Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 12 décembre 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 12 décembre 2017

Blanquer - Annonces - Réformes

Le ministre occupe encore la sphère médiatique aujourd’hui. On parle du ministre mais aussi de ses annonces. Pour terminer, les réformes annoncées.


Blanquer

Faïza Zerouala revient sur la prestation du ministre sur RTL dimanche. Selon elle, J.-M. Blanquer bégaie. « Des référents laïcité dans les écoles, des cours d’instruction civique, l’interdiction des téléphones portables dans les écoles et collèges : le ministre de l’éducation nationale vient de faire encore une fois quelques annonces tonitruantes. Problème : tout cela existe déjà depuis des années. »

Philippe Watrelot sur son blog estime, pour sa part, qu’il faut prendre ses propos au sérieux. « On aurait tort de prendre les propos tenus par le Ministre dans l’émission "Le Grand Jury" du 10 décembre 2017 (et dans bien d’autres médias) comme un discours excessif et ignorant des réalités des enseignants. Dire qu’il se "ridiculise" n’est pas non plus très pertinent. La stratégie de Jean-Michel Blanquer est, au contraire, réfléchie et redoutablement efficace. »

Hier soir sur Arte, « avec une touche d’humour et un zeste de mauvaise foi, Thibaut Nolte tire le portrait d’un « méchant » ou d’un « gentil » qui fait l’actualité. Aujourd’hui, notre journaliste se demande s’il faut remiser Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale qui souhaite interdire les portables dans les écoles et les collèges. »

Philippe Meirieu ce matin sur France Inter : « Il ne faut pas oublier qu’un élève est un sujet, et qu’un sujet n’est pas réductible à son cerveau". "Comment faire désirer apprendre à des élèves, estime Mérieu, relève de la pédagogie, qu’aucune science, aussi élaborée fut-elle, ne pourra jamais traiter. »


Annonces

Pour Dominique Bucheton les évaluations de CP et de 6e sont au service d’une pédagogie rétrograde. "Les évaluations de CP à la rentrée de septembre, comme celles plus récentes pour la classe de 6°, donnent un aperçu très inquiétant des projets de ministre de l’éducation nationale en matière de réforme de l’enseignement de la lecture notamment. Des évaluations « diagnostic » : bien sûr, elles sont nécessaires ! Mais pour évaluer quoi ? Pour en faire quoi, ensuite ? Sur la base de quelles conceptions de l’enseignement de la lecture ? Des tests conçus par qui ? Sur l’ensemble de ces questions, l’opacité est totale. « Obéissez ! Il n’y a rien à penser, rien à discuter, rien à ajuster ! « On » vous enverra les protocoles à suivre, le bon manuel à choisir ! »"

Les annonces du ministre qui en fait, n’en sont pas car parlant de dispositifs existant déjà, se poursuivent avec les portables. « Ce sera juste comme avant... JM Blanquer s’est exprimé à nouveau sur l’interdiction des portables dans les écoles et établissements scolaires le 11 décembre. "Ce sera une réalité effective dès la rentrée 2018", annonce-t-il. "Il s’agira d’éviter un usage e classe et dans le reste des établissements". Interrogé sur les modalités de mise en oeuvre, il évoque "le confinement des portables dans les cartables sauf cas d’urgence ou raison pédagogique". Le ministre reconnait que "c’est la situation d’aujourd’hui... qu’il s’agit de généraliser car ce n’est pas partout comme cela". La mesure "ne sera pas si difficile que cela à mettre en oeuvre". Bien sur si on applique l’existant..... »

Laïcité : le ministre de l’Education promet "une nouvelle étape, plus volontariste"
« Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer s’est rendu samedi, pour la journée nationale de la laïcité, dans un lycée du Val-de-Marne. L’occasion de revenir sur le conseil des sages ou les unités laïcité, annoncées la veille en Conseil des ministres. »

« Unités laïcité » à l’école : le poison du soupçon envers les élèves. « Le fait, pour un élève, de questionner un cours de sciences qui remet en cause ses convictions religieuses ne mérite pas d’être accusé de porter atteinte à la laïcité. C’est le signe que ce citoyen en pleine formation intellectuelle est attentif au cours qu’il suit. » Libération oublie quand même que les atteintes à la laïcité existent réellement dans certains établissements.


Réformes ?

La réforme des enseignants est essentielle pour faire bouger les choses selon Edouard Gentaz. « Nous savons que c’est le niveau des compétences des enseignants qui déterminera, au final, la qualité du système scolaire et donc ses performances", affirme Edouard Gentaz dans un éditorial d’Anae. Après une analyse du faible volume de formation initiale en maths et français, il continue : " Comment pouvons-nous imaginer qu’un étudiant après avoir suivi un master (dont les contenus sont très variables selon les universités), puis reçu ces faibles volumes de formation concernant ces deux matières fondamentales, puisse, dans la foulée, proposer des activités pédagogiques pertinentes en lecture et mathématiques dans tous les cycles et à tous les élèves ?... La réforme radicale de la formation initiale des enseignants est le meilleur levier d’un changement bénéfique durable pour les élèves. Il présente par ailleurs probablement le meilleur coût/bénéfice. »

Besançon vote le retour de la semaine de quatre jours de classe
« Si le directeur académique donne son accord, le changement de rythmes scolaires interviendra dans les 67 écoles de la ville à la prochaine rentrée. »

La réforme de l’accès à l’université arrive devant les députés
« L’examen du projet de loi relatif à « l’orientation et à la réussite des étudiants » débute mardi à l’Assemblée nationale. Une réforme farouchement critiquée par la gauche. »

Le projet de loi sur l’entrée à l’université... comme une lettre à la Poste ?
« L’Assemblée commence aujourd’hui l’examen de la loi « orientation et réussite des étudiants » en toute quiétude, face à l’absence de réelle mobilisation étudiante et lycéenne. »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 541 - Les tâches complexes à la loupe

Dossier coordonné par Christophe Blanc et Florence Castincaud
décembre 2017

Depuis l’instauration du socle commun et l’incitation des enseignants à mettre en œuvre des «  tâches complexes  » dans leurs classes, on assiste à un foisonnement de propositions, personnelles et institutionnelles. Un dossier pour poursuivre la réflexion et nous aider à faire des choix pédagogiques et didactiques plus pertinents.

N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours
Dossier coordonné par Sabine Coste et Nicole Priou
novembre 2017

La rénovation de la voie professionnelle engagée en 2009 a modifié les représentations sur les études initiales et la façon d’envisager les inégalités scolaires. Les caractéristiques sociales des jeunes scolarisés dans la voie professionnelle se sont, elles aussi, modifiées. Entre «  diplôme bradé  » et «  émancipation sociale  », quel état des lieux ?