Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 13 septembre 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 13 septembre 2016

Lycées — Numérique — Suites


Une brève de revue ce jour, vraiment brève, en deux points, les lycées et le numérique, dans tous ses états. Et pour terminer, quelques suites aux infos d’hier.


Lycées

Accompagner les lycéens vers l’enseignement supérieur. “Concrètement, le rectorat mobilise des heures supplémentaires pour les enseignants (3.000 € par lycée) et la Région participe au financement des transports, du logement et de la restauration (4.000 € par lycée).” Mais ça se passe où ? Et bien en Nouvelle-Aquitaine !

Déjà signalé hier dans notre revue. Aujourd’hui c’est le Café pédagogique qui lui donne la parole. Vincent Troger : Le bac professionnel une nouvelle chance ?Et si la réforme du bac professionnel avait radicalement changé les règles du jeu de l’Ecole ? C’est la thèse que défendent Vincent Troger, Pierre Yves Bernard et James Masy dans un nouvel ouvrage. En alignant le bac professionnel sur la même durée que les autres bacs, la réforme aurait contribué à changer le rapport des jeunes des familles populaires aux études longues. Avec ce nouveau bac, les études supérieures s’ouvrent à ces jeunes malgré toutes les résistances du système. Une thèse qui éclaire d’un jour nouveau l’enseignement professionnel. Et qui nuance fortement l’image traditionnelle d’une filière dominée.” Après la présentation du livre, les propos de Vincent Troger recueillis par François Jarraud.


Numérique

Horreur ! Les enseignants vont-ils être remplacés par des logiciels. “Le gouvernement a lancé un grand plan pour le numérique à l’école. Son but est d’offrir un enseignement plus moderne, ludique, personnalisé et favorisant l’égalité des chances.” Ouf le titre était récoleur !

Annonce d’un colloque : C2E 2016, la semaine à ne pas manquer sur le big data dans l’éducation !Le « big data », tout le monde en parle ! L’expression fait référence à l’explosion du volume des données qu’il est aujourd’hui possible de collecter et de traiter avec les techniques numériques. Cela concerne tous les secteurs de l’activité humaine et donc aussi l’éducation ce dont le C2E 2016 va traiter pendant une semaine, du 19 au 23 septembre.”

Un algorithme pour favoriser la mixité sociale au collège : une fausse bonne idée ?Dans une interview accordée ce vendredi à l’agence de presse spécialisée AEF, le recteur de Paris François Weil a affirmé que la répartition des collégiens dans la capitale pourrait être confiée à un algorithme à la rentrée prochaine. "Un Affelnet en 6e est programmé" pour septembre 2017, explique-t-il. Ce logiciel emprunte son nom au projet déjà mis en place pour les lycées parisiens, qui permet de répartir aléatoirement les écoliers lors de leur passage de la troisième à la seconde. Si les critères d’affectation devraient être différents, selon François Weil, le but de ce projet restera le même : casser les ghettos scolaires et recréer de la mixité sociale dans les établissements.”

Un logiciel d’affectation des collégiens à Paris. “Quelques jours après l’article de Thomas Piketty qui demandait un logiciel d’affectation des collégiens pour lutter ocntre la ségrégation sociale dans les collèges parisiens, le recteur de Paris annonce au Monde et à l’AEF la mise en place d’un "affelnet" des collèges à la rentrée 2017. Le logiciel gèrera les 12 000 enfants entrant en 6ème dans des secteurs multicollèges. Une douzaine de secteurs élargis sont prévus dans 8 arrondissements populaires : du 10ème au 14ème et du 18ème au 20ème. Ce projet ne touche ni aux arrondissements privilégiés, ni au privé..

Et puis il y a des impatients ! Les élèves de 5e attendent encore leur tablette numérique nous dit La Croix. “Présentant l’an dernier son plan pour le numérique à l’école, doté d’un milliard d’euros, François Hollande avait promis de fournir une tablette à une « très grande majorité » des élèves de cinquième à la rentrée 2016.
Pour des raisons notamment budgétaires, cette promesse ne sera tenue cette année que pour une petite partie de ces collégiens
.”
La généreuse promesse du chef de l’État – qui visait à équiper « une très grande majorité » d’élèves de cinquième – a rapidement été revue à la baisse parce qu’elle ne soulevait pas d’enthousiasme débordant, y compris au sein de la communauté éducative. Désormais, il ne s’agit plus que de fournir des tablettes numériques aux 25 % de collèges qui ont choisi de bénéficier du plan numérique. Avec des disparités prononcées : en Loire-Atlantique, 112 établissements s’inscrivent dans cette démarche tandis que dans l’Orne, un seul collège est concerné.”


Suites

Dernière (20)minutes Réforme du Master : « Cela va achever de totalement décrédibiliser les M2 ». “La réforme annoncée du Master fait craindre aux internautes de « 20 Minutes » un nivellement par le bas de ce diplôme…”

Les algorithmes de l’Éducation nationale sont-ils aussi biaisés que ceux des applis de rencontre ?
Louise Tourret développe la discussion autour d’ “Affelnet, APB... Du collège à l’université, les algorithmes sont de plus en plus convoqués pour gérer l’affectation des élèves dans les établissements. Mais ils s’avèrent biaisés et la ségrégation socio-scolaire continue.”

Et pour terminer : Première réunion de parents d’élèves de CM2. Cacochyme sur son blog : “Je sais que l’enseignement de l’Histoire est une tradition bien française qui n’a d’égal ( à mon avis) que la « platonicité » des triangles. On enseigne à nos enfants que « La France » commence avec l’histoire des Gaulois, ce qui est bien sûr faux, l’Histoire de la France est beaucoup plus récente, mais l’école participe à cette construction mentale, comme avec l’idée « d’’Identité Nationale ».”

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 525 - Pédagogie : des utopies à la réalité

Coordonné par Cécile Blanchard et Yannick Mével
décembre 2015
Qu’est-ce qui fait qu’un enseignant, un éducateur, sort des sentiers battus et s’avance sur les chemins de l’expérimentation et de l’innovation ? Qu’est-ce qui le met, l’a mis en mouvement ? Quels sont les utopies, les projets, les rêves, les modèles peut-être qui font entrer dans un collectif, un mouvement pédagogique ?

N° 524 - Le pari du collectif

Coordonné par Nicole Priou
novembre 2015
C’est une évidence, nous travaillons tous en équipe : dans l’établissement, autour d’une classe, pour un projet, sur un cas particulier d’élève… Hors du collectif, point de salut ! Est-ce si sûr ?