérale. Ce qui ne signifie pas pour autant que cette notion ne transparaît pas en différents points des programmes, lorsqu’ils abordent la question nationale.
Lire la suite de l’article

Quand l’histoire raconte des histoires
L’école, ciment de la nation ? Qu’elle participe au débat sur l’identité nationale ou qu’elle le snobe, l’école est forcément directement interpellée. "Concernée", comme l’a dit récemment le ministre de l’éducation, Luc Chatel . Parce que l’école et la nation entretiennent à la fois un lien étroit et une liaison tumultueuse.
Lire la suite de l’article

Enfants d’immigrés, l’école leur a appris à aimer les valeurs de la République
magyd Cherfi, ex-chanteur du groupe Zebda, parolier, écrivain.
Karima Delli, députée européenne, membre des collectifs Jeudi noir et Sauvons les riches.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 15/12/09

Formation des maîtres, les dangers de la réforme
Rejetée par l’ensemble de la communauté éducative, la « masterisation » du recrutement des profs est au coeur de la mobilisation enseignante prévue aujourd’hui.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 15/12/09

Cours d’autorité pour les profs
Les enseignants peuvent suivre des cours pour mieux gérer leurs classes et faire face à des élèves turbulents ou violents. Nous avons assisté à la première session, en présence de profs volontaires.
Lire la suite de l’article

Un DVD de conseils pratiques
Que repondre quand un élève vous traite de bouffon ? Comment réussir à capter l’attention d’une classe remuante ? Autant de questions que se posent les jeunes profs, et auxquelles se propose de répondre le DVD « Tenue de classe », distribué en cette rentrée à tous les professeurs débutants de l’académie. « Il existe une quantité de techniques simples qui permettent d’éviter les tâtonnements des débuts et qu’on n’apprend pas lors de notre formation, purement académique », explique Sébastien Clerc*, 33 ans, professeur depuis 2000 en lycée professionnel au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), et qui est à l’origine du DVD réalisé en juin dernier. Exemple, pour éviter de mettre des heures de colle à rallonge : « l’encadré de la mort qui tue », comme le surnomme les élèves, qui consiste à écrire dans un coin du tableau le nom des perturbateurs. « Si le nom n’est pas effacé à la fin de l’heure de cours, l’élève aura sa sanction », précise le prof. Pour compléter le DVD, les 1 500 néotitulaires de l’académie vont suivre une journée obligatoire de formation sur la tenue de classe en octobre, suivie de deux journées facultatives pendant l’année. * Auteur de « Au secours ! Sauvons notre école » (Oh ! Editions), paru en septembre 2008.
Lire la suite de l’article

Un proviseur agressé à Montbéliard
Le proviseur d’un lycée de Montbéliard, dans le Doubs, a été agressé lundi devant l’entrée de son établissement, bloquée par des lycéens venus manifester pour le retrait de la réforme de l’Éducation nationale. Selon, le rectorat et la police, le proviseur du lycée Viette de Montbéliard, Jean-Jacques Levy, âgé de 59 ans, a reçu une pierre dans le dos et s’est fait bousculer devant son établissement.
Lire la suite de l’article

BNP Paribas va envoyer les collégiens en voyage
La banque, premier employeur privé du 93, va consacrer 3 M€ sur deux ans pour ces voyages scolaires, dans le cadre d’un partenariat avec le conseil général.
Lire la suite de l’article

Sarkozy veut délocaliser Normale sup
Le chef de l’Etat a annoncé hier que la prestigieuse école de Cachan, installée dans le Val-de-Marne depuis cinquante-deux ans, pourrait déménager à Saclay (Essonne).
Lire la suite de l’article

L’Ecole alsacienne veut s’installer à Argenteuil
Après de longs débats au conseil municipal, les élus ont donné leur feu vert pour accueillir la prestigieuse Ecole alsacienne qui envisage d’ouvrir une antenne sur la ville.
Lire la suite de l’article


La Croix du 15/12/09

Rien vu...


Les échos (certains articles payants) du 15/12/09

Grandes gagnantes, les universités vont devoir convaincre
La manne du grand emprunt sera ciblée sur quelques groupements d’établissements, sélectionnés après un appel à projets. Un pas de plus dans le rapprochement entre établissements et dans le développement de la culture de la performance.
Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article


20 minutes du 15/12/09

Les enseignants attendus dans la rue
Les manifestations sont annoncées dans plusieurs villes de province, comme Caen, Lille, Marseille, Montpellier, Nancy ou Toulouse...
Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article


Rue89 du 15/12/09

Ces lycées parisiens qui interdisent leur internat aux filles
Les portes de l’internat du lycée Henry IV sont closes pour la gent féminine. Cette pratique, qui peut sembler d’un autre âge, est très présente à Paris, dans les internats destinés aux élèves des classes préparatoires aux grandes écoles. Le collectif Ouvrons les portes a jeté un pavé dans la mare début octobre en saisissant la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde).
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 15/12/09

Rien vu...


