Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 11 novembre 2008


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 11 novembre 2008

Le 11 novembre 1918, à 11 heures, des clairons sonnaient le cessez-le-feu de la Première Guerre mondiale, mettant fin à un conflit qui avait fait près de dix millions de morts.
Aujourd’hui, alors qu’il ne reste plus dans le monde que quatre acteurs de cette boucherie, c’est cours d’histoire pour tout le monde dans les journaux. Même si la frontière est floue entre histoire et mémoire, entre histoire et commémoration. Est-ce l’un ou l’autre, on ne sait pas, mais il faut noter qu’aujourd’hui Nicolas Sarkozy est revenu sur le sort des “fusillés” de la grande guerre avec une phrase forte et utile, même plus de 90 ans après : Je veux dire au nom de la Nation que beaucoup de ceux qui furent exécutés alors ne s’étaient pas déshonorés
La réhabilitation de ces 600 soldats français « fusillés pour l’exemple » avait été évoquée il y a dix ans par le premier ministre socialiste Lionel Jospin, en 1998, lors d’un déplacement à Craonne. Jospin avait souhaité que ces soldats « victimes d’une discipline dont la rigueur n’avait d’égale que la dureté des combats (...), réintègrent aujourd’hui notre mémoire collective nationale ».A l’époque, ces propos avaient suscité de vives réactions à droite. Et notamment du secrétaire général du RPR d’alors, un certain... Nicolas Sarkozy. On peut que se réjouir ce cette évolution.
Dans cet unanimisme mémoriel, on trouve quand même quelques voix dissonantes. Bernard Girard, un enseignant blogueur sur Rue89 pense qu’on oublie de réfléchir sur les causes de la guerre et que le travail de mémoire devrait surtout honorer la paix et pas la guerre : “A ces écoliers [...] il faut surtout montrer que la guerre -malgré les parades, les hymnes, les discours de tous les "détrousseurs de cadavres et imposteurs"- n’a jamais d’excuse, qu’elle n’est jamais belle, qu’elle n’est jamais un jeu. Il faut leur rappeler, avec Prévert : "Quelle connerie, la guerre".” conclut-il.

Certains avaient encore quelques doutes. Le ministère de l’Education a confirmé lundi , apprend-t-on dans une dépêche AP, avoir passé un appel d’offres pour la mise en place d’une "veille de l’opinion" ciblant les médias, les sites internet politiques et syndicaux, ou encore les blogs, avec l’objectif de "repérer les leaders d’opinion" et d’"anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise".
Cet appel d’offre n’est pas une nouveauté. C’est renouvelé chaque année depuis 2006. Tous les grands ministères ont une veille média et internet et ça fait partie des missions déléguées à la direction de la communication", expliquait-on lundi au ministère de l’Education nationale.
"Le ministère considère que ça peut l’aider à se forger une opinion sur l’évolution de la situation. Et on est obligé d’inclure dans l’appel d’offres tout le développement des médias internet", précisait-on.
"Parler d’une volonté de fichage des militants me parait être une surinterprétation", a déclaré lundi Gérard Aschieri (Sec. Général FSU). "Le ministère veut simplement anticiper pour adapter sa propagande", a-t-il ajouté. "Le reproche que je pourrais surtout faire, c’est qu’on dépense un argent fou, pas pour l’intérêt général, mais pour l’intérêt du ministre...

Bonne Lecture...


Libération du 11/11/08

Une lycéenne subit des violences pour avoir refusé un mariage forcé
La jeune fille d’origine algérienne a subi des violences de la part de sa mère et de ses deux soeurs, selon l’enquête de la police.
Lire la suite de l’article

Verdun 1916 : Henri et Pierre, officiers exécutés illégalement
Gilles Manceron historien.

Dès les premiers mois de la Grande Guerre, des exécutions sommaires se sont produites avec l’aval de la hiérarchie militaire. Certaines ont été l’objet d’ordres écrits et on en retrouve aujourd’hui la trace dans les archives de l’armée. Mais la plupart n’ont pas été portées à la connaissance du public et les victimes ont été déclarées mortes dans les combats.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 11/11/08

Le 11 novembre 1918,
une explosion de joie
Il y a quatre-vingt-dix ans, le clairon annonçant l’armistice sonna à 11 heures précises.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 11/11/08

Commémorations : quelles sont les dates auxquelles vous êtes attaché ?
Témoignages
Lire la suite de l’article

Les associations de la diversité attendent des initiatives de la part de l’Elysée
Relancer la diversité. Stimulé par l’élection de Barack Obama, Nicolas Sarkozy veut reprendre l’initiative pour ne pas perdre son avance sur la gauche sur ce dossier.
Lire la suite de l’article

