Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 8 décembre


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 8 décembre

Notes or not notes - Décentralisation - Enseignement moral et laïque - ZEP encore


L’actualité éducative résonne toujours des mêmes sujets en ce début de semaine : l’évaluation, les ZEP... On y parle aussi de la décentralisation et de la morale laïque.


Notes or not notes ?

L’évaluation et son éventuelle réforme continue d’agiter le monde de l’éducation. C’est le cas du blog Le Mammouthologue sur l’Express qui réagit au rapport du CSP. Pour l’auteur "les notes ne sont que la traduction simpliste d’une réflexion plus ambitieuse sur l’évaluation des élèves : que savent vraiment les élèves ? qu’ont-ils acquis ? comment ces acquis sont-ils mesurés ?". Et de conclure de façon un peu provocatrice : "Si l’on veut vraiment prendre cette proposition au sérieux, voyons les choses en grand : plus de notes au bac, plus de dossier scolaire à l’entrée en seconde, plus de notes dans l’enseignement supérieur, plus de classement de sortie à l’ENA, et des concours d’entrée aux grandes écoles remplacés par des oraux « bienveillants » .

La ministre a réagit sur le sujet sur BFMTV (propos relayés par l’Express). "Quant à la polémique sur les notes,[...] la question n’est pas de les supprimer mais de "rendre l’évaluation intéressante pour l’élève" et lui "transmettre le désir d’apprendre, de progresser. On aura toujours besoin d’un indicateur." Mais Najat Vallaud-Belkacem s’est bien gardée de préciser lequel."

JPEG - 53.6 ko
Le dessin de Geneviève Brassaud

Décentralisation

Dans un entretien au Café pédagogique, Alain Boissinot revient sur la réforme des régions. Il estime que les académies doivent aussi être redessinées. "Il faudra donc passer à 13 recteurs-chanceliers pour la métropole." Il se positionne clairement vers une déconcentration des pouvoirs : "L’affirmation de grandes académies, en partenariat quotidien avec des préfets de région puissants et des présidents de région dont le poids politique sera très fort, va modifier la relation entre les académies et l’administration centrale. Il faudra aller jusqu’au bout des évolutions rappelées ci-dessus et clairement positionner le ministre et la centrale comme régulateurs, et non prescripteurs, d’une politique éducative co-produite par les académies." La politique éducative ne sera-t-elle plus nationale ?
Par contre il se pose la question (et nous aussi) de l’organisation interne : quel découpage pour quelles compétences ? Et quid de la gestion des personnels ?


Enseignement moral et laïque

Reprenant les paroles de la ministre sur BFMTV sur différents sujets, France Soir annonce que l’enseignement moral et laïque sera mis en place. "Nous sommes attachés à promouvoir l’esprit de laïcité et c’est pour cela que nous promouvons l’enseignement moral et laïque qui va être instauré dès la rentrée de 2015. Il concernera tous les élèves à partir de la primaire. Ce sera un enseignement qui aura vocation à accompagner les élèves pour qu’ils se forgent un jugement libre et éclairé, à promouvoir la lutte contre le racisme et à favoriser le vivre-ensemble." Dommage que l’on ne sache toujours pas quelle forme il prendra, ni qui en sera chargé. Les professeurs d’histoire-géographie de collège qui enseignent déjà l’éducation civique aimeraient vraiment savoir à quoi s’en tenir.


ZEP encore

La mobilisation ne faiblit pas dans les établissements concernés par une sortie de l’éducation prioritaire. La ministre explique cependant, toujours sur BFMTV, repris par l’Express, que "la vocation d’un établissement en ZEP est d’en sortir". Elle affirme que la carte de l’éducation prioritaire n’a pas bougé depuis trente ans, ce qu’apprécieront les enseignants sortis du dispositif sous la présidence de Nicolas Sarkozy.
Elle précise que "les 200 établissements (sur quelque 1000) qui devraient être concernés pourront bénéficier d’une "clause de sauvegarde pendant 3 ans"."

Le collège Daniel Mayer de Paris, en proie à de violents affrontements depuis la rentrée, n’apprécie pas cette sortie du dispositif (Le Figaro). Le rectorat a même dû dépêcher sur place des équipes mobiles de sécurité. "Face à l’urgence, une réunion s’est tenue le 21 novembre à la mairie d’arrondissement, mêlant professeurs, principaux des collège du secteur, représentants de l’académie, commissaires de police des XVIIIe et XIXe arrondissement et élus. Résultats des courses : un renforcement de la présence policière et l’affectation d’un surveillant supplémentaire. Insuffisant et dérisoire pour les enseignants qui réclament l’entrée du collège dans le dispositif « Rep + »."

Géraldine Duboz
(le titre de la première rubrique de cette revue est un emprunt à Mila Saint Anne)


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 517 Tout commence en maternelle

Ils ont entre 2 et 6 ans et ils interpellent la communauté éducative pour qu’elle pense leur école, redéfinisse ses missions, entre épanouissement de l’enfant et apprentissages. Que sait-on aujourd’hui de l’école maternelle ? Quelles sont les attentes ? Qu’y apprend-on et pour quoi ? Avec qui ?