Le Journal du Dimanche du 15/12/09

PS : Maître "un métier difficile"
Le Parti socialiste a dénoncé mardi dans un communiqué la réforme de la formation des maîtres qui profile "une baisse de la qualité de l’enseignement". Réduire la formation à "quelques stages et à quelques stages et à quelques modules optionnels" est "un message de mépris qui est envoyé au monde enseignant, dont la spécificité du travail est ainsi ignorée". Sans oublier que "ce sont les élèves qui feraient les frais". "Une réforme est nécessaire, mais elle doit aboutir à améliorer la préparation des enseignants, pas à la réduire pour des raisons d’économies budgétaires", rappelle le PS. Il appelle le gouvernement à "revoir totalement sa réforme" et "écouter les enseignants".
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 15/12/09

Rien vu...


L’Express.fr du 15/12/09

Rien vu...


Le Café Pédagogique du 15/12/09

Journée de mobilisation aujourd’hui
Mardi 15 décembre, syndicats (Sge, Fsu, Snes, Snuipp, Se-unsa, Cgt), parents (Fcpe), lycéens (Unl et Fidl) et étudiants (Unef) appellent à une journée d’actions contre le projet de texte sur la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article

Admissibilité, admission : inadmissible ?
Editorial de Marcel Brun

En ce jour de mobilisation autour de l’idée qu’enseigner « est un métier qui s’apprend », on connaît un peu mieux le dernier projet de contenu des épreuves de concours.
Lire la suite de l’article

Différencier les filières sans établir de hiérarchie : le HCE juge la réforme du lycée
Le 10 décembre, le Haut Conseil de l’Education a remis des "observations" sur la réforme du lycée. Parmi les idées avancées , la définition de compétences propres aux filières du lycée et une charge en règle contre les SES. Bruno Racine s’en explique.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 15/12/09

Mobilisation dans l’éducation contre les entorses à l’école républicaine
Etudiants et formateurs des instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) défilent aujourd’hui dans plusieurs villes contre la réforme de la formation des enseignants. Mais sous le slogan « parce que enseigner est un métier qui s’apprend », cette journée regroupe bien plus que les défenseurs des IUFM : l’intersyndicale va des fédérations enseignantes (FSU, Unsa-Education, Sgen-Cfdt et Fep-Cfdt dans l’enseignement privé) aux étudiants de l’Unef, en passant par les parents de la FCPE et les lycéens de l’UNL et de la Fidl.
Lire la suite de l’article

Jacques Ginestié : « Des enseignants qui découvriront le métier en même temps que leurs élèves »
Les textes réglementaires de la réforme de la formation des enseignants seront finalement présentés au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche 19 décembre 2009, quelques jours après ceux de la réforme du lycée. Près d’un an de « consultations », pour choisir au final « la pire des solutions » selon Jacques Ginestié, directeur de l’institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) d’Aix-Marseille. La réforme prévoit le recrutement des professeurs au niveau master 2 (bac plus cinq) et de confier la formation aux universités via des masters.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 15/12/09

Grand emprunt : 19 milliards d’euros pour l’enseignement supérieur et la recherche
Lors de la conférence de presse sur le grand emprunt, Nicolas Sarkozy a notamment précisé que sur les 11 milliards d’euros consacrés à l’enseignement supérieur et la formation, 8 milliards serviraient à faire émerger une dizaine de campus d’excellence. Huit milliards d’euros iront également à la recherche.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 15/12/09

Deux organisations de chercheurs critiquent le grand emprunt
Le collectif Sauvons la Recherche et le premier syndicat de chercheurs, le SNCS-FSU, ont critiqué mardi les orientations du grand emprunt annoncé lundi par Nicolas Sarkozy, dont les 35 milliards d’euros sont majoritairement consacrés à l’enseignement supérieur et à la recherche.
Lire la suite de l’article

Le grand emprunt va "creuser les inégalités" entre universités (syndicat)
Le grand emprunt, dont le président Nicolas Sarkozy a détaillé mardi les priorités, risque "de creuser les inégalités" entre universités et va les mettre en "concurrence", a estimé lundi le syndicat national de l’enseignement supérieur Snesup dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

Les masters enseignants soumis le 21 décembre au monde universitaire
Le "cadrage" des nouveaux masters que devront passer les futurs enseignants sera présenté lundi 21 décembre au Cneser, l’instance représentative et consultative du monde universitaire, a annoncé mardi la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !