Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 12 mai 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 12 mai 2015

Assises de l’école - Réserve citoyenne - 4 600 volontaires - Un peu comme à l’armée ? - Réforme oblige


Synthèse nationale des Assises de l’Ecole

Ce matin mardi 12 mai avait lieu « la synthèse nationale des Assises de l’École et ses partenaires pour les valeurs de la République en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement. Cette restitution nationale revient sur les temps d’échanges qui se sont tenus depuis le mois de février sur l’ensemble du territoire, lors de 1 325 Assises locales et régionales qui ont réuni plus de 80 850 participants, en associant très largement les membres de la communauté éducative. Elle permet un dialogue interactif avec les participants à cette matinée : recteurs, professionnels de l’Éducation nationale, parents d’élèves, lycéens, membres d’associations, élus locaux, parlementaires, représentants du monde économique et personnels des différents ministères. » L’ensemble de la synthèse est à lire sur le site EducationGouv.fr


Réserve citoyenne

Quatre mois se sont écoulés depuis les terribles attentats perpétrés contre Charlie Hebdo en janvier dernier. Des événements qui, en plus d’avoir d’avoir fait trembler le monde, ont révélé en pleine lumière un besoin urgent d’accompagnement et de formation des équipes éducatives mais aussi de l’ensemble de la société, vis-à-vis de tout ce qui touche aux grands principes républicains. Quelles sont les valeurs humaines et sociétales mises en tension derrière le terme Fraternité ? Comment permettre à l’institution scolaire de mieux incarner l’Egalité ? Comment l’aider à mieux enseigner ce que signifie la Liberté aux yeux d’une république démocratique ? Liberté, Egalité, Fraternité sont venues frapper brutalement aux portes de nos écoles unissant, en un seul et même écho, le temps d’une trêve nationale, les multiples voix d’une France endeuillée. Et le temps a passé, et le cours de l’école a repris le chemin de la vie, poussé par cet élan vital qui lui est propre. Pourtant rien ne pourra plus être tout à fait pareil. Il y a eu un avant et il y aura un après Charlie. Et nous sommes aujourd’hui dans cet entre-deux temps où il nous faut construire de nouveaux référentiels, de nouveaux outils, de nouveaux projets, de nouveaux partenariats et de nouvelles formes d’organisation susceptibles de travailler au corps et au cœur ces questions et ces valeurs démocratiques et républicaines. C’est tout l’enjeu de cette réserve citoyenne annoncée ce mardi par la ministre Najat Vallaud-Belkacem. Ce regroupement de volontaires issus des « forces vives de la société civile » sera amené à former les enseignants à transmettre les valeurs de la République avec comme point de vigilance une éducation à une laïcité à la fois assumée et exigeante car comprise dans ses fondements comme dans ses paradoxes. Et l’enjeu est de taille !
Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Peuvent rejoindre la réserve citoyenne toutes « les personnes et les associations désireuses d’apporter leur concours aux missions de l’École, voire aux activités périscolaires : bénévoles d’associations, jeunes, notamment étudiants, volontaires et anciens volontaires du service civique, retraités, salariés d’entreprises ou personnels de la fonction publique, professions libérales, délégués départementaux de l’Éducation nationale, etc ». Pour s’inscrire tout est expliqué sur le site de la réserve citoyenne.


Plus de 4600 volontaires

On apprend, dans un article de l’Express publié ce matin qu’ « à la veille du lancement, 4660 personnes s’étaient pré-inscrites sur Internet pour faire partie de ce corps, dont 46% de femmes et 54% d’hommes, selon les informations du ministère. Près de 30% des personnes intéressées font partie des académies franciliennes. La plupart des personnes inscrites ont porté leurs choix sur les thématiques "citoyenneté et valeurs de la République", "monde professionnel" et "actualité et médias". Parmi les thèmes proposés figurent également " Histoire et mémoire", "arts et culture" ou encore "droit". » On voit bien émerger au travers de la diversité des thèmes abordées, la nécessité de faire vivre au cœur des établissements des thématiques à la fois ciblées et complémentaires faisant apparaître, pour une meilleure appropriation de ces derniers, le besoin d’interdépendance des concepts et des connaissances. Relier, donner du sens et de la cohérence aux actions éducatives et pédagogiques, tel est sans aucun doute un des facteurs clés de la réussite de ce formidable défi citoyen dont chacun d’entre nous est l’un des rouages.
C’est également le message porté par la Ligue de l’Enseignement comme on peut le lire sur son site : « L’implication du plus grand nombre est nécessaire dans la préparation d’un avenir commun que représente l’École. Pour mobiliser autour d’une même ambition, la transmission des valeurs républicaines peut s’appuyer sur l’ouverture de l’École aux richesses de son environnement. Chaque citoyen est porteur d’un potentiel éducatif ; à travers ses savoirs, son parcours, en rendant possible de réelles rencontres intergénérationnelles dans un cadre éducatif, chaque citoyen peut devenir concrètement un facteur/vecteur de cohésion sociale. Éducation à la citoyenneté et à la laïcité, à l’égalité filles-garçons, aux médias et à l’information… nous avons tous besoin de partager le sens de ces valeurs au quotidien. »


