Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 8 septembre 2008


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 8 septembre 2008

Edvige n’est pas le nom du prochain ouragan tropical mais ce prénom est en train de créer une vraie tempête dans le monde politique et peut-être la société française. Nous avons déjà évoqué ici-même cet acronyme signifiant “Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale” et qui a été créé par décret du ministère de l’Intérieur le 1er juillet. Ce fichier informatique rassemble des données sur deux catégories de population. D’abord les "personnalités", tous ceux et celles qui peuvent jouer un rôle public dans des domaines aussi variés que la politique, l’économie, le social, la religion, le monde associatif ou les médias. Ensuite les "fauteurs de troubles", c’est-à-dire les individus ou groupes "susceptibles de porter atteinte à l’ordre public" (notez bien le “susceptibles”), y compris les mineurs et ce dès l’âge de 13 ans. Une pétition anti-Edvige a déjà rassemblé 85000 signatures sur Internet, et un collectif se réunira jeudi pour élaborer des actions médiatiques. Mais ce week-end, c’est aussi sur le plan politique que le débat s’est développé avec des interrogations sur le bien fondé de ce fichier y compris au sein du gouvernement et du patronat . Sale temps pour Edvige ... et tant mieux !

Ce week-end se tenait le “campus” de l’UMP. Le ministre de l’éducation nationale y a pris la parole pour critiquer vivement les syndicats lycéens. Il a en particulier critiqué l’UNL qu’il a qualifié de sous-marin du PS. Il s’est dit favorable à une “UMP-Lycées” « L’Union nationale des lycéens (UNL) est très liée au Parti socialiste, et donc je souhaiterais qu’on fasse un peu contrepoids, que d’autres lycéens puissent s’exprimer  ». L’UNL indique qu’il «  ne peut que se lamenter devant cette dernière sortie médiatique du ministre » qui «  remet en cause sa légitimité et son indépendance ».
Autre question : est-ce que les jeunes militants de l’UMP-Lycées risquent d’être fichés ?

On a parlé dans cette chronique, à plusieurs reprises, de la semaine de quatre jours. Le Figaro nous apprend que dans certaines écoles privées, il y a toujours classe le samedi matin !
Car l’enseignement privé sous contrat, qui regroupe 880 000 élèves dans le premier degré, a la liberté d’organiser le temps scolaire hebdomadaire de la manière qu’il souhaite. « Le samedi matin est un moment privilégié de rencontre avec les parents, où les enfants, qui ne viennent que pour une demi-journée, sont plus disponibles », explique une directrice d’école privée. Autre argument, les parents sont plus disponibles ce jour-là pour participer à certaines activités de l’école. Autre particularité, la place des fameuses deux heures de soutien qui doivent être consacrées chaque semaine aux élèves en difficulté. Éric de Labarre, secrétaire général de l’enseignement catholique, juge qu’ « il ne peut pas y avoir d’école à deux vitesses, qui stigmatise les moins bons et crée finalement des ghettos à l’intérieur même des classes ». Pour lui, « ces deux heures de soutien doivent finalement concerner tous les élèves. On peut imaginer des formules en demi-groupe de classe, où un enseignant qui prend un groupe élargi d’une classe et demie, tandis que l’autre se concentre sur des activités de soutien avec une douzaine d’élèves ».
Quelle ironie quand on sait que tous ces arguments ont été développés par les enseignants du public contraints d’appliquer cette mesure décidée dans l’impréparation... !

Toujours sur le même sujet de la semaine de quatre jours, Le Monde revient longuement sur la campagne lancée par les Cahiers Pédagogiques Évitons la catastrophe à l’occasion d’une conférence de presse organisée par le CRAP-Cahiers Pédagogiques sur ce sujet. Notre objectif est de remettre la question des rythmes scolaires sur la table et de convaincre l’opinion publique des dangers de cette mesure imposée unilatéralement ” a expliqué Patrice Bride, secrétaire général des Cahiers pédagogiques tandis qu’Antoine Prost, historien de l’éducation affirmait avec vigueur qu’enlever deux heures d’enseignement est "une véritable bêtise" selon lui "le grand malheur de ce ministère, c’est qu’il ne mène aucune recherche pédagogique (...) et va même jusqu’à traiter les chercheurs en sciences de l’éducation comme des brebis galeuses".
Signalons aussi une interview dans le même journal d’ Hubert Montagner, ancien directeur de recherches à l’INSERM et spécialiste des rythmes de l’enfant réalisée également dans le cadre de cette conférence de presse. Le chercheur y répond vertement à Xavier Darcos qui avait cherché à disqualifier la chronobiologie et ses apports en la qualifiant de “spécialité française”. Hubert Montagner rappelle que les moments proposés pour l’aide individualisée sont les pires. “ Le matin, il faut 30 à 60 minutes aux enfants les plus vulnérables pour redevenir attentifs ; après 16 h 30, ils sont épuisés ; et l’heure du déjeuner est celle d’une dépression de la vigilance, démontrée par la neurologie. On ne va pas modifier les données scientifiques pour faire plaisir à un ministre.