Carla Bruni-Sarkozy relance le débat sur la discrimination positive
en apportant son soutien, sans le signer, au Manifeste pour l’égalité réelle, Carla Bruni-Sarkozy prépare-t-elle le retour du débat sur la discrimination positive amorcé par le candidat Sarkozy durant sa campagne ? "Il faudrait aider les élites à changer... ou les forcer un peu, car la psychologie n’y suffira pas.(...) Sans mesures politiques, on attendra trop", estime la première dame dans un entretien au Journal du dimanche du 9 novembre.
Lire la suite de l’article

Le CRAN "veut que la République s’applique à tous"
Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) profite de la vague d’"Obamania" pour se faire entendre. Une délégation a été reçue, lundi 10 novembre dans la matinée, à l’Elysée par Cédric Goubet, le chef de cabinet de Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article

Critiquer Dolto est-il une preuve d’autoritarisme ?, par Didier Pleux
Dans Le Monde du 22 octobre, les récents articles sur Françoise Dolto me laissent penser que je suis assimilé aux Pères Fouettard. Je me méfie du "psychologique", surtout dans notre culture, et je souhaite apporter mon point de vue puisque je suis soupçonné de vouloir un retour à l’autoritarisme éducatif.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 11/11/08 (un jour de retard)

Rien vu...


Le Parisien du 11/11/08

Sarkozy honore les mutins de Douaumont
Déserteurs, les mutins de Douaumont (Meuse) qui ont été fusillés pendant la Grande guerre « ne s’étaient pas déshonorés », mais furent eux « aussi les victimes d’une fatalité qui dévora tant d’hommes », a affirmé le président de la République mardi matin.
Lire la suite de l’article

« La fin de la guerre, c’était du délire ! »
Ce 90 e anniversaire de l’Armistice est marqué par l’absence de poilus français. Le dernier est mort il y a quelques mois. Aujourd’hui, ce sont les femmes qui témoignent. Comme Simone, 99 ans, qui vit dans une maison de retraite à Boulogne (Hauts-de-Seine).
Lire la suite de l’article

Diversité : comment faire bouger la France
FIERE de ses métissages, la France, pays des Lumières et patrie des droits de l’homme, aura-t-elle un jour son Barack Obama au sommet du pouvoir ? Patrick Lozès, président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) reçu hier à l’Elysée par le chef de cabinet de Nicolas Sarlozy pour demander que les élections européennes et régionales en 2009 et 2010 ne soient pas des scrutins « monocolores » , y croit. Tout comme les cités, les militants antiracistes, certains ministres, députés et sénateurs, des rappeurs black, des footballeurs beurs... Alors, cette révolution est-elle possible ?

Lire la suite de l’article


La Croix du 11/11/08

A Douaumont, Nicolas Sarkozy rend hommage à tous les morts de la Grande Guerre
Pour le premier 11 Novembre sans "poilu", Nicolas Sarkozy a présidé mardi les célébrations du 90e anniversaire de l’armistice de la Grande Guerre au fort de Douaumont (Meuse), haut lieu de la bataille de Verdun
Lire la suite de l’article

Les quatre derniers témoins de la Grande Guerre n’ont rien oublié
Le 11 novembre 1918, à 11 heures, des milliers de clairons sonnaient le cessez-le-feu de la Première Guerre mondiale, mettant fin à un conflit qui avait fait près de dix millions de morts. Quatre-vingt-dix ans plus tard, il ne reste plus que quatre acteurs de « la der des ders ». Témoignages
Lire la suite de l’article


Les échos du 11/11/08

Un manifeste « pour l’égalité réelle » soutenu par Carla Bruni-Sarkozy

Un « manifeste pour l’égalité réelle », publié par le « Journal du Dimanche » et signé par des politiques de tous bords, a reçu le soutien de Carla Bruni-Sarkozy
Lire la suite de l’article


20 minutes du 11/11/08

Sarkozy : « Je veux dire au nom de la Nation que beaucoup de ceux qui furent exécutés alors ne s’étaient pas déshonorés »
Il est le premier président de la République française à évoquer le sort de ces 600 fusillés de l’armée française. Dans son discours du 11 novembre à Douaumont (Meuse) à l’occasion du 90e anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, Nicolas Sarkozy est revenu sur le destin tragique de ces poilus exécutés pour l’exemple ou pour avoir refusé d’obéir aux ordres.
Lire la suite de l’article

Y a-t-il trop de commémorations en France ? Le rapport qui fait débat
Il dénonce « l’inflation » commémorative « depuis 1999 » et suscite la polémique. L’historien André Kaspi, dans le rapport qu’il doit remettre mercredi au secrétaire d’Etat aux anciens combattants, Jean-Marie Bockel, préconise de ne conserver que trois journées nationales de commémorations.
Lire la suite de l’article

11-Novembre : premières commémorations sans poilu
Une tonalité différente. Pour la première fois, les commémorations de l’armistice de la guerre de 1914-18 auront lieu sans qu’aucun poilu puisse encore témoigner, par sa parole ou sa présence. Lazare Ponticelli est mort en mars dernier, et une partie de la mémoire de la Grande guerre avec lui.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 11/11/08

11 Novembre : l’Ecole devrait honorer la paix, pas la guerre
Le débat public sur les commémorations historiques ne semble pas prêt d’atteindre l’Education nationale, coincée dans sa rengaine guerrière et patriotique. Pour le 11 novembre 2008, la traditionnelle circulaire ministérielle (BO, 22/06/2008) reprend les lourdes injonctions de Sarkozy sur le "devoir de mémoire" et les lieux communs sur les "combattants morts pour la France".
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 11/11/08

Le ministère de l’Éducation surveille le Net
Il a lancé un appel d’offres pour épier l’opinion et repérer les « risques de contagion » sur les sites, blogs et forums. Coût : 220 000 €.
Lire la suite de l’article

L’économie n’est pas une « science lugubre »
L’économie est une science lugubre. C’est un historien, Carlyle, qui l’a dit au milieu du XIXe siècle. Regrettant que ce jugement coure encore les rues, deux jeunes agrégés d’économie ont voulu lui tordre le cou. Auteurs du blog bien nommé éconoclaste.org , Alexandre Delaigue et Stéphane Ménia ont écrit «  Sexe, drogue... et économie », avec ce sous-titre : « Pas de sujet tabou pour les économistes ».
Lire la suite de l’article

1914-1918 : héroïsme des combattants horreur des combats
«  J’ai cherché mes frères et soeurs, ce soir, pour leur dire les souhaits du barde. Et je n’ai trouvé personne à la maison... On voit pleurer de pauvres femmes et des petits enfants qui songent... Ô mon Dieu, quelle peste a passé sur ce pays ?... Le soleil de l’été se levait sur la vallée, les hommes sont partis avec leur épée... C’était des lances autrefois ; maintenant, ils ont des fusils... et des canons qui crachent la mort...  »
Telle est la complainte du poète Jean-Pierre Calloch, le « veilleur » de l’île de Groix, disparu lui-même à l’âge de 29 ans dans cette abominable tourmente.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 11/11/08

Sarkozy honore "tous les morts"
La France célèbre mardi le 90e anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918. A Douaumont, Verdun ou Paris, le souvenir de la Grande guerre se ravive aux couleurs de la paix et de l’Europe. Nicolas Sarkozy a souhaité rendre hommage à tous les morts "sans exception". Les mutins fusillés n’ont pas "été des lâches" mais des "victimes de la fatalité", a souligné le chef de l’Etat.
Lire la suite de l’article

"La mémoire de 14-18 rassure et occulte"
En 2003, l’écrivain Philippe Claudel publiait Les Ames grises (Stock, prix Renaudot). Un roman âpre et poignant, les affres de l’âme humaine confrontée à la boucherie de la Grande Guerre.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 11/11/08

L’Education nationale veut surveiller et anticiper toute contestation
Le ministère de l’Education a confirmé lundi avoir passé un appel d’offres pour la mise en place d’une "veille de l’opinion" ciblant les médias, les sites internet politiques et syndicaux, ou encore les blogs, avec l’objectif de "repérer les leaders d’opinion" et d’"anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise".
Lire la suite de l’article

Commémorations : le rapport Kaspi fait polémique
Dans un rapport qui sera présenté mercredi, l’historien prône une diminution des commémorations nationales, pour valoriser celles du 11 novembre, du 8 mai et du 14 juillet. L’UMP et Jean-Marie Bockel réclament le maintien des cérémonies.
Lire la suite de l’article

Sarkozy salue la mémoire des fusillés pour l’exemple
Pour le premier 11 novembre sans "poilu", Nicolas Sarkozy préside, en compagnie du Prince Charles et de son épouse Camilla, les célébrations du 90e anniversaire de l’armistice de la grande guerre au fort de Douaumont, haut lieu de la bataille de Verdun.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 11/11/08

Les derniers secrets de la Grande guerre
Par Audoin-Rouzeau Stéphane,

Quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le premier conflit mondial n’a jamais autant fasciné. Des lettres censurées aux destins anonymes oubliés, des découvertes archéologiques aux conséquences géopolitiques, les révélations sur 14-18 ne manquent pas. LExpress.fr rouvre le dossier avec l’historien Stéphane Audoin-Rouzeau, l’un des meilleurs spécialistes de la "der des ders".
Lire la suite de l’article

Plongée dans les archives interdites
Bénédicte des Mazery, auteur d’un roman sur la Grande Guerre livre son témoignage.
Lire la suite de l’article

Commémorations : "on ne prend pas en compte la pluralité des mémoires"
Le "rapport Kaspi ", qui sera publié ce mercredi, préconise de réduire à trois le nombre de commémorations au lieu de douze. L’historien Nicolas Offenstadt joint par LEXPRESS.fr réagit.
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 11/11/08

Rien vu...


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !