Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 6 février 2012


Revue de presse du lundi 6 février 2012

Bayrou : opération séduction – Meirieu - l’enfer des prépas – évaluation des enseignants : pas d’accord - agrégation ratée –

Bayrou : opération séduction
Samedi 4 février à la maison de la Chimie à Paris, se tenait un colloque intitulé “Il n’est de richesses que d’hommes” . Organisé par François Bayrou, il portait sur l’éducation. L’ancien ministre de l’éducation (1993-1997) et ancien professeur de lettres sait qu’en 2007 il avait réussi à séduire, d’après les sondages, 30% du vote des enseignants. Il cherche donc à rééditer le coup avec une opération séduction à destination du monde éducatif. Mais tout comme durant son ministère, ses propositions semblent surtout marquées par un certain conservatisme et une grande prudence.
Le candidat centriste a fait à la fin de ce colloque une trentaine de propositions pour redresser l’école. Dans son discours, il a dénoncé la “réformite” et demandé aux hommes politiques de “ lâcher les basques aux enseignants ”. “Ceux qui mettent en accusation” les enseignants “disant qu’ils ne travaillent pas assez, ne tiendraient pas deux heures en face d’une classe de collège”, a-t-il lancé, en se disant opposé à la remise en cause du décret de 1950 qui définit leur statut.“Nous avons l’intention d’installer le verbe "instruire" au coeur de la campagne électorale comme nous avons installé le verbe "produire"” a t-il ajouté. On notera donc un discours plutôt orienté vers une vision traditionnelle de l’enseignement. Avec toutefois quelques envolées “pédagogiques” comme lorsqu’il proclame que “le apprendre à apprendre doit être le socle ” ou qu’il cite Les Cahiers Pédagogiques comme un exemple de diffusion des pratiques innovantes. Profitons d’ailleurs pour signaler que contrairement à ce qu’indiquait le Café Pédagogique , le CRAP-Cahiers Pédagogiques n’était pas présent lors de ce colloque.
Sur le thème de l’éducation, on commence à y voir plus clair dans les programmes. Après Jean-Luc Mélenchon, qui présentait ses vœux au monde enseignant et précisait son programme, c’était donc au tour du candidat centriste. Celui-ci a d’ailleurs répondu par anticipation au candidat François Hollande et à ses 60 000 postes, en rappellant que "tout le monde le sait, sauf ceux qui consciemment ont décidé de tromper les Français, la France doit sortir du surendettement qui l’asphyxie, si elle veut préserver son modèle social et de services publics." Jeudi 9 février, ce sera au tour du candidat François Hollande de présenter son projet en matière éducative.
Meirieu : Un pédagogue dans la Cité
Le Café Pédagogique fait une recension du livre d’entretiens de Philippe Meirieu avec le journaliste Luc Cédelle et propose également un entretien avec le pédagogue. “Un pédagogue dans la cité” est donc un livre d’entretien où Philippe Meirieu est évidemment interrogé sur les sujets du moment mais aussi un livre presque auto-biographique où le journaliste l’invite à préciser son parcours personnel et intellectuel. Et c’est aussi un livre d’explications où Meirieu revient sur plusieurs faux procès qui lui sont faits par des personnes qui ne l’ont même pas lu. Il règle ainsi quelques comptes avec des personnalités de l’antipédagogie médiatique et précise sa pensée au risque de surprendre certains… Par exemple, il prend la défense du cours magistral, et critique, sévèrement, la non-directivité. Il critique aussi le behaviorisme (comportementalisme) qui s’est incarné dans la pédagogie par objectifs et qui a aujourd’hui enfanté le “livret personnel de compétences” (LPC). En oubliant, selon lui, la question du sens des apprentissages.
Dans l’entretien qu’il a accordé à François Jarraud, il revient aussi sur son engagement en politique et la cohérence qu’il voit entre sa fonction de vice président de la Région Rhone-Alpes chargé de la formation et tout son parcours précédent. Il revient aussi sur sa critique du comportementalisme qui “ évacue, en réalité, la question du sujet et du sens des apprentissages au profit du couple « objectif / évaluation » indéfiniment multiplié. ”. Il rappelle qu’il a été “un des premiers, dans les années 1980, à distinguer vigoureusement « la tâche » et « l’objectif », « le faire » avec « ce qui est réellement appris »… pour, justement éviter toute totémisation de « l’activité » prise en son sens le plus matériel. ”. Selon lui, il faut rejeter les “LPC” et en revenir “à la possibilité laissée aux enseignants de construire, tout à la fois, leurs progressions et leurs épreuves d’évaluation. Les « livrets de suivi » des élèves doivent être construits dans chaque école et établissement comme de vrais outils d’accompagnement, sur le modèle du portfolio, mais en valorisant tous les acquis et pas seulement les « compétences » reproductibles… ”.
Plus globalement, il juge la situation de l’École “en situation de grande dépression ” et la pédagogie “sinistrée ”. S’il faut un programme pour l’école, cela passe par la nécessité de “rendre de l’initiative aux enseignants, susciter leur inventivité didactique, leur redonner le goût de l’aventure pédagogique… ” et de reconstruire non seulement une formation initiale des enseignants mais aussi une formation continue. Et il trace aussi les grandes lignes de ce que devrait être selon lui, une réforme ou une “refondation” de l’École : “il faut fixer quelques caps et assujettir les réformes techniques à ces derniers : une vraie justice éducative et culturelle dans tous les domaines et sur tous les territoires, une redéfinition des finalités de l’école fondamentale de 6 à 16 ans, sans rupture ni sélection précoce (il faut absolument supprimer les programmes de 2008 de l’école primaire), la mise en place de collectifs d’adultes solidaires disposant d’un véritable droit d’initiative pédagogique dans le cadre d’un cahier des charges national exigeant… ”. Mais cela doit s’inscrire dans un cadre plus global mettant en jeu la politique de la ville, l’aide à la parentalité, etc.“Ce qui va permettre de reconstruire l’école demain, ce ne seront pas seulement des mesures techniques, c’est une politique éducative globale dans laquelle les professeurs n’auront pas le sentiment de devoir vider l’océan avec une petite cuillère.
L’“enfer” des prépas
La journaliste et écrivaine Marie Desplechin, s’est livrée dans le Monde à une longue enquête sur l’enfer des prépas et "l’excellence au prix fort“. Elle y décrit des élèves "cassés" et déstabilisés . 
 Une élève rapporte que la moitié de sa classe est "sous anti-dépresseur", une autre évoque des élèves "qui ont l’air mort". Des psychologues interviennent également dans ce sens. “ A société cruelle, formation brutale” note la romancière qui rappelle que l’américain Peter Gumbel dans son livre “On achève bien les écoliers” compare les prépas française à l’entrainement des marines dans le film Full metal Jacket. Même si elle admet qu’il y a une certaine diversité de situations, son enquête met surtout en avant la dureté des méthodes pédagogiques et elle souligne si certains, dotés d’un excellent capital culturel, économique et social s’en sortent bien, ce sont surtout les autres qui se laissent broyer par le système. Dans un autre article publié par Le Monde en complément de l’enquête de Desplechin, des professeurs de classes prépas livrent leur point de vue. Le titre retenu par la rédaction du journal résume bien la tonalité générale : “nous sommes des bourreaux bienveillants ”. Comme le dit un autre enseignant “le problème c’est qu’on leur dit aussi "vous allez en baver" et jamais "vous allez vous épanouir".
Cet article, extrêmement négatif, a provoqué depuis sa publication, de vives réactions d’anciens étudiants des prépas qui ne se retrouvent pas dans ce portrait. Mais aussi des associations de profs de prépas qui s’insurgent contre cet article dans une tribune publiée sur le site “EducPros” . Pour les professeurs de classes préparatoires cette vison est anachronique. "La relation qui se tisse entre professeurs et élèves de classes préparatoires est, dans l’immense majorité des cas, une relation de confiance", affirment-ils. Ils reviennent aussi sur les notes qu’ils ne jugent pas si déstabilisantes : "la grande majorité des classes préparatoires de France présente une moyenne générale de 10". Les professeurs démontrent aussi, chiffres à l’appui, que la sélection à l’entrée n’est pas si terrible (il reste chaque année des places vacantes) et qu’à la sortie, les débouchés sont assurés, quelle que soit la filière. Ils concluent par un paradoxe : "A qui fait-on donc peur en décrivant les classes préparatoires comme un enfer ? Précisément à ceux qui hésitent à se lancer dans l’aventure". Pas à ceux qui viennent des milieux favorisés, et qui "resteront candidats quoi qu’on en dise". Mais aux autres.
Évaluation des enseignants : pas d’accord
Le Sgen-CFDT, qui avait levé son appel à la grève en décembre contre l’évaluation des enseignants, a annoncé lundi qu’il ne signait pas la plate­forme d’accord avec le ministère, n’ayant pas réussi à dissocier avancement de carrière et évaluation.
Dans un communique , le syndicat considère que plusieurs points positifs ont été actés : “la fin de l’inspection-notation des enseignants, la mise en place d’un accompagnement et d’une formation pour les personnels en difficulté, la démarche d’auto-évaluation des enseignants, ”, etc. Mais la direction du SGEN reconnaît qu’ils n’ont pas “ pu aboutir à un accord sur la déconnexion entre l’avancement de carrière et l’évaluation des personnels, nos demandes n’ayant été que partiellement reprises. Même si le caractère inégalitaire du système actuel serait atténué, l’évaluation du supérieur hiérarchique quel qu’il soit continuerait de peser sur le déroulement de carrière ”. Par ailleurs, même si tout le monde reconnait la nécessité “d’un plan conséquent de formation des personnels d’encadrement et de l’ensemble des personnels appelés à rentrer dans une démarche d’auto-évaluation”, dans le même temps, “les contraintes budgétaires subies par le système éducatif, la situation dramatique de la formation continue des enseignants, Cop et CPE, rendent peu probable que cette intention soit suivie d’effet.”
Agrégation ratée et semaine des enseignants
L’affaire a fait le tour des journaux et des réseaux sociaux. Le 26 janvier dernier, Nadia Lavoignat, prof de sciences physiques, avait tout prévu pour passer l’agrégation interne dans de bonnes conditions. Venant de Mâcon, son train arrivait à Dijon avec une bonne marge. Sauf qu’à la sortie de la gare, toutes les précautions prises tombaient à l’eau devant un déplacement de Nicolas Sarkozy. “le bus que je devais prendre était bloqué et les suivants furent arrêtés pour vous permettre de circuler librement et en toute sécurité dans le centre-ville ” écrit-elle au président de la République. Après avoir fini par trouver un taxi, elle arrive enfin devant le lieu du concours. Mais trop tard. Les responsables ont considéré qu’étant arrivée à 9h38 alors que l’épreuve avait débuté à 9h12, elle ne pouvait rentrer. “J’ai donc été éliminée d’un concours de la République par son garant lui-même, sans même avoir eu le plaisir de concourir” écrit-elle amèrement et en demandant un dédommagement moral et financier.
Rien à voir. Pendant ce temps au Québec, c’est la fête des enseignants. Plus précisément, du 5 au 11 février la semaine où comme le dit le texte de la ministre "nous prenons un moment pour témoigner notre gratitude au personnel enseignant du Québec. Celui-ci mérite toute notre reconnaissance pour sa contribution essentielle à la société. Il a la responsabilité de transmettre aux jeunes des connaissances indispensables à l’accroissement de leur potentiel et au développement de leurs compétences.[…] Profitons de la Semaine des enseignantes et des enseignants pour raconter nos histoires et rendre hommage aux femmes et aux hommes qui nous ont inspirés. "
Bonne fête et bonne lecture...



Libération.fr du 06/02/12(certains articles payants)

Bayrou tente de séduire les profs
Après la lutte contre les déficits et le Produire en France, François Bayrou a présenté samedi ses propositions pour l’Education, troisième priorité de sa campagne, se posant en défenseur des enseignants contre la « démagogie » de ses concurrents François Hollande et Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article

Coup de gomme sur la musique à l’école
La petite musique des économies de postes à l’Éducation Nationale peut aussi faire des couacs dans la grande. L’association Classisco qui ouvre chaque année depuis 13 ans 5000 élèves à la musique classique et l’opéra est ainsi en passe de disparaître.
Lire la suite de l’article

Eclair : le savoir-être avant le savoir tout court
Le dispositif "Eclair" pour les établissements difficiles provoque bien des orages. Les profs du collège "Eclair" Lenain de Tillemont, à Montreuil, sont en colère : ils viennent de se voir conseiller de consacrer, à la rentrée, les deux premiers mois de l’année au comportement et au "savoir-être" des élèves plutôt qu’au programme. Les parents comprendront, a assuré l’inspecteur, ce même sera plus facile pour eux de suivre...
Lire la suite de l’article

Une prof rate l’agrégation à cause de Sarkozy
Coup de sang contre un cortège présidentiel à Dijon
Lire la suite de l’article

« La nounou doit rester au bord du cocon bourgeois »
Famille. Une enquête fouillée analyse le rapport entre mères parisiennes et migrantes venues du Sud qui gardent leurs enfants. Son auteure, la sociologue Caroline Ibos, revient sur cette relation où clichés post-coloniaux et préjugés raciaux perdurent
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 06/02/12 (certains articles payants)

Carte scolaire : le bilan de l’assouplissement
Un rapport détaille l’effet des mesures prises en 2007. Il se fait surtout sentir dans les établissements d’éducation prioritaire, délaissés par certains élèves pour de meilleurs collèges.
Lire la suite de l’article

Feu la carte scolaire ! Par Alain Madelin
Voici donc la suppression de la carte scolaire au coeur du débat de la présidentielle de 2007. Enfin !
Lire la suite de l’article

Un maire jugé pour « une claque pédagogique »
Une gifle, et le coup médiatique est parti. A voir la presse accourir à l’audience où est jugé un élu qui avait donné une claque à un adolescent menaçant, le soufflet n’est pas retombé. La colère de l’accusé non plus.
Lire la suite de l’article

Dans les coulisses de la salle des profs
Charb, le dessinateur et directeur de la publication de « Charlie Hebdo », sort une BD dans laquelle il dresse le portrait de profs de banlieue désabusés. Hilarant et grinçant.
Lire la suite de l’article

Des pistes pour l’apprentissage des langues
Des experts proposent notamment un site gratuit pour l’enseignement de l’anglais.
Lire la suite de l’article

Bayrou veut faire de l’école le 2ème pilier de sa campagne
Le candidat centriste a fait une trentaine de propositions pour redresser l’école.
Lire la suite de l’article

Éducation : le grand flou du projet du PS
François Hollande devrait préciser son programme jeudi prochain.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr (certains articles payants) du 06/02/12

Prépas, l’excellence au prix fort
La France a l’amour vache. En envoyant ceux qu’elle considère comme les meilleurs de ses enfants en classes préparatoires aux grandes écoles, elle leur inflige un régime dont la rigueur étonne ailleurs, dans les pays nordiques et anglo-saxons notamment. Pour un pays qui s’autoflagelle si volontiers au motif qu’on n’y travaillerait pas assez, c’est remarquable.
Lire la suite de l’article

"Nous sommes des bourreaux bienveillants"
Dans un article qui paraît dans le supplément "Culture & idées", l’écrivain et journaliste Marie Desplechin décrit l’enfer des classes préparatoires à travers le témoignage de plusieurs élèves. Des professeurs livrent leur point de vue.
Lire la suite de l’article

François Bayrou dévoile son projet pour l’éducation
Après le "made in France", place à l’"instruire en France". Un programme en trente points que le candidat du MoDem à l’élection présidentielle, François Bayrou, a énoncé samedi 4 février lors de son deuxième forum, à la Maison de la Chimie, à Paris. "Les élèves en échec, ce ne sont pas seulement des échecs pour les élèves, ce sont des échecs pour la République", a-t-il martelé devant trois tables rondes qui avaient cogité la matinée durant sur les réformes nécessaires.
Lire la suite de l’article

Les agrégés interpellent les candidats à la présidentielle
L’éducation sera on l’a compris un des grands thèmes de la campagne présidentielle. Promesse de l’embauche de 60 000 enseignants du côté du candidat PS, François Hollande, qui a déclaré vouloir élever l’éducation au rang de « grande cause nationale » ; autonomie des établissements et refonte du statut des enseignants pour l’UMP…
Lire la suite de l’article

Idex : la France se dote de méga-universités
La France devrait être bientôt dotée de quelques mastodontes universitaires et de recherche capables de rivaliser avec les plus grandes universités mondiales. Vendredi 3 février, en déplacement à Bordeaux, le premier ministre François Fillon, accompagné de Laurent Wauquiez, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et de René Ricol, commissaire général à l’investissement, a présenté les projets phares du grand emprunt, les « initiatives d’excellence » (Idex) retenus par le jury international et le gouvernement.

Lire la suite de l’article

L’épuisement professionnel gagne-t-il du terrain à l’école ?
Personne n’ignore plus le malaise des personnels de l’éducation nationale. On sait aujourd’hui, plus précisément, dans quelles proportions le stress les touche : 24 % des agents de l’éducation nationale sont « en état de tension au travail », et 14 % « en épuisement professionnel », selon l’enquête divulguée lundi 30 janvier par le Carrefour santé social - qui réunit la mutuelle MGEN, les fédérations FSU, UNSA-Education et Sgen-CFDT, ainsi que les syndicats d’enseignants Snes-FSU, Snuipp-FSU, et SE-UNSA. A titre de comparaison, 12 % des cadres et 23 % de tous les salariés se disent tendus au travail, selon l’enquête SUMER qui fait référence en France (2003).
Lire la suite de l’article

SOS Ados harcelés sur Internet
En à peine quelques jours, Marine, jolie brune de 14 ans, s’est fait "pourrir le profil", comme on dit désormais dans les collèges. Mi-novembre 2011, elle accepte de témoigner en faveur d’une copine de classe harcelée. Une semaine plus tard, sa photo, prise sur Facebook, se retrouve sur un nouveau profil du réseau. On y voit son visage suivi de l’intitulé : "Marine cyber tshoin". "Cela signifie "Marine la pute, la salope"", traduit Dominique Delorme, responsable du service Netécoute, qui s’est occupé de ce cas. Sous la photo également, la phrase : "Chronique d’une fille violée par un cyber."
Lire la suite de l’article

Attention aux ordinateurs du collège !
Les chiffres impressionnent : un enfant passe huit cents heures en classe par an et... mille deux cents heures devant un écran (télévision, ordinateur, consoles et mobiles), selon une étude menée en 2010 par l’institut CSA. Et environ 48 % des 8-17 ans sont connectés à un réseau social (sondage TNS-Sofres de juillet 2011 mené auprès de 1 200 jeunes).
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 06/02/12

L’UMP à la manœuvre pour liquider la formation des enseignants
La majorité a adopté, ce matin en commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale, une proposition de loi visant à modifier "certaines dispositions encadrant la formation des maîtres". Ce texte, déposé par l’UMP Jacques Grosperrin, supprime toute notion de formation initiale et continue des enseignants, organise la dissolution des Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM), et propose la privatisation de la formation des enseignants.
Lire la suite de l’article

Vidéo : "Dans 20 ans, on regrettera ce qui a été fait dans l’Education ces 5 dernières années"
Ils s’appellent Jean-Paul, Claire, Laurence, Arnaud, Thibaud ou Georges. Ils sont profs des écoles, de collège ou de lycée général et technique, en formation ou remplaçant. Ce mardi, ils manifestaient contre les suppressions de postes dans l’Education nationale. Voici pourquoi.
Lire la suite de l’article

Violence dans les jeux vidéo : le débat revient à l’écran
Chronique. Pour la énième fois, une étude a tenté de prouver le rapport entre comportement agressif des jeunes et pratique de jeux violent. Décryptage
Lire la suite de l’article

La violence dans les jeux vidéo n’a pas d’effets particuliers sur les joueurs
Au Canada, un doctorant en psychologie s’est intéressé à l’impact de la violence dans les jeux vidéo sur le comportement des joueurs. Ses premières conclusions montrent que le lien entre un comportement agressif et la pratique du jeu vidéo, même violent, n’est pas avéré.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 06/02/12

Montpellier : cinq collégiens arrivent éméchés au collège
Ils se sont donné rendez-vous à 8 h 30 avec une bouteille de rhum et une de Get 27. Cinq collégiens de Montarnaud (Hérault), âgés de 14 et 15 ans, avaient pour programme ce matin là des cocktails en tous genres avant de rejoindre les bancs de l’école à 10 heures.
Lire la suite de l’article

Ormesson : les parents dénoncent les agressions
Ils étaient une cinquantaine de parents d’élèves à se rassembler hier matin sur le marché d’Ormesson pour dénoncer les problèmes d’agressions rencontrés par leurs enfants fréquentant le collège
Saint-Exupéry. Une délégation de la PEEP, reçue par le maire, Guy Le Doeuff (UMP), a redit sa volonté de « plus de présence visible de la police devant l’établissement ».
Lire la suite de l’article

280 écoliers grelottent à Pontault-Combault
Dans certaines classes de l’école Aimé-Césaire, la température est tombée hier à 11 oC à cause d’un dysfonctionnement de la pompe à chaleur. Une panne finalement résolue.
Lire la suite de l’article


France Soir du 06/02/12

Rien vu...


La Croix du 06/02/12

François Bayrou fait 30 propositions pour l’école
Le candidat du MoDem a présenté, samedi 4 février, à Paris, trente propositions pour l’école.Il suggère de revoir la formation des enseignants et de limiter à une trentaine d’heures par semaine, devoirs compris, l’emploi du temps des élèves.
Lire la suite de l’article

Patrick Rayou : « Le malaise des enseignants est lié à l’hétérogénéité des publics et des missions de l’école
Une étude présentée lundi 30 janvier par le « Carrefour santé social », qui regroupe la mutuelle MGEN et les trois principales fédérations syndicales du monde éducatif (FSU, Unsa Education et Sgen-CFDT), met en lumière la souffrance au travail dans le monde enseignant. Selon cette enquête réalisée de mai à août 2011 par questionnaire sur l’Internet, 24% des agents se disent en état de tension au travail et 14% en épuisement professionnel (ou « burnout »).
Patrick Rayou, professeur de sciences de l’éducation à l’université Paris-VIII, analyse ce phénomène et avance des pistes pour le combattre.
Lire la suite de l’article

Les principales propositions des candidats en matière d’éducation
Comparatif
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 06/02/12

Orientation : le rôle décisif des parents
Les parents, la famille : c’est sur eux que comptent en priorité les lycéens (à 67 %) pour les aider à choisir leur orientation. Beaucoup plus que sur les différents documents mis à disposition dans leur établissement (32 %), et plus encore que sur leurs enseignants (28 %). Quant aux conseillers d’orientation, seul un lycéen sur cinq leur fait confiance... Telle est l’une des conclusions d’une étude récente réalisée par Harris Interactive pour l’Onisep, en liaison avec la Maif et la Mgen.
Lire la suite de l’article

Bayrou dispute le vote enseignant à Hollande
Lors d’un forum sur l’éducation réuni samedi à Paris, le candidat du Modem a dévoilé ses 30 propositions pour l’éducation. Toutes destinées à cajoler les enseignants.
Lire la suite de l’article

éducation : le pari anglais des écoles libres
L’Angleterre pratique depuis longtemps l’autonomie des écoles publiques, souhaitée par Nicolas Sarkozy. Elle vient même de pousser la logique à l’extrême avec les nouvelles « écoles libres ». Une politique qui est loin de faire l’unanimité...
Lire la suite de l’article

L’Initiative d’excellence Sorbonne Paris Cité : un poids-lourd omni-disciplinaire
Le futur grand campus de rang mondial Sorbonne Paris Cité comptera 120.000 étudiants et 6.000 chercheurs et enseignants-chercheurs, répartis sur trois campus à Paris et en Seine-Saint-Denis.
Lire la suite de l’article

« Detachment » : prof et ados entre les murs… à New-York
Inoubliable survivant du ghetto de Varsovie dans le « Pianiste » de Polanski, Adrian Brody est ici enseignant, envoyé pour un temps dans un établissement « difficile » de la banlieue new-yorkaise. Et emporte à nouveau le morceau. D’autant que le scénario de ce « Detachement », dû d’ailleurs à un ancien enseignant, ne peut nous laisser indifférent : ados agressifs, provocateurs, sans encadrement familial, enseignants dépassés, dépressifs, bientôt démissionnaires, le tableau qu’il dresse d’un collège public au pays d’Obama ressemble comme deux gouttes d’eau à celui que dressait, il n’y a pas si longtemps, Laurent Cantet d’un établissement parisien d’un quartier « populaire ».dans « Entre les murs », palme d’or à Cannes….

Lire la suite de l’article


20 minutes du 06/02/12

Bayrou présente ses propositions pour l’Education, 3e priorité de sa campagne
Après la lutte contre les déficits et le Produire en France, François Bayrou a présenté samedi ses propositions pour l’Education, troisième priorité de sa campagne, se posant en défenseur des enseignants contre la "démagogie" de ses concurrents François Hollande et Nicolas Sarkozy.
Lire la suite de l’article

Plutôt qu’"instruire" Bayrou ferait mieux de "choisir" son camp, ironise Harlem Désir
Le numéro deux du PS Harlem Désir a invité samedi François Bayrou à "choisir" son camp après avoir entendu les propositions du candidat centriste pour l’Education, estimant que "le président du MoDem montre surtout qu’il est UMP-compatible".
Lire la suite de l’article

Grand emprunt : huit campus de "rang mondial" sélectionnés
La France a choisi ses futurs campus universitaires et de recherche "de rang mondial" avec la sélection vendredi de cinq lauréats, en plus des trois déjà connus, dans le cadre de l’appel à projet phare du grand emprunt, les "Initiatives d’excellence" (Idex).
Lire la suite de l’article


Rue89 du 06/02/12

Etudiante, je hais les partiels, marathon des nerfs pour perroquets
Si l’on se réfère à la terminologie en vogue, je suis actuellement étudiante en quatrième année dans une « grande école » dont on ne cesse de vanter la qualité de l’enseignement. On évoque souvent le désintérêt des jeunes pour l’école. Pourtant, il y a quatre ans lorsque j’étais encore la candidate n°4307, j’ai senti mon cœur faire des claquettes sur mon estomac en remettant ma copie aux surveillants. Je sors d’une session d’examens. Et je partage les conclusions d’un rapport de juillet 2007 remis au ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche sur les modalités d’évaluation des étudiants.
Lire la suite de l’article

Et si on enseignait l’égalité hommes-femmes dès la crèche ?
Pour lutter contre les idées reçues, depuis 1998, la Suède a mis en place une pédagogie dite « compensatoire », dans les écoles maternelles et les crèches. Les garçons s’y essayent à la danse et les filles sont poussées à prendre la parole ou des initiatives.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 06/02/12

Les classes où des couleurs remplacent les notes
Dans des écoles et collèges, des enseignants testent une nouvelle méthode. Les élèves ne sont plus notés, mais évalués. Exemple en cours de langues de 6e et 5e à Redon.
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 06/02/12

Bayrou à la recherche d’un second souffle
Le candidat centriste marque le pas dans les sondages. Samedi, il a essayé de se relancer avec des propositions sur l’éducation.
Lire la suite de l’article

MoDem : après le "produire", l’"instruire"
Samedi après-midi, lors de l’une de ses quatre forums thématiques sur son projet présidentiel, François Bayrou a développé ses propositions en matière d’éducation, notamment une réforme des rythmes scolaires ou la création d’un baccalauréat d’excellence générale.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 06/02/12

Rien vu...


L’Express.fr du 06/02/12

Epuisement professionnel des enseignants : enfin une étude !
Cette semaine les médias titraient : « 14 % des agents de l’éducation en situation d’épuisement professionnel ». Pour une fois qu’on dispose d’une étude lisible sur le sujet, on ne s’est pas privé de la dépouiller… On y apprend par exemple que dans l’Education Nationale, 24% du personnel est en état de tension, que la population y est bien plus active qu’ailleurs, que les instits et les CPE sont en mauvais état…
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 06/02/12

Bayrou : Un programme pour flatter les professeurs
Au long d’un discours d’une heure, lu avec si peu d’entrain qu’il lui a fallu à deux reprises indiquer à la claque militante où applaudir, François Bayrou a présenté le 4 février son programme pour l’éducation. En 30 propositions, il a défendu une conception de l’Ecole très traditionnelle. Des élèves triés selon leur niveau d’entrée en 6ème et leur comportement, des enseignants débarrassés des contraintes "paperassières" imposées par le socle et gardant le statut de 1950. Malgré le poids des contraintes budgétaires, F Bayrou est allé jusqu’à promettre des horaires de cours allégés et des répétiteurs pour encadrer les heures de devoir. Même si F Bayrou a rendu hommage aux Cahiers pédagogiques, dont un représentant participait au Forum du candidat, son discours semble proche des thèses des conservateurs élitistes. Il vise les voix des enseignants du secondaire et particulièrement des enseignants de collège.
Lire la suite de l’article

Meirieu : Un pédagogue dans la Cité
Attention : ce livre n’est ni une biographie officielle, ni des mémoires, encore moins un testament ! Avec "Un pédagogue dans la Cité", Philippe Meirieu revient dans le débat éducatif avec des propositions et pas seulement des souvenirs.
Lire la suite de l’article


Touteduc (accès payant) du 06/02/12

Evaluation des enseignants : échec de la négociation pour le Sgen-CFDT
Le Sgen-CFDT "ne signe pas la plate-forme d’accord sur l’évaluation des personnels enseignants, Cop et CPE", indique l’organisation syndicale dans un communiqué. Elle dément ainsi, sans la citer, une information publiée par une agence de presse qui donnait à penser que la négociation avait pratiquement abouti. Elle rappelle qu’elle s’était engagée, "en application du dispositif d’alerte sociale", "dans une négociation encadrée par un protocole".
Lire la suite de l’article

Ph. Meirieu - Luc Cédelle : Eduquer pour "rendre possible la démocratie"
"Ou bien l’on construit la formation [des élèves] à partir (...) des seuls usages sociaux prévisibles. On bien on le fait à partir d’une vision de l’Homme en tant que sujet qu’on voudrait libre dans une société qu’on voudrait démocratique." Cette alternative, Philippe Meirieu la pose, presque incidemment, dans le livre d’entretien qu’il publie avec Luc Cédelle. Le pédagogue passe en revue bon nombre des questions qui se posent lorsqu’on s’interroge sur l’Ecole à la veille de l’élection présidentielle. Pas toutes. Le journaliste, contrairement à ce qu’on aurait pu attendre, ne l’interroge pas sur tous les sujets d’actualité. Il vise, à travers certaines polémiques ou difficultés actuelles, comme celles suscitées par le "socle commun de connaissances et de compétences", les fondements mêmes d’un système de pensée, de nature philosophique, épistémologique et politique.
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 06/02/12

La déclaration d’amour de Bayrou aux enseignants
Après le « produire », l’« instruire » pilier de campagne de François Bayrou, au cœur d’un forum du candidat du Modem, samedi. L’occasion de tendre une main plus qu’affectueuse au monde éducatif.
Lire la suite de l’article


Slate.fr du 06/02/12

Pas de quartier pour les mineurs
Reconverti en avocat spécialisé dans la défense des enfants, Pierre Joxe dénonce dans son dernier livre la « démolition » de la justice des mineurs par une série de lois répressives.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 06/02/12

Carte scolaire : premier bilan pour un assouplissement à effets limités
Exclusif – Selon un rapport d’évaluation réalisé par deux chercheurs en économie, Gabrielle Fack et Julien Grenet, de l’École d’économie de Paris, l’assouplissement de la carte scolaire mis en œuvre depuis 2008 a eu des impacts assez limités au niveau national. Les effets les plus visibles concernent certains collèges de l’éducation prioritaire qui connaissent davantage d’évitements.
Lire la suite de l’article

Les profs de prépas remontés contre l’enquête de Marie Desplechin dans "Le Monde"
Des professeurs de prépas dénoncent la vision hors de la réalité de Marie Desplechin, qui a signé une enquête sur les prépas dans "Le Monde".
Lire la suite de l’article


VousNousIls du 06/02/12

Non remplacement des enseignants : la situation se dégrade selon la FCPE
La FCPE, prin­ci­pale fédé­ra­tion de parents d’élèves, dénonce le "trop" grand nombre d’absences d’enseignants non rem­pla­cés, rele­vant que "la situa­tion se dégrade", dans un com­mu­ni­qué publié lundi.
Lire la suite de l’article

Evaluation des enseignants : pas d’accord entre le Sgen-CFDT et le ministère
Le Sgen-CFDT, qui avait levé son appel à la grève en décembre contre l’évaluation des enseignants, a annoncé lundi qu’il ne signait pas la plate­forme d’accord avec le ministère, n’ayant pas réussi à dissocier avancement de carrière et évaluation, selon un communiqué.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !