Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 14 mars 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 14 mars 2017

Présidentielles - En vrac

L’actualité éducative, éclipsée par les enjeux électoraux, reste clairsemée ce mardi. Il sera donc surtout question des présidentielles, et des informations diverses viendront compléter cette courte revue de presse.

Présidentielles

Les élections approchant, c’est l’occasion pour les syndicats de faire le bilan éducatif du gouvernement sortant. C’est VousNousIls qui s’en fait l’écho : « Largement soutenu par la communauté éducative en 2012, François Hollande faisait de l’éducation une priorité. Aujourd’hui, les syndicats sont mitigés lorsqu’il s’agit de qualifier son bilan éducatif. »
Le Café pédagogique se focalise davantage sur les inquiétudes du SNES, syndicat majoritaire de l’enseignement secondaire : « "Déboussolés, désabusés. On est en proie au doute". A quelques semaines de l’élection présidentielle, le SNES marque sa distance avec le quinquennat Hollande. Tout en reconnaissant que la présidentielle de 2017 se présente avec des enjeux autrement plus graves qu’en 2012, le premier syndicat du secondaire marque le pas. Il n’a toujours pas digéré la réforme du collège et les divisions qu’elle a entrainé. Séquence morose... »
Et pendant que les syndicats se mettent en ordre (dispersé) de bataille, M. François Fillon reste bien droit dans ses costumes taillés sur mesure et réaffirme, puisque la nécessité de faire des efforts sur les dépenses publiques concerne surtout les autres, son intention de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires. Le Café pédagogique, qui se charge de rendre compte de ces déclarations alléchantes, retranscrit aussi les conséquences possibles pour l’Education nationale : « F Fillon a aussi confirmé sa volonté de "réduire de 500 000 le nombre d’emplois publics, par le non remplacement d’un départ sur deux en retraite". C’est plus que le retour de la politique qu’il a mené entre 2007 et 2012 et dont le quinquennat Hollande a tout juste suffit à gommer les principaux effets.
Sur les 500 000 emplois au moins 150 000 seront à trouver dans l’Education nationale. F Fillon a déjà annoncé le transfert de l’enseignement professionnel aux régions. Une masse d’emplois en lycée pourrait aussi être supprimés par la réforme du bac qui se limitera à 4 disciplines. »
Voilà qui annonce un avenir radieux.
Par ailleurs, les lendemains chanteront sans doute davantage dans les écoles hors contrat, si on en croit M. Fillon, qui entend bien les financer pendant qu’il démantèlera l’école publique. Une rupture (de plus, il n’en est plus à ça près) avec De Gaulle, comme l’explique Claude Lelièvre sur son blog : « Jeudi dernier, François Fillon a annoncé son intention de financer des écoles hors contrat. C’est une rupture avec le ’’compromis historique’’ institué par Charles de Gaulle et son premier ministre Michel Debré, et une grave rupture avec la philosophie politique et les principes qui le sous-tendaient. »


En vrac

Quelques bonnes nouvelles sont tout de même à relever aujourd’hui. Ainsi, VousNousIls annonce que le nouveau concours de psychologues de l’EN semble attirer les candidats : « Le premier concours de recrutement de psychologues pour l’Éducation nationale a attiré du monde pour. Pour 300 postes à pourvoir, 3 624 candidats se sont ainsi inscrits. Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et la Recherche, s’est félicitée d’une telle participation sur son compte Twitter : « Le nouveau concours de PsyEN a attiré 3 624 candidats, pour 300 postes à pourvoir. Je me réjouis de cet engouement ». »
Un article de blog s’interroge sur les enjeux du numérique éducatif, en guise de bilan du salon EduSpot : « Nul doute, la transformation numérique de l’éducation est en marche. Cependant, ce bouleversement n’est pas sans poser de questions, notamment parce qu’il met en évidence le fossé qui existe parfois entre les nouvelles technologies et la réalité du terrain. Celui-ci est notamment apparu lors du salon EduSpot dont la première édition se déroulait au Palais des Congrès à Paris, les 8, 9 et 10 mars 2017. »
Toujours dans le domaine éducatif, un reportage de France 3 aborde le sujet de l’éducation artistique : « De nombreux artistes interviennent en milieu scolaire pour initier les élèves à des disciplines différentes et complémentaires de la pédagogie habituelle. Dans certaines pratiques comme la sculpture, savoir regarder s’avère plus important que la technicité elle-même. »
Moins réjouissante, cette interview d’une enseignante de Seine-Saint-Denis au Bondy blog, lassée (et on la comprend) de voir ses élèves contrôlés lors de sorties scolaires.
Terminons en signalant cet article, réservé aux abonnés, d’Acteurs publics sur le non respect de la parité dans l’encadrement supérieur du ministère de l’Education nationale : « La féminisation de l’encadrement supérieur au ministère de l’Éducation nationale est insuffisante, selon un rapport d’inspection générale publié le 6 mars. En dépit des efforts engagés, le taux global de féminisation est d’un peu plus de 35 % et reste inférieur aux 40 % imposés par la loi en 2017. »

Aurélie Gascon


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner les langues aujourd’hui
N° 534 - Enseigner les langues aujourd’hui
Dossier coordonné par Soizic Guérin-Cauet et Hélène Eveleigh
janvier 2017
Apprendre une langue étrangère, c’est à la fois une évidence pour tous et une difficulté pour chacun. Et les études internationales ne font que confirmer que les Français seraient mauvais en langues. Quelles sont les pratiques qui permettent à l’apprentissage des langues vivantes d’être bénéfique pour nos élèves ?

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.