Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 11 avril 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 11 avril 2017

Education — Supérieur — Bonne nouvelle —


Actualité très dispersée entre l’éducation et le supérieur, et pour terminer une très bonne nouvelle !


Secondaire

Quand l’éducation nationale lance des défis Snapchat aux « futurs » bacheliers. “Le ministère de l’éducation nationale vient de se lancer dans une campagne de communication étonnante sur les réseaux sociaux et sur son site : #DéfiSnapBac. Il incite les lycéens qui vont passer leur bac à partager leur meilleur selfie de révisions sur Snapchat, en les interpellant : « Comment te sens-tu à l’approche du bac ? Plutôt confiant ou en panique ? Mets-toi en scène pendant les révisions et envoie-nous ton selfie le plus créatif ! »

Le Désintox de Libération rappelle que Non, personne n’est obligé d’apprendre l’arabe à l’école. “Signalé grâce à l’outil Facebook en partenariat avec Libération (1), un article reprend le hoax des cours d’arabe enseignés à l’école. Capture d’écran à l’appui, le blog Suavelos, qui se présente sur sa page Facebook comme « Français de corps et d’esprit », assure que « dans cette ville, on apprend plus l’anglais, ni l’allemand, ni l’italien à vos enfants. On les apprend à devenir africains ». (sic)

Pour le Sgen-CFDT l’avenir de l’enseignement professionnel se situe au sein de lycées polyvalents modulaires et diversifiés.” L’avenir de l’enseignement professionnel n’est pas dans sa régionalisation.

Jean-Pierre Boisivon* : « L’Education nationale est très ambiguë ». “Cela fait quarante ans que tous les présidents et ministres plaident pour l’apprentissage et fixent des objectifs ambitieux. Sans succès. Aujourd’hui, tous les candidats y sont favorables, sauf un, Jean-Luc Mélenchon, peut-être parce qu’il a été ministre de l’Enseignement professionnel et qu’il connaît l’opposition des syndicats des lycées professionnels. Emmanuel Macron, Marine Le Pen et François Fillon avancent beaucoup de propositions, mais selon deux philosophies différentes.”
*Professeur émérite à Paris-II Panthéon-Assas, Jean-Pierre Boisivon est co-auteur, avec Henri Lachman, d’une note sur l’apprentissage pour Terra Nova et l’Institut Montaigne.

Le numérique éducatif sera l’avenir de l’éducation. “Au cours d’un débat organisé par Eduspot en mars dernier entre les représentants des candidats à la présidentielle 2017, les questions sur le futur du numérique éducatifs ont été posées. Et quelle place aura le numerique dans le programme scolaire et quel serait l’effet sur l’emploi des enseignants. ? En effet, le numérique éducatif sera la prochaine évolution du système éducatif. Il s’agit d’un futur qu’on ne peut pas éviter vu l’épanouissement de la vie numérique de nombreux jeunes et enfants dans la vie quotidienne.”

Enfin une annonce : Deux journées à la recherche d’une éducation plus juste et performante. “Les Rencontres de l’Éducation initiées par la Ligue de l’Enseignement, ne se veulent pas l’apanage des seuls professionnels. Le professeur Philippe Mérieu en est l’invité d’honneur. Rendez-vous, jeudi et vendredi à l’ancien hôtel de ville de Saint-Denis.”


Supérieur

361.000 étudiants de plus entre 2015 et 2025. “Le prochain ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche aura à gérer le choc démographique attendu dès l’année universitaire 2017-2018. Le scénario à dix ans retenu par le ministère dans sa note de prévision prolonge les tendances observées ces dernières années. Hausse du nombre de candidats au bac, hausse du taux de réussite (633.500 reçus au bac en 2016), hausse du taux de poursuite d’études à l’université (79,7 % pour les bacheliers généraux et technologiques l’an passé), allongement de la durée des études... Tous les indicateurs grimpent en flèche ! Y compris pour les bacheliers professionnels, qui sont de plus en plus nombreux à poursuivre en section de techniciens supérieurs (STS) : ils étaient déjà 29,2 % à entamer des études en BTS en 2015.”

Les étudiants des ESPE et filières d’enseignement ne sont pas forcément ceux qu’on pense. “Les clichés sur les étudiantes et les étudiants qui s’inscrivent dans les filières universitaires (ESPE) menant aux carrières de l’enseignement amènent à imaginer des étudiants plutôt bons élèves et plutôt originaires de familles liées à l’enseignement scolaire ou supérieur. Et si l’on se trompait ? Olivier Rey fait le point dans l’IFE grâce à une note de l’enquête 2016 de l’Observatoire national de la vie étudiante."

Décrochage scolaire : les chercheurs nantais en sciences de l’éducation reçus et salués par le Premier ministre pour leur expertise. “Des chercheurs du Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN – Université de Nantes) seront reçus mercredi 12 avril par le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, et la ministre de l’Education nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Valaud-Belkacem, pour échanger autour d’un sujet majeur de société : la lutte contre le décrochage scolaire. Une marque de reconnaissance de la qualité des travaux de recherche des chercheurs nantais dans le domaine.”

Enseigner la RSE : une question ancienne et éminemment politique par Corinne Vercher-Chaptal, Professeur de management, Université Paris 13 – USPC. “La question de l’enseignement de la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) n’est pas nouvelle. En effet, l’économiste Howard R. Bowen, identifié comme le père fondateur de la discipline (Gond, 2013), intègre en 1950 dans le cadre de ses fonctions de directeur du département d’économie à l’université de l’Illinois des enseignements relatifs à la responsabilité sociétale dans les cursus académiques.
Dans son ouvrage séminal publié en 1953 – Social Responsibilities of the Businessman – Bowen met l’accent sur le rôle joué par les formations en management et consacre un chapitre aux transformations souhaitables de ces dernières. Selon l’auteur, les formations doivent s’orienter vers la diffusion de savoirs nouveaux propres à rendre « naturelle » l’idée de responsabilité auprès des managers, et créer les conditions d’une performativité des discours
.”

Repenser l’enseignement de management. “Les prestigieuses grandes écoles de management justifient-t-elles leur dénomination dans leurs programmes de formation initiale ? Ceci suppose, avant tout, que l’on puisse enseigner le dit « management » après l’avoir correctement défini.”

Pourquoi le secteur des formations à la gestion est-il absent du débat de l’élection présidentielle ?Jean-Pierre Nioche, professeur émérite à HEC, plaide pour une structure représentative de l’ensemble du secteur des formations à la gestion, afin de contribuer à son rayonnement et à son développement et de peser dans les débats du prochain quinquennat.

Enseignement supérieur : faut-il parler d’une révolution numérique ?Pour répondre à cette question, plusieurs points demandent à être clarifiés : si révolution il y a, le numérique n’en est qu’un des éléments ; quand on l’évoque, on parle surtout des MOOC (massive open online courses), mais le numérique permet bien d’autres formes d’enseignement ; il faut enfin revenir sur les mythes liés à cette « révolution ».”

Grand est - Enseignement supérieur Les universités scrutées à la loupe. " Avec cinq universités, dont deux grandes, Strasbourg et l’Université de Lorraine, le paysage universitaire du Grand Est est à l’image de l’enseignement supérieur français : très contrasté. Décryptage."


Bonne nouvelle

Tunisie, Ministère de l’Enseignement Supérieur : La thèse affirmant que la Terre est plate a été rejetée. “Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a affirmé aujourd’hui, lundi 10 avril 2017, dans un communiqué, que la thèse affirmant que la Terre est plate a été rejetée par la commission des thèses. Dans ce communiqué, le ministère a réagi à la parution, au début du mois d’avril 2017, de plusieurs articles de presse et de publications d’universitaires sur les réseaux sociaux, ayant révélé l’existence d’une thèse de doctorat déposée à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax et remettant en cause « d’une manière pseudo-scientifique » les principales théories admises dans le domaine de la physique et de l’astronomie (Lois de Newton et de Kepler, notamment).”

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.