Bonne Lecture...


Libération du 08/09/08

Voile d’incompréhension sur la Réunion
Soumaya, Fazima... et cinq de leurs camarades ne peuvent plus se rendre en cours. Elles ont été exclues la semaine dernière du lycée Lislet-Geoffroy, à Saint-Denis-de-la-Réunion. Leur faute ? Elles portent un foulard sur la tête. Malgré le ramadan, ces adolescentes entendaient continuer à suivre les cours, comme chaque année. Une prof de philo en a décidé autrement et leur a fermé la porte de sa classe, au nom du respect de la laïcité. L’enseignante brandit la loi du 15 mars 2004 : « Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. »
Lire la suite de l’article

C’était des coups de couteau, des coups de hache, puis de fusil »
Lamence Madzou dirigeait, à la fin des années 80, les Fight boys de Corbeil-Essonnes. Bagarres, intimidations, vols, contrôle du trafic de drogue, il raconte le quotidien d’un gang dans un livre coécrit avec une sociologue.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 08/09/08

L’enseignement privé organise à sa manière le temps scolaire
Dans certaines écoles privées, il y a toujours classe le samedi matin. Une preuve d’indépendance dans la nouvelle organisation de la semaine de quatre jours.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 09/09/08

Ecole : la réforme contestée au nom des rythmes de l’enfant
Le ministre de l’éducation, Xavier Darcos, affiche sa sérénité face à une rentrée sans heurts notables. Mais il s’apprête à faire face à une campagne de longue haleine à l’encontre du réaménagement du temps scolaire induit par la suppression des cours du samedi matin à l’école primaire. Le respect des rythmes de l’enfant nourrit les contestations les plus vives contre cette réforme qui, depuis la rentrée, a fait passer l’horaire des élèves de 26 heures à 24 heures par semaine.[...] Tout au long de l’année scolaire passée, les contestations avaient surtout visé les nouveaux programmes (également appliqués en cette rentrée). Mais un appel intitulé "Rythmes scolaires à l’école primaire : évitons la catastrophe !", lancé en juin sous l’égide de la revue les Cahiers pédagogiques, a recueilli, depuis, 6 700 signatures. Cet appel, auquel ses initiateurs veulent maintenant donner "plus de visibilité", avait été lancé après la publication, dans Le Monde du 29 mai, d’un texte dénonçant un "Munich pédagogique".
Lire la suite de l’article

"La chronobiologie n’est pas une spécialité française”
Hubert Montagner, ancien directeur de recherches à l’INSERM
Lire la suite de l’article

Les jeunes UMP sommés de conquérir 20 000 nouveaux adhérents
Le pantalon se porte plus haut sur les hanches. Le caleçon est plus discret. Mais la coiffure reste toujours savamment désorganisée, comme l’intemporel pull en V placé sur les épaules, au-dessus d’une chemise repassée. Les "jeunes pop", Jeunes populaires, les militants de moins de 30 ans de l’UMP partagent, au-delà de la caricature, une allure bon chic bon genre ébouriffée. Fils de bonne famille, élève de grande école, voilà le profil type du jeune sarkozyste de septembre 2008. A l’image de M. Sarkozy junior, dépêché par son père à l’université d’été de l’UMP de Royan qui s’est conclue dimanche 7 septembre. Pourchassé par une horde d’objectifs et de caméras, Jean Sarkozy s’est présenté comme "un simple militant", sous les yeux quelque peu incrédules des jeunes UMP.
L’image de la jeunesse sarkozyenne est-elle trop réductrice ? Nicolas Sarkozy a assigné un objectif à la nouvelle équipe dirigeante de jeunes UMP : passer en deux ans de 30 000 à 50 000 adhérents. Le chef de l’Etat souhaite que son parti s’implante sous sa marque dans les universités et les lycées.[...] Présent à Royan, Xavier Darcos, le ministre de l’éducation, a appuyé cette démarche, expliquant sans ambages que l’UMP-lycée devait faire "contrepoids" aux organisations de gauche, comme l’Union nationale des lycéens, UNL, très "liée", a-t-il dit, au Parti socialiste. Son intervention a soulevé l’indignation du PS et des organisations lycéennes qui ont accusé le ministre de sortir de sa "réserve républicaine".
Lire la suite de l’article

Le PS critique le soutien affiché de Xavier Darcos à la création d’une UMP-lycées
Le PS n’a pas du tout apprécié la prise de position du ministre de l’éducation Xavier Darcos, qui a réagi favorablement, samedi 5 septembre, à l’annonce par Benjamin Lancar, nouveau président des "Jeunes populaires", de la création d’une future UMP-Lycées. "Il est bon qu’on puisse, non pas installer un parti politique dans les lycées, mais avoir des jeunes qui sont de notre sensibilité et qui sont organisés", a dit M. Darcos en marge du "Campus" UMP de Royan. "Il est clair qu’aujourd’hui, nous avons des associations lycéennes qui ont leur légitimité, mais qui sont très, très marquées à gauche, qui sont très anti-gouvernementales et qui parlent un peu au nom des lycéens, alors qu’elles parlent surtout au nom d’un parti. L’UNL est très liée au Parti socialiste, et donc je souhaiterais qu’on fasse un peu contrepoids, que d’autres lycéens puissent s’exprimer", a-t-il ajouté.
Lire la suite de l’article

Les différents fichiers de renseignements en France
De JUDEX à EDVIGE...
Lire la suite de l’article

Fichier Edvige : ce que ses opposants lui reprochent
Hélène Franco : "Un jeune pourra se voir opposer sa fiche des années plus tard"
Lire la suite de l’article

Fichier Edvige : les points inquiétants pour les libertés
Pour tourner en dérision l’"obsession sécuritaire" du ministère de l’intérieur, le collectif Non à Edvige s’apprête à proposer à tous les citoyens de rédiger eux-mêmes leur fiche de police : il distribuera dans les semaines à venir de faux documents que chacun pourra remplir et adresser aux autorités. Constitué de 700 organisations qui vont de la Ligue des droits de l’homme à Force ouvrière en passant par la Confédération nationale du logement ou Sida Info Service, le collectif a déjà réuni plus de 110 000 signatures électroniques contre le fichage "systématique et généralisé, dès l’âge de 13 ans, des délinquants hypothétiques et des militants syndicaux, politiques, associatifs et religieux".
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 08/09/08 (un jour de retard)

Manif pour l’école le 19 octobre
Sept organisations appellent à un défilé à Paris.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 08/09/08

Tous chez le docteur !
Rentrée rime avec santé . Pour étudier ou faire du sport, les élèves doivent être en bonne forme. Vaccins, contrôles de la vue ou de l’ouïe, soins dentaires... Prenez rendez-vous dès maintenant, les listes d’attente sont souvent longues.
Lire la suite de l’article


La Croix du 08/09/08

Rien vu...


Les échos du 08/09/08

Darcos favorable à la création d’une « UMP-lycées »

Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, a réagi favorablement à l’annonce de la création d’une future UMP-lycées, suscitant une vive polémique. Le nouveau président des « Jeunes populaires », Benjamin Lancar, a annoncé samedi le projet de lancer une « UMP-lycées » et une « UMP campus » ouvertes aux lycéens et étudiants.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 08/09/08

Un collège-lycée en grève contre les suppressions de postes à Paris
La semaine de rentrée a commencé par une assemblée générale au collège-lycée Bergson dans le 19e arrondissement à Paris. Au moins 35 enseignants, selon les syndicats, 40% de l’équipe, selon le proviseur de l’établissement, ont décidé de se mettre en grève ce lundi, à la suite d’un préavis déposé jeudi dernier.
Lire la suite de l’article

Edvige recense les mécontents
Ce pourrait être le nom d’un ouragan dans les Caraïbes. Edvige, cet acronyme du futur fichier de police (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale) est en tout cas en train de provoquer une tempête politique après les déclarations du ministre de la Défense.
Lire la suite de l’article


Rue89 du 08/09/08

Rien vu...


Ouest-France du 08/09/08

Edvige, le fichier de la discorde
Ce matin, Laurence Parisot, présidente du Medef, est venue grossir les rangs des personnes s’interrogeant sur le fichier Edvige. Ce week-end, c’est le ministre de la Défense, Hervé Morin, qui était monté au créneau.
Lire la suite de l’article

L’enseignement agricole de plus en plus vert
La greffe du développement durable, c’est déjà une réalité pour les 173 000 élèves qui doivent répondre aux défis du Grenelle de l’environnement.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 08/09/08

Edvige : La fronde s’organise
Hervé Morin doit se sentir moins seul ce lundi. Comme lui, Laurence Parisot, la patronne du Medef, s’interroge sur l’utilisation d’Edvige, et demande des "explications" à Michèle Alliot-Marie. L’inquiétude et la grogne montent. Une conférence de presse réunissant syndicats et associations doit se tenir mardi pour dénoncer ce fichier de renseignement sur les acteurs de la vie publique.
Lire la suite de l’article

Edvige ou Big Brother ?
Avis de gros temps Place Beauvau. Plusieurs organisations - dont la Ligue des droits de l’homme, le Syndicat de la magistrature, le Syndicat des avocats de France, la CGT, FO, la CFDT et Sud - s’apprêtent à déposer un recours, cette semaine, devant le Conseil d’Etat contre le tout nouveau fichier Edvige, dont doivent bientôt disposer les policiers, au motif que celui-ci constitue une "atteinte grave aux libertés individuelles".
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 08/09/08

La grogne contre le fichier Edvige gagne majorité et patronat
Après les dénonciations des milieux associatifs, syndicaux, et politiques - jusqu’au ministre de la Défense Hervé Morin -, la présidente du Medef s’en est prise à son tour au fichier qui permet aux services de renseignements de collecter des informations sur tout militant ou toute personne "susceptible de porter atteinte à l’ordre public".
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 08/09/08

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du 08/09/08

Sgen-CFDT : rentrée 2008 marquée par la dégradation des conditions de travail
Le Sgen-CFDT (enseignants) a affirmé lundi que si la rentrée 2008 pouvait apparaître comme "techniquement réussie", elle se faisait au prix d’une dégradation des conditions de travail des enseignants et de l’offre éducative.
Lire la suite de l’article

Port du voile : six jeunes filles exclues des cours d’un lycée de la Réunion
Six jeunes filles musulmanes ont été exclues jeudi des cours du lycée Lislet Geoffroy à Saint-Denis de la Réunion pour avoir refusé d’enlever leur foulard suite à une décision du proviseur de l’établissement, a-t-on appris samedi auprès du rectorat.
Lire la suite de l’article

Xavier Darcos favorable à la création d’une "UMP-lycées"
Le ministre de l’Education Xavier Darcos a réagi favorablement, samedi, à l’annonce d’une future UMP-Lycées, y voyant un possible "contrepoids" aux organisations classées à gauche.
Lire la suite de l’article

Accusée d’être le syndicat lycéen du PS, l’UNL s’insurge contre Xavier Darcos
L’Union nationale des lycéens (UNL) s’est insurgée samedi contre les propos du ministre de l’Education Xavier Darcos qui, en marge du "Campus" UMP de Royan (Charente-Maritime), a brocardé les liens du syndicat avec le Parti socialiste.
Lire la suite de l’article

UMP-Lycées : "l’UMP sombre dans la calomnie"
Razzy Hamadi, secrétaire national du PS à la Riposte, a estimé samedi que l’UMP cédait à la calomnie en accusant l’Union nationale des lycéens (UNL) de subordination au PS.
Lire la suite de l’article

Education : annulation d’arrêtés transférant des emplois aux collectivités
Le Conseil d’Etat a annulé, avec effet au 1er janvier 2009, deux arrêtés de janvier 2006 du ministère de l’Education nationale, qui transféraient aux départements et régions des emplois administratifs et techniques, a-t-on appris lundi de source judiciaire.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !