Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 13 décembre 2005


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 13 décembre 2005

En 1982, on comptait 10% d’écoliers dans les zep et 8,3% de collègiens. Aujourd’hui , près d’un élève sur cinq est en ZEP soit1.700.000 élèves français dont 1.000.000 dans les écoles primaires et 560.000 dans les collèges.
Près de 25 ans après leur création, les ZEP connaissent donc leur troisième plan de relance et le Ministre de Robien propose de concentrer l’effort sur les 250 collèges les plus difficiles. Pour ces collèges on ne parle plus d’éducation prioritaire mais d’ « ambition-réussite ». Tout cela est essentiellement détaillé dans le journal de l’après-midi qu’est Le Monde, seul journal a intégrer les résultats de la conférence de presse tenue en fin de matinée. On pourra y lire aussi une interview du Ministre. Toutefois, dans les dépêches, on peut déjà lire les premières réactions syndicales et politiques.
Il faut rappeler que l’une des raisons qui avaient poussé les lycéens à défiler étaient le refus des inégalités à l’école. Est-ce que ce plan permettra de répondre à cette attente ? Dans le contexte de cette fin d’année, il n’y aurait rien de pire que des mesurettes et un espoir déçu...
Bonne Lecture...


Libération du 13/12/05

Histoire, ni en blanc ni en noir
par Barbara LEFEBVRE ?, professeure ?d’histoire ?et géographie dans ?le secondaire.

Les débats lancés ou relancés par l’article 4 de la loi du 23 février 2005 auront sans doute permis à l’opinion publique de vérifier la réalité des tensions fortes existant en France entre, d’un côté, les historiens défendant l’autonomie d’une réflexion savante qui s’élabore lentement, discrètement et selon un ensemble de règles scientifiques et, de l’autre, les tenants de revendications mémorielles de toute nature allant de la réhabilitation d’une page de « gloire nationale » à la dénonciation virulente de sa dimension criminelle. Mais le public a-t-il remarqué que c’est sur le terrain de l’histoire scolaire, celle qui sera enseignée à leurs enfants du primaire au secondaire, que s’est jouée cette logique de surenchère entre des démarches mémorielles concurrentes mais participant toutes à remettre en cause non seulement l’autonomie mais le rôle de transmission de la recherche historique vers le public non spécialiste ?[...]
Enseignants ou parents d’élèves, tous citoyens, nous devons veiller à ce que l’histoire enseignée reste celle du consensus historique émergeant de la confrontation scientifique au cours des débats entre chercheurs en sciences humaines aux points de vue et méthodes différents mais complémentaires. Seule la recherche historique est habilitée à définir ce socle commun des connaissances historiques à un moment donné qui sera enseigné aux citoyens de demain. Si les militants de la mémoire guidés par une vision exclusiviste peuvent stimuler la recherche, leur rôle n’est certainement pas d’annexer l’analyse historique dont ils refusent par principe le filtre démythificateur. L’enseignant d’histoire doit pouvoir continuer d’amener ses élèves à entendre que l’histoire ne s’écrit ni en blanc ni en noir, mais en gris, le coeur tendre mais l’oeil sec et souvent au crayon à papi
Lire la suite de l’article

Liberté pour l’histoire
Une pétition pour l’abrogation des articles de loi contraignant la recherche et l’enseignement de cette discipline.
Lire la suite de l’article

Béranger et les rappeurs
par Marcela IACUB

« Un homme d’esprit a dit de l’ancien gouvernement de la France qu’il s’agissait d’une monarchie absolue tempérée par les chansons. Cette habitude de faire des chansons sur les événements, même les plus sérieux, est chez nous si forte et si soutenue qu’elle a fait naître le proverbe qu’en France tout finit par des chansons. » C’est à peu près en ces termes que le brillant avocat Dupin commença sa plaidoirie lors d’un des (nombreux) procès qui conduisirent à deux reprises en prison, sous la Restauration, Pierre Jean de Béranger (1780-1857), le célèbre poète et chansonnier. « Aujourd’hui, continuait l’avocat, qu’il n’y a plus de monarchie absolue, mais un de ces gouvernements nommés constitutionnels, les ministres ne peuvent pas supporter la plus légère opposition ; ils ne veulent pas que leur pouvoir soit tempéré, même par les chansons. Leur susceptibilité est sans égale... » Ne pourrait-on en dire autant de cette République qui veut traîner quelques rappeurs devant les tribunaux pour leurs chansons ? [...]
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 13/12/05

Le gouvernement veut remodeler la carte des ZEP
Gilles de Robien annonce aujourd’hui une quinzaine de mesures concrètes pour réformer les zones d’éducation prioritaires.
Lire la suite de l’article

Banlieues : Chirac insiste sur « le choix des mots »
Le président tire les leçons de la crise de novembre et propose une journée du souvenir pour les descendants d’esclaves.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 12/12/05 (un jour de retard)

Comment se porte le modèle laïc ?
Le mardi d’Espaces Marx et de l’Humanité de ce 6 décembre a eu le mérite de poser et d’affronter sans détours la question.
Lire la suite de l’article

Colonisation : Jacques Chirac crée... « une mission »
L’Élysée tente de désamorcer la polémique sur le « rôle positif » de la colonisation en créant une « mission pluraliste ». Sarkozy, lui, fustige la « repentance systématique ».
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 13/12/05 ( payant)

Les ZEP ont besoin d’un second souffle
Comment permettre aux ZEP, les zones d’éducation dans lesquelles un jeune sur cinq est aujourd’hui scolarisé, de mieux faire réussir les élèves ? C’est tout l’enjeu du plan de relance de ces établissements difficiles, annoncé ce matin...
Lire la suite de l’article

« Je rêve de vrais moyens supplémentaires »
« WAH ! Madame Fis, elle a trop la classe ! » Deux ados hilares se poussent du coude en détaillant l’intéressée. Tailleur strict, talons aiguilles et coupe de cheveux impeccable... Au collège République de Bobigny, le look de la principale détonne
Lire la suite de l’article

« Il faut concentrer l’effort sur un quart des établissements »
Qu’attendez-vous en priorité des mesures pour les ZEP ? Nicolas Renard. On ne pourra relancer les ZEP sans leur consacrer d’importants moyens financiers. L’autre priorité, c’est de mettre le paquet là où les difficultés scolaires et sociales sont les...
Lire la suite de l’article

Collège République à Bobigny (93)
985 élèves, alors que le collège, construit en 1970, était prévu pour 700 ! 53 % sont boursiers, 70 % vivent dans des familles aux revenus précaires, toutes ou presque étant issues de l’immigration récente. Un élève sur cinq est étranger
Lire la suite de l’article


La Croix du 13/12/05

Rien vu...


20 minutes du 13/12/05

« Aller à Sciences-Po, si on en est capable »
Reportage avec des lycéens d’une ZEP alors qu’un plan de réforme est présenté aujourd’hui
Lire la suite de l’article

La région veut relancer l’apprentissage

Objectif ambitieux. La région Ile-de-France s’est engagée hier à accueillir 100 000 apprentis d’ici à 2010. Toutes filières confondues, du CAP au diplôme d’ingénieur, ils ne sont aujourd’hui qu’un peu plus de 60 000. Un accord, prévoyant 400 millions d’euros de financements, a été signé entre Jean-Louis Borloo, ministre (UMP) de l’Emploi et de la Cohésion sociale, Jean-Paul Huchon, le président (PS) du conseil régional, et les trois recteurs d’académie de la région parisienne.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 13/12/05

Rien vu...


Le Monde daté du 14/12/05

Gilles de Robien, ministre de l’éducation nationale
"1 000 professeurs expérimentés dès 2006 pour les ZEP"

[...]Nous allons créer trois niveaux parmi les dispositifs de l’éducation prioritaire. Le premier, EP1, pour éducation prioritaire 1, correspondra aux collèges "ambition réussite" et aux écoles de leur secteur. Le niveau EP2 concerne les zones urbaines moins sensibles, qui comportent plus de mixité sociale : les établissements continueront d’y recevoir les moyens actuels. Le niveau EP3 cible les établissements qui ont vocation à sortir en trois ans du dispositif de l’éducation prioritaire. Les personnels actuellement en fonction conserveront les indemnités liées à l’éducation prioritaire tant qu’ils seront en poste dans ces établissements.[...]
Lire la suite de l’article

Mémoire et histoire, examen critique ou repentance : le débat fait désormais rage
Pour avoir promulgué la loi du 23 février et son désormais fameux article 4, concernant le "rôle positif" de la colonisation, Jacques Chirac a contribué à déclencher une polémique qu’il aura désormais bien du mal à maîtriser. Boîte de Pandore, ce débat sur la mémoire exacerbe des passions contradictoires, dont le président est lui-même le reflet. Le 9 décembre, M. Chirac a affirmé que "ce n’est pas à la loi d’écrire l’histoire". Chiche, lui ont répondu en substance dix-neuf historiens, lundi, en réclamant l’abrogation des dispositions législatives touchant leur champ de compétence. Parmi celles-ci figure la loi du 21 mai 2001, qui reconnaît l’esclavage et la traite des Noirs comme crimes contre l’humanité.[...]
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Quotidien du 13/12/05

Education : un plan ? pour les ZEP
Le ministre de l’Education nationale Gilles de Robien doit annoncer ce mardi "15 mesures concrètes" pour les Zones d’éducation prioritaire.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 13/12/05

17 propositions du Snes pour "une vraie relance des ZEP"
Le principal syndicat des collèges-lycées, le Snes-FSU, a lancé lundi "17 propositions pour une vraie relance des ZEP", à la veille des annonces du ministre de l’Education nationale qui doit présenter "15 mesures concrètes" pour ces établissements.
"Le récent rapport de l’Inspection générale de l’administration de l’Education nationale confirme les conclusions de nombreuses enquêtes : la politique des ZEP a permis de faire atteindre (à ses élèves, ndlr) des résultats bien meilleurs que ceux auxquels on devait s’attendre", a constaté le Snes dans un communiqué.
Le syndicat a ainsi proposé 17 mesures pour "une vraie relance des ZEP", parmi lesquelles "une plus grande mixité sociale" dans ces établissements avec une "carte scolaire plus équitable".
Il a aussi demandé la fin de la "multiplication" des labels étiquetant les zones difficiles (ZEP, REP, etc.), en proposant une "dénomination unique".
Lire la suite de l’article

Robien : 200 à 250 collèges ZEP labellisés +Ambition réussite+
Deux cents à 250 collèges classés ZEP (zone d’éducation prioritaire) bénéficieront d’une action ciblée appelée "ambition réussite", a annoncé mardi le ministre de l’Education nationale, Gilles de Robien lors d’une conférence de presse.
Cette annonce fait partie d’un plan de réforme des ZEP qui doit se matérialiser par "quinze mesures concrètes" en faveur des établissements dits prioritaires.
Lire la suite de l’article

Les stages en entreprise, l’un des volets du plan de renforcement des ZEP
Le ministre de l’Education nationale, Gilles de Robien a annoncé mardi matin à Mantes-la-Jolie (Yvelines) que "les stages en entreprises étaient un volet du plan de renforcement des zones d’éducation prioritaire" (ZEP).
Lire la suite de l’article

Réforme ZEP : "dynamitage" dit le Snes, "risque de fragilisation" pour l’Unsa
Le Snes-FSU, premier syndicat des lycées et collèges, s’est indigné mardi des mesures annoncées par le ministre de l’Education nationale sur l’éducation prioritaire qui constituent, selon lui, "un véritable plan de dynamitage de la politique des ZEP".
Il a déploré dans un communiqué qu’aucun moyen nouveau ne soit débloqué mais que "tout se fasse, au contraire, par redéploiement dans le cadre d’un budget programmé à la baisse avec recentrage des moyens sur un établissement sur cinq ce qui va de fait exclure et abandonner tous les autres".
Le Snes a également désapprouvé "les parcours profondément dérogatoires qui accentuent la ségrégation avec mesures dites d’excellence pour les plus +méritants+ et mesures de relégation pour les autres".
Lire la suite de l’article

Le PCF et Jack Lang rejettent le plan de Robien sur les ZEP
Le député socialiste du Pas-de-Calais, Jack Lang, et le Parti communiste français (PCF) ont, dans des communiqués distincts, rejeté le plan ZEP, annoncé par le ministre de l’Education nationale Gilles de Robien, qui concentre les moyens sur certains établissements au détriment d’autres.
Lire la suite de l’article

Laurence, jeune prof en ZEP, "stupéfaite" par l’indiscipline de ses 6e
"Stupéfaite" le jour de la rentrée devant sa classe de sixièmes "remuants", Laurence Montel, prof d’histoire de 30 ans en ZEP, a pris l’habitude de "ne pas pouvoir en placer une" et tente de relever ce "défi ambigu" entre affection réelle pour ses élèves et volonté de fuir à tout prix.
Lire la suite de l’article

L’éducation classée priorité n°1 par les habitants de Seine-St-Denis
Le thème Education et réussite scolaire arrive en tête (74%) des domaines jugés "tout à fait prioritaires" dans l’avenir par les habitants de Seine-Saint-Denis qui ont répondu à une vaste consultation organisée à la rentrée, a annoncé mardi le conseil général.
Lire la suite de l’article


Pour en savoir plus

Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)

Les dépêches AFP sur lesite Voila.fr

Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation

La maison des enseignants

L’indispensable café pédagogique