Une idée inspirée par l’armée

Marie-Estelle Pech, dans un article du Figaro du jour, rapproche le fonctionnement de ce dispositif avec celui des réservistes de l’armée. « La « réserve citoyenne », inspirée par celle qui existe dans l’armée, repose sur le bénévolat. Rien de très neuf car l’école s’appuie déjà sur des réseaux associatifs et des milliers d’intervenants extérieurs, à commencer par les parents d’élèves. Aujourd’hui, ce sont les établissements qui sollicitent directement ces bénévoles ou associatifs selon les affinités ou les connaissances de tel ou tel professeur ou chef d’établissement avec telle ou telle association ou parent d’élève. Désormais tout va être décidé par chaque rectorat par le biais d’un « référent » interne. L’idée est de centraliser les milliers d’initiatives existantes. La ministre signe aujourd’hui des conventions avec des « ambassadeurs » de la réserve : l’ENA, la Ligue de l’enseignement, les CEMEA, les Francas, le Cnous, la Conférence des présidents d’université (CPU) et la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (Cdefi). Tous s’engageront ainsi à promouvoir la réserve citoyenne non seulement auprès de leurs membres, en faisant par exemple intervenir les élèves de l’ENA dans les écoles et établissements scolaires, mais aussi auprès du grand public. »


Sinon sur la Réforme

JPEG - 136.2 ko
Consultation, par Geneviève Brassaud

Tout semblait avoir été dit ces derniers jours, de l’intellectuel au badaud, en passant par le voisin de table du bistrot d’à côté et ce, toute appartenance politique confondue. La France aime discourir, et elle le fait bien souvent avec panache, héritage voltairien sans doute... Mais sans doute également gagnerait-elle aussi, au delà de l’engagement intellectuel à s’engager de façon plus pragmatique, dans les faits et dans les petits actes au quotidien car au final c’est bien là que chacun peut contribuer, humblement mais utilement à faire en sorte qu’une meilleure réussite des collégiens soit possible car au cœur des préoccupations de chacun.
Tout n’était donc pas dit... et on trouvera de nombreuses ressources aujourd’hui dans la revue de presse d’ Yves Decaens à ré-écouter au micro de France Inter. A signaler le dossier de Libération qui signe sa Une par cette question : Et si elle avait raison ? A propos de la réforme encore, cet article de Mattea Battaglia L’école face à l’aggravation de la détresse sociale paru dans le Monde Éducation. Toujours dans le Monde, cette tribune Halte à l’élitisme conservateur. Et puis aussi cet article de Louise Tourret pour Slate : Le débat sur l’éducation nous rend schizophrènes. Sur les classes bilingues, Marie Caroline Missir s’exprime dans l’Express avec un billet titré Réforme du collège : recul en vue sur les classes bilangues ? Enfin nous terminerons cette revue par le point de vue de Bernard Collot sur son blog : Réforme du collège : aveuglement, mensonges et escroquerie intellectuelle des opposants.

Et demain, Bernard Desclaux reprendra le compte et le décompte du débat sur les réformes du collège et des programmes.

Ostiane Mathon

JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Croiser des disciplines, partager des savoirs
Revue n°521 - mai 2015

Les pratiques communes, croisées, mises en synergie et en résonance, aident-elles les élèves à entrer dans la complexité des savoirs scolaires et dans les différentes cultures à construire à l’école ? Ce dossier montre à travers différentes pratiques de dispositifs comment entrer dans l’interdisciplinarité sans sacrifier aucunement les disciplines.

Enseigner en primaire avec le numérique
Hors-série n°38 - février 2015

Dossier coordonné par Armelle Legars et Ostiane Mathon

Apprendre à apprendre
Ouvrage - février 2015
Jean-Michel Zakhartchouk - CANOPE, Editions Eclairer
Le nouveau socle commun intègre désormais dans son domaine 2 les « outils et méthodes pour apprendre ». Cet ajout explicite recueille plus de 83% d’avis positifs chez les 160 000 enseignants ayant répondu à la consultation nationale du Ministère. Car chacun sait qu’ « apprendre à apprendre » est une des clés de la réussite scolaire.